Manon Letourneau

Ma ville : Québec
Mon club : Rouge et Or de l’Université de Laval
Mon entraîneur : Francis Sarrasin Larochelle
Mon âge : 23 ans
Mon occupation : Étudiante en génie civil / Sauveteur l’été

1- À quoi ressemblait ton profil athlétique avant et qu’est-ce qui t’a poussé à faire du triathlon ?

Avant de commencer le triathlon, je pratiquais le soccer et la ringuette. Au soccer, j’ai évolué dans la Ligue Élite du Québec (AAA) et je me suis alignée dans les rangs de l’Équipe du Québec pendant plusieurs années. De plus, autant lors de mon passage au CEGEP que lors de mes premières années à l’Université, j’ai porté les couleurs de mes établissements scolaires respectifs : celles des Élans du Collège François-Xavier-Garneau et du Rouge et Or de l’Université Laval. J’ai pris part à plusieurs championnats canadiens, tant au niveau civil que scolaire, ce qui m’a amené à remporter plusieurs médailles, dont deux d’or. À la ringuette, j’ai représenté la région de Chaudière-Appalaches aux Jeux du Québec d’hiver de Portneuf en 2003 et j’ai joué dans la Ligue Nationale.

C’est sous les insistances de mon ami qui pratiquait le triathlon depuis quelques années que j’ai décidé d’essayer ce sport. J’ai fait mon premier triathlon à l’été 2006, profitant de l’unique semaine de repos offerte par notre entraîneur de soccer pour m’initier à la natation, au vélo et à la course avec le club du Rouge et Or Triathlon. Pour couronner ma semaine d’essai composée de 2 entraînements de natation, un de vélo et un de course à pied, j’ai participé au triathlon sprint de Verdun. J’ai trouvé mon expérience plutôt souffrante (!), mais j’étais très fière d’avoir réussi à compléter mon épreuve. Bien honnêtement, après cette expérience, je ne sais pas trop pour quelles raisons j’ai décidé de me lancer dans le triathlon… !!

2 – Quels sont tes objectifs pour la saison à venir?

Pour la saison 2011, je vise l’atteinte des standards de Triathlon Canada à la natation et à la couse à pied afin de me tailler une place sur la ligne de départ d’une Coupe du Monde.

3 – Tu as des astuces mentales pour t’aider à surmonter des moments difficiles en entraînement ou en compétition ?

À l’entraînement, lorsque ça devient difficile et que je dois « serrer les dents », je m’imagine en situation de compétition.

4 – Des trois disciplines, quel est ton point fort ou ton étape préférée ?

Définitivement, c’est la course à pied que je préfère. C’est dans ce sport que je me sens le plus dans mon élément. En plus, comme nous terminons avec cette discipline, cela me permet de finir fort.

5 – Quel est à ce jour ta meilleure expérience en triathlon ?

Brazil Fast Triathlon en février 2010. Je n’avais jamais compétitionné dans un environnement aussi stimulant! L’ambiance qui régnait sur le site de compétition grâce aux nombreux spectateurs présents était indescriptible!

6 – Et ta moins bonne ?

Brazil Fast Triathlon en février 2010… Je n’étais jamais restée coincée aussi longtemps dans un aéroport… Un vol retardé en raison de la mauvaise température (tempête de neige), un vol manqué en raison du vol retardé en raison de la mauvaise température, un vol annulé encore une fois en raison de la mauvaise température… et finalement, la veille de la course vers 22h, j’arrivais enfin à l’hôtel. Le lendemain matin, à 8h00, lorsque j’ai mis les pieds dehors accompagnée de mes deux coéquipières, j’ai tout oublié et j’ai constaté que ces pénibles heures dans les multiples aéroports en avaient valu la peine !

7 – Quelle est ta semaine type pendant la saison?

Généralement, pendant l’été, je m’entraîne le matin (5-6 séances de natation, 4-5 séances de vélo et 4-5 séances de course à pied, dont certaines sont sous format de « bricks » (enchaînement de blocs courts de 2 ou 3 sports avec transition) et, l’après-midi,  je travaille comme sauveteur à une piscine municipale près de chez moi. La fin de semaine, si je ne suis pas en compétition, j’en profite pour faire des entraînements plus longs et/ou plus spécifiques.

8 – Ta citation ou ta devise :

Bien faire ce que j’ai à faire.

 

 

Mireille Rodrigue – membre de l’équipe du Québec sénior

Ma ville : Sherbrooke
Mon club : Club de triathlon de Sherbrooke
Mon entraîneur : Pierre-Yves Gigou
Mon âge : 24 ans
Mon occupation : Enseignante en éducation physique et à la santé

1 – À quoi ressemblait ton profil athlétique avant et qu’est-ce qui t’a poussé à faire du triathlon ?

J’ai fait 1 session de rugby au cégep puis 1 an de course à pied pour l’université de Moncton. C’est à ce moment que j’ai découvert la joie des sports individuels.

2 – Quels sont tes objectifs pour la saison à venir ?

Un excellent championnat Canadien Elite.

3 – Tu as des astuces mentales pour t’aider à surmonter des moments difficiles en entraînement ou en compétition ?

J’écoute de la musique ; je prends du recul sur la situation ; je me dis que j’ai fait ce que j’avais à faire et que je suis aussi bien préparée que les autres. Après tout, si je suis celle qui contrôle le mieux mon stress, j’ai une longueur d’avance.

4 – Des trois disciplines, quel est ton point fort ou ton étape préférée ?

J’adore la course à pied, l’endorphine après chaque entraînement/compétition et la sensation de courbature dans les jambes. Les entraînements peuvent être courts et très efficaces (comparativement aux 2 autres disciplines).

5 – Quel est à ce jour ta meilleure expérience en triathlon ?

Brazil Fast Triathlon (février 2010) : ce fut ma plus belle expérience. Nous (équipe canadienne) étions très compétitive et l’ambiance était incroyable (foule immense, chaîne de télévision, hélicoptère, etc.).

 6 – Et ta moins bonne ?

Championnat canadien 2010 à Kelowna : J’ai chuté en vélo à moins de 1km de la fin du parcours. Cette course était mon principal objectif de l’été. Cela m’a très déçu. Par contre, c’était ma 2e chute en 4 ans. Je peux donc me considérer « chanceuse ».

7 – Tu te vois où dans cinq ans ?

En Estrie, à enseigner à la génération montante comment se prendre en main pour adopter un mode de vie sain et actif et je serai bien sûre toute aussi impliquée dans le sport!

8 – Quelle est ta semaine type pendant la saison ?

4 à 5 entraînements de natation
4 entraînements de course à pied
3 entraînements de vélo
Incluant au minimum 1 mini triathlon etenchaînement
1 journée de repos

9 – Un athlète que tu admires ?

Plusieurs noms me viennent en tête. La progression de Paula Findlay m’a beaucoup impressionnée ainsi que la constante d’Emma Moffat au cours des dernières années. Par contre, l’an passé, j’ai eu un coup de cœur pour Annie Gervais. La gymnastique qu’elle fait à agencer son horaire de travail, de maman et d’entraînements m’impressionne beaucoup; le tout combiné à ses performances impressionnantes.

10 – Ta citation ou ta devise :

You are the only one who can say : you can’t.

11 – Et en dehors du triathlon quelles sont tes passions et activités ?

Plein air, escalade, activités avec mes amies et mon copain.

 

 

Francis Lefebvre – équipe du Québec

Ma ville : Laval
Mon club : Les Rapides
Mon entraîneur : Raymond Paris
Mon âge : 17 ans
Mon occupation : Étudiant

1 – À quoi ressemblait ton profil athlétique avant et qu’est-ce qui t’a poussé à faire du triathlon ?

Avant, je pratiquais la course à pied dans le Club de course de l’Académie Ste-Thérèse et j’évoluais également dans le Club de water-polo Laval. C’est ainsi que j’ai eu le goût de réunir ces deux sports et essayer le triathlon. C’est alors en 2007 au Triathlon de Laval que je suis tombé en amour avec ce sport!

 2 – Quels sont tes objectifs pour la saison à venir ?

Mon objectif pour la saison à venir est d’offrir de belles performances au niveau national dans la Série National Junior Teck.

3 – Tu as des astuces mentales pour t’aider à surmonter des moments difficiles en entraînement ou en compétition ?

Je travaille régulièrement avec Michel Hogue, président de CMP (Coaching mental et performance), un très bon spécialiste en coaching mental.

4 – Des trois disciplines, quel est ton point fort ou ton étape préférée?

La course à pied est de loin mon moment préféré dans un triathlon !

5 – Quel est à ce jour ta meilleure expérience en triathlon ?

Ma meilleur expérience en triathlon à ce jour est sans aucun doute mon tout premier Championnat Canadien à Kelowna.

6 – Et ta moins bonne ?

Le triathlon de Verdun en 2008 est définitivement la moins bonne, suite à un vélo avec les freins collés, j’ai du gérer une belle crampe lors de la course à pied. Mais c’est avec nos erreurs qu’on apprend !

7 – Tu te vois où dans cinq ans ?

Je vais voir où mes performances me mèneront.

8 – Quelle est ta semaine type pendant la saison?

Entrainement, Manger, Entrainement, Dormir, et le lendemain, Entrainement, Manger, Entrainement, Dormir …

9 – Un athlète que tu admires?

Chantale Petitclerc

10 – Ta citation ou ta devise :

Plus on aime, plus on souffre… Plus on souffre, plus on aime!

11 – Et en dehors du triathlon quelles sont tes passions et activités ?

Malgré le peu de temps libre que j’ai, j’adore faire du ski l’hiver et j’aime aller à la plage l’été !