Et c’est un départ ! La fin de semaine passée, c’est à Gaspé qu’avait lieu, plus tardivement qu’à l’accoutumé,  le premier triathlon de la saison au Québec. Plusieurs adeptes ont pris la route vers la belle région en prévision des vacances et du triathlon. C’est donc dans une ambiance très festive malgré un protocole sanitaire strict que s’est tenue cette première “réelle” compétition. 

Une première au Québec

Il va de soi que, dans le contexte actuel, l’organisation a dû user de créativité pour que l’évènement respecte les règles sanitaires en vigueur. Dès la fin mai, Caroline Robitaille et Jen-René Hamel, les organisateurs du triathlon de Gaspé nous avaient fait part de leur intention de tenir un évènement qui respecterait la distanciation sociale en s’inspirant d’un concept qui a vu le jour au Portugal.  Il en est résulté un triathlon bien hors de l’ordinaire, dépourvu de transition, mais nullement moins intéressant et qui a permis à de nombreux participants de réaliser des temps canons par rapport à leurs standards habituels. L’épreuve de natation s’est déroulée le vendredi soir, tandis que les épreuves de vélo et course à pied se sont déroulées le samedi. Pour chacune de ces épreuves le départ était donné aux quinze secondes en format “rowling-start” en se basant sur les temps soumis préalablement par les participants et aucune médaille ou tee-shirt n’était donné une fois la compétition terminée. De cette manière, les quarante-et-un triathlètes ont eu droit a un triathlon minimisant au maximum les rassemblements et les croisements. Ainsi, l’évènement s’est entièrement déroulé dans le respect du « Guide d’organisation d’évènement en situation de pandémie » élaboré par la Fédération.

Des invités de marque 

Recherchant désespérément une compétition depuis plusieurs mois, il aura finalement “trouvé un triathlon à Gaspé ” ! Notre ambassadeur et humoriste Maxim Martin avait fait le déplacement pour cette occasion spéciale où il aura en plus bénéficié de la fameuse hospitalité Gaspésienne puisqu’il a été accueilli à bras ouverts par Caroline et Jen-René. Il en résulte pour lui “une expérience incroyable, une superbe ambiance, une énergie positive et beaucoup de bien-être” et donne rendez-vous à tous les triathlètes pour Esprit Montréal. Il n’était pas le seul à avoir fait le déplacement depuis la métropole puisque notre présidente, Sophie Yergeau, également membre du comité d’organisation d’Esprit Montréal, était de la partie. De son côté on souligne “un site enchanteur et un format de compétition original et très attrayant. Il n’y a rien à changer pour la série 2” qui nous le rappelons aura lieu le 15 et 16 août prochain.  Fatigués mais heureux, Caroline et Jen-René (qui s’est offert le luxe de remporter “son” sprint), nous confiaient que “tout s’est déroulé à merveille. L’ambiance était géniale et les participants ont terminé chacune des trois épreuves tout sourire malgré la fatigue. Les mesures sanitaires ont été respectées de tous sans empiéter sur le plaisir”.

Un premier événement qui en appelle d’autres

À la Fédération, nous souhaitons encore une fois féliciter l’organisation et tous les participants qui ont embarqué dans cette première aventure post-covid ! Aussi, nous vous rappelons que cette première compétition ne sera pas la seule de l’été puisque l’Aquathlon de la baie de Beauport, le Trimemphré de Magog ou encore Esprit Montréal sont sur les rangs ! Consultez notre calendrier pour en savoir plus.

Retrouvez toutes les photos de l’événement sur la page Facebook du triathlon de Gaspé

Un camp de l’Équipe du Québec rassemblant vingt-cinq athlètes des catégories junior et élite s’est tenu du 9 au 11 juillet dernier dans la région de Québec. Ce projet, le premier à avoir lieu depuis la mi-mars, a permis aux athlètes de se retrouver après plusieurs mois sans activités d’équipe, un aspect bénéfique pour le moral et la motivation.

Sous la supervisions des entraîneurs Francis Sarrasin-Larochelle (Triathlon Québec), Pierre-Yves Gigou (Rouge et Or) et Nicolas Proulx-Bégin (Rouge et Or), les athlètes ont pu cumuler un bon volume d’entraînement et réaliser plusieurs séances de qualités. La variété des sites d’entraînement à leur disposition mais aussi des conditions météos difficiles avec de la chaleur intense puis du vent et des averses leurs ont permis de travailler différentes aptitudes et stimulus. Ces aspects ont amené des composantes intéressantes aux entraînements, alors que les athlètes ont dû s’adapter et remplir les objectifs malgré un contexte moins favorable qu’à l’accoutumé. Un paramètre qu’il est essentiel de maitriser pour bien figurer au plus haut niveau où ils se doivent d’être prêts à performer dans toutes sortes de conditions et de circonstances. 

L’entraîneur provincial Francis Sarrasin-Larochelle s’est dit réjoui du travail effectué pendant les trois jours. «Définitivement, les athlètes et leurs entraîneurs ont fait leurs devoirs pendant le confinement et la phase de reprise progressive des activités. Le niveau de forme est très bon et le taux de blessure est relativement faible. On a vu à travers les données de puissance à vélo et les observations sur le terrain que les athlètes sont en excellente condition physique. Je leur lève mon chapeau car les derniers mois étaient difficiles pour la motivation et l’encadrement».

 

Le programme du camp était le suivant :

Jeudi 9 juillet :

8h00 – 9h00 – Eau libre avec travail de fréquence et de rythme 750 mètres sur une série de 8 x 100 mètres

9h30 – 11h00 – Sortie aérobie facile de 45 kilomètres

15h30 – 17h00 – Séance de course incluant 4 à 6x800m @ rythme 10km ; 2x400m et 4x200m sur la piste @ rythme 3000m

Vendredi 10 juillet

8h00 – 9h00 – Eau libre avec travail de seuil en sous-groupe

9h30 -12h00 – Sortie de vélo de 80 kilomètres sur parcours avec côtes incluant un travail de seuil sur 2 x 10 kilomètres et une montée de 10-12 minutes

15h30 – 17h00 – Jogging de 6-8 kilomètre suivi d’une séance de yoga et de mobilité avec Charles Castonguay

Samedi 11 juillet

8h00 – 9h00 – Eau libre avec travail d’orientation dans les vagues sur une série progressive de 4 x 5-6 minutes

9h30 – 12h00 – Sortie de vélo en endurance de 75 kilomètres sur parcours vallonné

FemmesHommes
Emy LegaultPavlos Antoniades
Claudie SimardThomas Bilodeau
Ariane LalancetteLéo Roy
Kamille LarocqueNicolas Harvey
Alexandrine CoursolWilliam Nolet
Élizabeth LemieuxMathieu Benoît
Noémie BeaulieuMichael Simard
Maïra CarreauNathan Grondin
Marie-Ange HébertBenjamin St-Pierre
Clara NormandLoic Poulin Desjardins
Marika CoutureJérémy Lajoie
Shelby LajeunesseMathis Beaulieu
Sarah Hamel
Alexandra Morel
Raphaëlle Leblond

 

Hier, la  ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine, Mme Isabelle Charest, a annoncé en point de presse que toutes les activités sportives seront désormais permises à partir de lundi prochain, et ce, dans le respect des directives de la Direction générale de la santé publique. À compter du 22 juin, les infrastructures sportives intérieures de même que les plages publiques et privées pourront ouvrir à nouveau. D’ici cette date, une mise à jour de nos guides de relance du triathlon en temps de pandémie sera faite. Nous vous rappelons qu’il est primordial de s’y référer en tout temps.

Le gouvernement du Québec procède ainsi à une nouvelle phase de reprise des activités sportives. Vous pouvez également consulter la Foire aux questions disponible sur le site Web Québec.ca ainsi que les directives de santé publique.

De manière plus spécifique, voici quelques éléments à prendre en considération :

Déplacements inter régional

Les déplacements inter régional seront permis pourvu que les athlètes se déplacent strictement du point A (ville de départ) au point B (ville hôtesse de la compétition) sans faire aucun arrêt non essentiel et toujours en respectant les consignes émises par la Santé Publique.

Contacts entre les participants

La notion de contact entre les participants pose encore certains défis d’interprétation, néanmoins, voici notre compréhension :

  • Des contacts accidentels, courts et sporadiques, inhérents au sport pratiqué sont permis;
  • Les études démontrent que des contacts cumulant une dizaine de minutes entre des personnes accroissent les risques d’être exposé au virus, notamment par des gouttelettes émises dans la respiration. Les règles de jeu devront être adaptées en conséquence afin d’assurer que la durée des contacts cumulés soit de moins de 10 minutes;

Environnement

L’enjeu principal demeure la gestion de l’environnement autour des activités sportives (entraînements, matchs ou compétitions). Les fédérations sportives doivent prévoir les dispositions nécessaires pour assurer une étiquette sanitaire ainsi que la distanciation entre les joueurs en attente, les spectateurs, les intervenants et les officiels.

Clientèles

La Santé publique n’a pas retenu cette approche en sport. Toutes les clientèles doivent être traitées de la même manière.

Sports d’endurance

Pour le moment, il n’y a pas de limitation à cet égard mis à part les situations où les contacts sont étroits et prolongés comme dans un peloton par exemple. Toutefois, la durée de l’activité physique ou sportive peut être ajustée en fonction de l’effort et du contexte (par ex. : à l’intérieur, qualité de la ventilation, etc.).

Communiqués de presse

Pandémie de la COVID-19 : Le gouvernement du Québec annonce une nouvelle phase de déconfinement sportif

Québec, le 17 juin 2020. – Le gouvernement du Québec procède à une nouvelle phase de reprise des activités sportives. À compter du 22 juin, les infrastructures sportives intérieures de même que les plages publiques et privées pourront ouvrir à nouveau. Les matchs pour les sports collectifs pourront également reprendre, dans le respect des directives de la Direction générale de la santé publique. De plus, à compter de ce jour, la formation de sauveteurs pour les plages pourra débuter. La ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine, Mme Isabelle Charest, a fait cette annonce aujourd’hui.

Des guides produits par la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST), en collaboration avec la Direction générale de la santé publique, viendront appuyer les milieux de travail en vue d’assurer la sécurité des travailleurs et des participants. D’autres guides concernant la reprise des activités seront mis à la disposition de l’ensemble des sportives et sportifs québécois, qui pourront recommencer à pratiquer leurs activités sportives favorites. Une fois cette nouvelle phase terminée, il ne restera plus qu’à autoriser la reprise des sports de combat pour finaliser le déconfinement de l’ensemble des sports pratiqués au Québec.

Rappelons que toutes les consignes de santé publique qui s’appliquent devront être respectées, notamment celles concernant les déplacements non essentiels et les rassemblements de spectateurs. Les fédérations sportives québécoises et les organismes nationaux de loisir guideront leurs membres ainsi que la population dans cette démarche.

Citations :

« Nous sommes très heureux de procéder à cette nouvelle phase de déconfinement dans le sport. Dès le 22 juin, nous procéderons à la réouverture des infrastructures sportives intérieures et à la reprise des matchs pour les sports collectifs. Le sport nous a tous manqué au cours des derniers mois, mais avec cette nouvelle phase, les Québécois pourront retrouver leur camp de hockey, leur club de gymnastique et leur centre de conditionnement physique. C’est un retour à la normale qui devra se faire prudemment, et nous devrons apporter des ajustements dans la pratique de nos activités sportives préférées. Cependant, je suis persuadée que nous nous adapterons rapidement, et ce, pour notre plus grand plaisir à tous. »

Isabelle Charest, ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine

Note : Vous trouverez les guides de relance du triathlon en temps de pandémie au bas de cet article.

QUÉBEC, le 4 juin 2020 /CNW Telbec/ – Le gouvernement du Québec annonce une nouvelle phase de reprise des activités extérieures de sport, de loisir et de plein air. À compter du 8 juin, les sports d’équipe comme le soccer, le baseball ou le hockey pourront reprendre sous la forme d’entrainements extérieurs s’ils respectent les directives de la Direction générale de la santé publique.

Cette nouvelle directive permettra aux jeunes Québécoises et Québécois de retrouver leur sport préféré. Cette reprise est autorisée grâce à la collaboration des fédérations sportives qui mettront à la disposition des sportifs et de leurs membres des guides de reprise des activités.

Concernant la reprise des matchs pour les sports d’équipe, ils pourraient reprendre à la fin du mois de juin sous réserve de l’approbation, par la Direction générale de la santé publique, des guides préparés par les fédérations sportives. Évidemment, plusieurs adaptations devront être faites afin que la pratique des sports d’équipe permette à tous de demeurer en sécurité.

Déjà, Soccer Québec, Baseball Québec, Hockey Québec et plusieurs autres fédérations sportives ont préparé des protocoles de reprise qui seront analysés par la Direction générale de la santé publique. Par ailleurs, le gouvernement confirme aussi que les activités extérieures autorisées pourront être pratiquées dans des piscines extérieures publiques et privées ouvertes au public, des modules de jeux ou en utilisant des appareils d’entrainement extérieurs, mis à la disposition du public.

Le gouvernement annonce également que les activités supervisées et guidées seront également permises à nouveau, comme les entrainements supervisés pour les sports individuels et les sorties en plein air guidées. Cette phase de réouverture permet également la tenue de compétitions locales qui se tiennent à l’extérieur pour les sports individuels à condition qu’elles permettent le respect d’une distanciation physique de deux mètres entre les personnes. À ce sujet, la Santé publique souhaite rappeler que les déplacements non essentiels d’une région à l’autre demeurent non recommandés.

Citation :

« Nous sommes heureux de permettre le retour de plusieurs des sports les plus populaires au Québec, dès le 8 juin, d’abord dans un format d’entraînement, pour se diriger tranquillement vers la tenue de parties. Les familles et les jeunes avaient très hâte de retrouver leurs activités estivales. La reprise demeure progressive et les sports devront être adaptés, mais je suis certaine que le plaisir sera tout de même au rendez-vous. Plus que jamais, la pratique régulière de diverses activités physiques, de sport, de loisir et de plein air représente certainement un baume sur notre santé physique et mentale. Nous faisons confiance à la population pour que le respect des mesures d’hygiène et de distanciation physique demeure une priorité et nous permette une reprise sécuritaire de nos activités préférées. »


Marie-Eve Sullivan, directrice générale de Triathlon Québec : “Cette annonce attendue depuis plusieurs semaines est une bonne nouvelle pour le milieu sportif québécois. La pratique sportive contribue à la santé et au bien-être de notre communauté et il est important qu’elle puisse se dérouler dans un environnement encadré et sécuritaire. Des conditions strictes devront s’appliquer à cette reprise et la santé publique doit rester la priorité numéro une”.

 

 

Ce dimanche 31 mai avait lieu la 3e étape et Grande Finale de notre série de triathlons virtuels présentée par Spark Sports Nutrition. La veille, un deuxième volet jeunesse ouvert au U11, U13, U15 et Juniors était au programme. L’événement a encore une fois était un succès puisque plus de 200 athlètes étaient  de nouveau au rendez-vous !

C’est désormais une habitude, presque un rituel ! Comme pour les deux premiers événements, la journée débutait avec la réunion d’avant-course virtuelle animée le samedi par Francis Sarrasin-Larochelle, entraineur provincial, et le dimanche par Eric Noël, directeur technique à Triathlon Québec. Après ce rappel des règles expliquant en autres les quatre options de course proposées pour dimanche  (Zwift avec sillonnage, Zwift sans sillonnage, le fameux combo et toujours l’option sans Zwift), les compétitions pouvaient commencer !

Pour les « zwifteurs », les rendez-vous étaient donnés par l’intermédiaire de « meet-up » sur le parcours de New-Yorkais du « Mighty Metropolitan » avec un dénivelé total de 307m et le « reverse KOM», une montée de 1.14km à 5.9%.

 Volet Jeunesse 

Encore une fois, la participation a été remarquable avec plus de cent athlètes provenant de seize régions et vingt-trois clubs différents. Plusieurs jeunes de la catégorie U11 se sont d’ailleurs ajoutés cette fois-ci pour un format de 5km vélo – 1,5km course à pied.

Malgré un léger souci technique de la plateforme Zwift forçant les athlètes a emprunté deux parcours différents ne présentant pas le même relief, nous avons tout de même pu compiler un classement représentatif que vous pouvez retrouver ici.

On notera notamment les belles performances de Léo Roy (CAMO), Samuel Beaulieu (Espoirs), Rose-Emmanuelle Binette (Trivic) et Shelby Lajeunesse (Tribut) qui ont été les plus rapides  dans la catégorie vélo Zwift. Raphaël Bélanger et Léa Pelletier de Jet Triathlon ont réalisé les meilleurs chronos dans la catégorie vélo extérieur. 

Félicitations à tous les athlètes et clubs participants. La programmation d’une troisième étape  est en cours pour le mois de juin.

Volet adulte – Classement Zwift avec sillonnage

Chez les hommes, Jérémie Martin se présentait en favori pour cette Grande Finale puisqu’il avait remporté les deux premières étapes mais plusieurs athlètes avaient pour ambition de mettre un terme à cette invincibilité. Alors qu’un important peloton se présentait en bas de la difficulté du jour, Jérémie Martin et Pierre-Luc Bélanger Mélançon, qui nous avoueront plus tard avoir été en communication durant la course, placèrent une attaque dévastatrice. Si un petit groupe parvenait finalement à combler l’écart avec Pierre-Luc Bélanger-Mélançon, personne ne fût en mesure d’aller chercher Jérémie Martin qui bouclait la portion vélo en 29’18”, soit une quinzaine de secondes devant un groupe composé de Marc-Etienne Gagnon, Loïc Poulin-Desjardin, Pierre-Luc Bélanger-Mélançon, JP Bergeron et Thomas Regouffre et un peu plus d’une minute devant le duo Nolan Turgeon et Paul Lavoie.

Malgré un 5 km incroyablement rapide(15’’49), Nolan Turgeon (46’17”) ne parvenait pas à combler son retard sur Jérémie Martin (45’44”) qui s’imposa donc pour la 3ème fois de suite et remporte le titre de cette première série de triathlons virtuels présentée par Spark Sports Nutrition. Le podium était finalement complété par JP Bergeron (46’47”).

Chez les femmes, un quatuor composé de Joannie Sanche, Mélanie Mantha, Léa Jacquin et Justine Grimard-Spalding se détacha rapidement aux avants postes. Alors que Justine Grimard-Spalding était la première à lâcher prise peu après l’ascension, Mélanie Mantha faussa compagnie à ses deux compagnes d’échappée dans les derniers hectomètres pour prendre une dizaine de secondes d’avance sur le duo composé de Joannie Sanche et Léa Jacquin. La différence se fera finalement sur la course à pied et Joannie Sanche s’imposera pour la deuxième fois consécutive à la faveur d’un 5 km couru en 19’49” pour un temps final de 53’03” devant la française Léa Jacquin (53’17’’) et Mélanie Mantha qui se classa finalement troisième (53’28’’).

Vous pouvez toujours revoir ces deux courses en rediffusion sur notre page Facebook !

Volet adulte – Classement Zwift sans sillonnage

Du côté de la formule Zwift sans sillonnage, on retrouve encore une fois Jérémie Martin sur la plus haute marche du podium devant JP Bergeron et Francis Martin. Chez les femmes, on notera le triplé Bionick Triathlon avec la victoire Charlotte Guay-Julien devant ses coéquipières Amélie Gauthier et Audrey Bergeron.

Volet adulte – Classement Zwift Combo

Pour reprendre les termes de Paul Lavoie, le combo était un effort “extrêmement violent”. Nous tenons donc à féliciter la quinzaine de courageux qui se sont lancés ce beaux défi. Sur, nous retrouvons donc les incontournables Jérémie Martin, JP Bergeron et Paul Lavoie. Chez les femmes, seule Anne Grégoire-Duclos, membre du club Bionick Triathlon encore une fois, compléta  l’épreuve.

Volet adulte – Classement non Zwift 

Chez les non-Zwift, la victoire est revenue à Stéphanie Gagnon devant Élisabeth Boutin et Matisse Vaillancourt au classement féminin pendant que Gabriel Rondeau-Dumas s’imposait devant Genathan Lebel-Chouinard et du Edmond Roy du côté des hommes. A noter que ces résultats sont à prendre avec « des pincettes » en raison du potentiel d’erreur venant du calibrage des bases d’entrainement.

Retrouvez dès à présent l’ensemble des résultats sur notre page dédiée à cette nouvelle série !

 

La fin de semaine du 16/17 mai avait lieu la 2e étape de notre série de triathlons virtuels présentée par Spark Sport Nutrition. Au programme, un volet jeunesse le samedi avec 10km de vélo et 2km de course à pied et un volet adulte le dimanche composé de 30km de vélo et 8km. C’est donc plus de 200 athlètes qui étaient en action un peu partout au Québec !

Que ce soit pour les jeunes ou les moins jeunes, la journée débutait à 9h30 avec la traditionnelle réunion d’avant-course animée par Francis Sarrasin-Larochelle, entraineur provincial, et Éric Noël, directeur technique pour Triathlon Québec. Après ce bref rappel des règles et des différentes modalités de course en fonction de l’option choisie (deux options étaient proposées avec une version pour les utilisateurs de la plateforme Zwift et une autre pour les « non-Zwift »), les compétitions pouvaient commencer !

Pour les « Zwifteurs », les rendez-vous étaient donnés à 10h par l’intermédiaire de « meet-up »  sur le parcours de « London Loop » et sa fameuse « Box Hill», une montée de 3 km à 4% à gravir une fois pour la section jeunesse et deux fois pour les groupes d’âge, une occasion en or pour créer des écarts.

 

Volet Jeunesse 

Chez les hommes, les plus rapides de ce volet ont été Samaël Fleury Nadeau, Léo Roy et Mathis Larochelle tandis que chez les femmes, ce sont Noémie Beaulieu, Léa Boucher et Samantha Wood qui ont réalisé les meilleurs temps.

Du côté extérieur, Samuel Lafrance, Antonin Marsolais et Jean-Félix Morin se sont illustrés du côté masculin alors que Rose-Emmanuelle Binette, Léa Turgeon et Léa Gobeil ont fait de même du côté féminin.

Félicitations également aux clubs Bionick Triathlon de Lévis et Trivic de Victoriaville qui étaient les plus représentés avec chacun quatorze athlètes participants. La prochaine étape se déroulera le 30 mai prochain et un volet U11 s’ajoutera à la programmation.

 

Volet adulte – Classement Zwift

Chez les hommes, alors qu’un gros peloton se présentait en bas de la première difficulté du jour, l’olympien en vélo de montagne Léandre Bouchard plaçait une attaque dévastatrice dès le début de l’ascension que seul Jérémy Martin, vainqueur de la première étape, tenta de contrer, en vain. Le natif d’Alma s’engageait alors dans un contre-la-montre d’une quinzaine de kilomètres et personne ne fût en mesure d’aller le chercher. Il profita même de la seconde ascension pour augmenter son avance sur ses poursuivants.

Au terme du vélo, le vététiste possédait donc 1’40” d’avance sur Jérémie Martin et près de 2 minutes sur un trio composé de Oliver Moisan, Olivier Forest et JP Bergeron. Malheureusement pour lui, la course à pied est le terrain de prédilection de son poursuivant du jour, Jérémie Martin, qui bouclait les 8 km de course à pied avec très bon 26’27” qui lui permettait de combler son retard et de terminer l’épreuve avec neuf secondes d’avance sur Léandre Bouchard. Ce fût également aussi très serré pour la troisième et quatrième place puisque Olivier Forest se classera finalement troisième avec un infime avantage de cinq secondes sur Olivier Moisan. A noter les cinquième et sixième place de JP Bergeron et Paul Lavoie respectivement troisième et deuxième lors de la première étape. La portion vélo masculine est à revivre sur notre page Facebook !

Chez les femmes, un trio composé de Joannie Sanche, Mélanie Mantha et Léa Jacquin se détacha rapidement aux avants postes et s’échangea la tête plusieurs fois. Mélanie Mantha et Joannie Sanche creusèrent un léger écart et posèrent virtuellement le vélo ensemble avec une quinzaine de secondes d’avance sur leur compère d’échappée. La différence se fera finalement sur la course à pied et Jonnie Sanche s’imposera à la faveur d’un 8 km couru en 33’20” pour un temps final de 1h25’06” devant Mélanie Mantha (1’25’’34) qui devance Léa Jacquin pour seulement cinq secondes (1h25’41”).

 

Classement non-Zwift

Chez les non-Zwift, la victoire est revenue à  Julie Roy devant Matisse Vaillancourt et Pascale Gougeon au classement féminin pendant que Nicholas Rafael s’imposait devant Ralph Feurer et du Philippe Blouin du côté des hommes.

Retrouvez dès à présent l’ensemble des résultats sur notre page dédiée à cette nouvelle série !

 

Grande Finale

La journée se concluait par un deuxième Facebook live avec les vainqueurs Zwift du jour pour recueillir leurs impressions et leur donner rendez-vous le 31 mai prochain pour la Grande Finale de la série virtuelle de Triathlon Québec présentée par Spark Sport Nutrition. Pour vous inscrire, c’est par ici !

A noter également qu’un volet jeunesse spécifiques pour les catégories U11, U13, U15 et Juniors aura de nouveau lieu la veille. Retrouvez toutes les informations et les inscriptions ici !

Ce dimanche 3 mai avait lieu la 1ère étape de notre série de triathlons virtuels présentée par Spark Sport Nutrition. Au programme, 20km de vélo et 5km de course à pied pour près de 200 athlètes d’un peu partout au Québec !

La journée débutait à 9h30 avec la traditionnelle réunion d’avant-course animée par deux officiels de Triathlon Québec, Yan Therien et Eric Noël. Confinement oblige, celle-ci avait lieu par l’intermédiaire d’un Facebook live que vous pouvez retrouver ici. Après ce bref rappel des règles et des différentes modalités de course en fonction de l’option choisie (deux options étaient proposées avec une version pour les utilisateurs de la plateforme Zwift (lien vers Zwift) et une autre pour les « non-Zwift »), la compétition pouvait commencer !

Pour les « Zwifteurs », le rendez-vous était donné à 10h par l’intermédiaire de deux « meet-up » avec une vague femme et une vague homme, presque comme en vrai. Après un changement de dernière minute, la portion vélo a donc eu lieu sur le circuit « Tempus Fugit » de Watopia, ce qui engendrera un léger souci technique. Du côté de l’organisation on reconnait que nous sommes encore en phase d’apprentissage pour ce nouveau type d’événement et que le tir sera rectifié pour éviter ce genre d’inconvénient lors de la deuxième étape qui aura lieu le 17 mai.

Classement Zwift

Comme le sillonnage était autorisé, rapidement plusieurs peloton se sont formés. Chez les hommes, c’est finalement un groupe de sept athlètes qui a bouclé en premier les 20km avec un temps de 25’30” et même un peu moins pour Jérémie Martin qui a su profiter d’un « PowerUp » (« poids léger » ou « la plume » pour les connaisseurs de Zwift!) dans les derniers mètres pour creuser un léger écart de quatre secondes sur ses poursuivants et finir avec une moyenne de 350 watts.

Chez les femmes, Sarah Hamel ne laissera aucune chance à ses poursuivantes sur le vélo et terminera les 20km de vélo en 26’42”. Derrière elle, un groupe composé de Noémie Beaulieu, Mélanie Mantha et Justine Grimard-Spalding restait au contact avant la course à pied en finissant à un peu plus d’une minute sur la portion vélo.

Après une transition plus tranquille qu’à l’accoutumée, les compétiteurs se sont lancés pour leur 5 km de course à pied et Jérémie Martin a confirmé sa grande forme du jour avec un superbe temps de 15’41”. Il remporte donc cette première étape devant Paul Lavoie et JP Bergeron. Du côté des femmes, Noémie Beaulieu a comblé son retard à la faveur d’un temps canon de 18’02” pour finalement s’imposer devant Sarah Hamel et Clara Normand.

Classement non-Zwift

Chez les non-Zwift, la victoire est revenue à Matisse Vaillancourt devant Annie Grimard et Chantale Garneau au classement féminin pendant que Gabriel Rondeau-Dumas s’imposait devant Robert Bélanger et Ralph Feurer du côté des hommes.

Retrouvez dès à présent l’ensemble des résultats sur notre page dédiée à cette nouvelle série !

Deuxième étape et volet jeunesse 

La journée se concluait par un deuxième Facebook live avec les vainqueurs Zwift du jour pour recueillir leurs impressions et leur donner rendez-vous le 17 mai prochain pour la 2e étape de la série virtuelle de Triathlon Québec présentée par Spark Sport Nutrition. Pour vous inscrire, c’est par ici !
A noter également qu’un volet jeunesse spécifiques pour les catégories U11, U13, U15 et Juniors aura lieu la veille. Retrouvez toutes les informations et les inscriptions ici !

Sportstats World Triathlon and Duathlon

En attendant cette deuxième étape, n’hésitez pas à participer au “Sportstats  World Triathlon and Duathlon” pour lequel nous sommes également fiers d’être partenaire !

Quelques heures après en avoir fait l’annonce, Québec recule sur l’interdiction d’événements sportifs jusqu’au 31 août.  Mme Isabelle Charest, Ministre déléguée à l’Éducation Et ministre responsable de la Condition féminine a communiqué ceci aux fédérations sportives :

 

« La présente a pour objectif de clarifier les informations qui ont été rendues publiques hier concernant les événements sportifs. Nous sommes conscients qu’une certaine confusion ait pu être créée par cette annonce qui concerne d’abord et avant tout les grands événements publics. Il est important pour nous d’apporter certaines précisions.

 

D’abord, notre priorité demeure de permettre aux enfants et à la population en général de retrouver leurs activités sportives et de loisir aussi rapidement que possible. C’est pourquoi nous demeurons en contact constant avec la Direction de la Santé publique pour suivre l’évolution des recommandations sanitaires et adapter nos actions en fonction de celles-ci.

 

Actuellement, les directives de la Santé publique ne nous permettent pas de donner le feu vert à la reprise normale des activités sportives et de loisir organisées. Toutefois, ces directives vont certainement évoluer dans les prochaines semaines et nous nous adapterons en conséquence.

 

Soyez assurés de notre volonté de voir nos enfants retrouver leurs coéquipiers cet été et de vous permettre de reprendre vos activités avant le 31 août 2020. »

 

Ce que Triathlon Québec retient est que la reprise des activités de triathlon de la saison 2020 sera dictée par le gouvernement du Québec, en consultation avec les autorités de santé publique. Pour le moment, nous n’avons pas suffisamment d’information pour nous prononcer sur une date précise. Nous suivrons les directives à venir dans les prochaines semaines et vous tiendrons informés.

Retrouvez le communiqué de presse du ministère : http://www.education.gouv.qc.ca/salle-de-presse/communiques-de-presse/detail/article/pandemie-de-la-covid-19-precisions-quant-a-lannulation-de-certains-evenements-sportifs/

 

Initialement programmé pour avoir lieu dans la région de Québec, un premier camp virtuel s’est tenu le week-end dernier pour les athlètes du programme provincial de développement. En raison des circonstances attenantes à la COVID-19,  l’alternative de faire des entraînements à domicile en étant connectés via la plateforme de communication  Zoom a été choisi. Cette initiative a été couronnée de succès. 

En effet, plus de trente athlètes ont ainsi suivi les entraînements de Charles Castonguay en préparation physique et de Kyla Rollinson sur le vélo. Chaque matinée comportait deux séances dirigée sur zoom, une plateforme qui permet à tous de se voir en temps réel et de communiquer facilement lorsque les athlètes ont des questions.

En préparation physique, l’emphase a été mise sur le travail de force du haut du corps et le gainage. Sur le vélo, les athlètes ont réalisé des séries axées sur le développement de la puissance avec entre autre la réalisation  de test de puissance critique sur 5 minutes (CP5) et un contre-la-montre en équipe sur la plateforme Zwift. Les athlètes ont bien travaillé et se sont montrés très enthousiastes de cette nouvelle formule qui leur permet de passer du temps ensemble et de progresser tout en respectant les consignes de distanciation sociale. Considérant le succès de cette formule novatrice, Triathlon Québec organisera de nouvelles activités de ce type le 16 avril et la fin de semaine du 2 et 3 mai prochain.

Enfin, quelques mots sur l’implication de nos intervenants Charles et Kyla. Charles travaille auprès de ce groupe depuis l’automne ainsi qu’avec plusieurs athlètes de l’Équipe du Québec dans l’encadrement de séances, l’évaluation musculaire des athlètes ainsi qu’à l’élaboration de programmes de musculation, de renforcement et de mobilité. Kyla est l’entraîneure attitrée du projet de préparation en vue des Jeux du Canada de 2021 qui auront lieu à Niagara Falls. Depuis la saison dernière, elle suit cette cohorte d’athlètes sur une base mensuelle ainsi que lors de projets à l’extérieur comme le camp de Floride et les championnats canadiens de relais mixte qui ont eu lieu à Edmonton en juillet 2019. Son expérience auprès des athlètes de haut niveau et en développement est un atout de taille pour  l’évolution de ce groupe.

Les athlètes de l’Équipe du Québec sont désormais rentrés de leur second camp de préparation de l’année qui avait lieu du 2 au 15 mars à Clermont en Floride. En dépit de la tournure exceptionnelle des événements due à la pandémie du COVID-19 qui sévit partout dans le monde, c’est l’occasion de faire le point sur les apports de ce camp.

Alors que l’objectif principal était de « préparer au mieux les compétitions de Clermont et Sarasota afin de lancer la saison de la meilleure des façons pour nos athlètes élites et établir un point de référence pour nos juniors », l’évolution du coronavirus aura eu raison de la deuxième compétition initialement programmée. Malgré une grosse déception pour les athlètes, notamment pour les juniors en raison de l’absence de leur unique compétition, il y a quand même beaucoup de positif à tirer de ce camp comme nous le confiait Léo Roy “Même si, à ma grande déception, je n’ai pas pu courser, j’ai tout de même pu enchaîner deux bonnes semaines d’entraînement en compagnie de mes amis d’un peu partout au Québec. J’ai appris que dans l’incertitude, nous devons toujours rester concentrés et prêts à toutes éventualités. L’équipe d’encadrement de Triathlon Québec a par ailleurs su être très rassurante auprès des athlètes et leur famille”.

Du côté des seniors, qui eux ont quand même eu l’opportunité de s’aligner sur la ligne de départ de la compétition PATCO de Clermont, le constat est assez similaire comme nous le disait Élisabeth Boutin, auteure de la meilleure performance québécoise : “J’ai adoré mon camp avec Triathlon Québec. Ça fait déjà plus de 5 ans que je voyage au sein de l’Équipe du Québec et cette année, nous étions une trentaine d’athlètes à y participer. Ça m’a permis de voir la prochaine génération d’athlète et je suis contente qu’on puisse offrir un bel encadrement à ces jeunes pour favoriser leur réussite. Nous avons vécu une situation hors de l’ordinaire, mais on a su s’adapter et se réorienter en conséquence. Je suis fière de représenter Triathlon Québec. Merci à tous ceux qui se sont impliqués”.

Pour l’entraîneur provincial Francis Sarrasin Larochelle, on retient beaucoup de positif : “Les athlètes ont très bien travaillé pendant les deux semaines en réalisant des séances de qualité et en étant pro-actif dans leur récupération. Ils sont également arrivés en forme et bien préparés grâce au travail réalisé avec leurs entraîneurs respectifs. L’ambiance et la cohésion de groupe entre recrues et vétérans étaient excellentes. Enfin, l’équipe d’entraîneurs et de soutien composée de Kyla Rollinson, Félix Levesque-Pero, Daniel Soucy, Charles Castonguay et Frédéric Jardot a été dévoué à tous les niveaux et a réalisé un travail d’équipe exemplaire pour accompagner nos athlètes le mieux possible”.

L’ensemble des athlètes québécois présents lors du camp, ainsi qu’Amélie Kretz, Emy Legault et Alexis Lepage qui étaient en action du côté de l’Australie, sont donc maintenant de retour au pays et observent tous une période d’isolement de 14 jours comme le recommande le ministère. Comme le confiait récemment Amélie Kretz “c’est sûr que ça change les plans, mais en ce moment, le problème est plus gros que le triathlon”.