Il est rare qu’un québécois participe au triathlon Norseman*. Ce qui l’est encore plus, c’est de le faire 5 ans après avoir été diagnostiqué pour un cancer. Nous l’avons rencontré et il a accepté de répondre à quelques questions.

Son nom est Laurent Proulx. Il participera au Trimemphré cette fin de semaine, tout juste avant son départ vers les frontières du cercle polaire, en Norvège. N’hésitez pas à le saluer si vous le croisez à cette occasion!

*Norseman est reconnu comme le triathlon de distance Ironman le plus dur au monde. Il se tient chaque année depuis 2003 dans le relief spectaculaire et le climat extrême des fjords norvégiens. Cette année, l’événement se tiendra le 1er août 2015.

——–

laurent_juillet2015_webTQ – Il y a 5 ans, alors que tu préparais ton premier Ironman, on te diagnostiquait un cancer de la prostate. Peux-tu nous parler de ton cheminement depuis?

LP – Après mon diagnostic, je n’avais vraiment plus la tête à faire mon premier Ironman à Lake Placid. J’ai décidé de m’investir auprès de la fondation PROCURE afin de sensibiliser les hommes au cancer de la prostate et surtout de contribuer à la recherche par l’entremise de PROCURE. Je me suis alors impliqué comme bénévole, et j’ai décidé d’organiser un événement cycliste – Tour du Courage PROCURE, dont la première édition a eu lieu en 2010, et qui a permis d’amasser 150 000$. En 2015, nous avons célébré la 6e édition de ce tour cycliste, qui a permis d’amasser plus de 1,4M$ pour PROCURE.

En 2013, j’ai décidé de m’impliquer plus à fond, et j’agis maintenant à titre de Directeur général. PROCURE – 3 axes majeurs – sensibilisation, information/soutien et recherche, et ce pour les hommes et leurs familles affectés par le cancer de la prostate.

TQ – Que conseillerais-tu aux hommes de faire afin de prévenir ou déceler le plus rapidement possible le cancer de la prostate?

LP – On conseille de débuter le dépistage à l’âge de 50 ans, ou plus tôt si vous avez tes antécédents familiaux. Donc, une visite chez son médecin, car même en forme, nous ne sommes pas à l’abri de ce cancer silencieux – j’en suis la preuve!

TQ – Tu participeras au mythique NORSEMAN en Norvège cet été. Comment te sens-tu à la veille d’une aventure d’endurance extrême telle que celle-ci?

LP – Je suis prêt, j’ai fait ce qu’il faut, j’ai surtout fait confiance à mon entraineur Mathieu Sauvé de Vo2Matt. La température froide et les variations de température sont tellement des facteurs importants en Norvège, qu’il faudra avoir le “mental” pour gérer les conditions extrêmes – Je suis PRÊT! Cela fait 5 ans que j’ai eu mon diagnostic, et selon la littérature médicale, il est mentionné qu’après 5 ans, nous sommes en rémission. Ce sera ma façon à moi de célébrer cette rémission avec ma conjointe Josée, ensuite suivront les vacances en Norvège!

TQ – Tu participeras au Trimemphré en faisant un triathlon en équipe avec tes 2 fils à Magog à la veille de ton départ. Qu’est-ce que cela signifie pour toi?

LP – Je suis extrêmement fier de participer au triathlon de Magog en équipe avec mes deux fils – Julien et Olivier. Julien fera la natation, je ferai le vélo et Olivier la course à pied. Mes trois enfants (ma fille Camille) m’ont donné un soutien incroyable durant les cinq dernières années. Je suis très honoré de pouvoir partager ce moment avec mes fils avant mon départ pour la Norvège, et ceci me servira définitivement d’inspiration dans les moments difficiles sur le parcours du Norseman. J’ai fait quelques sessions d’entrainement avec eux en préparation pour ce triathlon, et je dois vous dire, qu’eux aussi, ils sont prêts.

TQ – Ton histoire avec le triathlon remonte maintenant à plusieurs années. Qu’est-ce qui t’a donné le goût de faire du triathlon à l’origine?

LP – Oui, j’ai commencé à faire du triathlon à l’âge de 44 ans. Je voulais perdre du poids, me remettre en forme, et surtout relever un défi physique – j’ai trouvé mon compte! Et me voici, 10 ans plus tard, 40 livres en moins, prêt à relever le défi de ma vie de triathlète – Norseman xtreme triathlon. J’ai également un autre objectif, soit celui d’accomplir les 6 World Marathons Major – Boston (3 fois), Berlin (1), Chicago (1), Londres (0), New-York(1) et Tokyo (0). (https://www.worldmarathonmajors.com). Il ne me reste que Londres et Tokyo – en 2016? Peut-être!

TQ – Merci beaucoup Laurent de nous faire partager ton aventure! Bonne chance pour le Norseman. On te contacte à ton retour.

—————

Pour mieux connaître Laurent, son parcours, son travail et sa cause, voici quelques articles:

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *