« C’est très plaisant d’être enfin sur le podium en Coupe du monde. Ça fait plusieurs années que j’essaie d’y arriver, alors je suis très satisfait. » Alexis Lepage peut dire mission accomplie, lui qui a remporté le bronze à Chengdu, en Chine, dimanche.

L’Australien Matthew Hauser a gagné l’or avec 13 secondes d’avance sur l’Américain Ben Kanute et le Canadien Alexis Lepage. Tous deux ont enregistré un chrono de 27 min 55 s et la photo d’arrivée a été nécessaire pour les départager. Le Britanno-Colombien Matthew Sharpe a pris le 14e rang.

L’athlète de Québec a d’ailleurs été aux avant-postes tout au long de la course. « J’ai eu un très bon départ en natation et je suis sorti troisième de l’eau. J’étais dans le peloton de tête à vélo avec un petit groupe qui travaillait bien. Nous avons creusé l’écart avec le peloton de chasse et déposé notre vélo avec quelques dizaines de secondes d’avance », a fait savoir Lepage.

Alexis a avoué avoir moins ressenti de pression pour courir vite malgré le fait qu’il n’a pas eu une très bonne deuxième transition. « Je sentais que j’avais de bonnes sensations. J’ai réussi à remonter le petit peloton de course à pied et nous étions trois à nous battre pour l’argent. Nous avons sprinté sur un bon 100 m, mais Kanute m’a eu sur le dernier mètre », a dit le jeune homme de 25 ans.

La finale de triathlon a été disputée sous le format super sprint, soit 400 m de natation, 10 km de vélo et 2,5 km de course à pied. Même si le Québécois a fait très peu de courses de ce genre dans sa carrière, ses habiletés de vitesse lui ont permis de s’illustrer.

« C’était un format qui m’allait bien. Ça se rapproche beaucoup de ce que nous faisons en relais. Pour une qualification olympique, c’est quand même bon d’avoir plus de données sur ce que font les Canadiens individuellement dans des distances plus courtes. »

Après un début de saison difficile, Lepage était heureux d’enfin pouvoir démontrer tout son potentiel, ce qui lui a permis d’amasser de précieux points pour sa qualification olympique en vue de Tokyo 2020.

« J’oserais dire que c’est la seule course dont je suis vraiment satisfait cette année. Il y avait tout le temps un pépin, une chute ou j’étais malade dans les autres. C’était une des seules où j’étais là à 100 %. Aujourd’hui, je dois avoir l’équivalent de 400 points. Je pense qu’avant ça, le maximum que j’avais eu c’était 175 points olympiques », a conclu le triathlète, qui participera à la Coupe du monde sprint de Cagliari (Italie) la semaine prochaine.

De son côté, Emy Legault a terminé 18e de son groupe en demi-finale sur distance sprint (750 m de natation, 20 km de vélo et 5 km de course à pied). Seuls les 14 meilleures athlètes de chacune des deux demi-finales ainsi que les deux autres temps les plus rapides du général ont accédé à la grande finale.

L’athlète de L’Île-Perrot a donc pris part à la finale B où elle a conclu au 17e rang avec un temps de 33 min 44 s.

La Britanno-Colombienne Hannah Henry a terminé 19e de la grande finale.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *