Triathlon Québec est fière de vous présenter les athlètes du mois, deux personnalités qui se sont illustrées entre autres par leurs performances sportives et leur partage envers la communauté du Triathlon. Pour le mois de mai, nous mettons en lumière deux athlètes qui évoluent sur un nouveau circuit cette saison, soient Béatrice Normand chez les juniors et Nicolas Gilbert chez les professionnels en longue distance. Nous nous sommes entretenus avec eux au sujet der leurs récentes performances et leurs prochains objectifs. Découvrez ici l’entrevue de Béatrice et de Nicolas.

Béatrice, en quelques phrases, dis-nous quel est ton profil d’étude, ton lieu d’entraînement, club et entraîneur et depuis combien de temps pratiques-tu le triathlon.

Je termine présentement ma 3e année du secondaire. J’étudie au Collège Bourget dans la parcours passion triathlon dirigé par Dorothée Chouinard. J’ai débuté le triathlon à 4 ans avec Tri-O-Lac. Cette année, je m’entraîne avec Côte Saint-Luc triathlon, mon entraîneur est Kyla Rollinson.

Tu en es à ta première année chez les juniors et ton baptême sur la distance sprint s’est déroulé à la course nationale américaine de Richmond en Virginie. Le niveau y était plutôt relevé et tu y as fait bonne figure en terminant 16e sur 80 compétitrices. Peux-tu nous raconter brièvement ton expérience et les points forts de ta course?

J’ai débuté ma première année Junior à Richmond. Mon objectif était de tester les distances. La natation était beaucoup moins agressive que ce à quoi je m’attendais. Je suis embarquée sur mon vélo et déjà un pack était formé. C’est la première fois que j’ai aussi bien roulé! La course s’est ensuite super bien déroulée, mes jambes étaient éclatées pour le premier km, mais ensuite ça a très bien été.

Tu viens de remporter la première étape de la Coupe Québec junior à Nicolet il y a quelques jours sur un format particulier (deux distances super-sprint). Qu’est-ce que cette victoire signifie pour toi et comment as-tu trouvé le format?

J’ai adoré la course de Nicolet! Sincèrement, je ne m’attendais pas à finir première sur un circuit aussi court, car le vélo technique n’est pas ma force et les courtes distances de course off the bike non plus! Donc j’étais super contente et surprise du progrès fait dans la dernière année!

Quel est ton prochain objectif au calendrier et comment se présentent pour toi les prochaines semaines d’entraînement et d’école ?

Les prochaines courses seront Joliette et Drummondville ainsi que la qualification pour les Jeux du Québec en triathlon et en athlétisme. Je ferai les courses Grand Prix, le calibre est très élevé, je veux tester mes limites et découvrir ce niveau. Il me reste 3 semaines d’école, alors je vais continuer à m’entraîner durant ces journées afin de donner mon 100% lors les compétitions à venir.

Remerciement ou autres éléments que tu voudrais partager?

Merci beaucoup à mes entraîneurs, mes commanditaires et Triathlon Québec!

 

Nicolas, quelques phrases, dis-nous quel est ton domaine d’emploi, ton lieu d’entraînement, club et entraîneur et depuis combien de temps pratiques-tu le triathlon.

Je suis conseiller au Vérificateur Général du Québec, donc je travaille dans le domaine de la comptabilité publique en audit financier. Je pratique le triathlon depuis que je fais du vélo à 2 roues, mais je m’y consacre de façon plus sérieuse sans trop me prendre au sérieux depuis l’âge de 14 ans. Je fais équipe avec Benoît-Hugo St-Pierre et notre approche consiste principalement à optimiser mon environnement de performance pour en tirer le maximum. J’habite à St-Nicolas en banlieue de Québec et je suis membre indépendant présentement, mais j’ai toujours été affilié au club de triathlon Trimégo à Trois-Rivières auparavant.

Tu fais officiellement ton entrée chez les professionnels en longue distance cette année, bien que cela se prépare depuis un moment. En parallèle, tu travailles à temps plein comme comptable. Peux-tu nous en dire un peu sur ton cheminement des dernières années et comment tu concilies travail et entraînement?

Mon cheminement en tant qu’étudiant-athlète était plutôt typique. Je faisais partie de l’équipe du Québec lorsque j’évoluais dans les programmes sports-études. En 2017, j’ai complété mon premier demi longue distance en moins de 4h, ce qui me laissait croire que j’avais un certain potentiel. En 2018 et 2019, j’ai tenté ma chance à nouveau sur les coupes continentales dans le but d’atteindre le niveau coupe du monde, mais sans réel succès. J’ai donc mis à profit l’année 2020 pour développer mon endurance spécifique en vélo et en course à pied. L’été dernier, j’ai pris le départ des 3 courses demi longue distance au Québec, soit le triathlon du Lac William, le Trimemphré et le triathlon Esprit pour gagner de l’expérience sur ma nouvelle épreuve de prédilection.

J’ai un horaire assez flexible et je travaille souvent de la maison, donc je m’entraîne le matin, le midi et/ou le soir. Habituellement, je passe 7 ou 8h par jour au travail et je m’entraîne environ 3h au total. La fin de semaine, j’en profite habituellement pour enchaîner et faire de longues sorties en vélo ou en ski de fonds. C’est un mode de vie exigeant, mais je ne fais rien d’excessif en termes d’intensité ou de volume considérant mes capacités. Bref, je m’efforce de rendre l’utile à l’agréable en diversifiant mes activités, en faisant du transport actif, en m’entraînant avec des amis ou en me divertissant pendant l’effort.

Tu as livré une solide performance en terminant 12e des Championnats nord-américains de 70.3 qui se déroulait à Chattanooga au Tennesse, soit ta première course dans les ligues majeures si on peut dire. Peux-tu nous raconter brièvement ton expérience et les points forts de ta course?

Un triathlon longue distance à l’extérieur du pays, c’est différent d’un événement de course à pied régional de 5km, il peut y avoir beaucoup d’imprévus en raison du voyagement, du matériel et de la durée. Je suis arrivé en pleine forme et j’ai donné le meilleur de moi-même malgré la chaleur accablante. Il faut dire que c’est difficile de se préparer adéquatement au Québec pour un demi Ironman aussi tôt dans la saison, donc ma préparation spécifique en ce sens n’était pas optimale, mais je m’en suis relativement bien sorti. J’ai bien géré mon effort et mon alimentation même si j’ai frappé le mur dans les derniers miles, ce qui m’a coûté ma qualification pour les championnats du monde. C’est un bon début je crois!

Ton prochain objectif est Tremblant, une première participation pour toi à cet événement. Quelles sont tes attentes ?

Contrairement à d’autres athlètes professionnels, je n’ai aucune obligation de participer ou de performer, car je suis autonome et j’ai peu de compte à rendre. Ceci dit, j’estime qu’une performance aux alentours de 3h50 serait plus que satisfaisante pour moi si les conditions le permettent. Cependant, ma priorité est surtout de rester aux avant-postes jusqu’en T2, sans hypothéquer mes réserves énergétiques pour la course à pied, afin de maximiser mes chances de terminer parmi les 5 premiers.

Triathlon Québec est fière de son investissement dans la relève sportive à travers le programme Triathlon Scolaire. Chaque année, notre équipe travaille directement avec des dizaines d’écoles et clubs, et des milliers de jeunes à travers la province. De l’initiation au triathlon jusqu’à la mise en place de programme structurant pour encadrer les jeunes dans leur pratique, la fédération est dévouée à accroître l’accessibilité au sport et au développement de saines habitudes de vie.

Notre volonté est bien présente, notre exécution est concrète et nos réalisations sont possibles grâce à vos dons. C’est pourquoi la levée de fonds en cours est si importante afin de relancer notre programme Triathlon Scolaire. Ce programme fait la promotion de l’activité physique chez les jeunes en milieu scolaire, particulièrement en milieu défavorisé et se décline en trois volets distincts.

Le premier volet du programme est l’organisation d’Événement TRISCO, pour les milieux scolaires souhaitant diversifier leur offre sportive. Nous offrons du support technique aux intervenants en milieu scolaire afin d’organiser un triathlon et un prêt d’équipement le jour venu pour habiller la cour d’école avec le matériel d’un triathlon. Il nous fait plaisir d’aider les écoles souhaitant organiser un triathlon, un duathlon, un aquathlon ou encore un triathlon d’hiver!

Le second volet du programme est la trousse 1-2-TRISCO. La trousse est un outil pour les enseignants souhaitant encadrer la pratique du triathlon de manière pédagogique. Elle répertorie les habiletés à acquérir pour pratiquer le triathlon et les classifie en sept niveaux. La trousse comprend plusieurs outils tels que des guides, des feuilles de travail et des bilans à remettre aux participants. Les établissements scolaires peuvent se procurer la trousse gratuitement et facilement.

Le troisième volet du programme est Roulez vers la réussite. Ce programme consiste à fournir des flottes de vélos aux écoles en milieu défavorisé désirant intégrer le duathlon/triathlon à leur programme d’éducation physique, notamment via les deux autres volets du programme Triathlon scolaire. Le matériel est d’abord prêté les trois premières années et si le matériel est bien utilisé, il sera donné à l’école pour la poursuite et la pérennité du programme dans l’établissement scolaire.

Vous désirez contribuer au développement du programme Triathlon scolaire? Deux options s’offrent à vous: Vous pouvez participer au Défi 12 heures, une journée de sport virtuel pour relever le défi sportif de votre choix et amasser des fonds en support à vos efforts, ou vous pouvez faire un don à Triathlon Québec à travers l’activité du Défi 12 heures en supportant une équipe ou un participant!

Contribuez dès maintenant!

Merci de nous aider à faire rendre le triathlon plus accessible et à initier plus de jeunes à notre magnifique sport à enchaînements multiples!

 

 

 

 

 

 

À l’heure où nous écrivons ces lignes, vos dons nous ont permis d’amasser 14 324$ pour notre programme Triathlon Scolaire. Quand nous avons commencé à imaginer cette version remaniée de notre Défi 12 heures, il était difficile d’imaginer une telle somme et un tel nombre de participant.e.s (86). Et que dire de la réussite sportive !

Le rendez-vous était donc donné hier matin à 8h00 pour les 12 équipes et les 11 participants en solo de cette première édition virtuelle du Défi 12 heures. Avant de donner le départ officiel de l’évènement, nous avions le plaisir d’accueillir en direct notre présidente Sophie Yergeau, notre directrice générale Marie-Eve Sullivan et bien entendu, celui qui a accepté pour une 4ème année d’être le porte-parole de l’évènement, l’humoriste et IronMan, Maxim Martin. Une fois les athlètes accueillis comme il se doit, tout ce beau monde prenait place sur le circuit Tempus Fugit de Watopia. Un circuit volontairement plat afin de voir le nombre de kilomètres parcourus exploser, et on peut dire que l’objectif a été plus que rempli !

Pendant que les athlètes enchainaient les kilomètres, les activités se succédaient sur notre page Facebook et nous tenons à remercier tous les invités qui ont rendu cette journée particulière. Un gros merci donc à : Maxim Martin, Gabriel Filippi, Kim St-Vincent (Spark Sports Nutrition) et Émilie-Julie Dumontier, Benoit-Hugo St-Pierre et Isabelle Gagnon (sans oublier leurs deux filles), Antoine Jolicoeur Desroches, Jérémie Martin, Francis Martin… Un gros merci également au club ASC Coaching de nous avoir prété ses installations et tout particulièrement à Jonathan Pépin et Alain Picard !

Maintenant que les remerciements sont faits, mettons en avant les performances les plus remarquées et remarquables.
Sur le plan sportif, félicitations tout d’abord à Sandy Liboudan et ses 250 kilomètres parcourus en 9h45. Notons également les performances de Michelle Lavergne (230km), de Myriam Lefebvre (182km) ou encore d’Aude Rosini (180km) et Virginie Allard (142km).
Chez les hommes, impossible de ne pas souligner les 400 kilomètres d’Antoine Jolicoeur Desroches et les 410 kilomètres de Mattews Gagnon ou encore les 304 kilomètres avec 3 808 m de D+ d’Alex Landry-Simard qui avait fait le choix d’un autre parcours.
M
ais que dire de la performance de notre trio de tête… Jérémie Martin, Olivier Moisan et Benoit Lacroix décrochent « la victoire » avec un total surréaliste de 458km en 12h…. Tout simplement monstrueux ! Les trois athlètes nous ont confié avoir fait les 12 heures ensemble et que le tout s’est terminé dans un sprint final haletant qui sera finalement remporté par Benoit Lacroix.

Au niveau des dons, un merci tout particulier à Olivier Moisan (835$), Alex Landry-Simard (725$) et Gilles Marleau (500$) qui composent le podium individuel. Chez les équipes, nous retrouvons l’Équipe du Québec U23/Élites (1635$) en première position suivie de près par l’équipe Dynamos (1615$) et l’Équipe du Québec Junior (1520$).

Merci à tous les participants et tous les donateurs de contribuer à la poursuite de notre mission auprès des jeunes, particulièrement en milieu défavorisé, pour l’accessibilité au sport et le développement des saines habitudes de vie !

Pour voir l’ensemble des résultats, cliquez ici.

Comme annoncé dernièrement, les formations pour futurs entraineurs livrées par Triathlon Québec étaient suspendues pour une durée indéterminée. Pour diverses raisons, tant administratives que organisationnelles, il était impossible de donner une formation reconnue et suffisamment complète en contexte non-présentiel. La partie pratique de la formation étant essentielle, Triathlon Québec ne pouvait tout simplement pas la contourner ou la remplacer. Par contre, c’est avec beaucoup de fierté que la fédération annonce aujourd’hui un processus de formation adapté aux conditions actuelles. Effectivement, Triathlon Québec livrera dès cet automne des formations théoriques en ligne pour les futurs entraineurs.

Habituellement, la formation en présentiel se déroule sur deux jours, approximativement un jour pour la théorie et un jour pour la pratique. Dans le cadre de la formation en ligne, seule la matière théorique sera présentée et le tout se déroulera donc sur une journée. Pour ce qui est de la partie pratique, elle se déroulera sur une deuxième journée quand les circonstances le permettront.

Le prochain évènement de formation communautaire (théorique) ADULTE en ligne est prévu cet hiver :

  • Samedi 13 février 2021 :

_____

Non-Disponible actuellement
Formation communautaire (théorique et pratique) en présentiel
Sur deux jours
Coût : 150,00$

_____

Disponible
Formation communautaire (théorique) en ligne
Sur un jour
Coût : 75,00$
+
Non-disponible actuellement
Formation communautaire (pratique) en présentiel
Sur un jour
Coût : 75,00$

_____

 

Les entraineurs qui suivront la formation théorique pourront entamer le processus de reconnaissance des entraineurs même s’ils n’ont pas complété la formation en totalité. Ils seront jugés “en cours de formation” par Triathlon Québec, Triathlon Canada et l’Association Canadienne des Entraineurs, et bénéficieront des mêmes droits et privilèges que les autres entraineurs, sous condition qu’ils complètent la formation pratique lorsque celle-ci sera disponible. Les délais maximums pour compléter la formation pratique seront communiqués en temps et lieu.

Comme annoncé dernièrement, les formations pour futurs entraineurs livrées par Triathlon Québec étaient suspendues pour une durée indéterminée. Pour diverses raisons, tant administratives que organisationnelles, il était impossible de donner une formation reconnue et suffisamment complète en contexte non-présentiel. La partie pratique de la formation étant essentielle, Triathlon Québec ne pouvait tout simplement pas la contourner ou la remplacer. Par contre, c’est avec beaucoup de fierté que la fédération annonce aujourd’hui un processus de formation adapté aux conditions actuelles. Effectivement, Triathlon Québec livrera dès cet automne des formations théoriques en ligne pour les futurs entraineurs.

Habituellement, la formation en présentiel se déroule sur deux jours, approximativement un jour pour la théorie et un jour pour la pratique. Dans le cadre de la formation en ligne, seule la matière théorique sera présentée et le tout se déroulera donc sur une journée. Pour ce qui est de la partie pratique, elle se déroulera sur une deuxième journée quand les circonstances le permettront. En résumé :

_____

Non-Disponible actuellement
Formation communautaire (théorique et pratique) en présentiel
Sur deux jours
Coût : 150,00$

_____

Disponible
Formation communautaire (théorique) en ligne
Sur un jour
Coût : 75,00$
+
Non-disponible actuellement
Formation communautaire (pratique) en présentiel
Sur un jour
Coût : 75,00$

_____

Le prochain évènement de formation communautaire (théorique) JEUNESSE en ligne est prévu cet hiver :

  • Dimanche 10 janvier 2021. Les inscriptions ouvriront le 14 décembre et fermeront le 6 janvier.

 

Les entraineurs qui suivront la formation théorique pourront entamer le processus de reconnaissance des entraineurs même s’ils n’ont pas complété la formation en totalité. Ils seront jugés “en cours de formation” par Triathlon Québec, Triathlon Canada et l’Association Canadienne des Entraineurs, et bénéficieront des mêmes droits et privilèges que les autres entraineurs, sous condition qu’ils complètent la formation pratique lorsque celle-ci sera disponible. Les délais maximums pour compléter la formation pratique seront communiqués en temps et lieu.

Comme annoncé dernièrement, les formations pour futurs entraineurs livrées par Triathlon Québec étaient suspendues pour une durée indéterminée. Pour diverses raisons, tant administratives que organisationnelles, il était impossible de donner une formation reconnue et suffisamment complète en contexte non-présentiel. La partie pratique de la formation étant essentielle, Triathlon Québec ne pouvait tout simplement pas la contourner ou la remplacer. Par contre, c’est avec beaucoup de fierté que la fédération annonce aujourd’hui un processus de formation adapté aux conditions actuelles. Effectivement, Triathlon Québec livrera dès cet automne des formations théoriques en ligne pour les futurs entraineurs.

Habituellement, la formation en présentiel se déroule sur deux jours, approximativement un jour pour la théorie et un jour pour la pratique. Dans le cadre de la formation en ligne, seule la matière théorique sera présentée et le tout se déroulera donc sur une journée. Pour ce qui est de la partie pratique, elle se déroulera sur une deuxième journée quand les circonstances le permettront. En résumé :

_____

Non-Disponible actuellement
Formation communautaire (théorique et pratique) en présentiel
Sur deux jours
Coût : 150,00$

_____

Disponible
Formation communautaire (théorique) en ligne
Sur un jour
Coût : 75,00$
+
Non-disponible actuellement
Formation communautaire (pratique) en présentiel
Sur un jour
Coût : 75,00$

_____

Deux évènements de formation communautaire (théorique) ADULTE en ligne sont prévues cet automne :

  • Samedi 21 novembre 2020. Les inscriptions ouvriront le 6 novembre et fermeront le 18 novembre.
  • Samedi 5 décembre 2020. Les inscriptions ouvriront le 6 novembre et fermeront le 2 décembre.

 

Les entraineurs qui suivront la formation théorique pourront entamer le processus de reconnaissance des entraineurs même s’ils n’ont pas complété la formation en totalité. Ils seront jugés “en cours de formation” par Triathlon Québec, Triathlon Canada et l’Association Canadienne des Entraineurs, et bénéficieront des mêmes droits et privilèges que les autres entraineurs, sous condition qu’ils complètent la formation pratique lorsque celle-ci sera disponible. Les délais maximums pour compléter la formation pratique seront communiqués en temps et lieu.

Et c’est un départ ! La fin de semaine passée, c’est à Gaspé qu’avait lieu, plus tardivement qu’à l’accoutumé,  le premier triathlon de la saison au Québec. Plusieurs adeptes ont pris la route vers la belle région en prévision des vacances et du triathlon. C’est donc dans une ambiance très festive malgré un protocole sanitaire strict que s’est tenue cette première “réelle” compétition. 

Une première au Québec

Il va de soi que, dans le contexte actuel, l’organisation a dû user de créativité pour que l’évènement respecte les règles sanitaires en vigueur. Dès la fin mai, Caroline Robitaille et Jen-René Hamel, les organisateurs du triathlon de Gaspé nous avaient fait part de leur intention de tenir un évènement qui respecterait la distanciation sociale en s’inspirant d’un concept qui a vu le jour au Portugal.  Il en est résulté un triathlon bien hors de l’ordinaire, dépourvu de transition, mais nullement moins intéressant et qui a permis à de nombreux participants de réaliser des temps canons par rapport à leurs standards habituels. L’épreuve de natation s’est déroulée le vendredi soir, tandis que les épreuves de vélo et course à pied se sont déroulées le samedi. Pour chacune de ces épreuves le départ était donné aux quinze secondes en format “rowling-start” en se basant sur les temps soumis préalablement par les participants et aucune médaille ou tee-shirt n’était donné une fois la compétition terminée. De cette manière, les quarante-et-un triathlètes ont eu droit a un triathlon minimisant au maximum les rassemblements et les croisements. Ainsi, l’évènement s’est entièrement déroulé dans le respect du « Guide d’organisation d’évènement en situation de pandémie » élaboré par la Fédération.

Des invités de marque 

Recherchant désespérément une compétition depuis plusieurs mois, il aura finalement “trouvé un triathlon à Gaspé ” ! Notre ambassadeur et humoriste Maxim Martin avait fait le déplacement pour cette occasion spéciale où il aura en plus bénéficié de la fameuse hospitalité Gaspésienne puisqu’il a été accueilli à bras ouverts par Caroline et Jen-René. Il en résulte pour lui “une expérience incroyable, une superbe ambiance, une énergie positive et beaucoup de bien-être” et donne rendez-vous à tous les triathlètes pour Esprit Montréal. Il n’était pas le seul à avoir fait le déplacement depuis la métropole puisque notre présidente, Sophie Yergeau, également membre du comité d’organisation d’Esprit Montréal, était de la partie. De son côté on souligne “un site enchanteur et un format de compétition original et très attrayant. Il n’y a rien à changer pour la série 2” qui nous le rappelons aura lieu le 15 et 16 août prochain.  Fatigués mais heureux, Caroline et Jen-René (qui s’est offert le luxe de remporter “son” sprint), nous confiaient que “tout s’est déroulé à merveille. L’ambiance était géniale et les participants ont terminé chacune des trois épreuves tout sourire malgré la fatigue. Les mesures sanitaires ont été respectées de tous sans empiéter sur le plaisir”.

Un premier événement qui en appelle d’autres

À la Fédération, nous souhaitons encore une fois féliciter l’organisation et tous les participants qui ont embarqué dans cette première aventure post-covid ! Aussi, nous vous rappelons que cette première compétition ne sera pas la seule de l’été puisque l’Aquathlon de la baie de Beauport, le Trimemphré de Magog ou encore Esprit Montréal sont sur les rangs ! Consultez notre calendrier pour en savoir plus.

Retrouvez toutes les photos de l’événement sur la page Facebook du triathlon de Gaspé

Le 6 mai 2020 se tenait le 15e “Gala femmes d’influence en sport au Québec” présenté par Égale Action. Celui-ci, préalablement prévu à l’hôtel Sheraton à Laval, s’est déroulé pour une première année en format virtuel. Lors de cet évènement, sept prix ont été décernés à des filles, des femmes et des organisations qui soutiennent et encouragent la participation et le leadership au féminin dans le sport, et c’est avec beaucoup de fierté que Triathlon Québec a remporté le prestigieux titre de l’Organisation sportive de l’année.

Ce prix récompense l’engagement exceptionnel d’une organisation sportive québécoises au cours de l’année 2019 pour le volet féminin de son sport. Triathlon Québec a su se démarquer grâce à ses initiatives, ses activités et ses résolutions favorisants l’accessibilité et l’équité dans le sport, l’emploi et l’administration. En 2019, la fédération de Triathlon Québec :

  • compte sur une femme comme présidente du conseil d’administration, Madame Sophie Yergeau;
  • est dirigée par un conseil d’administration, une équipe permanente et une équipe d’été entièrement paritaires. Félicitations particulières à Sophie Yergeau, Mélanie Bégin, et Caroline Gélinas au CA, Marie-Eve Sullivan, Marie-Josée Gauthier et Annick Gendron à l’équipe permanente, Marie-Claudel Jeanotte et Laurence Tarini à l’équipe d’été;
  • met en place une politique de développement durable incluant une politique d’embauche et de travail équitable;
  • compte un nombre grandissant de membres officielles, entraineures et athlètes;
  • porte une attention particulière au visuel des ses publications, ses programmes et son image de marque afin qu’il soit inclusif à tous les niveaux;
  • fait la promotion de plusieurs modules, ressources et outils pour favoriser la pratique du sport au féminin;
  • est hôte d’un premier championnat québécois de relais par équipe mixte (2 filles, 2 garçons) lors du triathlon de Valleyfield.

“C’est une grande fierté de remporter ce prix. Je voudrais remercier tous les intervenants qui rendent notre sport accessible, que ce soit notre équipe de travail, nos membres du conseil d’administration, nos clubs, nos entraineurs. C’est vraiment un travail d’équipe” a exprimé Marie-Eve Sullivan, directrice générale de la fédération depuis 2016 et représentante de celle-ci à l’évènement.

Bien que le prix soit décerné pour les actions de 2019, Triathlon Québec est fier d’encourager depuis de nombreuses années l’équité femme-homme, de reconnaître les compétences des femmes à part égale de celles des hommes, d’offrir une belle visibilité, d’influencer le changement, d’être un beau modèle pour la société et les autres organismes, et finalement de faire preuve d’engagement, d’inspiration et d’innovation engendrant un impact des plus positifs.

Félicitations à Baseball Québec et Water-polo Québec pour leur nomination dans la même catégorie, ainsi qu’à toutes les filles et femmes qui contribuent à faire évoluer le sport au féminin avec passion et acharnement à tous les jours. Félicitations également à Égale Action pour l’initiative et l’organisation de ce superbe gala virtuel.

Visionnez le gala ici et Consultez les détails de l’évènement ici

Consultez la boîte à outils de Égale Action ici

Initialement programmé pour avoir lieu dans la région de Québec, un premier camp virtuel s’est tenu le week-end dernier pour les athlètes du programme provincial de développement. En raison des circonstances attenantes à la COVID-19,  l’alternative de faire des entraînements à domicile en étant connectés via la plateforme de communication  Zoom a été choisi. Cette initiative a été couronnée de succès. 

En effet, plus de trente athlètes ont ainsi suivi les entraînements de Charles Castonguay en préparation physique et de Kyla Rollinson sur le vélo. Chaque matinée comportait deux séances dirigée sur zoom, une plateforme qui permet à tous de se voir en temps réel et de communiquer facilement lorsque les athlètes ont des questions.

En préparation physique, l’emphase a été mise sur le travail de force du haut du corps et le gainage. Sur le vélo, les athlètes ont réalisé des séries axées sur le développement de la puissance avec entre autre la réalisation  de test de puissance critique sur 5 minutes (CP5) et un contre-la-montre en équipe sur la plateforme Zwift. Les athlètes ont bien travaillé et se sont montrés très enthousiastes de cette nouvelle formule qui leur permet de passer du temps ensemble et de progresser tout en respectant les consignes de distanciation sociale. Considérant le succès de cette formule novatrice, Triathlon Québec organisera de nouvelles activités de ce type le 16 avril et la fin de semaine du 2 et 3 mai prochain.

Enfin, quelques mots sur l’implication de nos intervenants Charles et Kyla. Charles travaille auprès de ce groupe depuis l’automne ainsi qu’avec plusieurs athlètes de l’Équipe du Québec dans l’encadrement de séances, l’évaluation musculaire des athlètes ainsi qu’à l’élaboration de programmes de musculation, de renforcement et de mobilité. Kyla est l’entraîneure attitrée du projet de préparation en vue des Jeux du Canada de 2021 qui auront lieu à Niagara Falls. Depuis la saison dernière, elle suit cette cohorte d’athlètes sur une base mensuelle ainsi que lors de projets à l’extérieur comme le camp de Floride et les championnats canadiens de relais mixte qui ont eu lieu à Edmonton en juillet 2019. Son expérience auprès des athlètes de haut niveau et en développement est un atout de taille pour  l’évolution de ce groupe.