Montréal, 9 décembre 2019 – Triathlon Mondial Groupe Copley est fier d’annoncer qu’il sera l’hôte des premiers Championnats du monde de triathlon sprint et par équipe de l’histoire, en 2022. Il s’agit de la plus importante compétition internationale de triathlon jamais tenue au Québec après les Championnats du monde de 1999.

La nouvelle survient quelques jours après la rencontre du comité exécutif de l’ITU en vue d’une année qui présentera les Jeux olympiques et paralympiques à Tokyo, avec le relais mixte qui fera son entrée comme nouvelle discipline médaillée en triathlon. Ainsi, une nouvelle épreuve a été ajoutée au calendrier mondial: les Championnats du monde sprint et par équipe qui comprendra le sprint par groupes d’âge, le relais mixte par groupes d’âge, le relais junior, le relais mixte junior, le relais mixte junior/U23, le relais mixte élite, la demi-finale du Super Sprint et une étape des Séries Mondiales de Triathlon (WTS). Pour la première édition en 2022, l’événement a été confié à Montréal. Les Championnats du monde de triathlon élite, ainsi que les Championnats du monde de triathlon de distance standard et super sprint, de paratriathlon et U23 ans se tiendront quant à eux à Abu Dhabi.

« Après 2 ans d’attente, nous sommes vraiment heureux de produire la première édition des Championnats du monde de triathlon sprint et par équipe de l’histoire. Nous travaillons conjointement avec l’ITU depuis 5 ans pour contribuer à faire grandir la discipline sur tous les continents, et particulièrement à Montréal. Nous voyons dans l’attribution de cet événement majeur une importante forme de reconnaissance de la part de l’ITU, tant pour notre niveau d’engagement dans la discipline que pour la qualité de nos productions, affirme Patrice Brunet, président et chef de la direction de Triathlon Mondial Groupe Copley et d’Événements TriCon. Non seulement nous fournirons une plateforme événementielle digne des grands rassemblements sportifs mondiaux, mais nous nous assurerons de positionner la ville de Montréal résolument sportive et événementielle à juste titre. »

« Montréal est reconnue comme une ville de premier plan pour l’organisation d’événements de calibre mondial. Il n’y a aucun doute dans mon esprit qu’elle le démontrera encore une fois en accueillant les Championnats du monde de triathlon sprint et par équipe en 2022, mentionne Kim Van Bruggen, chef de la direction de Triathlon Canada. Nous sommes ravis de cette nouvelle et très reconnaissants envers l’ITU de nous donner l’occasion de mettre notre sport en valeur au Canada et de faire rayonner les athlètes d’ici dans le monde entier. Cet événement sera mémorable. Nous avons très hâte d’accueillir la communauté internationale au pays. »

« Ces dernières années, Triathlon Québec a investi dans le développement des athlètes québécois et travaille étroitement avec les comités organisateurs tel que Triathlon Mondial Groupe Copley pour offrir des événements de standard international. Cette grande nouvelle vient concrétiser nos efforts. En plus de permettre à nos athlètes de s’illustrer à la maison, ce sera une incroyable fenêtre pour faire connaître davantage ce merveilleux sport, en plus de renforcer l’image de Montréal et du Québec comme la destination de triathlon par excellence. En termes de développement de la discipline et de qualité d’événements, le Québec se positionne plus que jamais comme une référence mondiale, » soutient Marie-Eve Sullivan, directrice générale de Triathlon Québec.

Nous sommes très heureux de dévoiler enfin notre certification écoresponsable “ÉcoTQ”, développée en collaboration avec le Conseil québécois des événements écoresponsables. Plusieurs mois de travail qui espérons-le, porteront leurs fruits un peu partout au Québec.

Si les différents événements organisés sont la vitrine de la Fédération et participent à son rayonnement, ils peuvent parfois avoir un impact négatif sur l’environnement. Conscients de cette responsabilité vis-à-vis de l’écosystème, nous avons souhaité donner les moyens aux comités organisateurs d’initier ou de continuer leur transition vers l’écoresponsabilité.

En pratique, cela se matérialise par une grille d’évaluation composée de cinquante critères articulés autour de cinq grands piliers ayant pour objectif commun la réduction de l’impact environnemental lors des différentes étapes de l’organisation de l’événement.

Les cinq piliers sont :
  1. Ressources humaines et gestion du territoire;
  2. Alimentation;
  3. Gestion des matières résiduelles et des sources d’énergie;
  4. Sensibilisation et éducation à l’environnement;
  5. Transport, déplacement et émissions de gaz à effet de serre (GES.

Ainsi, les événements qui mettront en place les mesures ÉcoTQ recevront la certification or, argent ou bronze en fonction de leur degré d’avancement au regard de la grille d’évaluation. Cette grille est en constante évolution en fonction des développements du côté environnemental.

Nous sommes convaincus que les fédérations sportives et les événements ont un rôle important à jouer en matière d’environnement et nous espérons que cette initiative sera la première d’une longue liste dans les années à venir !

Pour plus d’information, visitez notre page : https://www.triathlonquebec.org/officiels-et-organisateurs/certification-ecotq/

A propos du Conseil québécois des événements écoresponsables :

Le Conseil québécois des événements écoresponsables (CQEER) a pour mission d’accompagner les acteurs-clés du domaine événementiel à réduire les impacts environnementaux et rehausser les répercussions sociales et économiques positives des événements. Les différents objectifs du CQEER sont de :

  • Réduire l’impact environnemental des événements, notamment par une meilleure gestion de l’énergie et des matières résiduelles ;
  • Développer des habitudes de gestion basée sur les principes de développement durable ;
  • Favoriser la consommation responsable ;
  • Stimuler les retombées locales et les bénéfices des événements pour la société ;
  • Partager l’expertise existante ;
  • Faire rayonner les initiatives durables du domaine événementiel.

En plus d’accueillir les meilleurs triathlètes au monde lors de la Série mondiale de Triathlon (WTS) les 27 et 28 juin prochain, le Triathlon Mondiale Groupe Copley de Montréal sera l’hôte des championnats canadiens Junior, Élite et groupe d’âge en 2020, tandis que le Triathlon de Gatineau présenté par Première Générale tiendra le championnat canadien de relais par équipes mixtes Junior/U23 la semaine suivante.

C’est le retour des championnats au Québec puisque la dernière fois que les championnats canadiens s’étaient tenus en sol québécois, c’était à Magog en 2014 et 2015.

Montréal – Championnats canadiens Junior et Élite

Les championnats Junior et Élite se tiendront sur deux jours lors de la course continentale (PATCO). Les demi-finales seront sur distance super sprint tandis que les finales seront sur distance sprint.

Montréal – Championnats canadiens groupe d’âge

Les championnats canadiens de duathlon sprint et olympique et de triathlon olympique auront lieu le samedi tandis que le championnat canadien triathlon sprint aura lieu le dimanche. L’horaire est fait en conséquence de respecter la règle ITU pour qu’un athlète puisse participer au triathlon olympique le samedi et au triathlon sprint le dimanche, donc deux chances de podium lors de ces championnats. Ces épreuves sont tous sans sillonnage et qualificatives pour les championnats du monde 2021.

Montréal – Coupe Québec et série développement Triathlon Canada

L’événement sera aussi Coupe Québec Jeunesse (U13 et U15) ainsi que série développement Triathlon Canada pour les athlètes Junior/U23. Ce départ sera aussi Coupe Québec Junior. Le triathlon sprint groupe d’âge est également comptabilisé pour la Coupe Québec Triathlon. Lisez également l’article de Triathlon Canada sur les championnats canadiens à Montréal.

Gatineau – Championnat canadien de relais par équipes mixtes

Une semaine après Montréal, les provinces aligneront leurs meilleurs athlètes Junior/U23 sur les abords du Lac Leamy à Gatineau pour le championnat canadien de relais par équipes mixtes, où le Québec tentera de défendre son titre pour une troisième année consécutive. Deux femmes et deux hommes composent chaque équipe avec l’ordre de départ femme, homme, femme et homme.

Le calendrier des épreuves de qualification pour représenter le Canada aux championnats du monde ITU 2021 est maintenant en ligne!

Vous remarquerez qu’il y a beaucoup d’opportunités de qualification au Québec. En 2020, le Québec offrira six places pour le triathlon sprint et olympique, sept places pour le duathlon sprint et olympique et quatre places pour les épreuves multisports (triathlon longue distance, cross triathlon, aquavélo et aquathlon). Le fait d’avoir les championnats canadiens au Triathlon Mondial Groupe Copley de Montréal aide grandement puisque trois places viennent automatiquement avec ce titre.

Attention

Les places ne sont pas réservées aux résidents du Québec. Elles sont ouvertes à tout canadien et canadienne membre d’une fédération provinciale de triathlon. Ces places sont par sexe et par groupe d’âge. Et avis aux intéressés, vous pouvez également vous qualifier sur des épreuves hors Québec.

Les championnats du monde 2021 auront lieu aux Bermudes pour le triathlon sprint et olympique et à Townsville en Australie, pour le duathlon et les épreuves multisports.

Envie de tenter votre chance?

Voici les étapes à suivre :

  1. Être membre d’une fédération provinciale de triathlon avant l’épreuve de qualification;
  2. Remplir l’avis d’intention sur le site de Triathlon Canada, trois semaines avant la participation à l’épreuve;
  3. Participer à une épreuve de qualification sur la distance convoitée;
  4. Terminer au rang requis dans votre groupe d’âge;
  5. S’inscrire via le courriel reçu de Triathlon Canada dans le mois suivant l’événement.

Bon entrainement.

 

Depuis quelques années, la journée d’identification provinciale est devenue un événement incontournable du calendrier automnal.

Une journée qui s’inscrit dans l’histoire

Dimanche dernier n’a pas fait exception à la tendance, alors que plus de 180 athlètes provenant d’une vingtaine de clubs se sont rassemblés au centre sportif de l’Université McGill pour réaliser différents tests de natation et de course à pied.

Cette journée importante permettait d’évaluer les progrès réalisés par les athlètes au court des derniers mois. C’était également l’occasion pour ceux-ci de répondre aux exigences “espoirs” en vue des Jeux du Québec 2020 et de rencontrer les standards de l’Équipe du Québec.

Un bon nombre d’athlètes ont d’ailleurs réalisé leur meilleur temps lors de cette journée d’évaluation.

Nouveau programme 1-2-TRI-GO!

Triathlon Québec a profité de l’événement et de la présence de plusieurs entraîneurs afin de présenter officiellement son nouveau programme d’initiation au triathlon : 1-2-TRI-GO!

Présenté sous forme de trousse, contenant un passeport dédié à l’athlète, un guide pour l’entraîneur et un guide d’activités pédagogiques, le programme est actuellement en projet pilote auprès de dix clubs de triathlon.

Après cette période d’exploration, le programme sera largement lancé au printemps 2020.

Résultats de la journée d’identification provinciale

Tous les résultats de la journée sont disponibles ici!

Les triathlètes québécois Alexis Lepage, Charles Paquet et Jérémy Briand étaient de la Coupe du Monde ITU ce dimanche, à Lima, la capitale du Pérou.

Malgré une température clémente (22 °C), les triathlètes ont dû affronter la lourdeur de l’humidité (69 %).

Charles Paquet a obtenu le meilleur résultat canadien de la journée, complétant l’épreuve en 53 minutes et 23 secondes, bon pour le 16e rang.

Il s’agit d’une très bonne performance pour l’athlète du club de triathlon Rouge et Or qui a enchaîné les podiums sur le circuit continental cette saison. Il n’avait cependant pas obtenu ce type de résultat en Coupe du Monde depuis 2017.

Ennuyé par des crampes aux muscles abdominaux lors de la portion de course à pied, Alexis Lepage a terminé en 34e position avec un temps de 54 minutes et 12 secondes.

Jérémy Briand a été contraint à l’abandon.

Charles et Jérémy seront à nouveau en action dimanche prochain à l’occasion de la dernière Coupe du monde de la saison, à Santo-Domingo, en République-Dominicaine.

 

Tous les résultats: ici

Sophier Yergeau a été élue présidente de Triathlon Québec lors de l’Assemblée Générale Annuelle des membres qui s’est tenue à Magog en juillet dernier. Elle succède ainsi à Benoît-Hugo St-Pierre qui occupait le poste de président depuis 2010.

Sophie est gestionnaire d’événement, fondatrice d’Altitude Solution en plus d’occuper certains postes de réflexions à la Ville de Terrebonne. Elle a œuvré sur le conseil d’administration de Triathlon Québec à compter de 2010 et à titre de vice-présidente de 2013 à 2019.

Ses compétences en gestion des ressources humaines, en gestion événementielle ainsi que sa passion pour le sport fait d’elle une excellente leader.

« Nous devons propager notre passion pour le triathlon » se réjouit-elle, avant d’ajouter : « Soyons contagieux! ».

Fière de l’équipe avec laquelle elle aura la chance de travailler au sein du Conseil d’administration, c’est avec plaisir qu’elle nous les présente :

George Gay est le vice-président de Triathlon Québec en plus d’être cofondateur et entraîneur-chef du Club Élite Triathlon. Il cumule plus de 30 ans d’expérience en gestion et en conseils stratégiques au sein d’institutions financières, d’agences de publicité et d’entreprises en services-conseils.

Charles Veilleux est le trésorier de la fédération. Dans son travail quotidien, il est directeur financier et administratif au sein du cabinet d’avocat Borden Ladner Gervais. Il a également travaillé chez Disney, Bombardier, Quebecor World, Element Financial Corporation et AECOM. Charles est un passionné du sport, qui prend part à plusieurs événements sportifs, annuellement.

Pierre Janelle occupe les fonctions de directeur chez Triathlon Québec en plus d’être impliqué dans la communauté Triathlon depuis le début des années 90 comme athlète, officiel et bénévole. Il détient plus de 20 ans d’expérience comme gestionnaire au sein d’entreprises multinationales. Il a travaillé sur plusieurs projets de développement des affaires au Canada et piloté une multitude de projets allant du démarrage d’entreprise à des projets d’expansion à l’international.

Maxime Leduc est également directeur chez Triathlon Québec et pratique le triathlon depuis 4 ans. Il poursuit des études postdoctorales en bien-être des bovins laitiers, tout en cherchant des façons d’utiliser les nouvelles technologies pour gérer sa ferme familiale.

Mélanie Bégin est notaire et directrice chez Triathlon Québec. Diplômée de l’Université Laval, Mélanie a obtenu son Baccalauréat en droit (2008) et son Diplôme d’études supérieures spécialisées en droit notarial (2009). Depuis le début de sa pratique, elle a eu l’opportunité de s’impliquer auprès des personnes âgées et des jeunes familles. Sa passion pour le sport et la sensibilisation auprès des athlètes de tous les niveaux fait d’elle un administrateur sensible aux besoins de tous et son métier lui permet également de comprendre et faire comprendre certains aspects juridiques concernés par la Fédération.

Le triathlète québécois Edmond Roy a pris le 26e rang des Championnats du monde Xterra chez les professionnels qui se sont tenus à Maui dimanche dernier.

Roy a franchi le fil d’arrivée en un temps de 2 heures et 56 minutes.

L’athlète de Nicolet qui étudie en génie à l’Université de Montréal en était à sa première participation à ces mondiaux chez les élites, lui qui est âgé de seulement 20 ans.

La course a été remportée par le Sud-Africain Bradley Weiss chez les hommes et Flora Duffy chez les femmes.

Rappelons que plus tôt, cette année, Edmond avait gagné le XTERRA de Tremblant ainsi que celui de Bromont en plus de finir 4e de l’épreuve de Québec qui faisait partie du Xterra Pan Am Tour.

C’est une expérience formatrice pour l’athlète qui court également sur le circuit continental ITU.

Vous pouvez voir les résultats ici.

Près d’une cinquantaine de triathlète prenaient le départ de la Coupe du Monde féminine de triathlon à Miyazaki, une ville située sur l’île de Kyūshū, au Japon.

C’est la Japonaise Ai Ueda qui à remporter l’épreuve, avec un temps de 1 heure, 59 minutes et 32 secondes. Le podium a été complété par les Belges Claire Michel (1:59:39) et Valerie Barthelemy (2:00:09).

La Québécoise Amélie Kretz a réalisé une solide performance, livrant une excellente exécution dans les trois disciplines et terminant en 6e place (2:00:20). Il s’agit de son meilleur résultat en Coupe du Monde depuis 2016, alors que cette course lui permet de gagner d’importants points en vue de la sélection olympique de 2020.

“Ça été une bonne course. Je me suis bien positionné dans l’eau et en vélo c’était agressif alors je suis resté vers l’avant pour éviter d’être prise en arrière durant les virages. À la course à pied, les deux premiers tours étaient confortables, je me suis mise en position pour compétitionner pour le podium. Après 3 tours et demi sur 4 j’étais encore dans la game, mais les filles ont accéléré le dernier 500 m et je n’ai pas été capable de répondre” explique Kretz, jointe au Japon après sa course.

Elisabeth Boutin et Emy Legault participaient elles aussi à l’épreuve de la Coupe du Monde.

“[Ce fut une] grosse journée [pour moi] avec des conditions dont je ne suis pas familière, mais [je suis] bien contente d’avoir eu l’opportunité d’être sur la ligne de départ aujourd’hui. Je peux construire autour de cette course et continuer de travailler fort” confie Boutin, après sa course ou elle a terminé au 32e rang avec un temps de 2:07:17.

Emy Legault a complété l’épreuve en 2:09:09, en 38e place. “Pour ma part la course a été difficile et j’ai encore beaucoup de travail à faire pour être compétitive à ce niveau surtout sur la distance olympique. Je suis tout de même contente d’avoir pu exécuter certains points techniques comme il faut” a commenté la Québécoise à la suite de sa performance.

La Française Sandra Dodet a remporté l’épreuve de la Coupe du Monte ITU à Tongyeong, en Corée du Sud ce matin. Le podium était complété par la Japonaise Ai Ueda et la Belge Claire Michel.

Trois Québécoises prenaient le départ: Amélie Kretz, Elisabeth Boutin et Emy Legault.

Amélie Kretz a terminé au 13e rang avec un chronomètre total de 57 minutes et 52 secondes. Rejoint en Corée après sa course, l’athlète québécoise nous a livré ses impressions: “Nous étions environ 40 filles dans le premier groupe donc ça allait [se décider à la] course à pied. J’étais en positon pour me battre pour le top 5 avec 5 autres filles jusqu’au dernier 600 mètres. j’ai souffert un peu à la fin et j’ai perdu quelques places.”.

Elisabeth Boutin à terminé le parcours en 59 minutes et 10 secondes, bon pour la 31e place. Elle s’est dite contente du résultat face aux triathlètes de talents qui étaient présents. “[C’est] la première de 3 course pour moi alors [c’est] un bon début et ça va me permettre de continuer à m’améliorer!”.

Emy Legault qui a terminé 35e avec un temps de 59 minutes et 43 secondes à mentionner sur les réseaux sociaux qu’elle avait “oublié d’emporter, àTongyeong, ses jambes de coureur [NDLR: Traduction libre d’un commentaire en anglais]”.

Le prochain rendez-vous des trois triathlètes sera au Japon, la semaine prochaine, alors qu’elles s’élanceront lors de la Coupe du Monde ITU à Miyazaki

 

Tableau des résultats – Coupe du Monde ITU Tongyeong

PosPrénomNomPaysNumTempsNageT1VéloT2Course
Dos
1SandraDodet FRA900:57:1000:08:4100:00:3900:30:2900:00:2600:16:54
2AiUeda JPN600:57:1300:09:1600:00:3900:29:5300:00:2500:16:59
3ClaireMichel BEL300:57:1800:09:0400:00:4100:30:1000:00:2700:16:55
4SophieChase USA3700:57:3200:08:5900:00:4600:30:0400:00:3100:17:10
5NicolaSpirig SUI1700:57:3700:09:0500:00:4200:29:5800:00:2800:17:22
6AnnekeJenkins NZL5400:57:3800:09:0600:00:3600:30:0800:00:2400:17:23
7LuisaBaptista BRA700:57:4000:08:5000:00:3800:30:2500:00:2600:17:19
8PetraKurikova CZE1900:57:4200:09:0200:00:4500:30:0500:00:2500:17:23
9MarleneGomez-Islinger GER4200:57:4400:09:0200:00:4500:30:0100:00:3100:17:22
10ValerieBarthelemy BEL1500:57:4500:08:2800:00:4300:30:3500:00:2800:17:29
11NiinaKishimoto JPN2300:57:4800:08:5700:00:3900:30:1200:00:2900:17:29
12AlexandraRazarenova RUS1100:57:4900:09:0500:00:4400:30:0600:00:2900:17:23
13AmelieKretz CAN4400:57:5200:08:5500:00:4600:30:0600:00:2700:17:37
14MathildeGautier FRA5100:58:0500:09:0400:00:4400:30:0100:00:2900:17:45
15AnnaGodoy Contreras ESP1800:58:0700:08:4100:00:4200:30:2700:00:3000:17:44
16EmmaJeffcoat AUS1200:58:0700:08:3100:00:4000:30:3800:00:2500:17:52
17VerenaSteinhauser ITA500:58:0800:08:4400:00:3900:30:2300:00:2800:17:53
18HirakuFukuoka JPN2500:58:1200:09:0200:00:3900:30:0700:00:2600:17:56
19ZsanettBragmayer HUN2100:58:1700:08:2700:00:3800:30:4600:00:2400:17:59
20YukaSato JPN1600:58:1900:09:0100:00:4000:30:0500:00:3200:17:59
21Yun-JungJang KOR3300:58:2400:08:5500:00:4000:30:2100:00:2600:18:01
22MiriamCasillas García ESP800:58:2500:09:0000:00:4500:30:0300:00:2700:18:08
23KaidiKivioja EST3100:58:2500:09:2200:00:3900:29:4900:00:2600:18:06
24Kelly-AnnPerkins AUS1400:58:3200:08:3300:00:4900:30:2800:00:2600:18:13
25GillianSanders RSA2400:58:3700:08:5300:00:4700:30:1300:00:2700:18:14
26SarikaNakayama JPN4700:58:3700:08:4300:00:3800:30:3200:00:2600:18:16
27RominaBiagioli ARG2200:58:4400:08:4700:00:4500:30:1900:00:3400:18:18
28VittoriaLopes BRA100:58:4600:08:2600:00:4100:30:3800:00:2700:18:32
29EddaHannesdottir ISL3900:59:0300:08:5700:00:4800:30:0300:00:2800:18:45
30MelanieSantos POR2600:59:0700:08:4100:00:4200:30:2800:00:3200:18:42
31ElisabethBoutin CAN4600:59:1000:08:4900:00:4500:30:1600:00:2500:18:53
32VendulaFrintova CZE200:59:1800:08:5700:00:4100:30:1100:00:3400:18:54
33Ji YeonKim KOR3800:59:3500:09:0400:00:4000:30:0200:00:2200:19:25
34GyuriKim KOR4300:59:4000:09:0900:00:4200:30:0000:00:2800:19:19
35EmyLegault CAN4100:59:4300:09:0900:00:4100:30:0200:00:2700:19:22
36BaileeBrown HKG4500:59:4400:08:5500:00:4300:30:1300:00:2900:19:22
37SimoneAckermann RSA2000:59:5100:08:3600:00:4200:30:3600:00:2700:19:28
38LeslieAmat Alvarez CUB3000:59:5900:08:5300:00:4100:30:2100:00:3100:19:32
39GabrielaRibeiro POR5601:00:0900:08:3800:00:3900:30:3800:00:2600:19:46
40MacarenaSalazar CHI4801:00:1700:08:4600:00:4200:30:2500:00:2800:19:55
41LotteWilms NED5201:00:3100:09:1100:00:4500:29:5700:00:3100:20:05
42DominikaJamnicky CAN5301:00:3200:09:1900:00:4200:31:5700:00:2700:18:04
43JazHedgeland AUS1001:00:4900:09:1100:00:4300:32:0500:00:2600:18:22
44AdrianaBarraza MEX3201:01:2100:09:0700:00:4500:32:0800:00:3300:18:45
45RomanaGajdošová SVK3401:01:3000:09:0900:00:4100:32:1000:00:2800:19:00
46ChisatoNakajima JPN6101:01:3300:09:2100:00:4300:33:2400:00:2500:17:38
47SeverineBouchez BEL5001:01:3800:09:1700:00:4100:32:0100:00:2600:19:11
48MoiraMiranda ARG5701:01:5800:09:0100:00:4300:32:1700:00:2600:19:30
49SoljiOm KOR6001:02:0600:09:1200:00:4200:32:0700:00:2800:19:35
50BeatrizNeres BRA2801:02:1400:09:4000:00:4400:33:0500:00:2900:18:15
51HelenaCarvalho POR5501:02:4800:08:3000:00:4800:30:3100:00:2900:22:27
52HagarCohen Kalif ISR5901:03:4400:09:0800:00:4300:32:0800:00:2700:21:17
53ArinaShulgina ITU2701:04:2800:09:3800:00:4800:34:0400:00:3000:19:26
54Cha HeePyeon KOR5801:06:1500:09:3700:00:3900:35:3800:00:2800:19:51
55Jung WonLee KOR6201:08:5900:09:3900:00:4200:35:3400:00:2900:22:33
DNFYe JinPark KOR29DNF00:09:0700:00:4100:36:0600:00:3200:00:00
DNFCharlotteMcShane AUS35DNF00:09:0800:00:4200:32:0900:00:2600:00:00
DNFLinaVölker GER40DNF00:09:0700:00:4500:00:0000:00:0000:00:00
DNFHye RimJeong KOR49DNF00:09:1100:00:4400:00:0000:00:0000:00:00
LAPMi GyeongJeon KOR63LAP00:09:1700:00:4600:00:0000:00:0000:00:00