La fédération sportive de Triathlon Québec est fière de présenter sa troisième série de conférences virtuelles pour tous les amateurs de triathlon. Que vous soyez athlète, entraineur, préparateur physique/kinésiologue, officiel, administrateur ou simple curieux, vous êtes les bienvenus à participer.

Conférences (Durée : 1 heure)

LE TRIATHLON LONGUE DISTANCE

Conférencier : Alain Picard

Date : mardi 16 février 2021 à 19h30

Résumé : Vous voulez entreprendre un triathlon longue distance et/ou y optimiser vos performances? Cette clinique est pour vous. Voici quelques sujets abordés :

  • Segmentation des athlètes (identification des profils individuels);
  • Physiologie de l’entraînement longue distance;
  • Préparation pré-course;
  • Tactique de course;
  • Gestion de l’effort et de la nutrition;
  • Trucs et astuces, etc.

Alain possède plus de 30 ans d’expérience dans le domaine du sport d’endurance et du coaching. Avec son excellente maîtrise des fondements scientifiques et physiologiques, il bâtit des programmes d’entraînement spécifiques en utilisant les principes de surcharge/compensation, permettant ainsi à l’athlète d’être prêt pour l’épreuve visée. Sa philosophie d’entraînement repose sur le respect des objectifs de l’athlète, tout en amenant ce dernier à repousser ses limites personnelles. Dans les années 1990, il a permis à plusieurs nageurs (ses) de l’Université de Sherbrooke d’atteindre des sommets sur la scène nationale et internationale. Depuis, Il a su faire sa marque en triathlon, et ce avec plusieurs athlètes, tant au niveau des épreuves ITU/WTC que Ironman. En 2017, Alain compte deux athlètes qualifiés pour les championnats du monde IRONMAN à Kona, HI.

  • Bacc. Sciences Biomédicales
  • Certifié Programme National de Certification des entraîneurs PNCE Niveau 3 (Natation)
  • Certifié Programme National de Certification des entraîneurs PNCE Niveau 2 (Triathlon)
  • Ironman Certified Coach et membre de l’Association des Entraineurs Ironman.

OPTIMISATION DES PERFORMANCES EN TRIATHLON : LA MUSCULATION POUR LE TRIATHLÈTE GROUPE D’ÂGE

Conférencier : François Lalonde 

Date : mardi 23 février 2021 à 19h30

Résumé : Cette formation vous donnera les bases pour connaître les bénéfices pour la santé et la performance de la musculation pour les triathlètes de groupe d’âge. Vous apprendrez :

  • Des notions de périodisation en lien avec la musculation;
  • À gérer les paramètres de musculation;
  • À évaluer des paramètres de base;
  • À mieux choisir le type d’exercice;
  • À utiliser les exercices de mobilité de base;
  • Des notions spécifiques de la musculation  liée aux 3 sports du triathlon.

  • Postdoctorat en physiologie de l’exercice au CRCHUM et à l’UQÀM
  • Candidat au MBA, UdeS
  • Programme court en entrepreneuriat, TELUQ
  • PhD en sciences de l’activité physique, UdeM
  • Diplôme en ostéopathie du Québec
  • Bsc Kinésiologie, UdeM
  • Formateur au PNCE communautaire pour Triathlon Québec et Triathlon Canada
  • Entraîneur certifié PNCE Triathlon Québec et Canada
  • Entraîneur certifié Ironman University
  • Physiologie de l’exercice certifié de la Société Canadienne de physiologie de l’exercice
  • PNCE en haltérophilie, natation et cyclisme
  • Certified functional strength trainer
  • Évaluateur de mouvement fonctionnel (FMS)
  • Instructeur en conditionnement physique et spécialiste de l’exercice PSP pour les Forces canadienne
  • Prix d’excellence pour le support de la mission de David Saint-Jacques par la NASA (2020)
  • Entraîneur de l’année au sein des Forces Canadienne pour la saison 2018
  • Bourse de recherche pour le projet Ironman 70.3  de la fédération Triathlon Québec, 2017.
  • Entraîneur-chef de l’équipe gagnante de la Montérégie aux Jeux du Québec 2016.
  • Bourse de recherche pour le projet Ironman 70.3 L’Association québécoise de Médecine du Sport et de l’exercice (AQMSE), 2016
  • Entraîneur de l’année (2015), Prix champion de la coupe du QC des clubs (Trifort) (2014), prix du club de l’année (Trifort) en 2013  par  la Fédération sportive de triathlon Québec et Prix de concours vidéo du triathlon de Chambly (500$) en 2015

Au plaisir de vous compter parmi nous!

    • Membre : 15,00$ + taxes et frais Paypal par conférence

    • Non-membre : 20,00$ + taxes et frais Paypal par conférence

Fermeture des inscriptions le jour de l’évènement à 17h.
La procédure de connexion à la conférence sera communiquée aux participants peu avant l’événement.

Avant d’entreprendre le sujet du off-season, j’aimerais vous expliquer grossièrement la planification annuelle d’entrainement. En bref, on sépare l’année en trois périodes : Pré-Saison, Saison, et Hors-Saison. Dans chacune de ces périodes, on divise en catégories : période de préparation générale (PPG), spécifique (PPS), de compétition (PC) et de récupération.  Chacun de ces blocs comportent un objectif précis, que ce soit musculaire (prendre du muscle, perdre du poids), technique (stabilisateurs, flexibilité, réflexes, explosion), psychologique (analyse de mouvement, préparation mentale) et finalement, de repos (traitements des blessures, récupération psychologique). Pour la période off-season de triathlon, nous parlerons donc de l’évolution des mois de Novembre à Avril.

En fait, la période off-season débute lorsqu’il n’y a plus de compétitions à ton calendrier. À cette période, je te suggère de prendre du repos. Deux à 4 semaines, tout dépendant de la saison précédente. Si des blessures ont du être gérées et reportées pendant la période de compétition, il est temps de prendre ça en charge, en premier. Dans le cas où tout se passe bien physiquement, on peut en profiter pour s’occuper de notre tête. Ces semaines sont importantes pour « faire autre chose », s’adonner à d’autres activités et passe-temps, être en famille, pratiquer un sport différent. C’est l’occasion de mettre notre tête d’athlète et notre esprit compétitif de côté. Pas de montre, pas de planification, juste de faire du sport pour le plaisir !

« Oui mais je vais perdre tout ce que j’ai gagné ?! ». Je te confirme que tu ne perdras pas 11 mois d’efforts acharnés en 4 semaines !

Ensuite on entame la PPG. Cette période est fort utile pour développer musculairement et permettre à notre corps d’être plus fort (ou plus flexible) lors de nos entrainements futurs. Je vous donne l’exemple d’un cycliste : si ses jambes sont plus fortes, musclées, et sa ceinture abdominale plus solide, ne sera-t-il pas capable de « pousser plus de watts » sur son vélo par la suite ? Le coureur, quant à lui, sera plus performant dans sa foulée, lui permettant ainsi moins d’effort pour atteindre plus de vitesse, et de là moins s’épuiser et parcourir plus de distance ? C’est également la période, en triathlon, où mettre l’emphase sur la nage, et l’entrainement en piscine. Vos semaines devraient donc se concentrer sur la musculation (générale) et la natation.

Les mois suivants seront plus spécifique (PPS) et les mouvements choisis en entrainement reflèteront votre discipline. Vous pourrez donc augmenter les heures sur le vélo et les exercices d’explosion en musculation ainsi que les exercices de stabilisateurs et d’entrainement du core. Progressivement, intégrez plus de course, puis pratiquez vos transitions. On délaisse lentement la musculation afin de faire plus de places aux entrainements spécifiques au triathlon et à la pratique de nos trois sports, soit nage, vélo et course à pied.  Combiner tous ces beaux entrainements à une alimentation saine, équilibrée, combinée d’heures de sommeil récupératrices, et vous atteindrez le sommet de votre performance au moment souhaité.

Bon entrainement !

Une Collaboration de Kim St-Vincent
Kinésiologue SPARK SPORTS NUTRITION

Alors que la saison de compétitions approche à grand pas, plusieurs activités de développement sont prévues pour les jeunes triathlètes de 12 à 19 ans ce printemps. Les inscriptions aux diverses activités sont maintenant ouvertes. Ne tardez plus!

 

Journée d’identification provinciale – 29 mars 2020, Montréal

 

Cette activité est la première étape d’identification du programme de développement de Triathlon Québec. Il est recommandé pour tous les athlètes U13, U15, Junior et Élites d’y participer au moins une fois par année afin de remplir les critères d’identification espoir des programmes de Triathlon Québec. L’identification de niveau espoir permet notamment d’être éligible pour participer à la Finale Provinciale des Jeux du Québec* et/ou d’être admis dans un programme sport-études secondaire et post-secondaire. Cet événement est une occasion de mesurer les progrès réalisés en course à pied et en natation, de fixer de nouveaux objectifs et de rassembler les athlètes et entraîneurs des divers clubs en dehors de la saison estivale de compétitions.

Inscription : https://ccnbikes.com/#!/events/9784-journee-didentification

*Pour les athlètes de 12 à 15 ans qui souhaitent être éligibles pour la Finale Provinciale des Jeux du Québec 2020 qui se tiendra à Laval, les temps suivants sont requis : natation 200m (max 3min20 hommes et femmes) et course 1 500m (max 6min15 hommes, max 6min30 femmes)

 

Camp de développement régional – avril et mai 2020, dates variées

 

Des camps régionaux d’une journée sont tenus dans différentes villes avant le début de la saison de compétitions. Ils contribuent au développement régional en rassemblant les athlètes et les entraîneurs d’un même secteur. La participation au camp est encouragée pour les athlètes des catégories U13 et U15 qui souhaitent participer aux événements régionaux et/ou au circuit de la Coupe du Québec. La participation à ce camp est également un des critères pour obtenir le statut d’identification espoir. Une journée de camp type débute habituellement vers 9h00 et se termine à 16h30. L’horaire détaillé de votre camp suivra dans les jours précédents.

Section 1 : Est-du-Québec Rocher-Percé : 23 ou 30 mai (à confirmer) Filoup : 3 mai
Section 2 : Côte-Nord Tricéphales : 2 ou 9 mai (à confirmer)
Section 3 : Saguenay Lac St-Jean Beluga : 2 mai
Section 4 : Québec, Chaudière-Appalache Bionick : (à confirmer)
Section 5 : Mauricie, Centre-du-Québec, Estrie Sherbrooke : 18 avril
Section 6 : Rive-Sud, Richelieu Yamaska Hippocampe : 9 mai
Section 7 : Sud-Ouest, Lac St-Louis, Montréal, Bourrassa Tri-O-Lacs : 10 mai
Section 8 : Lanaudière, Laurentides, Laval Jet : 10 mai
Section 9 : Outaouais Espoir : 10 mai
Section 10 : Abitibi-Témiscamingue Triosisko : 3 mai

Inscription : https://ccnbikes.com/#!/events/9445-camps-regionaux

 

Camp de développement provincial junior – 16 au 18 mai 2020, Nicolet

 

Stratégiquement placé avant le début de la saison au Québec, ce camp a comme objectif de rassembler les athlètes pour réaliser des séances d’entraînements spécifiques et peaufiner les habiletés techniques et tactiques avant le début des compétitions.

Le camp s’adresse à aux athlètes suivants :

  • Athlètes juniors (âgé de 16 à 19 ans au 31 décembre 2020) identifiés de niveau Espoir régional 16 ans et plus.
  • Athlètes âgés de 15 ans au 31 décembre 2020 ayant au moins un standard de l’Équipe du Québec Développement (natation ou course) ET ayant terminé dans le top 10 du Championnat provincial U15 ou du classement cumulatif de la Coupe du Québec en 2019

Inscription : https://ccnbikes.com/#!/events/9447-camp-provincial-junior

Quiz pour l’obtention du badge natation.

90% minimum pour l’obtention du badge

Vous avez le droit à vos notes. Bonne chance!

Leçon 1 : Règles générales

  • Les athlètes peuvent utiliser tout style de nage qui les propulse dans l’eau. Ils peuvent aussi faire de la nage sur place ou flotter. Au début et à la fin de chaque boucle de natation, les athlètes sont autorisés à prendre appui au sol pour se propulser (saut de dauphin).

 

  • Les athlètes peuvent se tenir debout ou se reposer en se tenant à un objet inanimé comme une bouée, un kayak ou un bateau immobile.

 

  • Les athlètes doivent suivre le parcours de natation prescrit, en contournant toutes les bouées de virage.

 

  • Les athlètes peuvent passer de n’importe quel côté des bouées d’alignement, sans pénalité.

 

  • En cas d’urgence, l’athlète doit lever un bras au-dessus de la tête et appeler à l’aide. Après avoir reçu l’aide d’un sauveteur, l’athlète peut continuer sa course ou, sur décision de l’officiel ou du personnel médical, être retiré de la compétition pour des mesures de sécurité.

 

  • Les athlètes doivent faire preuve d’esprit sportif lorsqu’ils tentent de maintenir leur position lors de la natation :
    • lorsqu’un athlète entre en contact accidentellement avec un autre athlète, il doit s’en éloigner immédiatement (aucune pénalité);
    • lorsqu’un athlète entre en contact et nuit à la progression d’un autre athlète sans faire d’effort pour s’en éloigner (pénalité de temps);
    • lorsqu’un athlète nuit délibérément à la progression d’un autre athlète dans le but de le désavantager et potentiellement le blesser (disqualification et rapport au comité de discipline de Triathlon Québec en vue d’une suspension potentielle).

Équipement

Équipement légal

  • Les lunettes de natation, le pince-nez, le « tempo training » et les bouées de flottaison d’urgence non déployées sont autorisés.

Équipement illégal

  • Les athlètes ne doivent pas utiliser ou porter ce qui suit :
    • appareil de propulsion artificiel;
    • appareil de flottaison;
    • gants;
    • chaussettes, sauf lorsque le port de la combinaison isothermique est obligatoire;
    • combinaison isothermique ou n’importe quelle partie d’une combinaison isothermique lorsque ce n’est pas autorisé;
    • tuba;
    • écouteurs, casques d’écoute ou bouchons d’oreilles techniques, qui sont insérés ou couvrant les oreilles, sauf bouchons de protection des oreilles;
    • tout bijou considéré comme un danger pour les athlètes eux-mêmes ou pour les autres athlètes. Les officiels peuvent demander aux athlètes de retirer ces effets personnels;
    • bouée de flottaison d’urgence déployée. Dans ce cas, l’athlète est retiré de la course.

Leçon 4 : Vidéos

1. Règles de base

Regardez la vidéo suivante portant sur les règles de base à la natation.

2. Items permis

Regardez la vidéo suivante portant sur les items permis à la natation, selon les règles de compétition de l’ITU.

Adaptation règles de compétition TQ : Les bas de compression et manches jusqu’aux coudes sont autorisés en tout temps, sauf sur les événements ITU.

3. Faux départ

Regardez la vidéo suivante portant sur les faux départs et la procédure de départ.

MODIFICATION 2018 : Notez que les pénalités liées aux faux départs sont maintenant de 30 secondes pour la moyenne distance, et d’une minute pour la longue distance.

4. Température de l’eau et combinaison isothermique

Regardez la vidéo suivante portant sur les règles concernant la température de l’eau et le port de la combinaison isothermique.

Adaptation règles de compétition TQ : Les bas de compression et manches jusqu’aux coudes sont autorisés en tout temps, sauf sur les événements ITU.

Leçon 2 : Combinaison isothermique (wetsuit)

  • l’épaisseur de toute partie d’une combinaison isothermique ne doit pas excéder 5 mm;
  • tout dispositif de propulsion qui donne un avantage à l’athlète ou qui représente un risque pour les autres est interdit;
  • la combinaison isothermique doit mouler le corps de l’athlète;
  • ne doit pas couvrir le visage, les mains et les pieds (les pieds peuvent être couverts si la combinaison isothermique est obligatoire).

Port de la combinaison isothermique

Le port de la combinaison isothermique est obligatoire, optionnel ou interdit selon la température ajustée de l’eau.

Chez les Élites

La combinaison isothermique est interdite lorsque la température de l’eau est égale ou supérieure à 20 degrés Celsius pour les distances olympiques et moins. Elle est interdite lorsque la température de l’eau est égale ou supérieur à 22 degrés Celsius pour la moyenne et longue distance.

Chez les groupes d’âge (GA)

La combinaison isothermique est interdite lorsque la température de l’eau est égale ou supérieure à 22 degrés Celsius pour les distances olympiques et moins. Elle est interdite lorsque la température de l’eau est égale ou supérieur à 24,6 degrés Celsius pour la moyenne et la longue distance.

Règle TQ: Au Québec, en aucune circonstance le port de la combinaison isothermique n’est accepté lorsque la température de l’eau excède 24,6 °C.

Pour des raisons de sécurité, la natation est annulée lorsque la température ajustée de l’eau est égale ou inférieure à 12 degrés Celsius.

La combinaison isothermique peut être avec ou sans manche. Elle ne doit pas couvrir le visage, les mains ou les pieds. Les bas ou les bottes sont autorisés seulement lorsque le port de la combinaison isothermique est obligatoire. Lorsqu’elle est obligatoire, la combinaison isothermique doit couvrir au minimum le torse de l’athlète.

 

Athlètes des catégories Élite, U23, Junior et Jeunes

Distance de
natation
Interdite à :
Obligatoire à :
Jusqu’à 1 500 m 20 °C et plus 15.9 °C et moins
1 500 m et plus 22 °C et plus 15.9 °C et moins

 

Athlètes de la catégorie Groupe d’âge

Distance de
natation
Interdite à :
Obligatoire à :
Jusqu’à 1 500 m 22 °C et plus 15.9 °C et moins
1 501 m et plus 24.6 °C et plus 15.9 °C et moins

 

Durée maximale dans l’eau :

Distance de l’étape de
natation
Élite, U23, Junior et Jeunes Groupes d’âge
Jusqu’à 300 m 10 min 20 min
301 m à 750 m sous 31 °C 20 min 30 min
301 m à 750 m au-
dessus de 31 °C
20 min 20 min
751 m à 1 500 m 30 min 1 h 10 min
1 501 m à 3 000 m 1 h 15 min 1 h 40 min
3 001 m à 4 000 m 1 h 45 min 2 h 15 min

 

Prise de la température de l’eau

La température de l’eau doit être prise une heure avant le début de l’événement, le jour de la compétition. Elle doit être prise au milieu du parcours et en deux autres endroits sur le parcours de natation, à une profondeur de 60 cm. Si la moyenne est égale ou inférieure à 27 °C, la plus basse température enregistrée est considérée comme la température officielle de l’eau. Si la moyenne est supérieure à 27 °C, la plus haute température enregistrée est considérée comme la température officielle de l’eau.