Le Camp Espoir Merrell 2012 a eu lieu les 19 et 20 mai dernier au parc Jean Drapeau. Ce camp a regroupé plus de 80 jeunes triathloniens de catégories d’âge U13, U15 et U17.

 

Des ateliers de natation, de vélo, de course à pieds et de transitions ont été organisés durant les 2 jours. Les différents groupes ont été encadrés par une équipe d’entraîneurs dynamique chapeautés par Raymond Paris. Les objectifs étaient multiples : développer les habilités techniques des jeunes, identifier les jeunes pouvant faire du sillonnage à vélo afin qu’ils puissent concourir sur la Coupe du Québec Élite, conseiller et évaluer les entraîneurs et créer un esprit d’équipe.

 

Les entraîneurs ont bénéficié du support de Luc Morin,conseiller spécial pour Triathlon Québec. Luc travaille notamment pour la Fédération international de triathlon (ITU) où il forme et conseille des entraîneurs à travers le monde.

 

Lors de ce camp, une conférence sur la prévention des blessures a été donnée aux jeunes. Une formation d’officiels de niveau provincial a aussi été offerte aux personnes intéressées à devenir officiels sur les différentes courses du Québec sanctionnées par la fédération. 21 officiels ont été formés.

Dimanche, le 20 mai avait lieu le duathlon de Sorel-Tracy. Presque 200 athlètes étaient rassemblés pour débuter la saison. C’est le seul événement de Triathlon Québec où le duathlon est l’unique discipline à l’honneur. L’an dernier, à pareil date, il faisait un froid de canard. Comme les années se suivent, mais ne se ressemblent pas, l’édition 2012 s’est déroulée sous un soleil ardent avec un indice humidex élevé. D’ailleurs, ce jour-là, Météo Média affirmait que Montréal atteignait un record de chaleur avec 31,2 °C. C’était du jamais vu depuis 1975.

Dame Nature en a encouragé plusieurs à se déplacer, tout comme l’excellente réputation que gagne le duathlon de Sorel-Tracy au fil des ans. Il y avait 117 participants dans le volet le plus populaire, soit le niveau compétitif (5km course, 33km vélo, 2.5km course), au lieu de 73 l’année précédente. À vrai dire, le nombre de participants s’est multiplié dans toutes les distances. Il faut aussi mentionner que les athlètes avaient beaucoup de possibilités cette année. Ils avaient la chance de choisir parmi 6 différentes catégories, comparées à 4 en 2011.

Voici les résultats de la journée :

ÉpreuvesHommesFemmes
1er2e3e1ère2e3e
Duathlon CompétitifCharles PerreaultFrançois LefebvreFrederic BouchardAnnie GervaisMarie-Michèle ParéPeggy Labonté
Duathlon IntermédiaireÉric TremblayStephan GeoffrionGaetan MelanconMarie-Céline MercierLyne NadonIsabelle Boulet
Duathlon InitiationMarc-Antoine MillonesMichael CharetteJeremy MillonesMarylie GroleauCamille DeslauriersJuliette Peloquin

Pour plus de détails, voir : https://www.sportstats.ca/searchResults.xhtml

Pour conclure l’événement, 500$ en bourses, 4 participations pour l’an prochain, un trophée et des médailles ont été généreusement distribués. Merci à Suzanne Lachance, la chef d’orchestre de ce grand succès, aux commanditaires et aux bénévoles, sans qui, rien de tout cela n’aurait été possible.

Bravo à tous les duathlètes pour leurs performances ! Promettez-vous de recommencer bientôt !

Vous avez manqué ce duathlon…  Reprenez-vous au duathlon du Mont-Tremblant le samedi 9 juin.

Peggy Labonté – www3.bell.net/pegpeg30

Lors de la conférence de Presse tenue à Joliette le 10 mai, le club Jet Triathlon a annoncé la tenue de son évènement en présence des médias régionaux. Joliette sera la première Coupe du Québec de la saison de triathlon avec l’évènement TRIATHLON SPRINT (750-20-5), PARATRIATHLON et U15.

Le Club est très heureux de cette confiance manifestée par la Fédération et tout a été mis en place pour présenter un évènement sécuritaire, dynamique et particulier.

En effet la partie natation se tiendra en rivière pour les U13 et + et en piscine pour les U11 et moins. La portion rivière sera particulièrement spectaculaire puisque les athlètes descendront la rivière, aidés d’un léger courant, et seront près de la berge en tout temps. Il sera possible de suivre facilement  la progression de son favori (ou sa favorite).

Le 20 km vélo sera tenu sur une boucle et offrira un parcours agréable aux athlètes lors de l’épreuve du sprint. Les autres distances se feront sur une boucle de 2,75 km ce qui limitera les athlètes à un maximum de quatre boucles.

La portion course à pied se vivra sur la piste cyclable surplombée d’arbres matures.

Un évènement à ne pas manquer !

À noter que la date limite pour s’inscrire à prix réduit au Challenge est le 19 mai. Ensuite, les frais seront à prix régulier jusqu’au 31 mai, date limite d’inscription, aucune inscription sur place.

(Photo :
Jean-Paul Cardinal : Représentant Sintra ; Annie-Kim Labarre, Eva Ducharme, Maxime Labarre, Marianne Lemire : athlètes Jet triathlon ;
Maryse Fleury : Régisseuse aux loisirs et évènements Ville de Joliette ; Marie-Josée Demers : Radio M103,5 ; Yann Bouchez     : athlète Jet triathlon ; Martin Melançon : agent sociocommunautaire Sûreté du Québec ; Raphael Drouin : athlète Jet triathlon ; Marie-Pier Dubois : Représentante Subway ; Alain Labarre : Directeur de course Challenge Antoine Manseau ; Thierry Freire : Président club Jet triathlon)

Le 13 mai dernier s’est tenue la deuxième édition de l’Aquathlon de la montagne au Centre d’éducation physique et des sports de l’Université de Montréal (CEPSUM). L’événement sportif, qui réunissait des triathlètes néophytes et aguerris, a été pour plusieurs l’occasion de lancer la saison de triathlon 2012.

La compétition proposait une épreuve de 750 m de nage suivi de 5 km de course à pied, soit les distances d’un triathlon sprint. L’ambiance amicale et à la fois familiale a su réjouir les participants et spectateurs. La bonne humeur générale et le soleil qui était au rendez-vous ont fait de cet événement un franc succès. L’aquathlon n’aurait toutefois pu avoir lieu sans le soutien des commanditaires suivant : le CEPSUM, Swimsmooth, boutique Courir, Cycle Technique, Liberté et Kronobar.

C’est avec déjà beaucoup de hâte que le comité organisateur vous donne rendez-vous l’an prochain !

 

Québec, 10 mai 2012 — M. Pierre Fitzgibbon, président et chef de la direction d’Atrium Innovations, a annoncé aujourd’hui un investissement de 90 000 $ sur une période de trois ans au sein de la Fondation de l’athlète d’excellence du Québec. Dans ce cadre l’entreprise en a également profité pour remettre 6 bourses de 4 000 $ à des étudiants-athlètes forts prometteurs durant une cérémonie tenue au siège social de la compagnie à Québec.

Chef de file de l’industrie des produits de santé naturels et leader dans le domaine de la santé nutritionnelle, Atrium Innovations se réjouit de ce nouveau partenariat avec la Fondation de l’athlète d’excellence : « Pour notre entreprise, ce mariage avec des étudiants-athlètes dont la santé est un atout essentiel pour performer sur les scènes nationales et internationales est tout-à-fait naturel. La santé, le leadership et l’excellence sont des valeurs communes que nous partageons avec les boursiers que nous parrainons. » a déclaré M. Pierre Fitzgibbon.

De son côté, le président de la Fondation M. Claude Chagnon se dit très heureux d’accueillir un nouveau commanditaire de la trempe d’Atriums Innovations : « Cette jeune et prospère entreprise québécoise connaît une belle croissance et nous sommes très heureux de pouvoir compter sur leur désir de redonner à la communauté en s’impliquant auprès de la relève sportive de chez nous. En investissant ce montant au sein de la Fondation, Atrium Innovations contribuera à faire une différence autant dans le parcours sportif qu’académique des étudiants-athlètes qu’elle appuie financièrement. »

Les six boursiers sont âgés entre 20 et 24 ans et ils étudient ou ont pour la plupart un projet d’après-carrière relié à la santé, voici leurs profils :

Élisabeth Albert / Patinage de vitesse courte piste et cyclisme sur route

25 avril 1992  – Québec – Catégorie Élite

  • Médaillée d’or au relais 3 000 m, de bronze au 1 000 m et au 500 m et 4e au super 1 500 m aux Jeux du Canada 2011 dans la catégorie U-19
  • Médaillée de bronze au 106 km au Championnat canadien 2011 de cyclisme sur route dans la catégorie U-23
  • Étudie en médecine à l’Université de Sherbrooke

 

Mélanie Blouin / Athlétisme – saut à la perche

14 juillet 1990 – Québec – Catégorie Élite

  • 8e aux Universiades 2011 disputée à Shenzhen en Chine
  • Étudie en nutrition à l’Université Laval

 

Manon Létourneau / Triathlon

23 mai 1987 – St-Nicolas – Catégorie Élite

  • 18e à la Coupe du monde d’Edmonton et 37e à la Coupe du Monde Tiszyvaros en Hongrie en 2011
  • Bachelière en kinésiologie, elle étudie présentement en génie civil à l’Université Laval

 

Rémi Pelletier-Roy / Cyclisme sur piste et sur route

4 juillet 1990 – Longueuil – Catégorie Élite

  • Médaillé d’or au sprint 500m au Challenge Sprint Canada 2011 disputé à Québec
  • Étudie en médecine à l’Université Laval

 

Frédérique T. Lambert / Racquetball

27 mars 1992 – Montréal – Catégorie Excellence

  • Médaillée d’argent en simple au Championnat panaméricain senior 2012 disputé à Temuco au Chili
  • Excellente étudiante (côte R de 34,793), elle étudie en sciences de la nature au Collège de Maisonneuve.

 

Antoine Valois-Fortier / Judo

13 mars 1990 – Montréal  – Catégorie Excellence

  • Médaillé d’argent à la Coupe du Monde 2012 d’Oberwart en Autriche
  • Étudie en sciences humaines au Cégep André-Laurendeau et étudiera en éducation physique et à la santé à l’UQAM en septembre 2012

 

À propos d’Atrium Innovations

Atrium Innovations Inc. est un leader mondialement reconnu dans la formulation, la fabrication et la commercialisation de produits de santé naturels scientifiquement éprouvés et cautionnés par les professionnels de la santé. La Société commercialise une vaste gamme de produits principalement auprès des professionnels de la santé et des magasins d’aliments naturels et spécialisés, en concentrant surtout ses efforts sur l’Amérique du Nord et l’Europe. Atrium se situe à la fine pointe de la science, de l’innovation et de l’éducation dans l’industrie des produits de santé naturels. Atrium compte plus de 1 100 employés et possède huit unités de production. Des renseignements supplémentaires concernant Atrium sont disponibles sur son site Internet à l’adresse www.atrium-innovations.com.

À propos de la Fondation de l’athlète d’excellence du Québec

La mission de la Fondation est de soutenir financièrement les étudiants-athlètes et de les appuyer dans leur poursuite de l’excellence en plus de contribuer à la promotion de modèles dans la société québécoise. La Fondation a distribué plus de 3,4 millions de dollars en bourses aux étudiants-athlètes au cours des cinq dernières années et distribuera en 2012 un minimum de 925 000 $. Visitez notre nouveau site web à faeq.com et aimez notre nouvelle page Facebook : FAEQ – Fondation de l’athlète d’excellence du Québec.

Sources :

Amélie Germain                                                  Annie Pelletier

Directrice des communications                  Directrice des communications

Atrium Innovations                                         Fondation de l’athlète d’excellence

418-652-1173 postes 330                             514-252-3171 poste 3538

ag@atrium-innovations.com                      annie.pelletier@faeq.com

 

(Photo : Manon Létourneau reçoit sa bourse de 4 000$ des mains M. Pierre Fitzgibbon (à droite), président et chef de la direction d’Atrium Innovations et de M. Mario Paradis (à gauche), vice-président et chef de la direction financière d’Atrium Innovations. (Crédit photo : NH Photographes).)

Tommy Dion, B.Sc., étudiant à la maîtrise à la Faculté d’éducation physique et sportive de l’Université de Sherbrooke effectue une étude sur l’hydratation à l’effort, et des participants sont recherchés ! Plus d’infos ici.

“Avis à tous ! Je suis à la recherche de participants afin de participer à un projet de recherche portant sur l’hydratation à la course à pied.

Je suis actuellement à la recherche de coureurs à pied compétitifs afin de participer à un projet de recherche dans la cadre de ma maîtrise portant sur l’hydratation.

QUOI ? Nous testons 2 protocoles d’hydratation ; boire à sa soif, puis une hydratation afin que le participant perde 1% du poids corporel. Le tout durant une course de 21km sur tapis roulant

QUAND ? Le plus tôt possible !

OÙ ? Au Laboratoire de performance humaine, à l’Université de Sherbrooke

QUI ? Coureurs de niveau compétitif (sous les 1h35-40 au demi-marathon)

$$ ? Nous payons tous vos déplacements, peu importe d’où vous venez.
De plus, nous vous remettrons une compensation de 150$ à la fin de l’étude

Comptez 4 visites au totales :
1-        Premier contact, formulaire de consentement, test de  composition corporelle + VO2 max et toutes les informations nécessaires
2-        Phase de familiarisation
3-        Protocole 1
4-        Protocole 2

Pour plus d’informations ainsi que mes coordonnées, visitez mon blogue au www.tommydion.com. Il me fera plaisir de vous envoyer un formulaire de consentement et de répondre à toutes vos questions.

Aussi, vous pouvez me contacter par courriel au tommy.dion@usherbrooke.ca ou par téléphone au 819-780-4636.

Merci de votre attention et sur ce, bon entraînement !

Tommy Dion

www.tommydion.com

TORONTO — Les triathloniens et triathloniennes canadiens auront la chance de se mesurer contre les meilleurs athlètes au pays, en différentes catégories et à différents niveaux, dans le cadre d’une série de championnats nationaux à travers les différentes disciplines du sport.

Les dates suivantes viennent d’être annoncées par Triathlon Canada pour les Championnats Nationaux 2012:

Championnat national d’élite – Festival du Triathlon d’Edmonton – 8 juillet
(*En 2012, ce sera une épreuve à distance du sprint, limitée aux athlètes admissibles à concourir en circuit UIT)

Championnat national en catégories d’âges, disciplines olympique et sprint – Festival du Triathlon d’Edmonton – 8 juillet

Championnat national des moins de 23 ans (discipline olympique) – Coupe panaméricaine de Magog – 21 juillet

Championnat national de triathlon de longue distance – Magog, Québec – 22 juillet

Championnat national de duathlon en catégories d’âges – Festival du Triathlon de Toronto – 22 juillet

Championnat national junior, présenté par Teck – Apple Triathlon, Kelowna, C-B – 18 août
(*il y aura aussi une compétition de Coupe panaméricaine à Kelowna le 19 août)

Triathlon Canada est l’organisme directeur pour le sport du triathlon au pays, sport reconnu depuis 2000 comme épreuve olympique à médailles. Triathlon Canada se donne pour but d’appuyer, de cultiver, d’organiser et de développer le sport du triathlon et ses disciplines connexes au Canada. Pour en savoir plus sur Triathlon Canada, veuillez visiter le site Internet au www.triathloncanada.com.

*****

POUR EN SAVOIR PLUS :

Chris Dornan                                                 
Presse et relations publiques

Triathlon Canada

T: 281-703-4394

Samedi 5 mai, 2012, Amélie Kretz de Blainville, Québec, remporte le championnat Nord Américain junior féminin à Huatulco, Mexique.

Kretz est sortie de la natation dans le groupe des meneuses et a réussi à prendre la tête en sortant de sa transition. La partie vélo s’est déroulée sans incident. Elle fut accompagnée de 2 mexicaines et de 2 canadiennes sur ce parcours vallonné. À 3km de l’arrivée, il ne restait plus que la mexicaine Barraza à ses côtés. Profitant d’une montée, Kretz a alors porté une attaque que Barazza n’a pu répondre. La jeune québécoise a remporté le titre avec 34 secondes d’avance sur la mexicaine.

Amélie Kretz est soutenue par son club, Montréal Endurance, son équipe de management, TrimesTeam et ses commanditaires, Teschner, HED, Kiwami, Eload, Blueseventy, Trainerroad.com et Power2Max.

Beaucoup de choses se disent sur les protéines et leur importance dans le milieu sportif.  Mais qu’en est-il vraiment?  Voici de l’information sur celles-ci en quelques questions et réponses :

  • À quoi servent les protéines ?

Dans le corps humain, les protéines ont plusieurs fonctions.  Elles sont bien connues pour leurs rôles dans le développement et le maintien de la masse musculaire, mais elles font bien plus!  Elles servent aussi à la construction des transporteurs, par exemple, l’hémoglobine qui transportent l’oxygène dans le corps.  Les protéines entrent aussi en jeu dans la fabrication des hormones, par exemple, l’adrénaline, d’enzymes, entre autres celles servant à la digestion, et des anticorps qui aident à combattre les infections (1).  Elles contribuent à bien d’autres fonctions du corps, mais puisque la présente chronique ne se veut pas un cours de biologie, je vais me restreindre!  Les protéines sont faites de plus petits constituants, appelés acides aminés.  Il y en a de différentes sortes.  Huit acides aminés sont nommés « essentiels » puisque le corps humain ne peut pas les créer, ils doivent être ingérés pour assurer le bon fonctionnement de l’organisme (2).  Ce sont pour toutes ces raisons que les protéines doivent faire partie de notre menu quotidien !

  • Où retrouve-t-on les protéines dans les aliments ?

Elles sont présentes dans presque tous les aliments, mais en quantités variables.  Voici ceux qui en contiennent le plus :
-produits laitiers : lait, yogourt, fromage (préférer ceux à faible teneur en matières grasses), kéfir.
-produits du soya : tofu, boisson de soya, fèves de soja rôties
-viandes et substituts : poissons, viandes rouges, volaille, charcuteries, œufs, légumineuses, noix, arachides, graines (ex : tournesol, citrouille)
-suppléments : barres protéinées, poudres de protéines (1)

 

  • Quels sont nos besoins quotidiens ?

Besoins en protéines de différents types d’athlètes d’endurance

 

Type

 

Besoins en g de protéines par Kg de poids corporel

 

Sédentaire

0,8g/kg

légèrement actif (jusqu’à 4-5 fois/semaine des périodes de 30 minutes d’activité légère à modéré)

0,8g/kg

actif (4-5 fois/semaine des périodes de 45-60 minutes d’activité modérée à intense)

1,2g/kg

élite

1,2g à 1,6 g/Kg

Sources : (1)(2)(3)

Les besoins en protéines de chaque individu varient selon de nombreux facteurs dont l’âge, le sexe, le poids, le niveau d’entraînement, le type de sport pratiqué, l’apport énergétique usuel et l’apport habituel en glucides (1) (2).  De manière générale, les besoins en protéines augmentent lorsque la dépense énergétique s’accroît.  Il n’est pas nécessaire de commencer à calculer toutes les protéines que vous mangez.  Le tableau qui suit n’est qu’une référence si vous désirez le faire.  Pour connaître des trucs pratiques sur la consommation de protéines, lire la section « Comment s’assurer de consommer suffisamment de protéines? ».

Le tableau de gauche permet d’estimer vos besoins en protéines.  Ainsi, pour un homme de 75 Kg (165lbs), qui s’entraîne en moyenne 5 fois par semaine pour une durée de 60 minutes et qui pratique des activités d’intensités modérées et élevées (niveau « actif »), les besoins en protéines seraient de : 1,2 X 75 = 90g de protéines.

  • Comment savoir si l’on en prend suffisamment?

Si l’on veut connaître précisément le contenu protéique de notre menu, on peut le calculer à partir d’un relevé de tous les aliments et boissons consommés au cours de la journée.  Par la suite, on peut faire des calculs de la teneur en protéines à l’aide des tableaux de valeurs nutritives retrouvés sur l’emballage des aliments consommés et à partir de bases de données nutritionnelles (1). L’aide d’une nutritionniste pourrait aussi être utile.  Toutefois, rassurez-vous, la majorité des athlètes ne manquent pas de protéines et en consomment même plus que ce qui est requis pour leur pratique sportive.  Les athlètes qui suivent des diètes sévères afin de maintenir ou diminuer leur poids corporel ainsi que ceux qui réduisent la variété de leur alimentation pour diverses raisons sont plus à risque de manquer de protéines. Cette situation peut mener à une perte de masse musculaire et à une diminution des performances (2). Si tel est votre cas, consulter une nutritionniste sportive pourrait être bénéfique pour vous assurer de consommer suffisamment de protéines et que ce contenu protéique soit de bonne qualité.

  • Est-ce qu’il peut y avoir des conséquences à prendre trop de protéines?

Consommer plus de protéines que vos besoins sera inutile.  Cela ne favorisera pas le gain musculaire (1).  De plus, il se peut bien que ce surplus protéique se traduise par un surplus énergétique.  Ceci signifie que le nombre de calories ingéré est supérieur à ce que vous dépensez.  Dans ce cas, les protéines excédentaires se transformeront en graisse, c’est-à-dire qu’elles seront stockées dans le tissu adipeux (1). De plus, une consommation élevée de protéines de source animale signifie souvent un apport important en gras, par exemple, le bœuf est plus gras que les légumineuses.  Consommer une quantité importante de protéines peut aussi occasionner une faible consommation de certains aliments qui ont des bienfaits sur la santé comme les fruits, les légumes et les produits céréaliers à grains entiers (2). Un apport excessif en protéines est particulièrement dommageable pour les personnes atteintes de diabète et de certaines maladies rénales. Celles-ci devraient donc y porter une attention spéciale et en discuter avec leur médecin traitant ou une nutritionniste (1).

  • Il y a-t-il un meilleur moment pour manger des protéines?

Il est important de consommer des protéines dans les 24 heures suivant un entraînement et ce, de façon répartie au cours de la journée (2).  En fait, prendre une collation contenant des glucides et des protéines (boisson de soya aromatisée, lait au chocolat, barre de céréale, etc.) dans les 30 minutes après l’exercice favorise la récupération (1). S’assurer d’avoir de la viande ou des substituts (œufs, noix, arachides, légumineuses, tofu, etc.) couvrant environ le quart de son assiette dans les repas suivant l’entraînement est une bonne façon de répartir ses apports protéiques.

  • Est-ce que les suppléments de protéines sont nécessaires ou peuvent contribuer à l’atteinte des performances?

De manière générale, les athlètes atteignent facilement leurs besoins protéiques grâce à une consommation d’aliments variés (2).  Toutefois,  certains suppléments protéiques peuvent être pratiques à utiliser, surtout lorsque l’on a horaire chargé (1).  Ils sont cependant généralement plus dispendieux que les aliments «  de la vie quotidienne » qui sont riches en protéines comme le lait au chocolat ou du yogourt.

  • Comment s’assurer de consommer suffisamment de protéines?

 

Le groupe « Viandes et substituts »
•    Une portion du Guide alimentaire canadien équivaut à :
•    -75 g (2½ onces) ou 125 ml (1/2 tasse) de volailles, de viandes maigres, de poissons et de fruits de mer cuits (portion de la taille d’un jeu de cartes);
•    -175 ml (¾ tasse) de légumineuses cuites;
•    -150 g ou 175 ml (3/4 tasse) de tofu;
•    -2 œufs;
•    -30 ml (2 c. à table) de beurre d’arachide;
•    -60 ml (1/4 tasse) de noix et de graines écalées.
•    Source :https://www.msss.gouv.qc.ca/sujets/santepub/nutrition/index.php?viandes_substituts&PHPSESSID=865b4ebac5ea3839b89f84320b6d5a81

 


 

 

 

 

Un bon truc pour s’assurer d’en prendre suffisamment est de manger un aliment du groupe des viandes et substituts à tous les repas.  Il n’est pas nécessaire d’avoir un gros steak à chaque repas, une portion couvrant le quart de l’assiette est suffisante.  Le Guide alimentaire canadien pourrait vous aider à ce sujet.  De plus, il est intéressant de consommer des protéines de manière à ce qu’elles soient réparties sur toute la journée. Assurez-vous de consommer au moins 2 à 3 portions de produits laitiers ou des substituts (boisson de soya enrichies, kéfir, ect.) par jour (3).  Il est suggéré de prendre une collation contenant des glucides et des protéines après les entraînements : lait au chocolat, smoothie aux fruits fait de boisson de soya, fromage avec des fruits, tartine au beurre d’arachide, etc.

Essayer la recette du mois, un chili végétarien, qui se cuisine en un tour de main ! En plus, ce chili fait place à de nombreux aliments qui contiennent des protéines comme les légumineuses, le riz brun et le maïs. Si vous avez des commentaires ou suggestions, n’hésitez pas à communiquer avec moi à l’adresse suivante : genevieve.masson.1@ulaval.ca.

Bibliographie :

1. Ledoux, Marielle, Lacombe, Natalie and St-Martin, Geneviève. Nutrition, sport et performance. s.l. : Géo Plein Air, 2006. 255 p.

2. AIS Sports Nutrition. Australian Sports Commission. Protein. [Online] juin 2009. [Cited: avril 18, 2012.] https://www.ausport.gov.au/ais/nutrition/factsheets/basics/protein_-_how_much.

3. Institute of Medecine of the National Academies. Les apports nutritionnels de référence. Washington : The National Academies Press, 2006. 543 p..

4. Santé Canada. Bien manger avec le guide alimentaire canadien. Santé Canada. [Online] septembre 1, 2009. [Cited: avril 25, 2012.] https://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/food-guide-aliment/index-fra.php.

 

Ingrédients:

-15 ml d’huile d’olive

-1 gousse d’ail émincée

-1 petit oignon haché finement

-1 poivron vert haché finement

-1 pincée de piments séchés

-1 boîte de conserve de 796 ml de tomates en dés, réduites en sodium

-1 boîte de conserve de 540 ml de légumineuses (haricots rouges  ou fèves noires), égouttées et lavées

-1 boîte de conserve de 341 ml de maïs en grain, égoutté

-2,5 ml (½ c. à thé) de cumin

-1 pincée de chili en poudre

-250 ml (1 tasse) de riz brun à cuisson rapide

-375 ml (1 ½ tasse) d’eau

-sel et poivre au goût

 

Dans une grande casserole, mettre l’huile d’olive, l’ail, l’oignon, le poivron vert et le piment séché.

Faire revenir à feu moyen pendant quelques minutes.

Ajouter ensuite les tomates, les légumineuses, le maïs, le cumin et le chili en poudre. Amener à ébullition, puis réduire le feu et laisser mijoter 30 minutes.

Ajouter ensuite le riz et l’eau. Poursuivre la cuisson 10 minutes. Assaisonnez au goût ! Donne 6 portions.

*Ce mets se sert très bien réchauffé et peut être congelé.

 

Recette inspirée de Recettes Santé : https://recettesante.net/RecettessanteVi.asp?receipe=13291&recherche=chili végétarien nourrissant