La Fondation Nordiques a une fois de plus posé un geste d’impact dans la région de Québec et de la Chaudière-Appalaches en versant la somme substantielle de 313 000 $ dans le cadre de sa distribution annuelle. Cette nouvelle contribution dans la communauté porte donc à près de 6 650 000 $ le montant total que la Fondation a remise en bourses d’études et en dons, depuis sa création.

Du côté des athlètes-étudiants, le comité d’évaluation a octroyé 104 bourses (252 000 $) en vertu des programmes « Excellence, Élite, Relève et Espoir », soit 24 de catégorie Or (4 000 $), 36 de catégorie Argent (2 500 $) et 44 de catégorie Bronze (1 500 $).

Afin de parfaire leur entraînement et de peaufiner leur préparation en vue des prochains Jeux olympiques d’été, 13 athlètes-étudiants qui pourraient représenter le Canada à Tokyo en 2020, se sont aussi vus décerner une bourse supplémentaire de 3 000 $ chacun.

Enfin, la Fondation Nordiques remettra à nouveau 5 000 $ en bourses lors du Gala du mérite sportif beauceron. Combinés aux bourses régulières et à celles pour les Olympiques de 2020, ce sont donc 296 000 $ qui seront versés en bourses ce printemps.

Finalement, pour ce qui est des dons de bienfaisance, la Fondation est heureuse de verser la somme de 17 000 $ à quatre (4) organismes afin de soutenir la réalisation de projets spéciaux : la Fondation du Centre Jeunesse de Québec (6 000 $), le Service des loisirs de St-Raphaël (5 000 $), la Maison des jeunes de Ste-Foy L’Envol (4 000 $) et le Centre social de la Croix-Blanche (2 000 $).

« Notre mission consiste à soutenir financièrement les athlètes-étudiants de notre région et nous souhaitons que notre appui contribuera à faire une différence dans leur cheminement et leur préparation » a souligné Nicolas Labbé, directeur général de la Fondation Nordiques, qui par ailleurs, a tenu à remercier les fédérations sportives et SPORTSQUÉBEC pour leur apport dans le processus de mise en candidature.

PrénomNomMontantType
    
JérémyLajoie1 500 $Bronze
AlexisLepage4 000 $Or
AlexisLepage3 000 $Olympique
8 500 $

Amélie Kretz a signé un temps de 59 minutes et 27 secondes lors de la Coupe du monde de Cagliari, en Italie, ce qui lui a valu le 17e échelon de cette course remportée par la Britannique Sophie Coldwell (57 min 57 s).

Du côté des hommes, Alexis Lepage n’a pas été en mesure de terminer l’épreuve après avoir complété un seul tour de vélo.

La Coupe du monde se poursuit à Huatulco au Mexique dans trois semaines.

« C’est très plaisant d’être enfin sur le podium en Coupe du monde. Ça fait plusieurs années que j’essaie d’y arriver, alors je suis très satisfait. » Alexis Lepage peut dire mission accomplie, lui qui a remporté le bronze à Chengdu, en Chine, dimanche.

L’Australien Matthew Hauser a gagné l’or avec 13 secondes d’avance sur l’Américain Ben Kanute et le Canadien Alexis Lepage. Tous deux ont enregistré un chrono de 27 min 55 s et la photo d’arrivée a été nécessaire pour les départager. Le Britanno-Colombien Matthew Sharpe a pris le 14e rang.

L’athlète de Québec a d’ailleurs été aux avant-postes tout au long de la course. « J’ai eu un très bon départ en natation et je suis sorti troisième de l’eau. J’étais dans le peloton de tête à vélo avec un petit groupe qui travaillait bien. Nous avons creusé l’écart avec le peloton de chasse et déposé notre vélo avec quelques dizaines de secondes d’avance », a fait savoir Lepage.

Alexis a avoué avoir moins ressenti de pression pour courir vite malgré le fait qu’il n’a pas eu une très bonne deuxième transition. « Je sentais que j’avais de bonnes sensations. J’ai réussi à remonter le petit peloton de course à pied et nous étions trois à nous battre pour l’argent. Nous avons sprinté sur un bon 100 m, mais Kanute m’a eu sur le dernier mètre », a dit le jeune homme de 25 ans.

La finale de triathlon a été disputée sous le format super sprint, soit 400 m de natation, 10 km de vélo et 2,5 km de course à pied. Même si le Québécois a fait très peu de courses de ce genre dans sa carrière, ses habiletés de vitesse lui ont permis de s’illustrer.

« C’était un format qui m’allait bien. Ça se rapproche beaucoup de ce que nous faisons en relais. Pour une qualification olympique, c’est quand même bon d’avoir plus de données sur ce que font les Canadiens individuellement dans des distances plus courtes. »

Après un début de saison difficile, Lepage était heureux d’enfin pouvoir démontrer tout son potentiel, ce qui lui a permis d’amasser de précieux points pour sa qualification olympique en vue de Tokyo 2020.

« J’oserais dire que c’est la seule course dont je suis vraiment satisfait cette année. Il y avait tout le temps un pépin, une chute ou j’étais malade dans les autres. C’était une des seules où j’étais là à 100 %. Aujourd’hui, je dois avoir l’équivalent de 400 points. Je pense qu’avant ça, le maximum que j’avais eu c’était 175 points olympiques », a conclu le triathlète, qui participera à la Coupe du monde sprint de Cagliari (Italie) la semaine prochaine.

De son côté, Emy Legault a terminé 18e de son groupe en demi-finale sur distance sprint (750 m de natation, 20 km de vélo et 5 km de course à pied). Seuls les 14 meilleures athlètes de chacune des deux demi-finales ainsi que les deux autres temps les plus rapides du général ont accédé à la grande finale.

L’athlète de L’Île-Perrot a donc pris part à la finale B où elle a conclu au 17e rang avec un temps de 33 min 44 s.

La Britanno-Colombienne Hannah Henry a terminé 19e de la grande finale.

Les championnats panaméricains élites et juniors se déroulaient hier à Monterrey au Mexique.

Nos représentants du Québec étaient Alexandrine Coursol et Filip Mainville chez les juniors et Amélie Kretz chez les élites.

Le soleil et la température très chaude ont laissé place quelques minutes avant le départ des filles juniors à de la pluie, ce qui a rendu le parcours extrêmement glissant.

La portion vélo de l’épreuve a été le théâtre de nombreuses chutes touchant la quasi-totalité des participantes.

Épargnée jusqu’au dernier tour et figurant en 3e , Alexandrine n’y pas échappé non plus. Mais elle s’est rapidement relevée pour réaliser une bonne course à pied et se hisser dans le top 10.

Chez les hommes juniors, Filip Mainville a eu une bonne natation et était à la poursuite d’une échappée avec d’autres athlètes avant de faire une petite chute dans un virage. Il s’est rapidement remis sur pied et a pu batailler pour le top 5.

Sa cinquième position lui permet de réaliser un des critères pour les championnats du monde qui auront lieu à Lausanne à la fin août.

«La commande était de faire un top 5 à cette course et je suis très content de l’avoir livré! » s’est confié Filip après sa course.

Enfin, après un bon départ en natation, Amélie était confortablement dans le groupe de tête jusqu’au cinquième tour de vélo où elle a malheureusement été victime d’une crevaison mettant ainsi fin abruptement à sa course.

Montréal, 1er mai 2019 – Il y a plusieurs semaines déjà, Égale Action lançait la mise en nomination des candidatures pour le Gala Femmes d’influence en sport du 8 mai prochain, qui se tiendra à l’Hôtel Sheraton Laval, et nombreuses sont les personnes à avoir répondu à l’appel.

Pour cette 14e édition du Gala, 15 finalistes seront nommées et recevront le prix « finaliste Femme d’influence 2018 ». Ce prix souligne la contribution des filles et des femmes dans le monde du sport en reconnaissant l’implication et les réalisations de chacune des finalistes et récipiendaires dans 5 catégories : volet sport Jeunesse, volet sport Régional, volet sport Provincial, volet sport National et International et volet Reconnaissance. Ce sont donc des filles et des femmes s’étant illustrées du niveau local à international qui seront mises à l’avant-plan lors de cette soirée. À ces catégories s’ajoute une nouveauté cette année : l’organisation sportive de l’année, qui récompensera une des trois fédérations sportives québécoises finalistes qui se sont démarquées par leur action pour donner plus de place aux femmes dans leur sport.

Les membres du conseil d’administration d’Égale Action, ainsi que le comité de sélection – 14e édition, composé d’Émilie Bouchard Labonté de Sportcom, Chantal Daigle des Carabins de l’Université de Montréal, Michèle Demers de SPORTSQUÉBEC, Évelyne Déry de l’Institut National du Sport, Carine Thibault du RSEQ et l’équipe d’Égale Action, vous donnent rendez-vous le 8 mai prochain à l’Hôtel Sheraton Laval à compter de 15h30 pour cette 14e édition. Consultez le site Internet www.egaleaction.com pour tous les détails.

Finalistes Gala 2019

Volet Jeunesse:
Béatrice Bouchard – Natation artistique, Estrie
Megan Duclos – Softball, Laurentides
Meghan Jasmin – Baseball, Montréal

Volet Régional:
Johanne Beaudoin – Softball, Lac St-Louis
Maria Izquierdo – Escalade, Montréal
Caroline St-Pierre – Triathlon, Québec

Volet Provincial:
Rachèle Béliveau – Volleyball, Montréal
Isabelle Ducharme – Natation, Montréal
Nathalie Lagrange – Natation artistique, Montréal

Volet National-International:
Patty Klein – Patinage artistique, Montréal
Marie-Claude Richer – Volleyball et Paravolley, Québec
Nathalie Séguin – Goalball et para-athlétisme, Montréal

Volet Organisation:
Baseball Québec
Judo Québec
Plongeon Québec

Volet Reconnaissance:
Andrée Martin – Tennis, Montréal
Josée Picard – Patinage artistique, Montérégie
Danielle St-Georges, Softball, Laval

VICTORIA—Afin de mieux préparer un plus grand nombre de jeunes triathlètes canadiens à la compétition internationale élite, Triathlon Canada lance, en collaboration avec les organismes provinciaux du sport, une nouvelle série nationale de développement pour 2019.

Visant à offrir plus d’occasions de courses régionales aux athlètes de 16 à 23 ans des catégories junior et U23 qui progressent vers la compétition ITU sur la voie vers le podium de Triathlon Canada, la nouvelle série est constituée de 14 courses identifiées dans les séries provinciales existantes. La série nationale de courses offrira des occasions de courses régionales pour appuyer le développement des athlètes et des entraîneurs canadiens.

« La création de cette série de courses de développement est une étape décisive qui est nécessaire pour élargir le bassin de talents et pour optimiser le succès de la prochaine génération de triathlètes élites du Canada, » a déclaré Eugene Liang, directeur de la performance chez Triathlon Canada. « L’expérience, les possibilités et les occasions peu coûteuses d’entraînement et de course sont essentielles à la progression des athlètes de haut niveau. Grâce à l’appui de nos organismes provinciaux de sport, nous croyons que cette nouvelle série comblera ce vide et servira d’outil de dépistage de talents pour notre programme national. »

Les athlètes canadiens qui se développent sur la voie vers le podium de Triathlon Canada à l’étape s’entraîner à s’entraînerdu modèle de développement à long terme de l’athlète, ou ceux qui n’ont pas été sélectionnés pour faire partie de l’équipe nationale ou de l’équipe nationale de développement, devront établir un calendrier avec leur entraîneur pour accumuler des points dans un maximum de six des 14 courses prévues entre la Colombie-Britannique et les Maritimes. La seule course obligatoire pour tous les athlètes sera la course super sprint des Championnats canadiens au Apple Triathlon de Kelowna, le 6 juillet.

« La compétition au niveau élite exige de la planification, de la préparation, de la discipline et une approche professionnelle envers le sport », a déclaré Liang, qui a ajouté que les athlètes ne devraient pas participer à plus de six des courses à travers le pays. « Cette série offre aux athlètes et aux entraîneurs une structure professionnelle, un système de points et un calendrier de course pour mieux les préparer à réussir lors de la prochaine étape importante de la compétition élite. »

La Série nationale de développement est conçue pour familiariser les athlètes et les entraîneurs au système de l’ITU en intégrant une système d’attribution de points et de classement similaire à celui de l’ITU, ainsi que des formats de course et des profils de parcours de l’ITU. Elle s’harmonisera avec les catégories junior et des moins de 23 ans, tel que défini par les règles de l’ITU. Les exemptions d’âge pour les athlètes de moins de 16 ans ne seront pas permises.

La série a été divisée en un système à quatre niveaux pour déterminer les points et les exigences de course :

Niveau 1 – Championnats canadiens; obligatoires

Points – prime de 20% pour les épreuves individuelles

Le niveau 1 comprend les Championnats canadiens de relais mixte juniors  et des moins de 23 ans qui auront lieu à Edmonton le 21 juillet.  Il s’agit d’un événement unique qui récompense les meilleures équipes.  Aucun point n’est attribué, mais les athlètes qui participent au relais ont l’option de participer également à l’épreuve individuelle de niveau 2 la même fin de semaine, avec une prime de 15%.  Les équipes de relais doivent être déterminées par les organismes provinciaux de sport.

Niveau 2 – Championnats régionaux; optionnels avec prime de points

Prime de 15%

Niveau 3 – Séries; optionnelles avec un maximum de quatre courses

Points – Standard

Niveau 4 – Remplacement; optionnel, substitut pour une épreuve de niveau 3

Points – Standard

Calendrier complet des courses de la Série nationale de développement

Tout au long de la saison de compétition, Triathlon Canada mettra à jour le classement de la Série nationale de développement tous les vendredis à midi HNP.

Pour de plus amples renseignements au sujet de la Série nationale de développement

À PROPOS DE TRIATHLON CANADA

Triathlon Canada est l’organisme directeur du sport au pays. Des athlètes, des entraîneurs et des officiels de la base jusqu’à l’élite forment les plus de 22 000 membres de Triathlon Canada. Avec le soutien de ses précieux partenaires corporatifs – 94 FORWARD, 2XU Canada, Training Peaks, Zizu Optics, Subaru Canada – ainsi que le gouvernement du Canada, le Comité olympique canadien, le Comité paralympique canadien et À nous le podium, Triathlon Canada développe des champions olympiques, paralympiques et mondiaux dans toutes les disciplines. Pour plus d’informations sur Triathlon Canada, veuillez nous rendre visite sur  www.triathloncanada.com.

Le 25 avril dernier, M. Dany Bonneville, président-fondateur du Défi 808 Bonneville, a lancé en grande pompe la 3e édition du Défi 808 Bonneville. Présenté par Fenplast et Lowe’s Canada en collaboration avec Samson Groupe Conseil, le Défi 808 Bonneville sera, pour une 3e année consécutive, au profit de la Fondation de l’athlète d’excellence du Québec (FAEQ).

D’ailleurs, la FAEQ en a profité pour remettre pas moins de 152 000 $ en bourses individuelles à 47 étudiants-athlètes forts prometteurs suite aux profits de la 2e édition.

Jérémy briand, Charles Paquet et Élisabeth Boutin, tous trois triathlètes, ont reçus une bourse de 4000$.

Jérémy Briand, 24 ans, est originaire de Saint-Julie. Il reçoit une bourse d’excellence académique de 4000$. Il a terminé 5e aux Championnats nord-américains des mois de 23 ans et 7e à la Coupe continentale de Richmond, en Virginie. Il étudie au baccalauréat en physique à l’Université McGill et a maintenu une moyenne académique de 4,0 à la dernière session. Il aimerait poursuivre ses études à la maîtrise en intelligence artificielle.

Charles Paque, 21 ans, est originaire de Port-Cartier. Il reçoit une bourse de soutien à la réussite académique et sportive de 4000$. Il à terminé 3e à la Coupe continentale de Bridgetown, à la Barbade et 2e à la Coupe continentale de Larache, au Maroc. Il étudie en administration à l’Université Laval et aimerait travailler dans le monde de la finance.

Élisabeth Boutin, 23 ans, est originaire de Les Cèdres. Elle reçoit une bourse d’excellence académique de 4000$. Elle à terminée 5e à la Coupe continentale de Puerto Lopez, en Équateur et 12e à la Coupe du monde de Sarasota, en Floride, en 2017. Elle étudie au certificat en administration à l’Université du Québec à Montréal et aimerait travailler en ressources humaines ou en marketing, idéalement en gardant un lien avec le sport.

Triathlon Québec félicite les trois athlètes pour leurs efforts et leur persévérance.

Sport Québec à annoncé ce midi les 57 finalistes en vue du 46e Gala SPORTSQUÉBEC qui aura lieu le 8 mai 2019.

3 nominations touchant le triathlon ont été annoncées. Noémie Beaulieu et Jérémy Lajoie sont en nomination comme athlète féminine/masculin niveau québécois, tandis que le  Triathlon de Gatineau est en nomination comme Événement canadien.

Les candidats finalistes se sont démarqués pour la qualité de leurs performances et pour l’ensemble de leurs réalisations accomplies entre le 1er janvier et le 31 décembre 2018,

Le comité de sélection était constitué de Claudine Douville (RDS), Ann Dow (ex-athlète internationale en water-polo), Lu Bonnet (Institut national du sport du Québec), Côme Desrochers (Excellence sportive Québec et Lévis), Éric Gaudette-Brodeur (Sportcom), Émilie Roy (Excellence sportive Sherbrooke), Donald Dion (ex-entraîneur en plongeon) et de Luc Fournier (SPORTSQUÉBEC).

Noémie Beaulieu

Classement du circuit provincial, Championnat québécois, Jeux du Québec, Noémie Beaulieu a tout raflé sur son passage en 2018. La Gatinoise a démontré l’an dernier qu’elle serait assurément à surveiller au cours des années à venir.

Jérémy Lajoie

Ce triathlète a non seulement brillé sur la scène québécoise, mais il s’est aussi démarqué à l’étranger. Triple médaillé d’or aux Jeux du Québec de Thetford Mines, Jérémy Lajoie a remporté plusieurs étapes de la Coupe Québec en catégorie jeunesse, ainsi que des courses en Floride et une en Australie.

Triathlon de Gatineau

La 27e édition du Triathlon de Gatineau a été l’hôte des Championnats des athlètes des Forces armées canadiennes. Près de 1000 athlètes de niveau élite ou de groupe d’âge se donnent rendez-vous au Parc du Lac Leamy à tous les ans pour cette course dont les profits sont remis au Club Espoir, le club local de triathlon des jeunes de Gatineau.

Aujourd’hui s’est tenue la 15e remise de bourses Cascades de la Fondation de l’athlète d’excellence où 22 étudiants-athlètes ont été honorés.

Amélie Kretz et Alexis Lepage, membres de l’Équipe du Québec de triathlon, sont récipiendaires d’une bourse de soutien à la réussite académique et sportive de 4000$ chacun.

Amélie Kretz

Amélie Kretz. Photo: courtoisie

Améoe Kretz, 25 ans, de Sainte-Thérèse. Elle s’illustre notamment comme championne nord-américaine de l’épreuve sprint et à terminée en 23e place à l’étape de Yokohama des Séries mondiales. Elle termine actuellement ses études à l’Université de Guelph.

Amélie peut soutenir un effort intense pendant très longtemps. Elle lit bien les différents scénarios de course et sait adapter sa stratégie. Elle concentre ses efforts à l’entraînement vers l’augmentation de sa vitesse sur de courtes distances. Pour 2019, elle souhaite retrouver sa place parmi les meilleures au monde et s’offrir un bon résultat à la compétition préparatoire olympique. Elle vise d’ailleurs un laissez-passer en vue des Jeux de Tokyo. La triathlète compte terminer un baccalauréat en thérapie du sport et étudier à la maîtrise en physiothérapie.

Alexis Lepage

Alexis Lepage lors de l’édition 2012 du Triathlon de Québec

Alexis Lepage, 24 ans, habite Québec. Il a été médaillé d’or à la Coupe continentale de Santiago et a terminé respectivement à la 13e et 15e place aux Coupes du monde de Sarasota et de Salinas.

Alexis comprend bien la mécanique de ses mouvements et peut donc compter sur un bon contrôle moteur. Affichant une belle force de caractère à l’entraînement, il souhaite améliorer son seuil de tolérance à la douleur et la gestion de ses émotions en course. Il rêve de devenir le premier homme québécois à se qualifier pour les Jeux olympiques en triathlon. Au terme de sa carrière sportive et de ses études, le triathlète entend s’impliquer dans divers projets d’entreprises en démarrage et avoir sa propre compagnie.

Triathlon Québec tient à féliciter les athlètes-récipiendaires en plus de saluer le renouvellement du partenariat de Cascades avec la Fondation de l’athlète d’excellence pour 3 autres années. Leur engagement se profile en un investissement de 300 000$.

Le 9 avril s’est tenu la remise de bourses des 11 parrains de la FAEQ qui ont distribué un montant total de 140 000$.

Parmi eux, le triathlète québécois Pavlos Antoniades a reçu une bourse d’un montant de 4000$.

C’est monsieur Sébastien Rhéaume, directeur principal chez AlphaFixe Capital, l’un des 11 parrains, qui lui a remis la bourse.

Pavlos Antoniades n’a que 18 ans et a déjà une feuille de route impressionnante.

Natif de Trois-Rivières, il a terminé au 8e rang lors des plus récents Championnats du monde juniors en plus d’obtenir des résultats parmi les 10 premiers à trois reprises, lors des Coupes continentales séniors.

Le jeune homme étudie en sciences de la nature au Collège Laflèche et a maintenu une impressionnante moyenne académique de 91% à sa dernière session.

Triathlon Québec tient à féliciter Pavlos Antoniades pour ses réussites en compétition et sur les bancs d’école.