Dans le cadre du sondage 2015 publié cet automne, nous avons reçu plus de 130 idées et commentaires à propos de la série Coupe du Québec. La question était:  » Dans vos rêves les plus fous, quelles améliorations apporteriez-vous à la série Coupe du Québec pour la rendre encore plus prestigieuse et attrayante pour tous? »

Vos réponses nous ont grandement inspirées pour 2016. Vos interventions sont toujours très appréciées car elles nous permettent de pousser encore un peu plus loin notre réflexion et nous donnent de bonnes idées à implanter dans les années futures. Nous avons donc décidé de répondre à 30 idées ou commentaires dans cet article. Nous vous invitons aussi à nous appeler au bureau pour d’autres explications au besoin. Su vous avez des idées à nous partager, appelez-nous!

 Voici 30 idées ou commentaires reçus ainsi que notre réponse ou explication:

1) Séparer les distances sprint et olympique, comme par le passé

Suite à la refonte de la Coupe du Québec en 2015, les distances sprint et olympique ont été jumelées pour faire seulement une Coupe du Québec en Triathlon, comme sur le circuit de la « World Triathlon Serie » (WTS), où les distances sont mixtes. Pour nous, la Coupe du Québec existe pour reconnaître le/la meilleur-e triathlète et duathlète toute catégorie et par groupe d’âge. Et même si c’est une demande reçue à plusieurs reprises, nous savons que ce changement est apprécié par une majorité de triathlètes. Nous persistons donc et signons en conservant ce mixte.

2) Diversité du choix des villes

Nous avons de merveilleux événements au Québec. Il suffit de participer à des événements hors Québec pour le constater. Il est vrai que la série Coupe du Québec tourne souvent autour des mêmes événements(nous vous invitons à lire les explications dans ce texte très complet). Tant qu’il n’y aura pas de nouveaux événements matures, nous serons toujours face aux mêmes 10 ou 12 événements, qui livrent la marchandise avouons-le.

En 2015, les neuf événements Coupe du Québec ont représenté sept régions différentes. En 2016, les neuf événements Coupe du Québec en représenteront huit. Dans ces huit régions habitent 2097 membres sur les 3390 membres au total de Triathlon Québec à la fin 2015. Donc pour 2016, près de 62% des membres auront une Coupe du Québec dans leur région.

3) Médiatiser le triathlon

Oui nous désirons nous aussi que le triathlon et duathlon soient plus en vue dans les grands médias au Québec. Nous avons un gros travail à faire à ce sujet du côté de la fédération et nous nous y attelons dès cet automne. Nous pratiquons un beau sport, il faut le montrer!

4) Inclure le sillonnage

C’est une avenue que nous avons réfléchie et l’inclure dans la série dès 2016 était plutôt risqué, quoique très intéressant puisque les championnats du monde sur distance sprint sont avec sillonnage dès 2016.

Pour le sillonnage chez les groupes d’âge, une boucle vélo de 10km entièrement fermée est à privilégier, ce qui est assez rare au Québec. Il faut aussi que le comité organisateur soit intéressé à réserver complètement son parcours vélo pour ce départ qui risque d’être un peu moins populaire que le départ sans sillonnage. Les athlètes doivent aussi avoir un vélo de route, puisque les vélos de triathlon sont interdits sur les courses avec sillonnage.

Mais rassurez-vous, quelques courses avec sillonnage pour les GA seront offertes cette année dont une au Triathlon international de Montréal. Nous voulons que tous les athlètes y trouvent leur compte. Il y a d’autres projets aussi en développement. Nous vous en informons dès que possible.

Et pour ceux désirant plus de courses avec sillonnage, il y a la série Grand Prix qui offre des épreuves avec sillonnage, mais il faut avoir un certain niveau pour y participer.

 5) En région

Il est plutôt dur d’offrir des étapes Coupe du Québec en régions dû principalement pour l’instant à la capacité d’accueil des événements. Il y a aussi, comme expliqué au point 2:

« En 2015, les neuf événements Coupe du Québec ont représenté sept régions différentes. En 2016, les neuf événements Coupe du Québec en représenteront huit. Dans ces huit régions habitent 2097 membres sur les 3390 membres au total de Triathlon Québec à la fin 2015. Donc pour 2016, près de 62% des membres auront une Coupe du Québec dans leur région. »

Nous vous invitons aussi à lire ce texte qui explique bien le calendrier de la Coupe du Québec et du choix des villes.

6) Sélection aux championnats du monde avec le classement de la saison

Nous demandons chaque année à Triathlon Canada pour que le classement de la Coupe du Québec soit qualificatif pour les championnats du monde mais ce n’est pas possible. La qualification doit se faire sur une épreuve, et non sur une série, pour que les athlètes de toutes les provinces puissent venir se qualifier. Vous n’êtes pas seuls à vouloir ça, nous aimerions ça aussi!

7) Bourses aux GA

L’idée est intéressante, quelques courses le font déjà. C’est le comité organisateur qui décide s’il donne des bourses ou non. Il faut aussi savoir que si c’était répandu, quelques élites viendraient sur ces courses pour tenter de remporter les bourses pour financer leur saison qui peut coûter des milliers de dollars avec les compétitions à l’international.

Ça rehausserait le niveau des courses, mais ce serait probablement souvent les mêmes qui partiraient avec la cagnotte.

8) Départs plus tard

Chaque triathlon à ses contraintes. Souvent il faut que le circuit vélo soit libéré en début d’après-midi, ce qui force le comité organisateur à commencer plus tôt. Bien que quelques événements planifient le départ Coupe du Québec au alentour de 9 ou 10h, il risque encore d’y avoir des départs à 7h. La série étant aussi un 3 de 6, vous pouvez choisir les événements qui vous convient le mieux selon le lieu et l’horaire.

9) Faire une page FB pour la Coupe du Québec

Bonne idée, la page de la Coupe du Québec s’en vient dans les prochaines semaines!

10) Classement sur place

Présentement, il est impossible de mettre à jour le classement de la série sur place le matin de la course. Les informations nécessaires sont dans un fichier fournit par Sportstats le lundi ou mardi suivant la course, car il faut attendre toutes les corrections avant de publier. Lorsque nous recevons le fichier nous mettons immédiatement le classement à jour sur notre site. L’idéal serait une application mobile qui met à jour le classement en temps réel avec l’arrivée des athlètes. Mais nous ne sommes pas encore là.

Par contre pour 2016, nous comptons afficher le classement à jour avant le début de la course dans le village des athlètes lors de l’événement. Un petit pas dans la bonne direction, mais pas l’idéal on en convient.

11) Toutes les courses donnent des points (moins de points aux événements hors-série)

Avec un tel système, nous sortirions du concept de la Coupe du Québec qui est de rassembler les meilleurs athlètes sur les mêmes événements puisque le calibre serait très dilué. Nous sommes tout de même d’accord qu’il y a une belle voie à explorer sur ce point, un peu comme le système ITU avec les WTS, Coupe du monde et CAMTRI qui donne des pointages très différents selon le niveau de la course. Mais ça complexifierait grandement les choses et la compréhension de tous.

Mais une chose est sûre, peu importe le système mis en place et le nombre d’événements choisis, il y aura toujours des avantages et des inconvénients.

12) Reconnaitre la participation à plus de trois courses

Pour compléter la Coupe du Québec,  il faut avoir compléter trois étapes de la série. Donc un athlète ayant fait trois épreuves a automatiquement un classement et est admissible au prix de fin d’année donné au gala de Triathlon Québec, s’il termine dans les trois premiers.

Il est vrai qu’il faut aussi souligner l’effort de tous les athlètes qui complètent la Coupe du Québec mais qui ne terminent pas sur le podium (cette année du moins). En 2016, avec la nouvelle plate-forme d’inscription en ligne, il sera facile de savoir qui a participé à trois épreuves. Nous en parlons en équipe, peut-être qu’une surprise va être annoncée prochainement à ce sujet!

13) Sécurité vélo dans la zone de transition

C’est une demande que nous faisons aux organisateurs de course. En 2016, tous les vélos sur les étapes de la Coupe du Québec seront identifiés au numéro de dossard et seront vérifiés à la sortie de la transition par des bénévoles.

14) Prix moins élevés

Organiser un triathlon est beaucoup plus compliqué qu’une course à pied, et il y a également beaucoup plus de dépenses. La grande majorité des triathlons sont organisés par des clubs et sont leur principal moyen de financement. Généralement, les courses sont plus accessibles en Europe, car les événements sont commandités en grande partie, ce qui n’est malheureusement pas le cas ici. Question de mentalité envers le sport nous présumons. Notre but est toujours de favoriser l’accessibilité au sport, surtout pour les jeunes, et nous tentons d’aider au maximum les organisateurs de course pour qu’ils puissent organiser une événement à moindre coût, ce qui réduirait les frais d’inscription.

15) Reconnaitre les gagnants GA

Les trois premiers/premières au classement de la Coupe du Québec de chaque groupe d’âge reçoivent un prix au gala annuel de Triathlon Québec. Sur les événements, des médailles sont aussi remises aux podiums. Un moyen d’identification des meneurs au classement par groupe d’âge lors des courses est aussi en développement. Vous avez des idées? Appelez-nous pour les partager!

16) Une épreuve hors Québec

Il serait dur d’avoir une étape Coupe du Québec hors Québec avec le format actuel, mais nous pensons à quelque chose pour 2017. Une en Ontario et pourquoi pas une dans le Maine? Des intéressés?

17) Série super-sprint

Nous croyons vraiment au concept que « plus c’est court, plus ça fait mal ». Sans créer une nouvelle série sur cette distance, nous pensons insérer un format demi-finale/finale sur distance super-sprint en 2017. Nous y pensions même pour 2016, mais suite aux nombreuses discussions de cet été avec plusieurs triathlètes, nous ne croyions pas que l’idée aurait été bien reçue dans la communauté du triathlon, en 2016 du moins.

Par contre, on intègre la distance super-sprint dans les courses Trio pour les clubs en 2016. C’est un premier pas pour découvrir cette distance qui a beaucoup à offrir. Une fois que les membres auront eu la piqûre, on reviendra avec cette distance en solo pour 2017.

18) Standardiser le marquage des athlètes

Nous approuvons ce point à 100%. Les athlètes doivent savoir quelle distance et dans quel groupe d’âge se situe l’athlète qu’il dépasse (ou par qui il se fait dépasser!).

19) Offrir plus d’aqua-vélo

C’est vrai qu’il n’y a pas beaucoup d’aqua-vélo au Québec. En 2015, trois ou quatre, pas plus. Un appel général a été fait aux organisateurs pour en offrir davantage en 2016, mais ce n’est pas tous les sites qui sont prédisposés parce qu’en théorie, il faut que l’athlète traverse la ligne d’arrivée après la 2e transition. Ce qui implique une arrivée près de la ZT, ce qui n’est pas toujours le cas. Ce genre d’épreuve permettrait aussi aux athlètes blessés de se remettre sur pied en gardant leurs réflexes de compétition. Bref, seulement des avantages.

20) Musique sur tout le parcours

L’idée serait bien d’avoir de la musique tout au long du parcours, puisque nous ne pouvons pas courir avec des écouteurs. Mais ça risque d’être dur à implanter et de prendre plusieurs systèmes de son! À prendre en note pour un événement à thématique musicale!

21) Pas assez de distance olympique

Nous avons revu et réajusté notre calendrier 2016 et maintenant il y a trois épreuves olympique sur la Coupe du Québec, soit autant que le sprint. Il y a également une quinzaine d’autres triathlons sur distance olympique au Québec, allez les découvrir!

22) Avoir une Coupe du Québec longue distance

Présentement au Québec il n’y a que Magog, Esprit Montréal et l’IM 70.3 qui offre un triathlon longue distance. Ce n’est pas beaucoup d’événements, et créer une Coupe du Québec sur si peu d’événements obligerait les athlètes à hypothéquer leur saison. Il y a une limite à ce que le corps peut faire en une année, et nous ne sommes pas sûr que, présentement, ce soit optimal.

Peut-être qu’un jour la Coupe du Québec, ou la série qui la remplacera, inclura d’autres types d’épreuves comme une longue distance, des distances super-sprint, un aquathlon et pourquoi pas, une course par étape.

23) Temps minimum pour participer

Sans avoir un temps minimum pour participer – car la Coupe du Québec doit demeurer accessible à tous et pour tous les niveaux – nous pensons mettre des départs « Élites » groupe d’âge si le nombre de participants est supérieur à 150 par vague. Au lieu de faire des départs 39 ans et moins et 40 ans et plus, le temps serait plus approprié, comme les corraux en course à pied selon le temps estimé pour compléter l’épreuve.

24) Avoir un porte-parole connu

Nous sommes intéressés, avez-vous des noms à suggérer? Nous croyons sincèrement qu’un bon porte-parole pourrait être bénéfique pour la crédibilité de la série et la couverture médiatique.

25) Moins de vélos sur le parcours

C’est vrai que parfois les parcours vélo sont bordés, et parfois même celui de la course à pied. La pratique présentement est de calculer 15m par vélo, sachant que la norme du sillonnage est de 10m entre les vélos, on laisse donc un 5m additionnel. Donc sur une boucle de 5km, on accepte 330 vélos environ (5000m/15m = 333 vélos). Il y a aussi l’effet élastique dans les virages qui bouchonne les parcours, point qui ne faut pas négliger sur des parcours avec plusieurs virages.

Sachez que les comités organisateurs essayent toujours d’avoir un parcours le plus aérer possible car ils savent très bien que ça touche directement l’appréciation de l’événement.

26) Ajout de courses des clubs comme à Victoriaville

L’expérience de la course par équipe à Victoriaville a été très appréciée des participants. Pour 2016, au moins trois événements offriront des épreuves de ce genre. Ça va mettre de l’ambiance sur les événements, ça c’est certain!

27) Offrir des courses par étape : natation, contre-la-montre, course à pied, distance super-sprint, etc.

Nous implanterons ce volet chez les U13-U15 sur une étape en 2016, sur différentes épreuves tenues sur deux jours. L’idée de le mettre pour tous en 2017 est très intéressante sur une fin de semaine rassemblant tous les athlètes ainsi que tous les clubs du Québec. Une grande finale non-conventionelle? Pourquoi pas. Ça changerait le mal de place.

28) Temps de transition séparés

Excellent point d’avoir les temps de transition séparés. Nous ferons la demande aux différents organisateurs. Il faut aussi savoir que chaque tapis de chronométrage coûte environ 500$ de plus.

29) Championnat des clubs avec division (montée et descente selon les années)

L’idée est très intéressante de suivre ce modèle. On croit que les clubs sont le fondement et nous essayons de mieux les aider en 2016 et de leur offrir des événements spécifiques pour eux pour la Coupe du Québec des clubs. Nous croyons que pour l’instant c’est un peu prématuré d’inclure des divisions car le championnat n’est pas suivi par tous. Il faut d’abord créer l’engouement, et nous y travaillons.

30) Chandails Coupe du Québec avec logos

Puisque nous sommes en réflexion sur l’avenir de la série pour 2017, nous ne pensons pas nous mettre sur ce projet pour 2016. À suivre!

Merci à tous pour vos idées et commentaires stimulants qui nous poussent toujours à nous surpasser. Plusieurs changements seront visibles sur la série dès 2016, et encore plus les années suivantes. N’hésitez pas à communiquer avec nous si vous avez d’autres commentaires ou idées à apporter à la fédération.