Reportée deux fois en raison de la pandémie, la 55e finale des Jeux du Québec s’est enfin déroulée la semaine dernière à Laval. L’attente aura valu la peine alors que les trois journées de compétition ont permis à la prochaine génération de démontrer toute son énergie, son talent et sa résilience.

81 athlètes de seize régions différentes ont ainsi pris part aux trois épreuves de la programmation : le super-sprint, le contre-la-montre et le relais par équipe mixte. Celles-ci étaient présentées au Centre de la nature, un site de course qui permet de mettre en valeur de beaux parcours et où les spectateurs pouvaient transmettre leurs encouragements à de nombreux endroits.

Les courses individuelles auront permis aux athlètes de huit régions différentes de s’illustrer et de remporter une médaille. Le très disputé sprint final entre Béatrice Normand (Sud-Ouest) et Sara Labrie (Rive-Sud) a définitivement été un moment fort de la première course. Les deux athlètes, étant de deux catégories différentes (U17 et U15), ont remporté la médaille d’or, avant d’en ajouter une deuxième le lendemain lors de la course Contre-la-montre. À deux reprises, le jeune Robi Racine (Lanaudière) est monté sur la plus haute marche du podium chez les U15. Laurent Tétreault (Centre-du-Québec) et Samaël Fleury-Nadeau (Chaudière-Appalaches) ont remporté une médaille d’or du côté des U17.

Le relais par équipe mixte a été le théâtre d’un duel épique entre Lanaudière et Centre-du-Québec. La course s’est finalement conclue au sprint sur le tapis bleu, à l’avantage du Centre-du-Québec. Cette dernière victoire a permis à la région de consolider la première place du classement des délégations, devant Lanaudière et Rive-Sud. La région de l’Estrie a reçu la bannière de l’esprit sportif.

Enfin, Triathlon Québec tient à féliciter tous les athlètes qui ont pris part aux courses, à souligner le travail des entraîneurs et accompagnateurs des délégations et à remercier toutes les personnes qui ont contribué au déroulement impeccable de la compétition (bénévoles, officiels, employés du centre de la Nature de Laval, le comité organisateur des Jeux du Québec et SportsQuébec).

Tous les résultats sont disponibles sur le site web des Jeux du Québec et sur Sportstats.  

De plus, la course individuelle avec sillonnage et le relais ont été diffusés et on peut les retrouver ici. Les reportages réalisés par RDS sont aussi disponibles ici.

Nous sommes fiers de dévoiler les athlètes qui représenteront le Québec lors des prochains Jeux du Canada qui se dérouleront à Niagara Falls en Ontario. La délégation prendra la route le 5 août prochain et les athlètes disputeront trois épreuves, soient un format sprint, un format super-sprint et le relais par équipe mixte.

Hommes : Mathis Beaulieu et Nicolas Harvey (Rouge et Or), Michaël Simard (Memphrémagog)

Femmes : Sarah Hamel (Indépendante), Béatrice Normand et Clara Normand (Club triathlon Côte St-Luc)

Entraîneure : Kyla Rollinson

Gérant : Francis Sarrasin Larochelle

Substituts : Raphaëlle Rivard (Triomax Jr), Samatha Wood et Alexandre Leblanc (Club triathlon Côte St-Luc)

Nous félicitons tous les athlètes, entraîneurs et intervenants qui ont pris part aux différentes activités de préparation ainsi qu’au processus de sélection. Nous tenons également à souligner les qualifications de William Nolet et Marika Couture qui ont dû malheureusement déclarer forfait pour les Jeux en raison de blessures. Nous leur souhaitons un prompt rétablissement.

La semaine dernière, lors du Triathlon de Gatineau, qui servait aussi de Championnats canadiens pour les athlètes des divisions, les Québécoises et Québécois ont dominé la compétition en récoltant toutes les médailles d’or et en remportant 9 des 18 médailles distribuées à la fin des épreuves. 

Chez les femmes, c’est Noémie Beaulieu qui est repartie avec le titre de championne canadienne, avec un temps de 1:01:30. En décrochant la première place dans la course des juniors et des élites, Beaulieu a assurément démontré une force de caractère incroyable. À son côté, Kamille Larocque est devenue vice-championne canadienne en complétant sa course en 1:01:50. 

Chez les hommes, Mathis Beaulieu est monté sur la première marche du podium à deux reprises, soit dans la catégorie des juniors et des élites, et devient le champion canadien pour la saison 2022 avec un temps remarquable de 55:21. Son compatriote, Pavlos Antoniades a terminé la compétition en 55:33 et décroche la médaille d’argent. Antoniades a aussi remporté la médaille d’or dans la course  U23. Spécifiquement chez les juniors, Alexandre LebLanc est monté sur la deuxième marche du podium, tout juste derrière Beaulieu, avec un temps de 56:38. 

Triathlon Québec est extrêmement fière des performances de tous les athlètes de la province qui ont participé à l’événement. Avec des athlètes comme vous, le triathlon est en excellente posture au Québec ! 

Félicitations à toutes et tous ! 

Pour en savoir plus sur les résulats, suivez ce lien : https://www.athlinks.com/event/356916/results/Event/1022521/Results

Triathlon Québec a vécu toute une fin de semaine ! Notre communauté a eu la chance de profiter du beau temps et du soleil lors des Championnats du monde sprint et relais à Montréal et du Subaru IRONMAN 70.3, 5150 et sprint à Mont-Tremblant. Plusieurs athlètes ont gravi les échelons de la hiérarchie mondiale !

Championnats du monde sprint et relais

Élites

Au Vieux-Port de Montréal, des athlètes de tous les niveaux ont compétitionné dans les rues (et le fleuve !) de la métropole. Chez les élites, des noms connus, comme Emy Legault, Jérémy Briand et Charles Paquet ont pris part à l’événement. Fraîchement de retour du Mexique, où elle a fait son premier podium international, Legault a pris le 12e rang avec un temps de 24 min  22 s dans l’épreuve du Super Sprint. L’athlète a donné tout un spectacle à la foule montréalaise en se rendant à la deuxième étape des finales et en faisant une remontée spectaculaire lors de la portion de la course à pied. 

Du côté des hommes, Jérémy Briand et Charles Paquet représentaient fièrement le Canada. Briand a réussi à décrocher le 33e rang avec un temps de 20min et 17s  tandis que Paquet s’est glissé à la 19e position en 22 min  37 s. Durant la ronde des qualifications, Briand s’est retrouvé dans le chaos d’une chute en vélo et n’a pas réussi à passer l’étape du repêchage. Pour Paquet,  l’athlète s’est rendu jusqu’à la deuxième ronde des finales, avec un énorme rattrapage lors de la portion du vélo. 

En équipe maintenant, le quatuor composé d’Emy Legault, Tyler Mislawchuk, Charles Paquet et Dominika Jamnicky n’était préalablement pas les favoris de la compétition. Avec un temps total de  1 h 29 min et 6 s,  ils se sont montrés extrêmement compétitifs et ont atteint le 5e rang.

Junior/U23

Nos athlètes juniors et U23 ont célébré la Saint-Jean en faisant fureur aux Championnats du monde ! Au total, 5 athlètes québécois portaient l’uniforme canadien. D’abord chez les femmes, Noémie Beaulieu est arrivée tout juste au pied du podium. La jeune athlète a terminé sa course quelques secondes après la médaillée de bronze. Sa compatriote, Clara Normand s’est hissée au 24e rang avec un temps cumulatif de 1 h 1 min et 5 s. Chez les hommes, Mathis Beaulieu, Louis Marchand et Nathan Grondin ont pris part à la compétition. Beaulieu a pris la 7e place et a terminé la course en 52 min 19 s. Marchand et Grodin sont arrivés respectivement 43e et 48e aux championnats. Avec ces temps, on peut être certain de revoir ces noms dans d’autres palmarès mondiaux dans un futur proche. 

Au relais mixte, Filip Mainville, Pavlos Antoniades, Kira Gupta-Baltazar et Colette Reimer représentaient le Canada. Tout comme les élites, l’équipe s’est classée au 5e rang avec un temps de 1 h 26 min 21 s, seulement à 4 secondes de la 4e position occupée par les Hongrois. 

Pour consulter les résultats détaillés, cliquez sur ce lien : https://triathlon.org/results/result/2022_world_triathlon_sprint_relay_championships_montreal  

Subaru IRONMAN 70.3 de Mont-Tremblant

 

À quelques heures de Montréal, il y avait un autre événement d’envergure : le Subaru IRONMAN 70.3 de Mont-Tremblant ! Les participants étaient clairement au rendez-vous et prêts pour l’événement, car on pouvait compter plus de 2300 inscriptions ! Cela s’ajoute aux plus de 1000 inscriptions au 5150 et au sprint de la veille. ! 

Chez les PRO hommes, c’est l’Ontarien Lionel Sanders qui a pris les grands honneurs. Les spectateurs ont témoigné une scène épique lorsque Sanders a pris un grand retard lors de la portion vélo en raison d’une crevaison. L’athlète a réussi à rattraper ses compétiteurs et a été en mesure de décrocher la 1ère position.  Le Québécois Nicolas Gilbert a pris la 11e place avec un temps remarquable de 4 h 2 min 42 s. Du côté des PRO Femmes, Tamara Jewett du Canada a remporté la course en 4 h 19 min 30 s. Pamela-Ann St -Pierre du Canada s’est hissée au 5e rang avec un temps de 4 h 35 min 16 s.

Au classement général, du côté des hommes, 3 Québécois ont occupé le podium. Félicitations à Simon Leblanc, Jérémie Martin et Zed Roy ! Du côté des femmes, l’Américaine Katie Colville a pris la première position tandis que Alice Côté-Allard et Andrée-Anne Dumont, toutes les deux de la province, ont occupé respectivement la 2e et 3e position.

En équipe, nous tenons à mentionner les performances incroyables des athlètes du Rouge et Or de l’Université Laval. Le groupe a obtenu le deuxième meilleur temps en équipe. 

Pour en savoir plus sur les résultats ou pour vous inscrire à l’édition de l’année prochaine, cliquez sur ce lien : https://www.ironman.com/im703-mont-tremblant  

 


Triathlon Québec tient à remercier les deux organisateurs des événements, soit Triathlon Mondial Groupe Copley et IRONMAN, et toutes les personnes qui se sont impliqués pour permettre leurs réalisations ! 

Le temps de repos sera court, car il y aura deux autres événements qui auront lieu durant la première fin de semaine du mois de juillet. Bonne chance à tous les athlètes qui participeront au Triathlon CanadaMan Woman sprint et XTreme Tri, au Triathlon de Laval en partenariat avec Décathlon ainsi qu’au Triathlon de Pohénégamook. N’oubliez pas d’identifier @Triathlonquebec sur vos réseaux sociaux. On veut suivre vos exploits !

Les meilleurs triathlètes groupe d’âge du Québec étaient réunis  hier à Joliette pour le championnat provincial sur distance sprint. Le challenge Antoine Manseau – Triathlon de Joliette marquait le coup d’envoi de la Coupe Québec 2022 chez les amateurs et les athlètes ont pu bénéficier de conditions de courses idéales ainsi que d’une organisation irréprochable.

Du côté masculin, c’est le représentant du club Bionick Triathlon Antoine Michaud qui a enlevé les honneurs, lui qui avait remporté le classement cumulatif de la Coupe Québec 2021. Sorti de l’eau parmi les premiers, il a rapidement pris les devants en vélo pour les garder jusqu’au fil d’arrivée, résistant au retour de Rudy Husson (Mcgill) qui termine deuxième. Le jeune Tyler Blais (16-19ans) complète le podium.

Chez les femmes, la lutte a été serrée jusqu’à la toute fin alors que Maud Marel (Rouge et Or) et Laurie Desjarlais (Trimemphré) étaient au coude à coude pour l’ensemble de la portion de natation et de vélo. C’est finalement Maud Marel qui a eu le dessus grâce à une course à pied plus rapide, lui permettant de devancer Laurie Desjarlais et Ariane Bijould sur le podium.

Lancement de la Série Grand Prix

L’événement de Joliette marquait également le début de la saison Grand Prix pour les athlètes élites. Du côté féminin, la course a été dominé par Emy Legault (Triathlon Côte St-Luc), qui s’est échappée en solitaire sur le vélo et qui a su accentué son avance en course à pied. L’athlète membre de l’équipe développement est en préparation pour la Série mondiale de Montréal qui se tiendra dans trois semaines. La représentante du Rouge et Or Noémie Beaulieu, qualifiée pour les championnats du monde junior qui seront aussi présentés à Montréal fin juin, s’est méritée la médaille d’argent. Kamille Larocque montent sur la troisième marche du podium.

Chez les hommes, la dynamique de course s’est avérée complètement différente alors qu’un peloton d’une douzaine d’athlètes est resté groupé jusqu’en deuxième transition. Le jeune Mathis Beaulieu, vainqueur de la Série Grand Prix 2021, a été le plus rapide en course à pied et a remporté l’épreuve devant Filip Mainville et Zed Roy, qui obtient son premier podium en Grand Prix. Enfin, l’épreuve servait de première étape de sélection pour les Jeux du Canada. Mathis Beaulieu et Sarah Hamel sont les deux athlètes qui ont réussi le première critère de sélection automatique. La deuxième épreuve de sélection aura lieu à Drummondville samedi prochain.

Coupe Québec jeunesse

Chez les athlètes U13 et U15, cette course était la deuxième étape au calendrier 2022 après le triathlon de Nicolet il y a deux semaines. La compétition faisait également office de finale régionale pour la région de Lanaudière. Déjà victorieux à Nicolet, Sara Labrie (Hippocampes) et Robi Racine (Jet Triathlon) ont récidivé en remportant les grands honneurs. Alexandre Lavigne (Club Espoir) et Christophe Bastien (Rouge et Or) ont complété le podium chez les garçons alors qu’Alysson Lavallée (Jet Triathlon) et Catherine Chevrier (Tri-o-Lacs) les ont imité chez les filles.

Dans la catégorie U13, Samuel Forget, Édouard Savoie et Tristan Viau sont montés sur le podium masculin alors que Julianne Larose, Heidi Koszeigi et Sophiane Hébert se sont partagées les médailles chez les filles.

Félicitations à tous les athlètes qui ont pris part à cet événement ! Enfin, bravo au comité organisateur et merci à tous ses bénévoles pour avoir livré un très bel événement après trois ans d’absence!

Retrouvez les résultats complets ici 

 

La solide réputation du Conseil Chiropratique des Sciences du Sport du Québec (CCSSQ) dans la communauté du triathlon n’est plus à bâtir. Les services professionnels offerts par cet organisme sont connus et très appréciés des membres de Triathlon Québec. Les chiropraticien(ne)s spécialisé(é)s au niveau sportif détiennent les compétences pour évaluer adéquatement la condition de l’athlète, lui expliquer de façon claire la problématique et lui prodiguer les soins appropriés.

Depuis 2012, ce sont des centaines d’athlètes chaque saison qui bénéficient de l’expertise des chiropraticien(ne)s du sport sur les sites de compétition de la Coupe Québec. Ayant à cœur le bien-être des athlètes, c’est avec joie que nous entamerons très bientôt notre 11e saison de collaboration avec le CCSSQ.

Lors des compétitions de la Coupe Québec 2022, une équipe du CCSSQ sera sur place afin d’offrir bénévolement des traitements de soulagement, de correction ou de prévention à tous les membres Triathlon Québec qui en auront besoin. Vous pourrez la repérer facilement, sous une tente rouge adjacente au kiosque de Triathlon Québec.

De plus, tout au long de la saison, plusieurs capsules éducatives, sur la prévention et le traitement des blessures en triathlon, seront publiées sur notre site internet et notre page Facebook.

 

Un chiropraticien, c’est quoi ?

Le chiropraticien est un professionnel de la santé possédant 5 années de formation universitaire, détenant un doctorat de premier cycle en chiropratique. La profession de chiropraticien est reconnue par l’Office des professions du Québec, c’est pourquoi elle relève d’un ordre professionnel dont la principale mission est d’assurer la protection du public. Pour ce faire, l’Ordre des chiropraticiens du Québec établit des normes de pratique que tous les chiropraticiens doivent respecter.
Bonne saison à tous!

Du 4 au 8 mai, venez découvrir la première édition du Festival Vélocité !

Conférence, festival de cinéma, village exposants et courses cyclistes seront au rendez-vous pour vous faire vivre un moment unique !

Une programmation diverse et variée sur 4 jours :

Conférence « Voyage à vélo » le 4 mai !  

Le 4 mai à 18h, rendez-vous au Montréal Cowork pour s’évader grâce à des histoires de véritables bikepackers ! Venez faire la rencontre de voyageurs à vélo

Comment réserver ? Billetterie en ligne sur la plateforme de réservation Le-Sportif

Le festival de films « Tous en Selle ! » dédié 100% au vélo le 6 mai !   

Le 6 mai à 19h, une soirée festival de films « Tous en Selle ! » dans la Salle Pierre Mercure du centre Pierre Péladeau, pour en prendre plein les yeux avec des courts métrages cyclistes. Vous découvrirez lors d’une soirée exceptionnelle 7 films documentaires dédiés au vélo dans sa plus large expression : Vélo de Montagne, BMX, Cyclisme, Fixi, Gravel, VAE. Découvrez la programmation de la soirée ICI.

Un village exposant pour découvrir et participer à des activités consacrées au vélo le 7 et 8 mai !  

Du 7 au 8 mai, 2 jours d’activités GRATUITES dans la tête d’épingle du circuit Gilles-Villeneuve pour découvrir toutes les pratiques du vélo grâce à des animations et un espace exposants !  

Découvrez la programmation complète de cette fin de semaine de vélo ICI

Avec Triathlon Québec, venez pratiquer vos transitions dans la tête d’épingle!

Affrontez le peloton le 8 mai !

Le 8 mai à partir de 9h, une course élite sanctionnée par la FQSC sur le circuit Gilles-Villeneuve pour vous frotter aux meilleurs athlètes! Déjà rêvé de faire siffler vos pneus de vélo dans la tête d’épingle du circuit Gilles Villeneuve ? Réservez votre place dès maintenant. Pour plus de détails sur la course, rendez-vous ICI.

Heureuse de la création de notre certification ÉcoTQ développée en partenariat avec le Conseil québécois des événements écoresponsables, Triathlon Québec est fière d’annoncer que 29 événements se sont engagés à nos côtés pour la saison 2022.

 

Triathlon Québec désire être un moteur dans l’univers sportif québécois vers une pratique responsable. La Fédération cherche, par l’intermédiaire de diverses initiatives internes et externes, à minimiser sa propre empreinte écologique. Nous savons que le développement durable est une préoccupation et volonté de nos pratiquants. Depuis quelques années, nos événements partenaires peuvent s’engager à livrer des courses écoresponsables. Grâce au programme ÉcoTQ, les événements partenaires mettent en place cinq grands piliers ayant pour objectif commun la réduction de l’impact environnemental lors des différentes étapes de l’organisation de l’événement. Les cinq grands piliers sont :

  1. Ressources humaines et gestion du territoire : l’instauration d’une politique de développement durable consiste à mettre en place des actions visant à réduire l’empreinte écologique de l’événement.
  2. Alimentation : l’instauration d’une gestion de la sphère alimentaire avec entre autres la réduction de l’utilisation des produits à usages uniques, les options végétariennes sur le menu, et le retrait des bouteilles d’eau en plastique.
  3. Gestion des matières résiduelles et des sources d’énergie : l’instauration d’une brigade verte et meilleure gestion du composte, recyclage et poubelles.
  4. Sensibilisation et éducation à l’environnement; partage les valeurs de développement durable tout au long de l’événement aux participants, spectateurs, bénévoles et aux employés.
  5. Transport, déplacement et émissions de gaz à effet de serre (GES) : minimiser la production de GES avec diverses actions proposés.

 

Vous pouvez maintenant suivre vos valeurs environnementales dans la sélection de vos événements de la saison, et vous-même vous engager dans une démarche de développement durable.

Les événements qui mettront en place les mesures écoresponsables ÉcoTQ de Triathlon Québec recevront la certification OR, ARGENT ou BRONZE en fonction des cinquante critères d’évaluation de la certification. Merci aux comités organisateurs qui mettront temps et énergie à la mise en place de nouvelles habitudes dans une approche respectueuse de l’environnement.

 

Liste des événements ÉcoTQ 2022

Événements ÉcoTQ OR:

  1. Triathlon Labranche Transport de Drummondville (11 juin 2022)
  2. S-Triman Sherbrooke (19 juin 2022)
  3. Triathlon Académie Ste Thérèse (19 juin 2022)
  4. Triathlon Mondial Groupe Copley de Montréal (22 au 26 juin 2022)
  5. Triathlon de Gatineau présenté par Première Générale (9 juillet 2022)
  6. Triathlon de Verdun (14 août 2022)
  7. S-Triman Swimrun (3 septembre 2022)
  8. Duathlon Défi du parc (11 septembre 2022)

Événements ÉcoTQ Argent:

  1. Triathlon/Duathlon Boutique Courir de St-Lambert (10 juillet 2022)
  2. Trimemphré (16-17 juillet 2022)
  3. Triathlon de Charlevoix (17 juillet 2022)
  4. IRONMAN 70.3 Mont-Tremblant (26 juin 2022)
  5. Triathlon Pohénégamook (3 juillet 2022)
  6. Triathlon Duchesnay ( 6 août 2022)
  7. IRONMAN Mont-Tremblant (21 août 2022)

Événements ÉcoTQ BRONZE:

  1. Triathlon de Nicolet (21-22 mai 2022)
  2. Triathlon de Québec (4 juin 2022)
  3. Triathlon de Joliette (5 juin 2022)
  4. Triathlon de Laval (3 juillet 2022)
  5. Triathlon du Lac William (10 juillet 2022)
  6. Triathlon de Gaspé (24 juillet 2022)
  7. Triathlon Mont Saint-Mathieu (24 juillet 2022)
  8. Valleyfield (20-21 août 2022)
  9. Triathlon de Saint-Hubert (27 août 2022)
  10. Triathlon au coeur de la Montérégie (28 août 2022)
  11. Triathlon/Duathlon de Boucherville ( 2 octobre 2022)
  12. Triathlon Lac Etchemin (3 septembre 2022)
  13. Triathlon Esprit de Montréal (9 au 11 septembre 2022)
  14. Triathlon Osmose de Sorel-Tracy (19 septembre 2022)

 

Pour plus d’informations

Vous souhaitez en apprendre plus sur la certification ÉcoTQ ou devenir partenaire du projet, communiquez avec nous à l’adresse ecotq@triathlonquebec.org

Découvrez notre politique de développement durable et ce que Triathlon Québec vise à encadrer, au regard des problématiques et des capacités de l’organisation, les pratiques, les procédures, les actions courantes, la gestion stratégique et le développement de l’organisme. Pour plus de détails, visitez notre section écoresponsabilité.

 

Bonne journée de la terre à tous!

 

 

Les dernières semaines ont été chargées pour les athlètes de l’Équipe du Québec alors que plusieurs projets de compétitions et de camps d’entraînement étaient au programme. Les résultats ont été au rendez-vous et la saison 2022 s’annonce prometteuse. Voici un petit résumé des trois premiers mois de l’année. 

 

Une quinzaine d’athlètes devaient prendre part à un camp d’entraînement en Floride au début janvier pour y réaliser un volume d’entraînement général et ainsi solidifier les bases travaillées à l’automne. Malheureusement, la vague Omicron a fait dérailler le projet et les athlètes engagés ont dû poursuivre leur routine à la maison. D’autres athlètes ont toutefois été en mesure de partir à l’extérieure pour une durée prolongée, notamment en Équateur, afin d’y réaliser un stage d’entraînement en altitude en prévision des premières compétitions de la saison. Cette préparation aura certainement porté fruit pour Emy Legault qui a lancé son année avec deux podiums en courses continentales. Pavlos Antoniades, Michaël Simard et Clara Normand ont aussi obtenu de très bons résultats.

Redécouvrez les athlètes du mois de février de Triathlon Québec

 

Début mars, un impressionnant contingent de quarante athlètes et huit entraîneurs a pris la direction de Clermont en Floride pour un séjour d’entraînement menant à la compétition continentale de Sarasota. Encadrés par des entraîneurs dévoués et bénéficiant de services additionnels, tels que des séances de mobilité, de préparation physique et des soins de massothérapie, les athlètes ont pu compléter leur préparation dans d’excellentes conditions. La météo a forcé la délégation à s’adapter alors que les compétitions ont été reportées d’une journée en raison d’alertes à la tornade, puis, raccourcies et modifiées pour cause de température très froides, soit près de 3 degrés Celsius. Malgré tout, les athlètes ont su rebondir et performer avec panache lors de cette coupe continentale mouvementée. Noémie Beaulieu, Mathis Beaulieu et Emy Legault sont repartis avec des médailles au cou et un nombre record d’athlètes s’est hissé dans le top 20 de l’épreuve. 

Quelques jours plus tard, une délégation de huit athlètes et deux entraîneurs s’est dirigée vers le Portugal pour prendre part à la Coupe continentale européenne de Quarteira. Ce projet avait comme objectif d’acquérir de l’expérience sur ce type de course dans lequel la concurrence et le niveau des athlètes sont plus élevées qu’en Amérique du Nord. Le séjour s’est soldé avec de nombreux apprentissages. Le fait saillant de la délégation québécoise a certainement été la 9e place de Maïra Carreau dans la course junior femme.

Redécouvrez les athlètes du mois de mars 

Les occasions de compétitions se multiplieront au cours des prochaines semaines pour les athlètes de l’Équipe du Québec, notamment avec la course continentale de Salinas, en Équateur le 24 avril et la course junior de Richmond, en Virginie le 1er mai. On surveillera ensuite la première étape de la Série mondiale à Yokohama, au Japon sur laquelle s’aligneront Charles Paquet et Emy Legault, présentement en camp d’entraînement à Flagstaff, en Arizona avec l’équipe nationale.  

Blessures, infections et contre-performances sont des problèmes courants en sport de haut niveau. Chaque année, les blessures et les effets du surmenage font perdre de précieuses journées d’entraînement aux athlètes et, ainsi, limitent leur progression, voire leur santé dans les cas extrêmes. Au cours des deux dernières années, le Centre Provincial d’Athlétisme a recensé que près de 50% des athlètes avaient une blessure les limitant dans leur entraînement et ayant des répercussions sur leur saison de compétitions. 

La Fédération Québécoise d’Athlétisme et Triathlon Québec en collaboration avec la Clinique Médicale du PEPS de l’Université Laval, Excellence Sportive Québec-Lévis (ESQL), le Département de Kinésiologie de l’Université Laval et Biotwin se penchent aujourd’hui sur l’augmentation de la charge d’entraînement des athlètes à volumes d’entraînement élevés à la course à pied afin de diminuer le stress mécanique et le risque de blessures. De plus, la recherche visera l’optimisation du retour à l’entraînement en course à pied à la suite d’une blessure. 

 

(Sur cette photo: Felix-Antoine Lapointe et Thomas Fafard)

Félix-Antoine Lapointe, entraîneur-chef de l’Équipe du Québec de la Fédération québécoise d’athlétisme est enchanté par le début de ce projet de recherche « Les athlètes pourront rapidement bénéficier des apprentissages et outils de recherche et cela viendra bonifier l’offre du Centre Provincial, améliorer l’environnement global avec une offre de service hors du commun pour la région de Québec. Les athlètes n’auront plus à voyager à l’extérieur de la province pour obtenir un support de haut niveau.»  L’objectif est double : optimiser la charge d’entraînement des athlètes tout en contrôlant le risque de blessures, et optimiser les protocoles individuels de retour à l’entraînement à la suite d’une blessure. Dans un premier temps, nous tenterons d’optimiser la charge d’entraînement individuelle et les performances sportives avec les athlètes jugés aptes à supporter un plus grand volume d’entraînement. 

 

« L’installation du tapis antigravité Alter G sera un atout supplémentaire pour les athlètes, entraîneurs et intervenants de la région, particulièrement dans nos disciplines du triathlon et de l’athlétisme. À court et long terme, je suis persuadé que nous en tirerons des bénéfices notables dans la préparation des athlètes, la réhabilitation après blessures et leurs performances générales. » Francis Sarrasin-Larochelle, Directeur compétition et haut niveau chez Triathlon Québec. Sur le tapis « antigravité » nouvellement reçu au PEPS, l’entraîneur et le physiologiste de l’équipe évalueront la charge d’entraînement additionnelle que les athlètes peuvent effectuer en course à pied lors des semaines clés du cycle annuel d’entraînement et les gains potentiels de performances. Nous espérons également examiner les effets de la combinaison de la réduction du stress mécanique lors d’un exercice sur tapis « antigravité » avec la technique de restriction du débit sanguin sur le regain de masse musculaire et le retour à l’entraînement. 

(Sur cette photo: Pier-Yves Gigou, Alexis Lepage, Francis Sarrasin-Larochelle et Léo Roy)

Léo Roy, Triathlète de l’Équipe Québec, a souffert d’une fracture de stress en pleine préparation pour les championnats du monde junior. Il a dû arrêter de courir complètement. « Avoir eu accès à un outil du genre, et un support à l’entraînement malgré la blessure, j’aurais pu conserver un volume de course et mieux performer au championnat du monde. » Un son de cloche différent chez Alexis Lepage, qui lui espère travailler son optimisation de mouvements « Comme je suis grand (1,94 m), ma fréquence de jambes est parfois moins élevée que mes compétiteurs, donc le tapis me permettrait d’aller chercher plus d’efficacité à la course à pied. » 

Les partenaires souhaitent appliquer les innovations développées sur quelques années, tout en supportant un maximum d’athlète de haute performance à travers leurs besoins tout au long de ce projet de recherche. Restez à l’affût des avancées du projet en suivant les mises à jour de Triathlon Québec et La Fédération Québécoise d’Athlétisme.