La solide réputation du Conseil Chiropratique des Sciences du Sport du Québec (CCSSQ) dans la communauté du triathlon n’est plus à bâtir. Les services professionnels offerts par cet organisme sont connus et très appréciés des membres de Triathlon Québec. Les chiropraticien(ne)s spécialisé(é)s au niveau sportif détiennent les compétences pour évaluer adéquatement la condition de l’athlète, lui expliquer de façon claire la problématique et lui prodiguer les soins appropriés.

Depuis 2012, ce sont des centaines d’athlètes chaque saison qui bénéficient de l’expertise des chiropraticien(ne)s du sport sur les sites de compétition de la Coupe Québec. Ayant à cœur le bien-être des athlètes, c’est avec joie que nous entamerons très bientôt notre 11e saison de collaboration avec le CCSSQ.

Lors des compétitions de la Coupe Québec 2022, une équipe du CCSSQ sera sur place afin d’offrir bénévolement des traitements de soulagement, de correction ou de prévention à tous les membres Triathlon Québec qui en auront besoin. Vous pourrez la repérer facilement, sous une tente rouge adjacente au kiosque de Triathlon Québec.

De plus, tout au long de la saison, plusieurs capsules éducatives, sur la prévention et le traitement des blessures en triathlon, seront publiées sur notre site internet et notre page Facebook.

 

Un chiropraticien, c’est quoi ?

Le chiropraticien est un professionnel de la santé possédant 5 années de formation universitaire, détenant un doctorat de premier cycle en chiropratique. La profession de chiropraticien est reconnue par l’Office des professions du Québec, c’est pourquoi elle relève d’un ordre professionnel dont la principale mission est d’assurer la protection du public. Pour ce faire, l’Ordre des chiropraticiens du Québec établit des normes de pratique que tous les chiropraticiens doivent respecter.
Bonne saison à tous!

Du 4 au 8 mai, venez découvrir la première édition du Festival Vélocité !

Conférence, festival de cinéma, village exposants et courses cyclistes seront au rendez-vous pour vous faire vivre un moment unique !

Une programmation diverse et variée sur 4 jours :

Conférence « Voyage à vélo » le 4 mai !  

Le 4 mai à 18h, rendez-vous au Montréal Cowork pour s’évader grâce à des histoires de véritables bikepackers ! Venez faire la rencontre de voyageurs à vélo

Comment réserver ? Billetterie en ligne sur la plateforme de réservation Le-Sportif

Le festival de films « Tous en Selle ! » dédié 100% au vélo le 6 mai !   

Le 6 mai à 19h, une soirée festival de films « Tous en Selle ! » dans la Salle Pierre Mercure du centre Pierre Péladeau, pour en prendre plein les yeux avec des courts métrages cyclistes. Vous découvrirez lors d’une soirée exceptionnelle 7 films documentaires dédiés au vélo dans sa plus large expression : Vélo de Montagne, BMX, Cyclisme, Fixi, Gravel, VAE. Découvrez la programmation de la soirée ICI.

Un village exposant pour découvrir et participer à des activités consacrées au vélo le 7 et 8 mai !  

Du 7 au 8 mai, 2 jours d’activités GRATUITES dans la tête d’épingle du circuit Gilles-Villeneuve pour découvrir toutes les pratiques du vélo grâce à des animations et un espace exposants !  

Découvrez la programmation complète de cette fin de semaine de vélo ICI

Avec Triathlon Québec, venez pratiquer vos transitions dans la tête d’épingle!

Affrontez le peloton le 8 mai !

Le 8 mai à partir de 9h, une course élite sanctionnée par la FQSC sur le circuit Gilles-Villeneuve pour vous frotter aux meilleurs athlètes! Déjà rêvé de faire siffler vos pneus de vélo dans la tête d’épingle du circuit Gilles Villeneuve ? Réservez votre place dès maintenant. Pour plus de détails sur la course, rendez-vous ICI.

Heureuse de la création de notre certification ÉcoTQ développée en partenariat avec le Conseil québécois des événements écoresponsables, Triathlon Québec est fière d’annoncer que 29 événements se sont engagés à nos côtés pour la saison 2022.

 

Triathlon Québec désire être un moteur dans l’univers sportif québécois vers une pratique responsable. La Fédération cherche, par l’intermédiaire de diverses initiatives internes et externes, à minimiser sa propre empreinte écologique. Nous savons que le développement durable est une préoccupation et volonté de nos pratiquants. Depuis quelques années, nos événements partenaires peuvent s’engager à livrer des courses écoresponsables. Grâce au programme ÉcoTQ, les événements partenaires mettent en place cinq grands piliers ayant pour objectif commun la réduction de l’impact environnemental lors des différentes étapes de l’organisation de l’événement. Les cinq grands piliers sont :

  1. Ressources humaines et gestion du territoire : l’instauration d’une politique de développement durable consiste à mettre en place des actions visant à réduire l’empreinte écologique de l’événement.
  2. Alimentation : l’instauration d’une gestion de la sphère alimentaire avec entre autres la réduction de l’utilisation des produits à usages uniques, les options végétariennes sur le menu, et le retrait des bouteilles d’eau en plastique.
  3. Gestion des matières résiduelles et des sources d’énergie : l’instauration d’une brigade verte et meilleure gestion du composte, recyclage et poubelles.
  4. Sensibilisation et éducation à l’environnement; partage les valeurs de développement durable tout au long de l’événement aux participants, spectateurs, bénévoles et aux employés.
  5. Transport, déplacement et émissions de gaz à effet de serre (GES) : minimiser la production de GES avec diverses actions proposés.

 

Vous pouvez maintenant suivre vos valeurs environnementales dans la sélection de vos événements de la saison, et vous-même vous engager dans une démarche de développement durable.

Les événements qui mettront en place les mesures écoresponsables ÉcoTQ de Triathlon Québec recevront la certification OR, ARGENT ou BRONZE en fonction des cinquante critères d’évaluation de la certification. Merci aux comités organisateurs qui mettront temps et énergie à la mise en place de nouvelles habitudes dans une approche respectueuse de l’environnement.

 

Liste des événements ÉcoTQ 2022

Événements ÉcoTQ OR:

  1. Triathlon Labranche Transport de Drummondville (11 juin 2022)
  2. S-Triman Sherbrooke (19 juin 2022)
  3. Triathlon Académie Ste Thérèse (19 juin 2022)
  4. Triathlon Mondial Groupe Copley de Montréal (22 au 26 juin 2022)
  5. Triathlon de Gatineau présenté par Première Générale (9 juillet 2022)
  6. Triathlon de Verdun (14 août 2022)
  7. S-Triman Swimrun (3 septembre 2022)
  8. Duathlon Défi du parc (11 septembre 2022)

Événements ÉcoTQ Argent:

  1. Triathlon/Duathlon Boutique Courir de St-Lambert (10 juillet 2022)
  2. Trimemphré (16-17 juillet 2022)
  3. Triathlon de Charlevoix (17 juillet 2022)
  4. IRONMAN 70.3 Mont-Tremblant (26 juin 2022)
  5. Triathlon Pohénégamook (3 juillet 2022)
  6. Triathlon Duchesnay ( 6 août 2022)
  7. IRONMAN Mont-Tremblant (21 août 2022)

Événements ÉcoTQ BRONZE:

  1. Triathlon de Nicolet (21-22 mai 2022)
  2. Triathlon de Québec (4 juin 2022)
  3. Triathlon de Joliette (5 juin 2022)
  4. Triathlon de Laval (3 juillet 2022)
  5. Triathlon du Lac William (10 juillet 2022)
  6. Triathlon de Gaspé (24 juillet 2022)
  7. Triathlon Mont Saint-Mathieu (24 juillet 2022)
  8. Valleyfield (20-21 août 2022)
  9. Triathlon de Saint-Hubert (27 août 2022)
  10. Triathlon au coeur de la Montérégie (28 août 2022)
  11. Triathlon/Duathlon de Boucherville ( 2 octobre 2022)
  12. Triathlon Lac Etchemin (3 septembre 2022)
  13. Triathlon Esprit de Montréal (9 au 11 septembre 2022)
  14. Triathlon Osmose de Sorel-Tracy (19 septembre 2022)

 

Pour plus d’informations

Vous souhaitez en apprendre plus sur la certification ÉcoTQ ou devenir partenaire du projet, communiquez avec nous à l’adresse ecotq@triathlonquebec.org

Découvrez notre politique de développement durable et ce que Triathlon Québec vise à encadrer, au regard des problématiques et des capacités de l’organisation, les pratiques, les procédures, les actions courantes, la gestion stratégique et le développement de l’organisme. Pour plus de détails, visitez notre section écoresponsabilité.

 

Bonne journée de la terre à tous!

 

 

Les dernières semaines ont été chargées pour les athlètes de l’Équipe du Québec alors que plusieurs projets de compétitions et de camps d’entraînement étaient au programme. Les résultats ont été au rendez-vous et la saison 2022 s’annonce prometteuse. Voici un petit résumé des trois premiers mois de l’année. 

 

Une quinzaine d’athlètes devaient prendre part à un camp d’entraînement en Floride au début janvier pour y réaliser un volume d’entraînement général et ainsi solidifier les bases travaillées à l’automne. Malheureusement, la vague Omicron a fait dérailler le projet et les athlètes engagés ont dû poursuivre leur routine à la maison. D’autres athlètes ont toutefois été en mesure de partir à l’extérieure pour une durée prolongée, notamment en Équateur, afin d’y réaliser un stage d’entraînement en altitude en prévision des premières compétitions de la saison. Cette préparation aura certainement porté fruit pour Emy Legault qui a lancé son année avec deux podiums en courses continentales. Pavlos Antoniades, Michaël Simard et Clara Normand ont aussi obtenu de très bons résultats.

Redécouvrez les athlètes du mois de février de Triathlon Québec

 

Début mars, un impressionnant contingent de quarante athlètes et huit entraîneurs a pris la direction de Clermont en Floride pour un séjour d’entraînement menant à la compétition continentale de Sarasota. Encadrés par des entraîneurs dévoués et bénéficiant de services additionnels, tels que des séances de mobilité, de préparation physique et des soins de massothérapie, les athlètes ont pu compléter leur préparation dans d’excellentes conditions. La météo a forcé la délégation à s’adapter alors que les compétitions ont été reportées d’une journée en raison d’alertes à la tornade, puis, raccourcies et modifiées pour cause de température très froides, soit près de 3 degrés Celsius. Malgré tout, les athlètes ont su rebondir et performer avec panache lors de cette coupe continentale mouvementée. Noémie Beaulieu, Mathis Beaulieu et Emy Legault sont repartis avec des médailles au cou et un nombre record d’athlètes s’est hissé dans le top 20 de l’épreuve. 

Quelques jours plus tard, une délégation de huit athlètes et deux entraîneurs s’est dirigée vers le Portugal pour prendre part à la Coupe continentale européenne de Quarteira. Ce projet avait comme objectif d’acquérir de l’expérience sur ce type de course dans lequel la concurrence et le niveau des athlètes sont plus élevées qu’en Amérique du Nord. Le séjour s’est soldé avec de nombreux apprentissages. Le fait saillant de la délégation québécoise a certainement été la 9e place de Maïra Carreau dans la course junior femme.

Redécouvrez les athlètes du mois de mars 

Les occasions de compétitions se multiplieront au cours des prochaines semaines pour les athlètes de l’Équipe du Québec, notamment avec la course continentale de Salinas, en Équateur le 24 avril et la course junior de Richmond, en Virginie le 1er mai. On surveillera ensuite la première étape de la Série mondiale à Yokohama, au Japon sur laquelle s’aligneront Charles Paquet et Emy Legault, présentement en camp d’entraînement à Flagstaff, en Arizona avec l’équipe nationale.  

Blessures, infections et contre-performances sont des problèmes courants en sport de haut niveau. Chaque année, les blessures et les effets du surmenage font perdre de précieuses journées d’entraînement aux athlètes et, ainsi, limitent leur progression, voire leur santé dans les cas extrêmes. Au cours des deux dernières années, le Centre Provincial d’Athlétisme a recensé que près de 50% des athlètes avaient une blessure les limitant dans leur entraînement et ayant des répercussions sur leur saison de compétitions. 

La Fédération Québécoise d’Athlétisme et Triathlon Québec en collaboration avec la Clinique Médicale du PEPS de l’Université Laval, Excellence Sportive Québec-Lévis (ESQL), le Département de Kinésiologie de l’Université Laval et Biotwin se penchent aujourd’hui sur l’augmentation de la charge d’entraînement des athlètes à volumes d’entraînement élevés à la course à pied afin de diminuer le stress mécanique et le risque de blessures. De plus, la recherche visera l’optimisation du retour à l’entraînement en course à pied à la suite d’une blessure. 

 

(Sur cette photo: Felix-Antoine Lapointe et Thomas Fafard)

Félix-Antoine Lapointe, entraîneur-chef de l’Équipe du Québec de la Fédération québécoise d’athlétisme est enchanté par le début de ce projet de recherche « Les athlètes pourront rapidement bénéficier des apprentissages et outils de recherche et cela viendra bonifier l’offre du Centre Provincial, améliorer l’environnement global avec une offre de service hors du commun pour la région de Québec. Les athlètes n’auront plus à voyager à l’extérieur de la province pour obtenir un support de haut niveau.»  L’objectif est double : optimiser la charge d’entraînement des athlètes tout en contrôlant le risque de blessures, et optimiser les protocoles individuels de retour à l’entraînement à la suite d’une blessure. Dans un premier temps, nous tenterons d’optimiser la charge d’entraînement individuelle et les performances sportives avec les athlètes jugés aptes à supporter un plus grand volume d’entraînement. 

 

« L’installation du tapis antigravité Alter G sera un atout supplémentaire pour les athlètes, entraîneurs et intervenants de la région, particulièrement dans nos disciplines du triathlon et de l’athlétisme. À court et long terme, je suis persuadé que nous en tirerons des bénéfices notables dans la préparation des athlètes, la réhabilitation après blessures et leurs performances générales. » Francis Sarrasin-Larochelle, Directeur compétition et haut niveau chez Triathlon Québec. Sur le tapis « antigravité » nouvellement reçu au PEPS, l’entraîneur et le physiologiste de l’équipe évalueront la charge d’entraînement additionnelle que les athlètes peuvent effectuer en course à pied lors des semaines clés du cycle annuel d’entraînement et les gains potentiels de performances. Nous espérons également examiner les effets de la combinaison de la réduction du stress mécanique lors d’un exercice sur tapis « antigravité » avec la technique de restriction du débit sanguin sur le regain de masse musculaire et le retour à l’entraînement. 

(Sur cette photo: Pier-Yves Gigou, Alexis Lepage, Francis Sarrasin-Larochelle et Léo Roy)

Léo Roy, Triathlète de l’Équipe Québec, a souffert d’une fracture de stress en pleine préparation pour les championnats du monde junior. Il a dû arrêter de courir complètement. « Avoir eu accès à un outil du genre, et un support à l’entraînement malgré la blessure, j’aurais pu conserver un volume de course et mieux performer au championnat du monde. » Un son de cloche différent chez Alexis Lepage, qui lui espère travailler son optimisation de mouvements « Comme je suis grand (1,94 m), ma fréquence de jambes est parfois moins élevée que mes compétiteurs, donc le tapis me permettrait d’aller chercher plus d’efficacité à la course à pied. » 

Les partenaires souhaitent appliquer les innovations développées sur quelques années, tout en supportant un maximum d’athlète de haute performance à travers leurs besoins tout au long de ce projet de recherche. Restez à l’affût des avancées du projet en suivant les mises à jour de Triathlon Québec et La Fédération Québécoise d’Athlétisme. 

 

Triathlon Québec est fière de vous présenter les athlètes du mois, deux personnalités qui se sont illustrées entre autres par leur performance sportive et leur partage envers la communauté du Triathlon. Pour le mois de mars, nous mettons en lumière deux athlètes de l’Équipe du Québec junior qui nous ont impressionnés en ce début de saison, soient Maïra Carreau et Nathan Grondin.

Pour Maïra, la saison hivernale rime avec la mise en place d’une routine constante avec ses études au Cegep Édouard-Montpetit, ses entraînements au club Hippocampe de St-Hubert, encadrés par son entraîneur Jean-Frédéric Fortin, et sa vie personnelle. À l’entraînement, elle met l’emphase sur le volume progressif et le vélo pour bien revenir d’une blessure au tibia datant de la saison précédente. Elle termine sa préparation à Clermont en Floride à l’occasion d’un camp d’entraînement de l’équipe du Québec en mars dernier.

Au cours de ce projet, elle participe au Championnat Nord-Américain Junior de Sarasota, une course qui ne finira jamais de nous surprendre. En effet, le matin de la course, le format prévu de triathlon fut modifié en duathlon compte tenu de la météo (5 degrés Celsius). Tous les athlètes ont ainsi dû se réorganiser à 15 minutes du départ. Pour Maïra, les deux premières parties la courses se sont très bien déroulées, surtout la partie vélo. Elle termine en 9e position, très contente du résultat, surtout avec l’importance de la course à pied dans le duathlon et le peu de préparation qu’elle avait dans cette discipline.

Quelques jours plus tard, elle prend la direction du Portugal en vue de participer à la Coupe Européenne Junior de Quarteira, un parcours qu’elle connaît bien, mais qui réserve son lot de surprises et de défis, encore plus si l’on tombe malade 4 jours avant la course! Dès le départ, la nage en mer s’est révélée être un défi car l’eau était très agitée. Maïra s’est très bien débrouillée, sortant première de l’eau dans le deuxième groupe de nage. Le parcours de vélo était très technique et rapide et elle a bien su travailler tout au long de celui-ci. Enfin, elle a su maintenir un bon rythme pour dépasser quelques filles à la course à pied et terminer en 9e position. Elle rentre à la maison très satisfaite de sa course, surtout considérant que le bassin de triathlètes était très relevé.

Ses premières courses démontrent l’esprit ouvert de Maïra et comment s’adapter aux imprévus. Elle se concentre présentement sur ses études et sur sa forme en course à pied, question d’être au top pour la prochaine course (Ixtapa, Mexique) et le reste de la saison au Québec sur le circuit Grand Prix.

Pour Nathan, la préparation au début de saison s’est aussi faite à la maison, lui qui étudie au Cegep Garneau et s’entraîne au PEPS de l’Université Laval, sous la supervision de son entraîneur Nicolas Proulx-Bégin du Rouge et Or. Chaque entraînement, et chaque session étaient guidés par un seul objectif, se qualifier pour les Championnat du monde Junior. Une préparation autant physique que mentale était donc au rendez-vous.

Avec le coup d’envoi rocambolesque pour sa saison de course à Sarasota, Nathan savait que les prochaines étapes seraient hautes en couleurs! Malgré le changement subit de triathlon en duathlon, il a su garder la tête haute et entamer la course à grande vitesse sur la première portion de course à pied. En bonne position en sortant de transition, il pédale stratégiquement et revient en transition en huitième position. Cela lui permet de relancer la seconde course à pied encore plus rapidement et rattraper trois coureurs pour terminer la course en cinquième position!

Après quelques jours d’entraînement supplémentaire en Floride, Nathan prend la direction du Portugal avec le reste de l’Équipe du Québec pour affronter une course de niveau relevé avec la participation de plusieurs Européens à la Coupe junior de Quarteira. Nathan a manqué de chance à quelques reprises, notamment avec une portion nage rendue difficile par la mer agitée et quelques nageurs moins bien intentionnés, puis des pépins mécaniques sur le vélo et enfin pour avoir reçu une pénalité pour son vélo mal apposé sur le support en transition. Il traverse la ligne d’arrivée en 36ème position, un placement qui ne représente pas son niveau de forme mais qui représente une progression par rapport à son dernier résultat obtenu en Coupe européenne à l’automne dernier. La compétition laisse Nathan sur son appétit et se voit encore plus motivé à prouver ce dont il est capable!

De retour à la maison, Nathan garde son objectif en tête et se motive face à la série de tests restant sur son calendrier pour l’aider dans sa sélection pour les Championnat du monde Junior.

 

Bravo à vous deux pour un excellent début de saison, une saison 2022 qui s’annonce rapide et très intéressante à suivre pour nous.

 

______________________________________________________

 

Vous côtoyez un athlète s’illustrant par ses performances, ses accomplissements sportif ou communautaire, soumettez leur candidature pour les prochains Athlètes du mois. Nous cherchons à mettre en lumière les athlètes du Québec en tout genre, les initiés, les pros et les débutants! Partagez le nom et une courte description de leurs accomplissements à info@triathlonquebec.org

 

Samedi dernier avait lieu la seconde édition du Défi 12 heures virtuel de Triathlon Québec. Félicitations à l’ensemble des participants, en solo et en équipe. Les défis étaient variés et l’ensemble des participants ont relevé leur défi respectif avec succès!

Merci à tous les participants et tous les donateurs. Vous contribuez à la poursuite de notre mission auprès des jeunes, particulièrement en milieu défavorisé, pour l’accessibilité au sport et le développement des saines habitudes de vie !

Nous tenons à remercier tous les invités qui ont rendu cette journée particulière. Merci à Sophie Yergeau, Présidente de Triathlon Québec et Marie-Ève Sullivan, Directrice générale de Triathlon Québec pour le mot de bienvenue et la motivation de début de journée. Merci à Kim St-Vincent de Spark Sports Nutrition pour un cours de spinning virtuel très exigeant. Suivi d’Annick Gendron, Gestionnaire développement chez Triathlon Québec pour les détails sur les triathlons scolaire. Et pour bien finir le défi, merci à Maxim Martin pour ses mots d’encouragement. Un gros merci également au club ASC Coaching de nous avoir prêté ses installations et tout particulièrement à Jonathan Pépin pour le soutien technique!

Finalement, un remerciement particulier pour nos partenaires, merci de gâter nos participants avec des prix extraordinaires. Merci à Huub Canada, Spark Sports Nutrition, et Ironman 70.3 Mont-Tremblant.

Grâce à votre participation et votre générosité, nous pourrons poursuivre notre mission auprès des jeunes, suivez-nous pour découvrir l’évolution du programme Triathlon scolaire!

Triathlon Québec est fière de vous présenter les athlètes du mois. Athlètes d’ici s’illustrant entre autres par leur performance sportive et leur partage envers la communauté du Triathlon. Ce mois-ci, nous soulignons Emy Legault et Pavlos Antoniades, deux athlètes de l’Équipe du Québec ayant débuté leur saison en force sur le parcours de la coupe Americas 2022, Viña del Mar suivi de Villarrica. Emy et Pavlos nous ont partagés les moments forts de leurs dernières semaines.

Pour Emy, la préparation officielle débutait le 20 décembre dernier, elle et son équipe (CSL Triathlon) débarquaient à Cuenca en Équateur pour un camp d’entraînement en altitude. Le fait d’être à la fois dans un climat chaud et en altitude était la combinaison parfaite pour se préparer aux premières courses et à la saison entière avec près de 300km de vélo par semaine.

Les deux courses au Chili se sont très bien déroulées Emy. À la première, la nage en océan a créé une sélection rapidement entre les filles. Emy et deux autres athlètes ont pu profiter d’un écart à la sortie de l’eau pour s’échapper à vélo. Elle a pu tester sa forme à la course à pied, au nez à nez avec la brésilienne Luisa Baptista, excellente coureuse sur le circuit de World Triathlon. À la plus grande surprise d’Emy la course s’est terminée en sprint, Luisa sur la plus haute marche du podium et Emy une seconde derrière.

La seconde course, sur distance olympique, a été moins sélective dans l’eau et un peloton de six athlètes s’est formé pour la portion vélo. Le peloton a réussi à gagner plusieurs minutes d’avance sur les poursuivantes avant la dernière portion. Encore une fois à la course à pied, il y a eu une chaude lutte entre Emy et la Brésilienne avant qu’elle prenne un écart à 9,7km et Emy traverse la ligne pour remporter sa seconde médaille d’argent.

Prochain arrêt pour Emy, la Floride et son soleil chaud pour se préparer à la coupe continentale de Sarasota le 12 mars prochain.

Pour Pavlos, le début de saison commençait différemment. En janvier, il recommençait ses entraînements normaux à la suite d’une commotion cérébrale l’ayant affectée tout l’automne. Il est arrivé au Chili pour les deux semaines de courses avec le maximum de préparation possible pour lui et son horaire d’étudiant en médecine.

L’objectif, dès sa première course, était de retrouver les sensations de compétition. Après une bonne nage, il prit rapidement un avantage de 15 secondes. Après avoir pris du retard sur la portion vélo, une bonne course à pied lui a permis de rattraper quelques coureurs pour atteindre le top 8.

Pour la course de Villarrica, l’objectif était légèrement différent, il cherchait à prendre de l’expérience sur la distance olympique. Sa première course sur la distance olympique était très satisfaisante, une bonne natation, suivi de plusieurs relais sur le vélo pour réduire l’écart le plus rapidement possible, et d’une course à pied très rapide (32:04 sur le 10km), il termine en 7e position.  Très content de son 1er triathlon olympique.

Présentement de retour à la maison et aux études, il ira rejoindre les athlètes de l’Équipe du Québec en Floride sous peu pour son prochain arrêt, la coupe continentale de Sarasota.

Nous tenons également à souligner les belles performances de Michaël Simard qui a terminé 16e à ses deux premières courses continentales en carrière au Chili, dont une lors de son baptême sur la distance olympique. Ces résultats lui ont valu de précieux points au classement international.

Bravo à vous trois pour un excellent début de saison, une saison 2022 qui s’annonce rapide et très intéressante à suivre pour nous. Bonne course en Floride à tous les athlètes qui y participent!

Montréal, le 22 février 2022 – Grâce à la 5édition du Défi 808 Bonneville, la Fondation de l’athlète d’excellence (FAEQ) est heureuse d’annoncer l’octroi de 216 500 $ en bourses individuelles à 75 étudiants(es)–athlètes émérites de la part de 27 parrains ou partenaires de l’événement à succès. De ce fait, 7 étudiants (es)-athlètes en Triathlon ont été soulignés et ont reçu un total de 19 000 $ en bourses individuelles de la part de 6 partenaires de l’événement à succès.

Rappelons que le dernier Défi 808 Bonneville a été organisé les 17 et 18 septembre 2021, à Mont-Tremblant. Cette 5e édition, présentée par Fenplast et Lowe’s Canada en collaboration avec Québecor et Samson Groupe Conseil, membre du groupe Lussier Dale Parizeau, avait été un franc succès avec une récolte de 450 000 $.

Ce midi, lors d’une présentation sur Zoom, les commanditaires présentateurs Fenplast (18 000 $) et Lowe’s Canada (10 000 $), les partenaires majeurs Bonneville (56 000 $), Planète Courrier (32 000 $), Cogeco Média (18 000 $) et Québecor (12 000 $) ainsi que 21 autres parrains ou partenaires ont pu remettre leur(s) bourse(s) et rencontrer virtuellement les étudiants(es)–athlètes qu’ils parrainent (voir tableau plus bas).

Ce qu’ils ont dit :

« L’édition 2021 du Défi 808 Bonneville m’a ému à nouveau. De voir 325 participants se lancer un défi, sortir de leur zone de confort, s’entraîner et adopter de saines habitudes de vie pour réussir à franchir la ligne d’arrivée me rend très heureux. En prime, nous pouvons aujourd’hui récompenser les efforts académiques et sportifs de pas moins de 75 étudiants et étudiantes-athlètes! Les 26 autres parrains et partenaires qui m’accompagnent peuvent eux aussi être bien fiers de contribuer à leur propre bien-être et à celui des boursiers et boursières qu’ils soutiennent. »

– Dany Bonneville, président-fondateur du Défi 808 Bonneville et ultracycliste

« Le Défi 808 Bonneville est une façon pour les parrains et partenaires de concrétiser un geste philanthropique de grande valeur. Tout d’abord pour eux et leur personnel, qui ont la chance de relever un défi sportif sain et plaisant tout en côtoyant de nombreux bousiers et boursières. Ensuite, en appuyant financièrement et moralement de jeunes étudiants et étudiantes-athlètes dans leurs quêtes, tant académiques que sportives. Chaque année, les résultats des efforts mis dans l’organisation de cet événement cycliste grand public sont très tangibles et toujours extrêmement satisfaisants. »

– Martin Lavigne, président de la Fondation de l’athlète d’excellence

Tableau des 7 récipiendaires de bourses en lien avec le Défi 808 Bonneville 2021

Nom Discipline Âge Montant * Ville École
Fenplast 
Filip Mainville triathlon 22 4000 $ S Laval Université Laval
Barsalou Lawson Rheault 
Alexandrine Coursol triathlon 20 4000 $ EX Saint-Jean-sur-Richelieu Université d’État de l’Arizona
Alphafixe Capital : 7 000 $ en bourses à 2 récipiendaires
Pavlos Antoniades triathlon 21 4000 $ EX Trois-Rivières Université de Montréal
Normand Béliveau et Pierre Dubé :  4 000 $ en bourses à 2 récipiendaires
Reboost
Kamille Larocque triathlon 22 2000 $ EX Gatineau (Aylmer) Université Laval
Michaël Simard triathlon 20 2000 $ EX Magog Cégep de Sherbrooke
Chappuis Halder
Mathis Beaulieu triathlon 17 1500 $ S  Québec (Beauport) Cégep Garneau
Hippocampe
Louis Marchand Triathlon 18 1500 $ EX Varennes Collège Champlain – Saint-Lambert
* EX : excellence académique / S : soutien à la réussite académique et sportive

 

À propos du Défi 808 Bonneville
Le Défi 808 Bonneville est un événement cycliste grand public au profit de la Fondation de l’athlète d’excellence (FAEQ). Plusieurs options de défis en vélo de route, vélo sur gravelle ou vélo électrique s’offrent aux participants. La 6e édition de l’événement se déroulera les 16 et 17 septembre prochains, toujours à Mont-Tremblant. defi808bonneville.com

À propos de la Fondation de l’athlète d’excellence (FAEQ)
Depuis sa création en 1985, la FAEQ a octroyé pas moins de 19 millions de dollars en bourses, représentant 6525 bourses individuelles à 3300 boursiers(ères) différents(es). La FAEQ offre non seulement un soutien financier aux étudiants(es)-athlètes du Québec, mais également des services d’accompagnement en termes d’orientation scolaire, de conciliation du sport et des études, de stages en entreprise, etc. La FAEQ se démarque par son approche personnalisée, sa rigueur de gestion et son rôle d’influence auprès du milieu du sport et de l’éducation. faeq.com

Nous sommes fiers de présenter notre quatrième série de conférences virtuelles pour tous les amateurs de triathlon. Que vous soyez athlète, entraîneur, préparateur physique/kinésiologue, officiel, administrateur ou simple curieux, vous êtes les bienvenus à participer. Découvrez nos thématiques pour la série de conférences du printemps!

S’inscrire ICI

    • Membre : 15,00$ + taxes et frais d’administration par conférence
    • Non-membre : 20,00$ + taxes et frais d’administration par conférence

La procédure de connexion à la conférence sera communiquée aux participants.*

Bien choisir son application d’entraînement

  • Conférencier : Alain Picard
  • Date : 22 février 2022, 19h30 à 20h30

Résumé de la conférence : Les applications d’entraînements sont devenues accessibles et utilisées par l’ensemble de la communauté des sports d’endurance. Nous ferons un tour d’horizon des diverses applications d’entraînement offertes sur le marché en présentant leurs caractéristiques, avantages et inconvénients. Puis, nous nous attarderons sur la plate-forme Trainingpeaks qui se démarque par ses outils de planification, de suivi de la charge d’entraînement et de la progression de l’athlète, ainsi que les différentes métriques intéressantes dans l’application et comment les interpréter. Cette conférence est ouverte aux athlètes amateurs et entraîneurs qui veulent en apprendre davantage sur ces outils et les paramètres de l’entraînement.

Présentation du conférencier : Alain possède plus de 30 ans d’expérience dans le domaine du sport d’endurance et du coaching. Il bâtit des programmes d’entraînement spécifiques en utilisant les principes de surcharge/compensation, permettant à l’athlète d’être prêt pour l’épreuve visée. Sa philosophie d’entraînement repose sur le respect des objectifs de l’athlète, tout en amenant ce dernier à repousser ses limites personnelles. Depuis, Il a su faire sa marque en triathlon, et ce avec plusieurs athlètes, tant au niveau des épreuves ITU/WTC que Ironman. En 2017, Alain entraînait deux athlètes qualifiés pour les championnats du monde IRONMAN à Kona, HI.

  • Bacc. Sciences Biomédicales
  • Certifié Programme National de Certification des entraîneurs PNCE Niveau 3 (Natation)
  • Certifié Programme National de Certification des entraîneurs PNCE Niveau 2 (Triathlon)
  • Ironman Certified Coach et membre de l’Association des Entraineurs Ironman.

 

Performer sereinement dans les sports d’endurance : une approche psychologique 

Conférencier : Maxime Lopes

Date : 1er mars 2022, 19h30 à 20h30

Résumé de la conférence : Cette conférence portera sur l’importance de la psychologie chez le sportif d’endurance et comment elle influence ses performances, sa récupération et sa qualité de vie. Les sujets abordés seront les types de motivation, la flexibilité mentale et d’autres théories méconnues. Son expérience d’entraîneur et de coureur, jumelée à des références scientifiques pour appuyer ses propos, saura inspirer et informer tous les sportifs d’endurance qui ont soif de sport, de performance et de succès personnel.

Présentation du conférencier : Entraîneur d’athlétisme, Maxime aide les coureurs à atteindre leurs objectifs du 5 km au Marathon en utilisant une méthode basée sur la science et une bonne dose de psychologie. Il est également chercheur en psychologie et coureur (2h19 au marathon en 2021).

 

Le sport d’endurance comme facteur de risque à certains troubles du rythme cardiaque: Quand trop peut devenir nocif 

  • Conférencier : François Lalonde
  • Date : 8 mars 2022, 19h30 à 21h00

Résumé de la conférence : Suite aux récentes préoccupations dans les médias concernant le sport d’endurance et le risque de maladies cardiaques, François Lalonde, PhD, vous propose une discussion plus précise sur le lien entre le sport d’endurance, notamment le triathlon, et le risque de développer un trouble du rythme cardiaque comme la fibrillation auriculaire et le flutter. François fera un survol de la récente littérature scientifique en plus d’offrir un témoignage sur la manière qu’il a vécu cette problématique comme patient-triathlète. Suite à la conférence, vous serez en mesure de comprendre ce qu’est la fibrillation auriculaire et le flutter, reconnaître les facteurs de risques et les symptômes.

Présentation du conférencier : François Lalonde est un professionnel qui a su développer une approche novatrice teintée de son expérience professionnelle et de son parcours académique. François a développé une expertise pour le suivi des sportifs de sports d’endurance amateur au fil des années. Postdoctorat en physiologie de l’exercice au CRCHUM et à l’UQÀM, PhD en sciences de l’activité physique, UdeM et Bsc Kinésiologie, UdeM, il détient plus de 15 ans d’expérience comme athlète amateur. Il détient aussi de multiples certifications d’entraîneur: Entraîneur certifié PNCE Triathlon Québec et Canada, Entraîneur certifié Ironman University, entre autres.

 

______

*Une conférence avec moins de 15 participants pourrait être annulée. En cas d’annulation, les participants seront avisés et remboursés.

 

S’inscrire ICI