Les triathlètes québécois Alexis Lepage, Charles Paquet et Jérémy Briand étaient de la Coupe du Monde ITU ce dimanche, à Lima, la capitale du Pérou.

Malgré une température clémente (22 °C), les triathlètes ont dû affronter la lourdeur de l’humidité (69 %).

Charles Paquet a obtenu le meilleur résultat canadien de la journée, complétant l’épreuve en 53 minutes et 23 secondes, bon pour le 16e rang.

Il s’agit d’une très bonne performance pour l’athlète du club de triathlon Rouge et Or qui a enchaîné les podiums sur le circuit continental cette saison. Il n’avait cependant pas obtenu ce type de résultat en Coupe du Monde depuis 2017.

Ennuyé par des crampes aux muscles abdominaux lors de la portion de course à pied, Alexis Lepage a terminé en 34e position avec un temps de 54 minutes et 12 secondes.

Jérémy Briand a été contraint à l’abandon.

Charles et Jérémy seront à nouveau en action dimanche prochain à l’occasion de la dernière Coupe du monde de la saison, à Santo-Domingo, en République-Dominicaine.

 

Tous les résultats: ici

Le triathlète québécois Edmond Roy a pris le 26e rang des Championnats du monde Xterra chez les professionnels qui se sont tenus à Maui dimanche dernier.

Roy a franchi le fil d’arrivée en un temps de 2 heures et 56 minutes.

L’athlète de Nicolet qui étudie en génie à l’Université de Montréal en était à sa première participation à ces mondiaux chez les élites, lui qui est âgé de seulement 20 ans.

La course a été remportée par le Sud-Africain Bradley Weiss chez les hommes et Flora Duffy chez les femmes.

Rappelons que plus tôt, cette année, Edmond avait gagné le XTERRA de Tremblant ainsi que celui de Bromont en plus de finir 4e de l’épreuve de Québec qui faisait partie du Xterra Pan Am Tour.

C’est une expérience formatrice pour l’athlète qui court également sur le circuit continental ITU.

Vous pouvez voir les résultats ici.

Près d’une cinquantaine de triathlète prenaient le départ de la Coupe du Monde féminine de triathlon à Miyazaki, une ville située sur l’île de Kyūshū, au Japon.

C’est la Japonaise Ai Ueda qui à remporter l’épreuve, avec un temps de 1 heure, 59 minutes et 32 secondes. Le podium a été complété par les Belges Claire Michel (1:59:39) et Valerie Barthelemy (2:00:09).

La Québécoise Amélie Kretz a réalisé une solide performance, livrant une excellente exécution dans les trois disciplines et terminant en 6e place (2:00:20). Il s’agit de son meilleur résultat en Coupe du Monde depuis 2016, alors que cette course lui permet de gagner d’importants points en vue de la sélection olympique de 2020.

“Ça été une bonne course. Je me suis bien positionné dans l’eau et en vélo c’était agressif alors je suis resté vers l’avant pour éviter d’être prise en arrière durant les virages. À la course à pied, les deux premiers tours étaient confortables, je me suis mise en position pour compétitionner pour le podium. Après 3 tours et demi sur 4 j’étais encore dans la game, mais les filles ont accéléré le dernier 500 m et je n’ai pas été capable de répondre” explique Kretz, jointe au Japon après sa course.

Elisabeth Boutin et Emy Legault participaient elles aussi à l’épreuve de la Coupe du Monde.

“[Ce fut une] grosse journée [pour moi] avec des conditions dont je ne suis pas familière, mais [je suis] bien contente d’avoir eu l’opportunité d’être sur la ligne de départ aujourd’hui. Je peux construire autour de cette course et continuer de travailler fort” confie Boutin, après sa course ou elle a terminé au 32e rang avec un temps de 2:07:17.

Emy Legault a complété l’épreuve en 2:09:09, en 38e place. “Pour ma part la course a été difficile et j’ai encore beaucoup de travail à faire pour être compétitive à ce niveau surtout sur la distance olympique. Je suis tout de même contente d’avoir pu exécuter certains points techniques comme il faut” a commenté la Québécoise à la suite de sa performance.

La Française Sandra Dodet a remporté l’épreuve de la Coupe du Monte ITU à Tongyeong, en Corée du Sud ce matin. Le podium était complété par la Japonaise Ai Ueda et la Belge Claire Michel.

Trois Québécoises prenaient le départ: Amélie Kretz, Elisabeth Boutin et Emy Legault.

Amélie Kretz a terminé au 13e rang avec un chronomètre total de 57 minutes et 52 secondes. Rejoint en Corée après sa course, l’athlète québécoise nous a livré ses impressions: “Nous étions environ 40 filles dans le premier groupe donc ça allait [se décider à la] course à pied. J’étais en positon pour me battre pour le top 5 avec 5 autres filles jusqu’au dernier 600 mètres. j’ai souffert un peu à la fin et j’ai perdu quelques places.”.

Elisabeth Boutin à terminé le parcours en 59 minutes et 10 secondes, bon pour la 31e place. Elle s’est dite contente du résultat face aux triathlètes de talents qui étaient présents. “[C’est] la première de 3 course pour moi alors [c’est] un bon début et ça va me permettre de continuer à m’améliorer!”.

Emy Legault qui a terminé 35e avec un temps de 59 minutes et 43 secondes à mentionner sur les réseaux sociaux qu’elle avait “oublié d’emporter, àTongyeong, ses jambes de coureur [NDLR: Traduction libre d’un commentaire en anglais]”.

Le prochain rendez-vous des trois triathlètes sera au Japon, la semaine prochaine, alors qu’elles s’élanceront lors de la Coupe du Monde ITU à Miyazaki

 

Tableau des résultats – Coupe du Monde ITU Tongyeong

PosPrénomNomPaysNumTempsNageT1VéloT2Course
Dos
1SandraDodet FRA900:57:1000:08:4100:00:3900:30:2900:00:2600:16:54
2AiUeda JPN600:57:1300:09:1600:00:3900:29:5300:00:2500:16:59
3ClaireMichel BEL300:57:1800:09:0400:00:4100:30:1000:00:2700:16:55
4SophieChase USA3700:57:3200:08:5900:00:4600:30:0400:00:3100:17:10
5NicolaSpirig SUI1700:57:3700:09:0500:00:4200:29:5800:00:2800:17:22
6AnnekeJenkins NZL5400:57:3800:09:0600:00:3600:30:0800:00:2400:17:23
7LuisaBaptista BRA700:57:4000:08:5000:00:3800:30:2500:00:2600:17:19
8PetraKurikova CZE1900:57:4200:09:0200:00:4500:30:0500:00:2500:17:23
9MarleneGomez-Islinger GER4200:57:4400:09:0200:00:4500:30:0100:00:3100:17:22
10ValerieBarthelemy BEL1500:57:4500:08:2800:00:4300:30:3500:00:2800:17:29
11NiinaKishimoto JPN2300:57:4800:08:5700:00:3900:30:1200:00:2900:17:29
12AlexandraRazarenova RUS1100:57:4900:09:0500:00:4400:30:0600:00:2900:17:23
13AmelieKretz CAN4400:57:5200:08:5500:00:4600:30:0600:00:2700:17:37
14MathildeGautier FRA5100:58:0500:09:0400:00:4400:30:0100:00:2900:17:45
15AnnaGodoy Contreras ESP1800:58:0700:08:4100:00:4200:30:2700:00:3000:17:44
16EmmaJeffcoat AUS1200:58:0700:08:3100:00:4000:30:3800:00:2500:17:52
17VerenaSteinhauser ITA500:58:0800:08:4400:00:3900:30:2300:00:2800:17:53
18HirakuFukuoka JPN2500:58:1200:09:0200:00:3900:30:0700:00:2600:17:56
19ZsanettBragmayer HUN2100:58:1700:08:2700:00:3800:30:4600:00:2400:17:59
20YukaSato JPN1600:58:1900:09:0100:00:4000:30:0500:00:3200:17:59
21Yun-JungJang KOR3300:58:2400:08:5500:00:4000:30:2100:00:2600:18:01
22MiriamCasillas García ESP800:58:2500:09:0000:00:4500:30:0300:00:2700:18:08
23KaidiKivioja EST3100:58:2500:09:2200:00:3900:29:4900:00:2600:18:06
24Kelly-AnnPerkins AUS1400:58:3200:08:3300:00:4900:30:2800:00:2600:18:13
25GillianSanders RSA2400:58:3700:08:5300:00:4700:30:1300:00:2700:18:14
26SarikaNakayama JPN4700:58:3700:08:4300:00:3800:30:3200:00:2600:18:16
27RominaBiagioli ARG2200:58:4400:08:4700:00:4500:30:1900:00:3400:18:18
28VittoriaLopes BRA100:58:4600:08:2600:00:4100:30:3800:00:2700:18:32
29EddaHannesdottir ISL3900:59:0300:08:5700:00:4800:30:0300:00:2800:18:45
30MelanieSantos POR2600:59:0700:08:4100:00:4200:30:2800:00:3200:18:42
31ElisabethBoutin CAN4600:59:1000:08:4900:00:4500:30:1600:00:2500:18:53
32VendulaFrintova CZE200:59:1800:08:5700:00:4100:30:1100:00:3400:18:54
33Ji YeonKim KOR3800:59:3500:09:0400:00:4000:30:0200:00:2200:19:25
34GyuriKim KOR4300:59:4000:09:0900:00:4200:30:0000:00:2800:19:19
35EmyLegault CAN4100:59:4300:09:0900:00:4100:30:0200:00:2700:19:22
36BaileeBrown HKG4500:59:4400:08:5500:00:4300:30:1300:00:2900:19:22
37SimoneAckermann RSA2000:59:5100:08:3600:00:4200:30:3600:00:2700:19:28
38LeslieAmat Alvarez CUB3000:59:5900:08:5300:00:4100:30:2100:00:3100:19:32
39GabrielaRibeiro POR5601:00:0900:08:3800:00:3900:30:3800:00:2600:19:46
40MacarenaSalazar CHI4801:00:1700:08:4600:00:4200:30:2500:00:2800:19:55
41LotteWilms NED5201:00:3100:09:1100:00:4500:29:5700:00:3100:20:05
42DominikaJamnicky CAN5301:00:3200:09:1900:00:4200:31:5700:00:2700:18:04
43JazHedgeland AUS1001:00:4900:09:1100:00:4300:32:0500:00:2600:18:22
44AdrianaBarraza MEX3201:01:2100:09:0700:00:4500:32:0800:00:3300:18:45
45RomanaGajdošová SVK3401:01:3000:09:0900:00:4100:32:1000:00:2800:19:00
46ChisatoNakajima JPN6101:01:3300:09:2100:00:4300:33:2400:00:2500:17:38
47SeverineBouchez BEL5001:01:3800:09:1700:00:4100:32:0100:00:2600:19:11
48MoiraMiranda ARG5701:01:5800:09:0100:00:4300:32:1700:00:2600:19:30
49SoljiOm KOR6001:02:0600:09:1200:00:4200:32:0700:00:2800:19:35
50BeatrizNeres BRA2801:02:1400:09:4000:00:4400:33:0500:00:2900:18:15
51HelenaCarvalho POR5501:02:4800:08:3000:00:4800:30:3100:00:2900:22:27
52HagarCohen Kalif ISR5901:03:4400:09:0800:00:4300:32:0800:00:2700:21:17
53ArinaShulgina ITU2701:04:2800:09:3800:00:4800:34:0400:00:3000:19:26
54Cha HeePyeon KOR5801:06:1500:09:3700:00:3900:35:3800:00:2800:19:51
55Jung WonLee KOR6201:08:5900:09:3900:00:4200:35:3400:00:2900:22:33
DNFYe JinPark KOR29DNF00:09:0700:00:4100:36:0600:00:3200:00:00
DNFCharlotteMcShane AUS35DNF00:09:0800:00:4200:32:0900:00:2600:00:00
DNFLinaVölker GER40DNF00:09:0700:00:4500:00:0000:00:0000:00:00
DNFHye RimJeong KOR49DNF00:09:1100:00:4400:00:0000:00:0000:00:00
LAPMi GyeongJeon KOR63LAP00:09:1700:00:4600:00:0000:00:0000:00:00

La Québécoise Noémie Beaulieu et le Britanno-colombien Aiden Longcroft-Harris ont été couronnés champions de la Série nationale de développement 2019 – une série de courses nationales lancée ce printemps par Triathlon Canada en collaboration avec les organismes provinciaux de sport.

Beaulieu, qui s’entraîne à Gatineau, au Québec, sous la direction de l’entraîneur Eric Deshaies, a été solide dans cette série de 14 épreuves. Son palmarès estival compte des victoires dans les épreuves individuelles et de relais à l’étape d’Edmonton de la série. L’athlète de 15 ans est également montée sur le podium à l’épreuve de la Super ligue de triathlon jeunesse à Ottawa en plus de terminer deuxième au triathlon de la Super ligue de triathlon jeunesse à Jersey.

Longcroft-Harris, de Victoria, a également connu une saison exceptionnelle, tant en sol canadien qu’à l’étranger. Entraîné par l’entraîneur provincial de Triathlon Colombie-Britannique, Kelly Guest, l’athlète de 20 ans a été le seul Canadien à terminer la course du Championnat du monde des moins de 23 ans à Lausanne, en Suisse. Il a également remporté le maillot bleu à la Super ligue de triathlon à Jersey. Cheminant à travers les programmes de Triathlon Colombie-Britannique, Longcroft-Harris a célébré son premier podium CAMTRI en carrière ce printemps au Mexique.

« Nous sommes très fiers du travail de tous les athlètes qui ont participé aux courses cet été, ainsi que de leurs entraîneurs, et du travail que les partenaires provinciaux ont accompli pour assurer le succès de la première année de cette série de courses unique », a déclaré Eugene Liang, directeur de haute performance de Triathlon Canada, qui a ajouté que la série aurait été impossible sans l’engagement bénévole des comités organisateurs et officiels locaux. « Notre plan est de continuer à faire évoluer cette série avec nos partenaires provinciaux dans le but de répondre aux exigences continues de la compétition afin que nos jeunes triathlètes canadiens soient préparés pour une longue et fructueuse carrière élite. »

La Québécoise Claudie Simard, qui a terminé deuxième au total des points, est la gagnante chez les moins de 23 ans. Les efforts de Beaulieu lui ont également valu les honneurs de la catégorie junior féminine.

Longcroft-Harris a également décroché le titre des moins de 23 ans. Un autre Québecois, William Nolet, a remporté le titre masculin junior après avoir terminé deuxième au classement général de la série masculine.

Le total global des points de la Série nationale de développement peut être consulté ici.

Visant à offrir plus d’occasions de courses régionales aux athlètes juniors et moins de 23 ans âgés de 16 à 23 ans qui font la transition vers la compétition ITU en évoluant sur la voie vers le podium de Triathlon Canada, la nouvelle série comportait 14 courses désignées provenant des séries provinciales existantes. La série de courses nationales a offert des occasions de courses régionales pour appuyer le développement des athlètes et des entraîneurs canadiens.

« Cette série de courses de développement a été un pas en avant décisif qui est nécessaire pour accroître le bassin de talents et pour optimiser le succès de la prochaine génération de triathlètes d’élite du Canada, » ajoute Liang. « L’expérience, le contact et les possibilités avantageuses d’entraînement et de course sont essentiels à la progression des athlètes de haut niveau. Grâce à l’appui de nos organismes provinciaux de sport, cette nouvelle série a comblé le vide et a servi d’outil de dépistage des talents pour notre programme national. »

La Série nationale de développement a été conçue pour familiariser les athlètes et les entraîneurs avec le système de l’ITU en y ajoutant une attribution de points semblable à celle de l’ITU, un classement semblable à celui de l’ITU et des formats de course et profils de parcours comme ceux de l’ITU. Elle fonctionne pour les catégories junior et des moins de 23 ans, telles que définies par les règles de l’ITU.

La série a été divisée en un système à quatre niveaux pour déterminer les points et les exigences des courses.

Source: Triathlon Canada

Nos représentants se sont démarqués ce matin à l’épreuve de la Super League à Jersey au Royaume-Uni.

En raison des conditions froides, pluvieuses et venteuses, l’épreuve a été écourtée pour un format natation-vélo-course-vélo-course.

Noémie Beaulieu a obtenu le meilleur résultat de la délégation en montant sur la deuxième marche du podium dans la catégorie jeunesse femme.

Chez les hommes juniors, Pavlos Antoniades, Filip Mainville et Nicolas Harvey ont rivalisé avec certains des meilleurs triathlètes européens en terminant respectivement 5e, 8e et 14e.

Chez les femmes juniors, Alexandrine Coursol réalise une belle 8e place tandis que Kamille Larocque a terminé au 19e rang. Léo Roy et Nicolas Bolouri ont quant à eux pris les 12 et 14e rangs à l’occasion de leurs première course internationale en carrière sur un autre continent.

Chez les professionnels, Claudie Simard devrait faire face à l’élite mondiale pour la première fois. Son parcours s’est arrêté à mi-chemin compte tenu de la règle qui exclut tout athlète qui est à plus de 90 secondes de la tête.

Les athlètes ressortent certainement grandis de cette expérience internationale avec plusieurs apprentissages à intégrer au programme d’entraînement et de développement, au cours des prochaines années.

Résultats complets

Alexis Lepage, Charles Paquet, Pavlos Antoniades, Filip Mainville et Alexandrine Coursol seront en action ce week-end à Lausanne à l’occasion des Championnats du monde ITU. Ils font partie des athlètes nommés par Triathlon Canada dans les catégories Élite, U23 et Juniors. Les Québec sera également très bien représenté dans les catégories groupes d’âges sur distance sprint et olympique avec près de cent athlètes en action dans la ville olympique suisse.

 

Alexis Lepage

Auteur de son premier podium en Coupe du Monde à Chengdu à Chine au mois de mai, un exploit qui n’avait pas été réalisé depuis plus de 20 ans pour un athlète québécois, Alexis connaît sa meilleure saison sur le circuit notamment avec deux autres résultats dans le top 12 en Coupe du Monde. Il a également fait partie du relais canadien médaillé d’argent aux Jeux Panaméricains à Lima et contribué à l’excellente 5e position du Canada aux Championnats du monde de relais par équipe mixte disputé à Lausanne. Alexis en sera à sa première expérience chez les élites à Lausanne, lui a cumulé plusieurs participations chez les U23 et les Juniors au fil des ans.

 

 

Charles Paquet

L’athlète originaire de Port Cartier et représentant du club de Triathlon Rouge et Or connaît sa meilleure saison en carrière avec pas moins de cinq podiums en course continentales dont une victoire à la CAMTRI de Montréal ainsi qu’un titre de champion canadien U23. Il a en outre terminé 6e de la course individuelle aux Jeux Panaméricains de Lima et contribué à la médaille d’argent du relais. Vice-champion du monde junior en 2016, Charles voudra certainement améliorer ses résultats  obtenus chez les U23 en 2017 et 2018.

 

 

Pavlos Antoniades

Le trifluvien et représentant du club Trimégo sera de retour pour une troisième année consécutive aux championnats du monde Junior. Le médaillé d’or des Jeux du Canada de 2017 sera en mission pour poursuivre sa progression aux mondiaux, lui qui a terminé 15e en 2017 et 8e l’an dernier en Australie. Ennuyé par une blessure limitant sa course à pied ce printemps, Pavlos a cependant pu se concentrer sur sa natation et son vélo pour aller chercher de précieux gains qui l’aideront certainement à rivaliser avec les meilleurs sur le parcours exigeant de Lausanne.

 

 

Filip Mainville

Autre représentant du club Trimégo de Trois-Rivières, Filip connaît assurément sa meilleure saison et sera du départ de ses premiers championnats du monde juniors aux côtés de son partenaire d’entraînement Pavlos. Cinquième des Championnats panaméricains juniors au mois de mai,  l’athlète a aussi connu le succès au pays en remportant l’argent aux championnats canadiens disputés à Kelowna. Il a également terminé à plusieurs reprises dans le top 15 sur des courses continentales élites ajoutant à la constance de ses résultats.

 

 

Alexandrine Coursol

Championne canadienne junior en titre, la représentante du club Hippocampe en sera à ses premiers championnats du monde. L’athlète s’est démarquée en 2019 par plusieurs solides performances, notamment une 10e position aux Championnats panaméricains juniors et une 7e place à course continentale élite de de Montréal. Ces résultats lui permettent d’aborder ces championnats avec confiance et motivation.

 

 

 

Les athlètes seront en action aux moments suivants (heure de la Suisse) :

Vendredi 8h00 – Alexandrine

Vendredi 10h00 – Filip et Pavlos

Vendredi 15h00 – Charles

Samedi 14h21 – Alexis . La course sera diffusée sur  https://www.triathlonlive.tv

 

Pour plus d’informations sur l’événement, cliquez ici – https://lausanne.triathlon.org/

C’est ce week-end que se déroulaient les championnats québécois pour de nombreuses catégories à Valleyfield. Cet événement clôturait également la Série Grand Prix ainsi que la Coupe du Québec chez les athlètes des catégories U13, U15, Junior et Groupes d’âge.

 

Karol-Ann Roy et Thomas Windisch s’imposent chez les élites 

La quatrième et ultime étape de la Série Grand Prix disputée sur la distance sprint a été remportée par Karol-Ann Roy. L’athlète de Laval qui s’entraîne à Guelph a devancé au fil d’arrivée Élisabeth Boutin (CAMO) et Kamille Larocque (CAMO), un podium similaire à celui de l’étape de Duchesnay la semaine précédente. Kamille Larocque s’empare du titre chez les juniors devant Noémie Beaulieu (Espoirs de Gatineau) et Claudelle Dumas (Rouge et Or). Claudie Simard (Rouge et Or) a complété le podium chez les élites femmes. Du côté masculin, l’Ontarien Liam Donnelly a gagné l’épreuve par quelques secondes de priorité sur Thomas Windisch (Memphrémagog) et Nicolas Gilbert (Rouge et Or). Xavier Houle (Trimégo), quatrième de l’épreuve, s’est vu décerner la troisième position du championnat québécois élite. Chez les juniors, Léo Roy (CAMO) remporte le titre junior devant Zed Roy (CAMO) et Nicolas Harvey (Rouge et Or).

 

La relève s’illustre dans les catégories jeunesse

La dernière étape de la Coupe du Québec chez les U13 et les U15 a été le théâtre de compétitions excitantes. Chez les U15 femmes, Marika Couture (Rouge et Or) est parvenue à réaliser une saison parfaite grâce à une sixième victoire en six courses sur la Coupe du Québec. Les deux membres du club Tribut, Shelby Lajeunesse Léa Boucher, se sont méritées les médailles d’argent et de bronze. Chez les U15 hommes, Nolan Turgeon (Trivic) a livré une performance dominante pour s’emparer du titre québécois, devançant Tyler Blais (TriOsisko) et Sage Sulentic (Ontario) au fil d’arrivée.

Dans la catégorie U13 femmes, Frédérique Danis a gagné une deuxième victoire en deux semaines. Lorie Hébert (Espoirs de Gatineau) et Florence Fillion (Triathlon Laval) l’ont rejointes sur le podium. Du côté masculin, un sprint effréné entre Léandre Binette et Élie Majeau a été nécessaire pour départager le gagnant et c’est finalement Binette qui a eu le dessus. Adam Véronneau (Memphrémagog) a mis la main sur la médaille de bronze.

 

Des courses avec sillonage relevées chez les groupes d’âge

Avec plus de cent hommes et quarante femmes au départ, le championnat québécois sprint avec sillonage chez les groupes d’âge promettait tout un spectacle. En plus du titre québécois, une place par catégorie pour les championnats du monde de 2020 était également en jeu. Grâce à une brillante performance sur les trois disciplines, Jérémie Gouin a rallié le fil d’arrivée en premier, résistant au retour d’Alexandre Boulé et de Philippe Drolet. Chez les femmes, Andrée-Anne Dumont s’est détachée de ses adversaires en effectuant une excellente course à pied. Myriam Michaud et Anne-Marie Koszegi ont complété le podium.

 

Le Club de triathlon Rouge et Or couronné champion du relais par équipe mixte 

Pour une première fois, un championnat québécois de relais par équipe mixte a été tenu pour les athlètes de catégorie U13, U15 et Junior. Le quatuor représentant le Club de triathlon Rouge et Or et formé de Marika Couture, William Nolet, Claudelle Dumas et Nicolas Harvey a livré une course impeccable pour s’emparer du titre. Les formations de Triomax Junior et CAMO triathlon ont suivi pour les médailles d’argent et de bronze alors que les clubs Tri-o-Lacs et Tribut ont complété le top 5.

 

L’événement du Triathlon de Valleyfield accueillait au total plus de 1200 athlètes et présentait de nombreuses épreuves dont les celles dans les catégories d’initiation pour les jeunes et les distances sprint et olympique chez les adultes. Bravo au comité organisateur pour ce bel événement et félicitations à tous les participants et participantes !

Les Québécois Charles Paquet et Alexis Lepage ont fait partie du relais canadien mixte de triathlon qui a été décoré de la médaille d’argent, lundi, aux Jeux panaméricains de Lima. Les deux triathlètes ont fait équipe avec les Britanno-Colombiennes Desirae Ridenour et Hannah Henry pour accuser un retard de 17 secondes sur le quatuor brésilien.

Le bronze est allé à la formation du Mexique à cette épreuve où chaque relayeur devait parcourir 300 mètres de natation, 6,6 kilomètres de vélo et 1,6 kilomètre de course à pied.

Deuxième relayeur de son équipe, Paquet est sorti de l’eau en rattrapant le meneur, le Brésilien Kaue Willy, pour ensuite propulser sa formation en tête de course avec une avance d’une dizaine de secondes au moment de passer le témoin à sa coéquipière Hannah Henry.

« J’ai été surpris de ma performance, d’autant plus que je me sentais encore un peu courbaturé de la course de samedi. J’ai oublié la douleur (lundi) et je me suis donné à fond. C’était tellement stressant de voir mes coéquipiers courir. En fait, j’étais plus stressé à les regarder qu’à faire ma course! »

Henry a ensuite passé le relais à Lepage au troisième rang et celui-ci a décidé d’user de stratégie pour remonter au classement.

« Aujourd’hui, nous ne voulions pas forcer pour rien et prendre avantage des concurrents. L’objectif n’était pas d’aller le plus vite possible, mais bien d’obtenir le meilleur classement. Je suis sorti de l’eau en troisième place et nous étions trois à nous battre pour la deuxième place. Je les ai attaqués dès la deuxième transition pour avoir un petit avantage au début de la course à pied », a révélé Lepage.

« Mon premier kilomètre a été vraiment fort et à ce moment, je savais que les autres n’arriveraient pas à revenir. J’ai eu le temps de célébrer un peu, de prendre le drapeau et de finir avec un beau grand sourire », a-t-il poursuivi.

En entrevue, Charles Paquet, de Port-Cartier, semblait encore sur son nuage.

« C’était une course excitante du début à la fin ! Toute l’équipe a donné son maximum. Nous avons cru à une médaille et ça fait du bien de finir les Jeux panaméricains de cette façon-là. Monter sur le podium à ces Jeux, c’est quelque chose dont je vais me souvenir! »

Lepage a les yeux tournés sur les sprints

Alexis Lepage avait volontairement fait l’impasse sur l’épreuve individuelle de distance olympique samedi afin de conserver ses énergies pour le relais mixte de lundi. Ce choix a visiblement été le bon.

« C’est au relais que nous avions le plus de chance de faire des médailles. »

Sans délaisser les épreuves de distance olympique, Lepage a laissé savoir qu’il se concentre désormais davantage sur les épreuves de courte distance. Le résultat de lundi, tout comme sa cinquième place aux Championnats du monde de relais mixte, est une autre preuve que les parcours plus courts sont faits sur mesure pour lui.

« (Les courtes distances), ça cadre bien dans mes talents. Je suis un gars qui a beaucoup de vitesse et je me concentre là-dessus pour améliorer mes chances d’aller aux Jeux (olympiques) », a confirmé l’athlète originaire de Gatineau en conclusion.

 

Source: SportCom

LIMA, Pérou–Charles Paquet a démontré des signes encourageants en vue des deux prochains Jeux olympiques pour les jeunes triathlètes canadiens en terminant sixième à son premier départ aux Jeux panaméricains, samedi à Lima, au Pérou.

L’athlète de 22 ans a réalisé sa meilleure course de la saison sur un parcours éprouvant aménagé dans le quartier Chorrillos de la ville côtière du Pérou, où il a terminé avec un temps de 1:51:25.

« C’était très difficile. Je suis vraiment content du résultat », a dit Paquet après sa première course de distance olympique de l’année. « C’est bon d’être ici et de représenter le Canada. J’ai essayé de suivre les meilleurs toute la journée. »

Il a maîtrisé la tâche à accomplir.

Le médaillé d’argent des Championnats du monde juniors de 2016, originaire de Port Cartier, au Québec, a eu à composer avec des vagues de deux pieds pour prendre le troisième rang à la sortie de l’eau de l’étape de 1,5 kilomètre de natation. Après une première transition réussie, Paquet a mené le peloton de 32 athlètes au premier des six tours exténuants de l’étape cycliste de 40 kilomètres qui comportait une longue montée abrupte qui dominait la zone de transition et surplombait la côte.

« La course n’a pas tourné en ma faveur. Le vélo a été très lent, mais je suis très content de la course, » a dit Paquet, qui s’est préparé sous la supervision Triathlon Québec et de  l’entraîneur Pierre Yves Gigou.

Un peloton de 25 coureurs s’est formé au début de l’étape de vélo et est resté ensemble jusqu’à la deuxième transition où la course à pied a déterminé le podium.

Paquet, neuvième aux Jeux olympiques de la Jeunesse en 2014, aspirait à une médaille pendant la course de 10 km. Le talentueux Canadien faisait partie d’un groupe de 12 qui s’est rapidement retrouvé à six dans la deuxième des quatre boucles de 2,5 kilomètres. Confortablement installé, Paquet a pris la tête dans le dernier tour, mais a manqué d’énergie à un peu plus d’un kilomètre de l’arrivée et s’est retrouvé au sixième rang.

« Ce dernier tour m’a fait tellement mal, mais je suis tellement content de cette course », a dit Paquet. « J’étais blessé au dos cet hiver, donc ma course n’est pas au niveau que j’aimerais être. J’avais un peu peur de faire une course de 10 kilomètres. Revenir d’une blessure et faire une course comme ça, je suis vraiment heureux. »

Le Mexicain Crisanto Grajales s’est détaché du peloton dans le dernier tour et n’a jamais regardé en arrière, remportant la médaille d’or en 1:50:39. Le Brésilien Manoel Messias a terminé 16 secondes plus tard pour décrocher la médaille d’argent en 1:50:55. L’Argentin Luciano Taccone a terminé troisième en 1:51:03.

Taylor Forbes, de Hamilton, était le seul autre Canadien de l’épreuve masculine. L’athlète membre de Triathlon Ontario, qui est entraîné par Craig Taylor, a fait une solide course pour prendre le 19e rang avec un temps de 1:56:16. Forbes a tenté de revenir de l’arrière après avoir raté de peu l’arrière du groupe de tête à la sortie de l’eau. Après s’être retrouvé dans un groupe de cinq sur le vélo, Forbes a complété l’étape de course en solo.

Plus tôt dans la journée, la Canadienne Karol-Ann Roy a fait de grands efforts pour terminer 13e de l’épreuve féminine de distance olympique.

La Lavalloise de 26 ans, s’est démenée sur le parcours exigeant où elle a fait un temps de 2:06.20.

« C’était un parcours très difficile. L’eau était froide et la côte du parcours de vélo était très difficile », a dit Roy. « J’aurais aimé rester avec le groupe principal (tout au long de la course), mais je suis satisfaite dans l’ensemble. »

La championne canadienne de triathlon en titre a complété les 1,5 kilomètres de natation dans une mer houleuse où la combinaison isothermique était permise et est sortie de l’eau aux côtés d’une dizaine d’athlètes qui étaient derrière un trio d’athlètes brésiliennes qui ont mené l’étape de vélo et qui ont séparé le peloton.

« J’ai bien nagé. Je m’inquiétais des vagues, mais la nage s’est bien déroulée et j’étais dans le groupe principal, alors j’étais contente », a dit Roy, qui participait à sa deuxième course de distance olympique de l’année. « Nous sommes montées sur le vélo et je me suis fait larguer dès la première montée, alors j’ai attendu le peloton de chasse. La montée a été longue et dure. On a dû grimper six fois, mais on était en poursuite pendant tout le trajet. »

Alors qu’elle se dirigeait vers la deuxième transition en 14e position après six tours du parcours de vélo, Roy s’est élancée sur le parcours de course à pied de 10 kilomètres, mais elle n’a réussi qu’à remonter d’une place au classement à la ligne d’arrivée.

« J’ai fait toute la course toute seule. Les filles de mon groupe de vélo étaient des coureuses rapides et je savais que je ne pouvais pas courir avec elles », a ajouté la Québécoise, qui est aussi entraînée par Craig Taylor.

Le Brésil s’est emparé des deux premières places du podium féminin. Lusia Baptista a mis les gaz pendant la course pour remporter la médaille d’or avec un temps de 2:00:55. Avec une avance considérable sur le peloton tout au long de la natation et du vélo, Vittoria Lopes a dû se contenter de la médaille d’argent derrière sa coéquipière, terminant avec un chrono de 2:01:27.

La Mexicaine Cecillia Perez a remporté la médaille de bronze avec un temps de 2:02:07.

L’action se poursuit sur le site du triathlon lundi, avec la course de relais mixte qui aura lieu à 9 h (heure locale).

Lima 2019, qui se déroulera du 26 juillet au 11 août, rassemble environ 6 700 athlètes de 41 nations des Amériques et regroupe 62 disciplines dans 39 sports. Il s’agit du plus grand événement sportif jamais organisé au Pérou et du troisième plus grand événement international multisport.

 

Source: Triathlon Canada