Articles

,

Fermeture d’installations sportives au Parc Jean-Drapeau

Vendredi dernier, deux représentants de la Société du Parc Jean-Drapeau (SPJD) sont venus rencontrer Triathlon Québec et la FQSC pour annoncer officiellement la fermeture du Circuit Gilles-Villeneuve pour l’été 2017 voire même 2018. Une zone de chantier sur l’Île Sainte-Hélène pour la construction d’un amphithéâtre implique le déplacement d’événements vers l’Île Notre-Dame, affectant ainsi l’accessibilité au Circuit Gilles-Villeneuve pour les cyclistes. S’ajoutant à la fermeture du complexe aquatique, cette annonce est un 2e coup dur pour la communauté sportive de Montréal.

Le Circuit Gilles-Villeneuve sera fermé du 8 mai au 4 septembre 2017. La SPJD offrira l’accès à une boucle de 2.5 km les jours de semaine, de 18h à 21h, lorsque l’horaire de montage et de démontage des sites d’évènements le permettra. Une page sur le site web du Parc Jean-Drapeau tiendra à jour l’information. Ces plages horaires seront réservées à l’entraînement cycliste. Cet accès débutera quelques jours après la tenue du Grand Prix, aux alentours du 20 juin. Le Circuit Gilles-Villeneuve en entier sera accessible à nouveau à l’été 2019. Les travaux effectués incluront le repavage du circuit. Au moment de la réouverture, nous souhaitons que nos membres puissent voir leurs entraînements améliorés. C’est pourquoi nous serons en discussion avec la SPJD pour s’assurer qu’une plage horaire sera réservée à l’entraînement cycliste et pour conserver un accès gratuit à ces installations.

Suite à cette annonce, notre plus grande préoccupation est la sécurité sur les pistes cyclables car la plaisance et la vitesse ne font pas bon ménage. Malgré la forte croissance du triathlon et du cyclisme, il y a très peu d’endroit à Montréal où les athlètes peuvent s’entrainer de façon sécuritaire. Le meilleur endroit est le Circuit Gilles-Villeneuve. Nous cherchons activement à trouver des solutions alternatives satisfaisantes et sécuritaires à proposer à la communauté sportive de Montréal.

Nous demandons à la Ville de Montréal d’explorer toutes les avenues possibles et d’offrir des solutions viables pour permettre aux athlètes de pouvoir poursuivre leurs entraînements en toute sécurité au cours de l’été. Si vous désirez prendre part à la discussion, il y aura une manifestation contre la fermeture du Circuit Gilles-Villeneuve le 24 avril 2017 à 17h. Il risque d’y en avoir plusieurs autres. Suivez la page Facebook du mouvement contre la fermeture du Circuit Gilles-Villeneuve pour plus de détails.

Pour ce qui est du Complexe Aquatique du Parc Jean-Drapeau, sa réouverture a été confirmée pour l’été 2018. La plage du Parc Jean-Drapeau ne sera pas affectée par les travaux et sera ouverte pour la nage en eau libre à partir du 21 juin. Tout au long de l’été 2017, Triathlon Québec offrira à ses membres une plage horaire supplémentaire de natation en eau libre tous les lundis, en plus des jeudis de 18h à 19h30.

Chronique CCSSq – Vélo: Hauteur de selle, plusieurs méthodes mais une solution !

Le positionnement sur vélo est à la fois un art et une science ; un feeling et des mesures. Il est impératif que le vélo s’ajuste à la morphologie du cycliste et non l’inverse. Cette pensée a permis à plusieurs d’élaborer des méthodes pour calculer la hauteur de selle optimale. Cette mesure exacte promettant ainsi d’éviter les blessures et d’optimiser la performance.

Je désire dans ce texte m’attarder uniquement à la hauteur de la selle car c’est l’un des éléments crucial du positionnement, que vous soyez triathlète, cycliste de route ou de montagne. Je vous propose donc de vous résumer le fruit d’une revue de littérature effectuée par une équipe de chercheurs néo-zélandais qui ont recensé plus de 62 études sur le sujet.

 Méthode de calcul

 Il semble populaire de mesurer la longueur de l’entre-jambe et d’y accoler un pourcentage ou un facteur d’équivalence. Plus d’une dizaine de méthodes sont utilisées, nous parlerons de deux d’entre elles, la méthode Lemond et celle du talon.

La méthode Lemond détermine la hauteur de selle en multipliant par 88,3% la longueur de l’entre-jambe. Le résultat obtenu est ensuite mesuré entre la selle et le centre de l’axe du pédalier. Cette méthode empirique ne tient pas compte des longueurs de manivelles, ce qui peut induire plus ou moins de flexion au niveau du genou.

triathlonrace

La méthode du talon sur la pédale pourrait alors combler ou contre-vérifier cette méthode. Dans cette méthode classique et instinctive, le cycliste dépose le talon sur la pédale lorsque celle-ci est en bas, en continuité avec le tube de selle: un genou tendu indiquerait alors une bonne hauteur de selle. Encore une fois, cette méthode ne s’attarde pas aux multiples combinaisons de longueur de fémur vs tibia ou encore des différents types de pédalage ou encore la longueur des pieds du cycliste.

 C’est en comparant ces méthodes et plusieurs autres que l’idée de mesurer le degré de flexion du genou est apparue. Cette mesure s’effectue lorsque la pédale est en bas, au point mort. Il s’agit de conserver un angle de flexion de 25-30 degrés (ou 150-155 degrés lorsque rapportée sur 180 degrés) au niveau du genou, la mesure se prenant comme sur l’image ci-contre. Cette flexion permet d’éviter les blessures communes au genou et assurerait une efficacité mécanique maximale. En plus, elle tient compte des techniques de pédalage variées ainsi que des différences individuelles (flexibilité des chevilles, longueur des pieds, etc.).

ccssq 10

Mesure de l’angle de flexion du genou, tirée de www.slowtwitch.com

Il vous faudra par contre être deux pour bien effectuer la mesure. Il sera préférable de faire cette dernière après avoir pédalé quelques minutes, question de délier les ischio-jambiers qui s’assoupliront au cours de l’échauffement.

L’effet de la hauteur de la selle a bien évidemment fait l’objet d’études sur l’économie du pédalage. Lors d’efforts sous-maximaux, le respect d’un angle de flexion du genou de 25-30 degrés permet de «faire le travail» à moindre coût (Vo2 nécessaire moins élevé) ; un autre point en faveur de cette mesure ! Une variation à la hausse ou la baisse de 5% de la hauteur de la selle peut résulter en une variation de 25% de l’amplitude de flexion du genou et faire varier de 25 à 50% l’amplitude de mouvement de la cheville !

 Et les blessures dans tout ça ?

Le genou subit d’importantes forces de compression lors du pédalage, notamment si l’angle de flexion du genou est trop élevé, ce qui se produit lorsque la selle est trop basse. L’activation musculaire des divers groupes musculaires semble également plus élevée lorsque la selle est plus basse, ce qui peut contribuer à une force de compression supplémentaire, donc nuisible.

En définitive, la méthode du calcul de la flexion du genou apparaît donc avoir tous les atouts : l’efficacité du pédalage et moins de force de compression au niveau du genou !

Comme on dit : «cassez-vous pas l’bécik !»

Bon vélo !

Nadia Richer

Chiropraticienne

Professeure clinicienne,

Département de chiropratique, U.Q.T.R.

Référence :

Bini, Hume & Croft, Effect of Bicycle Saddle Height on Knee Injury Risk and Performance, Sports Med 2011; 41 (6): 463-476