Suite à l’annonce de la ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine, Mme Isabelle Charest concernant un plan d’aide de 70 millions de dollars pour soutenir les artisans du sport, du loisir et du plein air, touchés par la pandémie, nous vous invitons à prendre connaissance du communiqué suivant.

Montréal, le 16 octobre 2020

Triathlon Québec accueille positivement l’annonce du Gouvernement du Québec d’allouer un montant de 7.8 millions supplémentaire aux fédérations sportives québécoises.

Hier, la ministre déléguée à l’Éducation et la ministre responsable de la Condition féminine, Mme Isabelle Charest, annonçait un plan d’aide de 70 millions de dollars pour soutenir les artisans du sport, du loisir et du plein air qui ont été durement touchés par la pandémie.

La ventilation complète des 70 millions n’a pas encore été communiquée mais l’aide directe actuellement confirmée aux 65 fédérations sportives québécoises représente 7.8 millions de dollars. Cette aide va se matérialiser par une hausse de 60% des programmes de financement déjà en place soit, le Programme de soutien aux fédérations sportives du Québec (PSFSQ) et le Programme de soutien au développement de l’excellence (PSDE). De son côté, la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) recevra 12 millions à elle seule, soit 1 million par équipe.

Comme toutes les fédérations sportives québécoises, Triathlon Québec et ses clubs ont subi un contrecoup financier important, notamment en raison de la diminution des événements et des inscriptions. En plus de l’aspect économique, le confinement a aussi durement touché les athlètes de tous les niveaux.

Dans son point de presse, Mme Isabelle Charest a rappelé l’importance d’assurer la pérennité des organismes. C’est pour cette raison que le financement des fédérations sportives a été bonifié de 60%. C’est un pas dans la bonne direction et cette aide financière va permettre à bien des fédérations sportives québécoises de reprendre leur souffle.

Des détails restent cependant à préciser afin de nous assurer que les organisations et les athlètes représentés par Triathlon Québec puissent bénéficier de cette aide car aucun des deux programmes bonifiés ne permet un financement de la structure sous la fédération. De plus, une grande partie de ce financement doit servir à des projets précis alors qu’aucune activité fédérée n’est permise en ce moment. Notons aussi certaines incohérences auxquelles le milieu sportif fait face. À titre d’exemple, il est possible d’aller nager en longueur dans un bain libre alors que la pratique encadrée par un entraineur certifié est interdite.

À propos de Triathlon Québec :

Triathlon Québec est la fédération sportive québécoise mandatée par le Gouvernement du Québec pour promouvoir et développer le triathlon et ses variantes. Organisme à but non lucratif créé en 1988, Triathlon Québec se distingue par un fort engagement dans le développement des triathlons scolaires, la prévention par le sport et les saines habitudes de vie, ainsi qu’une présence équilibrée dans chacune des sphères de la pratique sportive en plus d’offrir plusieurs séries et événements de haute qualité.

-30-

Suite à l’annonce faite par la ministre Isabelle Charest aujourd’hui, Triathlon Québec annonce que les activités encadrées de triathlon seront suspendues à compter du 8 octobre dans les régions où le palier d’alerte est rouge. Cette situation sera réévaluée par les autorités gouvernementales après le 28 octobre en fonction de l’évolution épidémiologique. 

Vous trouverez ici le « Napperon COVID-19 » mis à jour avec les mesures des régions en zone rouge.

Napperon_zone_rouge

Les activités en zones oranges, jaunes et vertes peuvent se poursuivre selon les consignes de notre Guide de relance du triathlon en situation de pandémie.
Pour connaître le palier d’alerte de votre région carte des paliers d’alerte par région : carte des paliers d’alerte de Covid-19 par région.

Activités organisées non autorisées

À l’exception des programmes Sport-études et des concentrations en sport au secondaire, aucune activité organisée n’est permise pour toutes les activités physiques, sportives, de loisir ou de plein air.
Tout comme nous l’avons vécu au printemps dernier, le seul encadrement possible est un encadrement à distance. Par exemple, l’entraineur fourni le plan d’entrainement à distance et l’athlète fait son entrainement seul ou, l’entraineur offre un entrainement virtuel à des athlètes qui sont chacun dans leur maison. Pour les entrainement virtuels, veuillez respecter les recommandations établies par notre assureur en avril dernier (voir communiqué du 15 avril/ Mémo Assurances-Covid-19).

Sport-études, concentrations en sport, activités interscolaires et parascolaires

  • Aucune activité parascolaire ou interscolaire ne sont permises.
  • L’offre au sein des programmes Sport-études et de concentration sportive sont dispensés dans le cadre des services éducatifs de la formation générale des jeunes et sont maintenues selon les modalités suivantes :
    – Un seul groupe-classe stable autorisé;
    – Un groupe-stable supplémentaire peut être créé à la condition de maintenir une distanciation de deux mètres entre les élèves de groupes-classes stables différents, en tout temps et d’observer rigoureusement les règles sanitaires;
    – En pratique organisée ou en entraînement seulement, tout en respectant l’application stricte des mesures de distanciation et l’absence de contacts entre les personnes;
    – Le groupe en question peut donc se retrouver sur un même plateau, mais les exercices doivent se réaliser seul ou en dyade;
    – Les compétitions, les parties et les spectateurs sont interdits.

Programme Alliance Sport-Études

Ces athlètes ne peuvent continuer l’entrainement en personne.

Salles d’entrainement – préparation physique

Toutes les salles sont fermées, même pour les sports-études.

Note importante concernant le port du masque

Notez que la directive concernant le port du masque ou du couvre-visage a évoluée. Le port du masque ou du couvre-visage est maintenant obligatoire dans les lieux publics intérieurs, et ce, pour tous les paliers d’alerte, même une fois assis et à deux mètres de distance des autres personnes.

Sachant que les différents messages et les différentes règles peuvent porter à confusion, nous sommes à votre disposition pour répondre du mieux que l’on peut à toutes vos interrogations. Bien que ces nouvelles règles soient très restrictives, nous demandons à tous nos clubs, entraineurs et athlètes de les respecter rigoureusement. C’est notre devoir collectif de participer à l’effort afin d’affronter cette 2e vague. Si la situation devient trop lourde, nous vous rappelons que vous n’êtes pas seul et que l’équipe de Sport’aide est là pour vous écouter et vous supporter.

Exemples sous forme de questions/réponses

Est-ce que je peux faire du vélo ?

  • Oui. Seul ou avec des membres de votre famille. Vous ne pouvez toutefois pas faire une sortie avec votre club préféré.

Est-ce que mon club de triathlon peut offrir des cours en plein air ?

  • Non, aucune activité organisée n’est permise, même si c’est en plein air.

Est-ce que je peux aller nager à la piscine ?

  • Votre club ne peut tenir d’entraînements. Mais si votre piscine municipale est ouverte, vous pouvez aller faire des longueurs seul, ou si vous faites partie d’un groupe sport-études avec une classe-bulle bien définie, vous pouvez pratiquer votre sport dans le respect des consignes sanitaires.

Retrouvez toutes les informations dans la section Covid-19 de notre site internet.

C’est après plus de huit saisons passées à Triathlon Québec que nous vous annonçons le départ d’Eric Noël, directeur technique de la Fédération. Il quittera ses fonctions à la fin du mois de décembre. Arrivé en poste en octobre 2012, Eric a su faire sa marque dans le monde du triathlon, tant au niveau québécois que canadien.

Avec ses idées innovatrices, Éric Noël a contribué de façon significative et avec leadership à la réalisation de plusieurs projets dont la refonte complète de la formation et de la certification des officiels, qui est maintenant une référence à l’échelle canadienne, et la mise sur pied en 2016 du programme antidopage “100% propre” qui inclut des tests antidopage chez les athlètes groupes d’âge.

Quelques faits d’armes

  • En 2013, écriture des règles du Triathlon d’hiver du format S3 (raquette, patin, ski de fond) créé par l’équipe du Pentathlon des neiges. Les règles sont reprises en grande partie l’année suivante par la fédération internationale qui les inclut dans les règles de compétition ITU et sont appliquées sur les épreuves de Coupe du monde d’hiver.
  •  En 2015, création de la Série Grand Prix avec son collègue Francis Sarrasin-Larochelle. Ayant à coeur le développement des triathlètes québécois, cette nouvelle série leur permet de vivre une expérience de plus haut niveau avec l’introduction des zones de transition élites, de la tente de pénalité et des bourses pour soutenir l’excellence provinciale.
  • En 2015 toujours, refonte de la série Coupe Québec Triathlon et Duathlon pour jumeler les distances sprint et olympique sous la même Coupe. Cette décision ne fait pas que des heureux !
  • En 2016, il participe à la création du comité technique composé d’officiels et d’entraineurs. Le comité révise et modifie au besoin les règles de compétition de Triathlon Québec en fonction de la réalité du terrain et des modifications aux règles de compétition apportées par l’ITU.
  • En 2017,  toujours soucieux d’améliorer la Coupe Québec, il prend en main la mise en place des épreuves et des formats non-standards pour dynamiser la série et rehausser l’expérience des athlètes avec pour objectif que chacun y trouve son compte : les courses groupe d’âge avec sillonnage font leur apparition, des formats combo, demi-finales/finales, Enduro etc. sont au calendrier de la nouvelle Coupe Québec (un énorme merci aux comités organisateurs qui acceptent d’organiser ces évènements d’un nouveau genre).
  • En 2018, pour le 30e anniversaire de la Fédération, il propose la création du Temple de la Renommée de Triathlon Québec. Il sera mandaté d’en écrire les statuts et règlements. Quatre personnes à ce jour ont été intronisées.
  • En 2019, création du comité Coupe Québec composé d’athlètes passionnés qui apportent leurs idées pour rendre la série toujours plus intéressante et attractive.
  • Egalement en 2019, fort de son expertise en tant qu’officiel sur des épreuves de paratriathlon internationales, il travaille à l’avancement du paratriathlon. Un premier pas est fait avec la mise en place d’un volet spécifique paratriathlon qui inclut entre autres un guide technique pour les comités organisateurs et des règles de compétition simplifiées.
  • En 2019 toujours, élaboration d’une première certification écoresponsable dédiée aux évènements sportifs au Québec. La certification ÉcoTQ est maintenant devenue une référence dans le sport local et a fait son chemin dans le triathlon jusqu’au niveau national et international.
  • En 2020, écriture de guide d’organisation en temps de pandémie et refonte du règlement de sécurité de la Fédération. Son dernier mandat sera de livrer un projet qu’il porte depuis trois années maintenante : un guide d’organisation complet pour aider les comités organisateurs dans leurs démarches.

Des compétences techniques et un professionnalisme qui font l’unanimité

Pendant toutes ses années, Éric a été le lien premier entre la Fédération et ses comités organisateurs partenaires. Toujours disponible et prêt à les aider, ses qualités professionnelles et humaines ont grandement contribué à faire ce qu’est le circuit de triathlon au Québec aujourd’hui.

Ainsi, René Pomerleau, directeur de course du Trimemphré Magog nous confiait “Je viens d’apprendre, avec tristesse, son départ de Triathlon Québec. Au cours des dernières années, nous avons relevé des défis importants dans l’organisation d’événement. Mentionnons les Jeux du Canada, les Coupes ITU, les Coupes du monde paratriathlon et de nombreuses Coupe Québec.Il a toujours été derrière nous pour nous prodiguer de précieux conseils et nous l’avons apprécié. Sa disponibilité, son dévouement et son professionnalisme sont des atouts sérieux.  Nous l’avons senti récemment dans sa détermination à aider les organisations à passer à travers la Covid-19. Je lui souhaite bonne chance dans ses nouvelles fonctions et il nous fera toujours plaisir de continuer à collaborer avec lui”.
Pour Claudia Proulx, organisatrice de course et coach des Zéclairs de Nicolet, Éric aura été “LA référence en organisation d’évènements pendant toutes ces années à TQ. Dynamique, efficace, généreux de son temps et de ses idées, il est un visionnaire qui laissera un grand vide dans notre cœur d’organisateurs. Un homme calme et drôle, attachant et échevelé à qui on doit respect et remerciement pour ces années de dévouement ! Bon succès pour la suite !”

Chez ses collègues aussi, Éric laissera un souvenir intarissable. Notre directrice générale, Marie-Eve Sullivan tenait à le souligner : “Cher Éric, merci pour ton immense contribution au développement du triathlon à travers tous les beaux projets que tu as su porter avec passion et leadership au cours des 9 dernières années. Tu es une des personnes les plus passionnées et déterminées que j’aie eu l’occasion de côtoyer. Travailler avec toi fut une aventure des plus enrichissantes. Ton petit côté givré et toutes tes histoires inusitées qui nous ont tant fait rire, dont celle du Capitaine Rosemont, vont nous manquer. Bien que tes ambitions professionnelles t’emmènent aujourd’hui vers un nouveau défi, tu resteras dans la grande famille du triathlon pour poursuivre ta mission et transmettre ta passion et nous aurons toujours le plaisir de collaborer ensemble. Je te souhaite beaucoup de succès dans tes nouvelles fonctions et je te souhaite de réaliser tes ambitions professionnelles les plus folles !”
Francis Sarrasin-Larochelle, son acolyte de terrain de longue date, souhaitait également rendre un vibrant hommage à son collègue et ami :  “Bien que nous n’ayons eu aucune opportunité de remplir et vider le camion cube cette saison ou de nous lever aux aurores pour des événements aux quatre coins du Québec, ces rituels hebdomadaires que nous avons partagé avec différents collègues au fil des dernières années resteront ancrés dans ma mémoire. Le legs que tu laisses à notre sport est inestimable. Tu as su dynamiser et amener le triathlon au Québec à un autre niveau grâce ton leadership, ton souci du détail, ton ardeur au travail et surtout, ton côté très humain avec tous les acteurs de la communauté, que ce soient des athlètes, des officiels, des directeurs de course, des bénévoles, des entraîneurs et bien entendu, tes collègues. Ce fût une aventure inspirante que de te côtoyer pendant ces sept années et essoufflante que de partager autant d’idée pendant nos jogs sur l’heure du midi. Merci pour tout et bonne chance dans ce nouveau défi !

Officiel à l’international

Eric a également beaucoup voyagé en tant qu’officiel de niveau continental en triathlon. Il a participé à quelques séries mondiales (WTS) dont Chicago (2014), Abu Dhabi (2018), Bermudes (2018 et 2019), Edmonton (2019) et évidemment Montréal (2016 à 2019) en plus d’une dizaines d’évènements de niveau continental ou Coupe du monde au Canada, aux États-Unis ou en Espagne, dont certains comme officiel en chef ou délégué technique.
Au cours de ces huit saisons, Eric a été présent sur plus de 250 évènements au Québec du niveau régional au niveau international. Il aime particulièrement préparer et participer aux Jeux du Québec et surtout entendre la chanson thème qui le berce au cours des quatre jours que dure le triathlon aux Jeux. Il espère pouvoir être présent pour l’édition reportée en 2021.

Le passé et l’avenir

L’ambiance du bureau et ses collègues lui manqueront évidemment beaucoup. Il ne pourra plus aller courir dans le parc Maisonneuve sur l’heure du midi avec ses collègues ou arpenter les couloirs du stade olympique en chaussettes. Il regrettera aussi sans doute la conduite du camion cube toutes les fins de semaine sur les routes du Québec et la traditionnelle crème glacée la veille des évènements. Il aimait tant le mini-putt.
Mais la tradition continuera ! Nous le reverrons assurément sur quelques évènements au Québec comme officiel au cours des prochaines années. Et il ne va pas trop loin car il endossera le rôle de directeur de course au Triathlon Mondial Groupe Copley, ce qui l’amènera à travailler étroitement avec nous. Et puis, en toute sincérité, n’est-il pas la personne la plus à même d’organiser le grand retour des championnats du monde sur le territoire Québécois ?

Bien qu’il reste toujours du travail à faire, le développement d’une fédération étant à l’infini, on peut tout de même lui dire « Mission accomplie ». Pendant huit ans, il y a mis tout son cœur et son énergie.

Hier, la  ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine, Mme Isabelle Charest, a annoncé en point de presse que toutes les activités sportives seront désormais permises à partir de lundi prochain, et ce, dans le respect des directives de la Direction générale de la santé publique. À compter du 22 juin, les infrastructures sportives intérieures de même que les plages publiques et privées pourront ouvrir à nouveau. D’ici cette date, une mise à jour de nos guides de relance du triathlon en temps de pandémie sera faite. Nous vous rappelons qu’il est primordial de s’y référer en tout temps.

Le gouvernement du Québec procède ainsi à une nouvelle phase de reprise des activités sportives. Vous pouvez également consulter la Foire aux questions disponible sur le site Web Québec.ca ainsi que les directives de santé publique.

De manière plus spécifique, voici quelques éléments à prendre en considération :

Déplacements inter régional

Les déplacements inter régional seront permis pourvu que les athlètes se déplacent strictement du point A (ville de départ) au point B (ville hôtesse de la compétition) sans faire aucun arrêt non essentiel et toujours en respectant les consignes émises par la Santé Publique.

Contacts entre les participants

La notion de contact entre les participants pose encore certains défis d’interprétation, néanmoins, voici notre compréhension :

  • Des contacts accidentels, courts et sporadiques, inhérents au sport pratiqué sont permis;
  • Les études démontrent que des contacts cumulant une dizaine de minutes entre des personnes accroissent les risques d’être exposé au virus, notamment par des gouttelettes émises dans la respiration. Les règles de jeu devront être adaptées en conséquence afin d’assurer que la durée des contacts cumulés soit de moins de 10 minutes;

Environnement

L’enjeu principal demeure la gestion de l’environnement autour des activités sportives (entraînements, matchs ou compétitions). Les fédérations sportives doivent prévoir les dispositions nécessaires pour assurer une étiquette sanitaire ainsi que la distanciation entre les joueurs en attente, les spectateurs, les intervenants et les officiels.

Clientèles

La Santé publique n’a pas retenu cette approche en sport. Toutes les clientèles doivent être traitées de la même manière.

Sports d’endurance

Pour le moment, il n’y a pas de limitation à cet égard mis à part les situations où les contacts sont étroits et prolongés comme dans un peloton par exemple. Toutefois, la durée de l’activité physique ou sportive peut être ajustée en fonction de l’effort et du contexte (par ex. : à l’intérieur, qualité de la ventilation, etc.).

Communiqués de presse

Pandémie de la COVID-19 : Le gouvernement du Québec annonce une nouvelle phase de déconfinement sportif

Québec, le 17 juin 2020. – Le gouvernement du Québec procède à une nouvelle phase de reprise des activités sportives. À compter du 22 juin, les infrastructures sportives intérieures de même que les plages publiques et privées pourront ouvrir à nouveau. Les matchs pour les sports collectifs pourront également reprendre, dans le respect des directives de la Direction générale de la santé publique. De plus, à compter de ce jour, la formation de sauveteurs pour les plages pourra débuter. La ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine, Mme Isabelle Charest, a fait cette annonce aujourd’hui.

Des guides produits par la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST), en collaboration avec la Direction générale de la santé publique, viendront appuyer les milieux de travail en vue d’assurer la sécurité des travailleurs et des participants. D’autres guides concernant la reprise des activités seront mis à la disposition de l’ensemble des sportives et sportifs québécois, qui pourront recommencer à pratiquer leurs activités sportives favorites. Une fois cette nouvelle phase terminée, il ne restera plus qu’à autoriser la reprise des sports de combat pour finaliser le déconfinement de l’ensemble des sports pratiqués au Québec.

Rappelons que toutes les consignes de santé publique qui s’appliquent devront être respectées, notamment celles concernant les déplacements non essentiels et les rassemblements de spectateurs. Les fédérations sportives québécoises et les organismes nationaux de loisir guideront leurs membres ainsi que la population dans cette démarche.

Citations :

« Nous sommes très heureux de procéder à cette nouvelle phase de déconfinement dans le sport. Dès le 22 juin, nous procéderons à la réouverture des infrastructures sportives intérieures et à la reprise des matchs pour les sports collectifs. Le sport nous a tous manqué au cours des derniers mois, mais avec cette nouvelle phase, les Québécois pourront retrouver leur camp de hockey, leur club de gymnastique et leur centre de conditionnement physique. C’est un retour à la normale qui devra se faire prudemment, et nous devrons apporter des ajustements dans la pratique de nos activités sportives préférées. Cependant, je suis persuadée que nous nous adapterons rapidement, et ce, pour notre plus grand plaisir à tous. »

Isabelle Charest, ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine

Note : Vous trouverez les guides de relance du triathlon en temps de pandémie au bas de cet article.

QUÉBEC, le 4 juin 2020 /CNW Telbec/ – Le gouvernement du Québec annonce une nouvelle phase de reprise des activités extérieures de sport, de loisir et de plein air. À compter du 8 juin, les sports d’équipe comme le soccer, le baseball ou le hockey pourront reprendre sous la forme d’entrainements extérieurs s’ils respectent les directives de la Direction générale de la santé publique.

Cette nouvelle directive permettra aux jeunes Québécoises et Québécois de retrouver leur sport préféré. Cette reprise est autorisée grâce à la collaboration des fédérations sportives qui mettront à la disposition des sportifs et de leurs membres des guides de reprise des activités.

Concernant la reprise des matchs pour les sports d’équipe, ils pourraient reprendre à la fin du mois de juin sous réserve de l’approbation, par la Direction générale de la santé publique, des guides préparés par les fédérations sportives. Évidemment, plusieurs adaptations devront être faites afin que la pratique des sports d’équipe permette à tous de demeurer en sécurité.

Déjà, Soccer Québec, Baseball Québec, Hockey Québec et plusieurs autres fédérations sportives ont préparé des protocoles de reprise qui seront analysés par la Direction générale de la santé publique. Par ailleurs, le gouvernement confirme aussi que les activités extérieures autorisées pourront être pratiquées dans des piscines extérieures publiques et privées ouvertes au public, des modules de jeux ou en utilisant des appareils d’entrainement extérieurs, mis à la disposition du public.

Le gouvernement annonce également que les activités supervisées et guidées seront également permises à nouveau, comme les entrainements supervisés pour les sports individuels et les sorties en plein air guidées. Cette phase de réouverture permet également la tenue de compétitions locales qui se tiennent à l’extérieur pour les sports individuels à condition qu’elles permettent le respect d’une distanciation physique de deux mètres entre les personnes. À ce sujet, la Santé publique souhaite rappeler que les déplacements non essentiels d’une région à l’autre demeurent non recommandés.

Citation :

« Nous sommes heureux de permettre le retour de plusieurs des sports les plus populaires au Québec, dès le 8 juin, d’abord dans un format d’entraînement, pour se diriger tranquillement vers la tenue de parties. Les familles et les jeunes avaient très hâte de retrouver leurs activités estivales. La reprise demeure progressive et les sports devront être adaptés, mais je suis certaine que le plaisir sera tout de même au rendez-vous. Plus que jamais, la pratique régulière de diverses activités physiques, de sport, de loisir et de plein air représente certainement un baume sur notre santé physique et mentale. Nous faisons confiance à la population pour que le respect des mesures d’hygiène et de distanciation physique demeure une priorité et nous permette une reprise sécuritaire de nos activités préférées. »


Marie-Eve Sullivan, directrice générale de Triathlon Québec : “Cette annonce attendue depuis plusieurs semaines est une bonne nouvelle pour le milieu sportif québécois. La pratique sportive contribue à la santé et au bien-être de notre communauté et il est important qu’elle puisse se dérouler dans un environnement encadré et sécuritaire. Des conditions strictes devront s’appliquer à cette reprise et la santé publique doit rester la priorité numéro une”.

 

 

Québec, le 13 mai 2020. – Sous réserve de l’application des principes de distanciation sociale et de l’ensemble des recommandations de la Santé publique, le gouvernement du Québec annonce la reprise graduelle de la pratique récréative de certaines activités sportives, de loisir et de plein air qui se déroulent à l’extérieur. À compter du 20 mai, dans toutes les régions, les Québécoises et les Québécois pourront renouer avec le golf, le tennis, le vélo, la randonnée et plusieurs autres activités individuelles qui leur sont chères. Les parcs nationaux et les réserves fauniques de la Société des établissements de plein du Québec (SÉPAQ) seront donc rouverts de façon partielle et progressive à compter de cette date, et ce, uniquement pour les activités journalières.

Pour minimiser les risques de contagion, les activités reprendront dans le respect des recommandations des autorités de santé publique. Chaque activité a été évaluée en fonction de cinq critères :

  • la distanciation physique entre les personnes durant l’activité;
  • le lieu de pratique (risque moindre lors de la pratique à l’extérieur);
  • l’équipement requis;
  • le contexte de pratique (risque moindre lors de la pratique libre);
  • les déplacements (risque moindre pour les activités locales).

Par ailleurs, des guides ont été produits de concert avec la CNESST et l’Institut national de santé publique pour aider les Québécoises et les Québécois à reprendre leurs activités en toute sécurité. De plus, les fédérations sportives et les organismes nationaux de loisir et de plein air collaborent avec le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur pour élaborer des consignes adaptées à leurs disciplines ou à leurs champs d’intervention respectifs. Ils seront responsables d’en faire la promotion auprès de leurs membres, tout en spécifiant que des consignes de santé et de sécurité, notamment des règles d’hygiène, devront être respectées pour une pratique sécuritaire.

Citations :

« Depuis maintenant deux mois, les Québécoises et les Québécois ont fait preuve d’une extraordinaire collaboration en respectant les règles de confinement et de distanciation. Pour lutter contre la pandémie, nous avons dû suspendre plusieurs de nos activités préférées. Comme vous, j’ai le goût de me dégourdir les jambes et je suis très heureuse d’annoncer la reprise de plusieurs activités sportives et de loisir. Nous entamons un retour à la normale qui se fera étape par étape. Notre priorité demeure la santé de la population et grâce à la discipline que nous nous sommes donnée dans les derniers mois, je suis convaincue que nous pourrons demeurer en sécurité tout en ramenant l’activité physique dans notre quotidien. Les Québécoises et les Québécois pourront à nouveau bénéficier de tous les effets positifs qu’offre la pratique de leurs activités favorites. »

Isabelle Charest, ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine

« Il s’agit d’un retour à la nature très attendu pour les Québécoises et les Québécois, qui pourront reprendre la pratique de leurs activités de plein air favorites. Je me réjouis du fait que les pêcheurs pourront renouer avec la pêche d’un jour dans les zecs et les pourvoiries. La reprise progressive des activités dans les parcs nationaux et les réserves fauniques permettra aux amoureux de la nature de profiter à nouveau de notre territoire exceptionnel. Dans le contexte actuel, je m’attends à ce que les amateurs de plein air et de pêche d’un jour respectent les consignes de santé publique pour que tous puissent goûter aux joies du plein air dans un environnement sécuritaire. »

 Pierre Dufour, ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs et ministre responsable des régions de l’Abitibi‑Témiscamingue et du Nord-du-Québec

 

Faits saillants :

À partir du 20 mai 2020, la pratique récréative individuelle ou à deux sans contact sera permise pour les activités suivantes :

Activités de loisir en pratique libre non organisée

Canot et kayak d’eau vive et d’eau calme

Course à pied

Escalade de rocher

Kitesurf

Pêche à la journée

Planche à pagaie

Plongée sous-marine, apnée sportive extérieure

Randonnée à cheval extérieure

Randonnée pédestre

Surf

Activités sportives récréatives individuelles ou à deux, sans contact physique, en pratique libre, lieu de pratique extérieur, sans accès ou accès minimal au bloc sanitaire

Athlétisme (épreuves de course et de lancer qui se déroulent à l’extérieur)

Aviron (embarcation simple seulement)

Canoë et kayak de vitesse (embarcation simple seulement)

Activités de cyclisme extérieures

Golf

Kayak de mer

Natation en eau libre (lacs)

Patin à roulettes sur route et sur piste

Ski à roulettes

Tennis en simple et à l’extérieur

Triathlon (natation en eau libre seulement)

Voile (embarcation simple seulement)

 

Liens connexes :

 

 

– 30 –

 

Sources :

Alice Bergeron

Attachée de presse de la ministre

déléguée à l’Éducation et ministre

responsable de la Condition féminine

418 997-4093

 

Carl Charest

Directeur des communications

et attaché de presse du ministre des Forêts,

de la Faune et des Parcs et ministre responsable

des régions de l’Abitibi-Témiscamingue

et du Nord-du-Québec

418 454-4817

Le 6 mai 2020 se tenait le 15e “Gala femmes d’influence en sport au Québec” présenté par Égale Action. Celui-ci, préalablement prévu à l’hôtel Sheraton à Laval, s’est déroulé pour une première année en format virtuel. Lors de cet évènement, sept prix ont été décernés à des filles, des femmes et des organisations qui soutiennent et encouragent la participation et le leadership au féminin dans le sport, et c’est avec beaucoup de fierté que Triathlon Québec a remporté le prestigieux titre de l’Organisation sportive de l’année.

Ce prix récompense l’engagement exceptionnel d’une organisation sportive québécoises au cours de l’année 2019 pour le volet féminin de son sport. Triathlon Québec a su se démarquer grâce à ses initiatives, ses activités et ses résolutions favorisants l’accessibilité et l’équité dans le sport, l’emploi et l’administration. En 2019, la fédération de Triathlon Québec :

  • compte sur une femme comme présidente du conseil d’administration, Madame Sophie Yergeau;
  • est dirigée par un conseil d’administration, une équipe permanente et une équipe d’été entièrement paritaires. Félicitations particulières à Sophie Yergeau, Mélanie Bégin, et Caroline Gélinas au CA, Marie-Eve Sullivan, Marie-Josée Gauthier et Annick Gendron à l’équipe permanente, Marie-Claudel Jeanotte et Laurence Tarini à l’équipe d’été;
  • met en place une politique de développement durable incluant une politique d’embauche et de travail équitable;
  • compte un nombre grandissant de membres officielles, entraineures et athlètes;
  • porte une attention particulière au visuel des ses publications, ses programmes et son image de marque afin qu’il soit inclusif à tous les niveaux;
  • fait la promotion de plusieurs modules, ressources et outils pour favoriser la pratique du sport au féminin;
  • est hôte d’un premier championnat québécois de relais par équipe mixte (2 filles, 2 garçons) lors du triathlon de Valleyfield.

“C’est une grande fierté de remporter ce prix. Je voudrais remercier tous les intervenants qui rendent notre sport accessible, que ce soit notre équipe de travail, nos membres du conseil d’administration, nos clubs, nos entraineurs. C’est vraiment un travail d’équipe” a exprimé Marie-Eve Sullivan, directrice générale de la fédération depuis 2016 et représentante de celle-ci à l’évènement.

Bien que le prix soit décerné pour les actions de 2019, Triathlon Québec est fier d’encourager depuis de nombreuses années l’équité femme-homme, de reconnaître les compétences des femmes à part égale de celles des hommes, d’offrir une belle visibilité, d’influencer le changement, d’être un beau modèle pour la société et les autres organismes, et finalement de faire preuve d’engagement, d’inspiration et d’innovation engendrant un impact des plus positifs.

Félicitations à Baseball Québec et Water-polo Québec pour leur nomination dans la même catégorie, ainsi qu’à toutes les filles et femmes qui contribuent à faire évoluer le sport au féminin avec passion et acharnement à tous les jours. Félicitations également à Égale Action pour l’initiative et l’organisation de ce superbe gala virtuel.

Visionnez le gala ici et Consultez les détails de l’évènement ici

Consultez la boîte à outils de Égale Action ici

Quelques heures après en avoir fait l’annonce, Québec recule sur l’interdiction d’événements sportifs jusqu’au 31 août.  Mme Isabelle Charest, Ministre déléguée à l’Éducation Et ministre responsable de la Condition féminine a communiqué ceci aux fédérations sportives :

 

« La présente a pour objectif de clarifier les informations qui ont été rendues publiques hier concernant les événements sportifs. Nous sommes conscients qu’une certaine confusion ait pu être créée par cette annonce qui concerne d’abord et avant tout les grands événements publics. Il est important pour nous d’apporter certaines précisions.

 

D’abord, notre priorité demeure de permettre aux enfants et à la population en général de retrouver leurs activités sportives et de loisir aussi rapidement que possible. C’est pourquoi nous demeurons en contact constant avec la Direction de la Santé publique pour suivre l’évolution des recommandations sanitaires et adapter nos actions en fonction de celles-ci.

 

Actuellement, les directives de la Santé publique ne nous permettent pas de donner le feu vert à la reprise normale des activités sportives et de loisir organisées. Toutefois, ces directives vont certainement évoluer dans les prochaines semaines et nous nous adapterons en conséquence.

 

Soyez assurés de notre volonté de voir nos enfants retrouver leurs coéquipiers cet été et de vous permettre de reprendre vos activités avant le 31 août 2020. »

 

Ce que Triathlon Québec retient est que la reprise des activités de triathlon de la saison 2020 sera dictée par le gouvernement du Québec, en consultation avec les autorités de santé publique. Pour le moment, nous n’avons pas suffisamment d’information pour nous prononcer sur une date précise. Nous suivrons les directives à venir dans les prochaines semaines et vous tiendrons informés.

Retrouvez le communiqué de presse du ministère : http://www.education.gouv.qc.ca/salle-de-presse/communiques-de-presse/detail/article/pandemie-de-la-covid-19-precisions-quant-a-lannulation-de-certains-evenements-sportifs/

 

Le lundi 6 avril 2020 – En collaboration avec les comités organisateurs, Triathlon Québec a pris la décision d’étendre la suspension des compétitions extérieures jusqu’au 31 mai inclusivement. Cette suspension entraine l’annulation de quatre événements partenaires ainsi que de onze camps régionaux et un camp provincial junior.

Cette décision a été prise conformément aux recommandations des différents paliers gouvernementaux concernant les événements de participation de masse et les grands rassemblements publics. La situation sera réévaluée dans les semaines à venir et pourrait être prolongée si nécessaire.

Rappelons que le vendredi 3 avril dernier, l’Union internationale de triathlon (ITU) a annoncé la suspension des événements à son calendrier jusqu’au 30 juin prochain.

 

Liste des événements québécois annulés pour le mois de mai :

  • 16 mai : Duathlon Jefo-BJSC de Saint-Hyacinthe
  • 24 mai : Triathlon Saint-Amable
  • 24 mai : Triathlon/Duathlon Nitek Laser de Nicolet
  • 31 mai : Triathlon de Joliette

Tous les camps régionaux ainsi que le camp provincial Junior sont également annulés :

  • Section 1 : Est du Québec
    • Rocher-Percé (23 mai) : Annulé
    • Filoup (26 avril) : Annulé
  • Section 2 : Côte-Nord
    • Tricéphales (9 mai) : Annulé
  • Section 3 : Saguenay Lac St-Jean
    • Beluga (2 mai) : Annulé
  • Section 4 : Québec, Chaudière-Appalache
    • Bionick : Annulé
  • Section 5 : Mauricie, Centre-du-Québec, Estrie
    • Sherbrooke (18 avril) : Annulé
  • Section 6 : Rive-Sud, Richelieu Yamaska
    • Hippocampe (9 mai) : Annulé
  • Section 7 : Sud-Ouest, Lac St-Louis, Montréal, Bourassa
    • Tri-O-Lacs (10 mai) : Annulé
  • Section 8 : Lanaudière, Laurentides, Laval
    • Jet Triathlon (10 mai) : Annulé
  • Section 9 : Outaouais
    • Espoir de Gatineau (10 mai) : Annulé
  • Section 10 : Abitibi-Témiscamingue
    • Triosisko (3 mai) : Annulé

Camp Provincial Junior (uniquement sur invitation) du 16 au 18 mai : Annulé

 

Différentes options

Toutes les personnes inscrites à ces événements seront contactées par un membre du comité organisateur prochainement et seront informées des différentes options qui s’offrent à elles. Compte tenu de la situation exceptionnelle, il est possible que le traitement des remboursements soit plus lent qu’à l’habitude. Nous vous demandons de faire preuve de patience et de compréhension. En cette période difficile, la solidarité est de mise dans la communauté du triathlon.

 

Triathlon Québec est là pour vous

Notre équipe travaille d’arrache-pied pour aider les comités organisateurs et les clubs dans cette dure épreuve. Aussi, afin de vous garder actifs et de continuer à vous offrir nos services, Triathlon Québec poursuit ses activités en maximisant l’utilisation des technologies. Notre équipe est heureuse de vous proposer des activités variées qui se font à distance :

Restez à l’affût sur nos médias sociaux afin de connaître les nouveaux projets et les dates des prochaines formations en ligne!

Nous avons hâte de vous retrouver en personne lors d’événements. D’ici là, gardez le moral et restez actifs!

Ce samedi 7 mars marquait le coup d’envoi des compétions de la saison 2020 pour les athlètes de l’Équipe du Québec lors de la PATCO de Clermont en Floride avec de belles performances à la clé.

Les femmes sont les premières à prendre le départ avec sept athlètes québécoises de cette première course de la saison dans des conditions de nage difficiles. En raison des vagues, les officiels ont pris la décision de changer le parcours de nage avec deux tours au lieu d’un, ce qui a pour conséquence d’accentuer les écarts. À la sortie de l’eau, Élisabeth Boutin et Alexandrine Coursol sont aux avant-postes, leur permettant d’accrocher le premier peloton. À la faveur d’une accélération bien sentie à la toute fin du vélo, Élisabeth Boutin sort en première positon de la deuxième transition avec une légère avance sur ses poursuivantes. À la course, elle voit deux américaines et deux canadiennes passer devant elle et termine en 5ème position alors qu’Alexandrine Coursol se classe en 14ème position, des résultats très encourageants pour la suite de la saison.
Au final, l’américaine Renee Tomlin s’impose devant la canadienne Dominicka Jamnicky et une autre américaine, Kaitlin Donner. A noter également la 20ème position de Claudie Simard et la belle 26ème place d’Ariane Lalancette après 10 mois sans compétition.

Chez les hommes, dix athlètes étaient engagés dans cette compétition floridienne. Après une nage toute aussi mouvementée que chez les femmes, Charles Paquet, Jérémy Briand et Filip Mainville sortent bien positionnés. Malheureusement, il leur manque quelques secondes pour accrocher le premier peloton ce qui les empêche de jouer la victoire malgré des temps de course remarquables, les trois athlètes réalisant leur cinq kilomètres en moins de 15 minutes. Ils terminent respectivement en 6ème, 9ème et 10ème position, avec un premier top 10 au niveau continental pour Filip Mainville.
Les américains réalisent le triplé avec la victoire de William Huffman devant Tommy Zafares et Austin Hindman

Après une courte récupération, place à une nouvelle semaine de camp d’entrainement avant de prendre part à la compétition de Sarasota.

Retrouvez l’ensemble des résultats ici !