Pas un, mais deux postes s’ouvrent chez Triathlon Québec!

La fédération est actuellement à la recherche des prochains coordonnateurs techniques du volet DÉCOUVERTE et JEUNESSE. Les deux personnes engagées débuteront leur cheminement avec Triathlon Québec dès le mois de mars et travailleront principalement sur l’organisation et le développement des volets.

Quelques avantages :

  • Horaire de travail flexible et mode de travail hybride (possibilité de télétravail)
  • Programme de formation aux employés ;
  • Programme santé, régime d’assurance collective et REER collectif avec contribution de l’employeur ;
  • Salaire équitable (en fonction de l’expérience, des compétences et selon l’échelle en
    vigueur) ;
  • Salaire annuel (basé sur une semaine de 37.5 heures) et horaire allégé de décembre à mars ;
  • 3 semaines de vacances et 5 congés mobiles ;
  • Environnement de travail moderne et convivial et accès aux gyms dans nos bureaux ;
  • Entreprise qui place le développement durable au cœur de ses préoccupations.

Consultez les offres détaillées ici :

La date limite pour postuler est le 3 février à 12h00. Peaufinez votre CV ainsi que votre lettre de motivation dès maintenant et envoyez le tout à l’adresse courriel suivante : msullivan@triathlonquebec.org !

On souhaite souligner l’apport de trois individus qui ont grandement fait évoluer le triathlon au Québec ainsi que son rayonnement à l’international. En effet, ces trois personnalités, à leur manière, ont su faire leur marque dans le sport.

Voici, François Calleta, Alexis Lepage et Dominique Piché.

François Calleta – Du sport pour tous

Après avoir mis de côté une carrière en marketing, M. Calleta fonde l’OBNL Groupe Pentathlon, un organisme qui a pour but de réaliser des événements sportifs d’envergure, novateur et rassembleur. Il est l’instigateur du fameux Pentathlon des neiges, un des plus grands événements athlétiques hivernaux au monde.

À travers les années, l’événement a marqué le milieu sportif de la ville de Québec. En effet, dans le cadre du 400e de Québec, la course a pris place sur les Plaines d’Abraham, au lieu de son emplacement habituel, le Lac-Beauport. Quelques années plus tard, soit en 2016, toujours à Québec, l’anneau de glace de l’événement devient une infrastructure saisonnière accessible au public durant toute la durée de l’hiver, où plus de 70 000 personnes y profitent annuellement.

Annuellement, François Calleta a permis à plus de 6300 participants et participantes de dépasser leurs limites à travers une variété de compétitions accessibles à tous les âges et niveaux, à réaliser seul ou équipe. Tout le monde peut y participer !

Pour en savoir plus sur l’organisme : cliquez ici. 

Alexis Lepage – De Gatineau à Tokyo

C’est en juillet 2021 qu’Alexis Lepage réalise son rêve d’enfance en participant aux Jeux olympiques de Tokyo en triathlon et marque notre histoire en devenant le premier athlète masculin à y participer. Un an plus tard, il annonce sa retraite du sport. Comme bien des Olympiens, Alexis a inspiré une nouvelle génération d’athlètes tout au long de son parcours en prouvant que c’est possible d’y arriver !

Dès ses débuts au niveau provincial, il démontre beaucoup de ténacité et de polyvalence alors qu’il participe aux Jeux du Québec à quatre reprises, soit en triathlon, en cyclisme et en ski de fond. En 2013, il s’illustre sur la scène nationale avec une médaille de bronze aux Jeux du Canada ainsi qu’un titre de champion canadien junior. Il devient ensuite vice-champion canadien élite en 2017.

À l’international, il gagne sa première distinction en 2014, où il remporte une médaille de bronze aux championnats du monde de relais par équipe chez les juniors et U23. Quelques années plus tard, il décroche la médaille d’argent aux Jeux panaméricains de Lima. Par la suite, il continue d’être dans les palmarès mondiaux et finit huit fois sur le podium de la Coupe continentale. Individuellement, il remporte aussi le bronze à la Coupe du monde de Chengdu, en 2018. Aux Jeux du Commonwealth, une des plus grandes compétitions internationales, il se hisse au 13e rang à l’épreuve individuelle.

On tient à féliciter Alexis Lepage pour son fabuleux parcours et nous souhaitons le meilleur pour toutes ses prochaines aventures. Merci d’être un exemple et une inspiration pour nos jeunes !

Pour en savoir plus sur son parcours : cliquez ici. 

Dominique Piché – M. Ironman

Depuis longtemps, Dominique Piché est impliqué dans le monde du triathlon québécois. En effet, c’est entre autres grâce à lui que l’Ironman de Tremblant est reconnu comme étant un événement de renommée internationale. Avec la collaboration de Marc Roy et Isabelle Fradette, propriétaires de Sporstats, c’est en 2010 que l’association mondiale d’Ironman attribue Tremblant comme une destination phare.

Depuis, année après année, l’événement devient de plus en plus grand et remporte de nombreux prix, tant pour son côté innovateur qu’écoresponsable.

  • 2012 : Événement de l’année — Triathlon Québec
  • 2012 : Best Triathlon — Reader’s Choice Awards — TRAVLETE
  • 2013 : Prix de la catégorie Festival et événement touristique de l’année –Budget d’exploitation de plus d’un million de dollars — Grands prix du tourisme des Laurentides
  • 2013 : Prix Prestige — Alliance canadienne du tourisme sportif (ACTS)
  • 2013 : Prix Maurice Événement international — Sports Québec
  • 2013 : Médaille d’argent — Festivals et événements touristiques des Grands Prix du tourisme québécois
  • 2014 : Best Large Triathlon — Triathlon Business International
  • 2015 : Mention d’honneur du Mérite Québécois de la sécurité civile et incendie — Ministère de la Sécurité
  • publique du Québec
  • 2015 : Prix Prestige — Alliance canadienne du tourisme sportif (ACTS)
  • 2018 : Vivat de la gestion responsable des matières résiduelles
  • 2018 : Vivat de l’engagement socio-économique
  • 2019 : Vivat de la gestion responsable des matières résiduelles

De plus, l’implication de M. Piché a permis le développement de nombreuses infrastructures pour améliorer le site de la course. Par exemple, la réfection du Chemin Duplessis, du stationnement P1 de la station Tremblant et de la Montée Ryan ainsi que l’instauration de l’observatoire Saint-Bernard ont été mises en place.

Dominique Piché a eu un grand impact sur la scène sportive québécoise et permet aux autres de suivre son exemple. Toute l’équipe de Triathlon Québec tient à remercier M. Piché pour sa vocation au sport.

Pour en savoir plus sur l’événement : cliquez ici. 

Nous voulons mettre de l’avant des athlètes inspirants qui se démarquent par leur positivisme, leur volonté de pousser leurs limites et par leur désir de montrer l’exemple. Voici Xavier Plouffe et le duo père et fille, Isabelle et Delphis Paradis. 

Aux derniers championnats du monde XTERRA, en Italie, M.Plouffe a récolté une médaille de bronze chez les 20-24 ans. En plus d’être un triathlète accompli, il est aussi un des fondateurs de l’organisme Les 3 sports, qui aide les athlètes financièrement et contribue au développement du sport dans la région de l’Outaouais. 

Isabelle et Delphis sont deux athlètes remarquables et inspirants. Atteint par la paralysie supranucléaire progressive, Delphis, avec l’aide de sa fille, a réussi à faire un super sprint. C’est Isabelle qui a eu l’idée et rapidement, ils ont obtenu l’aide de leur entourage pour réaliser ce rêve. 

Apprenez à connaître Xavier, Isabelle et Delphis. Continuez de lire pour vous sentir inspirés par leur histoire !

 

Q1. Qu’est-ce qui te rend le plus fier dans tes accomplissements récents ?

R1 — Xavier 

Ce qui me rend le plus fier c’est d’avoir une vie équilibrée. Je suis super fier de mes performances en 2022, mais ce qui rend le tout encore plus gratifiant c’est de pouvoir le faire en combinaison avec ma vie professionnelle et familiale. Bref, le plus important pour moi c’est d’avoir un mode de vie actif qui me permet de réaliser mes rêves !

R1 — Isabelle et Delphis 

Afin d’être en mesure de tirer mon père à la nage, de le pousser en vélo et à la course, j’ai suivi un entraînement de plus d’un an. Le fait de traverser la ligne d’arrivée avec mon père et de réussir à marcher avec lui lorsque je le tiens me rend tellement fière.

 

Q2. La personne qui t’a le plus aidé jusqu’à présent dans ta carrière d’athlète ? Pourquoi ?

R2 — Xavier 

C’est incontestablement mes parents. D’abord pour tout leur support et leur investissement en moi, mais aussi par leur manière d’approcher l’activité physique. Dès mon jeune âge, j’ai baigné dans le sport, mais je ne me suis jamais spécialisé dans une discipline. J’ai un parcours un peu atypique, puisque ce n’est qu’en 2020 que j’ai débuté mon approche plus compétitive au triathlon. À travers cette philosophie, j’ai aussi appris à apprécier le processus d’entraînement, le temps passé en plein air et les aventures entreprises plutôt que les résultats et les récompenses. Je crois que ça fait de moi un athlète plus solide !

R2 — Isabelle et Delphis 

Tout d’abord, le courage de mon père me motive. Mes entraînements avec Nicolas, un athlète du club de nage Mustang, et ceux avec ma coach de course, Karine Lévesque Cloutier, avec son copain. Je crois sincèrement que pour réaliser un tel défi, j’ai indéniablement eu besoin de mes proches et des gens qui croient en moi – c’est un village complet.

Je veux aussi remercier ma mère qui prend soin de nous au quotidien et qui a accepté que nous réalisions ce rêve de fou.

 

Q3. Classe la natation, le cyclisme et la course à pied en ordre de préférence. Pourquoi?

R3 — Xavier

C’est une question difficile, puisque comme on dit, l’appétit vient en mangeant. C’est un peu la même chose avec le sport. Mon premier amour est certainement le vélo, mais avec le temps, j’ai développé un intérêt plus marqué envers la natation et la course. Plus on court, plus on apprécie ces moments d’évasion, ces paysages à couper le souffle et ce sentiment d’accomplissement après une bonne sortie. Il y a toujours la natation en piscine qui demeure un peu le mouton noir de ma programmation, mais l’eau libre est devenue une véritable activité avec ma copine. Toujours accompagnés de notre petit pique-nique, on ponctue très souvent nos journées d’été avec une séance de natation. 

R3 — Isabelle et Delphis 

Natation, course et vélo. Tirer mon père avec un canot est un trip incroyable. Pour la course, j’avais un Renégate. Ça veut dire que  mon père pouvait alors utiliser la force de ses bras. J’avoue que pousser mon père à vélo dans les côtes est un exercice  très exigeant !

 

Q4. À part le Triathlon, quelle est ta plus grande passion ?

R4 —Xavier

Je dirais que je me suis donné la mission d’apprécier la vie au sens large. C’est aussi simple que d’admirer un coucher de soleil, découvrir de nouvelles destinations, passer du temps en famille… Bref, faire ce qui nous rend heureux ! 

R4 —Isabelle et Delphis 

J’aime le sport. J’aime passer du temps en famille dont mon petit papa d’amour. C’est un homme inspirant rempli de courage.

Pour mon père, il adore la moto, aller en Floride, voyager et faire du bénévolat. Malheureusement,en raison de sa maladie, il ne peut plus voyager, conduire, faire du bénévolat. Malgré tout, il nous donne une leçon de vie par son positivisme !

 

Q5. Quel est l’objectif ultime que t’aimerais accomplir dans le Triathlon?

R5 — Xavier: 

C’est certain que comme un peu n’importe qui, j’ai en tête de faire les plus grandes courses au monde et de compétitionner au niveau élite en cross-triathlon. Mais en y réfléchissant bien, mon objectif ultime est de continuer exactement sur ma lancée actuelle. C’est-à-dire d’aimer mon sport, de m’accomplir personnellement et d’avoir du fun !

J’ai aussi des objectifs personnels. Cette année, j’ai cofondé l’équipe Les Trois Sports, un organisme qui vise à supporter des athlètes de toutes catégories à accomplir leurs rêves. Nous organisons des événements dans la région de l’Outaouais afin d’amasser des fonds pour aider les athlètes de l’équipe à couvrir les frais de leur saison de course. Les objectifs ultimes de Les Trois Sports, c’est de contribuer au développement du sport dans notre région à l’aide d’événements uniques, de promouvoir de saines habitudes de vie et d’aider le plus possible nos athlètes à accomplir leurs objectifs personnels. Il est possible de nous suivre sur les réseaux sociaux !

Site web : https://www.lestroissports.ca/ 

IG : https://www.instagram.com/teamlestroissports/ (@teamlestroissports)

R5 — Isabelle et Delphis 

L’année prochaine, j’aimerai réaliser un triathlon sprint avec mon père. Toutefois, il m’a indiqué qu’il ne croyait pas être en mesure d’y participer. Ensemble, nous avons convenu que je ferai un triathlon olympique seule et qu’il m’attendrait  à la ligne d’arrivée. Malheureusement, mon père a récemment fait une mauvaise chute et  s’est fracturé une hanche. Il vient de se faire mettre une prothèse à la hanche. En 24 heures, nous avons failli perdre mon père à 3 reprises. Ce qui l’a aidé à se remettre est certainement les ondes positives de ma mère, de ses enfants et petits-enfants. Vous n’avez pas idée à quel point je suis reconnaissante d’avoir eu la chance de faire ce triathlon.

Merci encore à triathlon Québec, à la ville de Boucherville et à ma mère de m’avoir permis de réaliser ce rêve si important pour moi et mon père.

Merci beaucoup !

 

Ce mois-ci, Triathlon Québec veut mettre de l’avant deux athlètes qui sont autant inspirants sur le terrain que dans la vie de tous les jours. En effet, nos athlètes du mois sont des modèles en matière de sport inclusif. C’est avec fierté que nous vous présentons Linda Féquière et Frédéric Gauthier.

En plus de sa passion pour l’activité sportive, Linda a réussi à instaurer un triathlon scolaire dans la communauté Anishnabe du Lac Simon. D’un autre côté, Frédéric, athlète avec une déficience visuelle, a écouté son corps, et après une bonne période de repos, il est revenu en force à la compétition.

Apprenez à connaître nos athlètes du mois. Bonne lecture!

Q1. Qu’est-ce qui te rend le plus fier dans tes accomplissements récents ?

R1 — Linda:
Le fait d’avoir tissé des liens avec la communauté Anishnabe du Lac Simon par le biais du triathlon. J’ai approché le conseil de bande qui a accepté mon projet d’instaurer un triathlon scolaire dans leur communauté. L’année prochaine sera la 3e édition du Triathlon des Nations. Cette fois-ci, nous souhaitons ouvrir l’événement à d’autres communautés avoisinantes et à d’autres écoles y compris des écoles avec une clientèle allochtone.

R1 — Frédéric
Je suis content d’avoir été en mesure de recommencer à m’entraîner pour une course après 16 mois d’arrêt. Auparavant, en 2018, je m’entraînais trois fois par semaine. J’ai remarqué que j’ai commencé à traîner de la patte. Ainsi de suite, j’ai commencé à réduire mes entraînements jusqu’à un arrêt complet. J’étais fatigué et j’étais dû pour une pause. Je suis seulement revenu en avril 2022. Ce n’était pas facile de se remettre à la course ! À partir de zéro, j’ai recommencé les pratiques et je suis très satisfait de ma performance au Triathlon Esprit de Montréal !

Q2. La personne qui t’a le plus aidé jusqu’à présent dans ta carrière d’athlète ? Pourquoi ?

R2 — Linda
Alexandre Leduc. Il pratique le triathlon depuis plus de 30 ans. Il m’a tout appris en vélo et natation. En vélo, quand j’ai commencé, je ne savais même pas comment changer mes vitesses.

R2 — Frédéric
Avant tout, ma femme m’aide beaucoup. On s’entraîne ensemble, elle est ma partenaire d’entraînement et mon guide. C’est moi qui l’ai initié à la course ! Aussi, il y a Éric Milot, c’est lui qui m’a initié au triathlon ! Avant, je faisais beaucoup de course à pied et de vélo. J’étais intrigué par le triathlon. Lorsque j’ai rencontré Éric lors d’un demi-marathon, il m’a simplement dit : « pratique-toi et on fait un triathlon l’année prochaine ». C’est ce que j’ai fait ! Au total, j’ai fait 8 triathlons avec lui.

Q3. Classe la natation, le cyclisme et la course à pied en ordre de préférence.

R3 — Linda
Cyclisme, course, natation

R3 — Frédéric
Course, vélo, natation. On commence par le pire et on finit par mon «dada»!

Q5. Quel est ton objectif ultime ?

R5 — Linda
Accompagner un jeune autochtone aux Olympiques en triathlon ou en course à pied.

R5 — Frédéric
Je ne suis pas très compétitif, mais je veux faire du sport tout au long de ma vie. Je veux être comme Canio Polosa, l’Ontarien de 93 ans qui participe encore à des courses!

Ce mois-ci, Triathlon Québec veut mettre en valeur deux de ses membres qui se sont démarqués. En effet, ces deux athlètes prouvent que pratiquer le triathlon est bien plus que de l’activité sportive, mais un mode de vie, et ce, peu importe l’âge. Voici les athlètes du mois : Chantal Vézina et Yvon Robichaud. 

Chantal Vézina, qui a participé à la Coupe Québec, est déjà rendue à son 3e triathlon de la saison et a comme objectif d’en accomplir 3 autres. Pour celle-ci, le triathlon, c’est sa passion ! Du haut de ses 77 ans, Yvon Robichaud a aussi réalisé 3 triathlons cette saison-ci. Il espère pareillement être en mesure d’en réaliser 3 de plus avant la fin de la saison. Avec sa fougue et sa détermination, on n’a pas de doute qu’il fera tout en son possible ! 

Apprenez à connaître ces deux modèles en lisant les entrevues que nous avons eu la chance d’avoir avec eux. Bonne lecture ! 

 

Q1. Qu’est-ce qui te rend le plus fier dans tes accomplissements récents ?

R1 — Yvon 

Avoir réussi à garder la forme pendant les longs mois de confinement et autres désagréments causés pendant la pandémie. 

R1 — Chantal

Réussir à repousser mes limites. Le fait d’avoir accompli un triathlon enduro fut pour moi un accomplissement. (J’ai nagé trois fois dans un lac, et ce, sans wetsuit!)

 

Q2. La personne qui t’a le plus aidé jusqu’à présent dans ta carrière d’athlète ? Pourquoi ?

R2 — Yvon

Il est difficile de nommer une personne en particulier. L’esprit de compétition sportive a toujours fait partie de ma nature, dès mon jeune âge. Au collège classique, on disait : « mens sana in corpore sano! » . En fin de compte, je dirais que la personne qui m’a le plus aidée à retrouver la forme grâce aux triathlons fut mon épouse. (et ce, dans des circonstances très particulières.)

R2 — Chantal

Pour moi, il n’y a pas qu’une personne. Premièrement, mon entraîneur (Fred Jadot)  qui croit plus en moi que moi-même, qui m’aide à atteindre mes objectifs et qui me pousse à me dépasser. Il y a aussi mes enfants qui m’encouragent, mais il y a surtout mon amoureux qui me soutient dans toutes mes folies et mes entraînements.

 

Q3. Classe la natation, le cyclisme et la course à pied en ordre de préférence.

R3 — Yvon 

Natation, cyclisme et course à pied. 

R3 — Chantal

Je préfère maintenant le vélo et la course à pied. La natation vient en dernier. 🙂

 

Q4. À part ton sport, quelle est ta plus grande passion ?

R4 — Yvon

La littérature sous toutes ses formes. 

R4 — Chantal

Pour moi, c’est d’être en forêt et de profiter de la beauté de la nature.

 

Q5. Quels sont tes objectifs de la saison en cours ?

R5 — Yvon

À ce jour, j’ai fait trois triathlons. Je me propose d’en faire trois autres, comme l’an dernier. Mon problème majeur est l’arthrose, qui se manifeste graduellement au fil des ans. À 77 ans, je crois toujours en mes propres forces, mais la nature fait son œuvre, qu’on le veuille ou non. J’essaie de ne pas être présomptueux.

R5 — Chantal

Tout comme Yvon, j’ai trois triathlons de complétés cette année et il m’en reste trois. Mon objectif final est de bien performer à celui de Montréal. J’aimerai pouvoir finir la portion course plus forte ! Toujours avec le sourire !  🙂

 

Q6. Quel est ton objectif ultime ?

R6 — Yvon 

Faire au moins un triathlon à 80 ans.

R6 — Chantal

Toujours continuer, pour pouvoir un jour en faire un avec un de mes petits-enfants, à qui j’essaie de transmettre ma passion de bouger ! C’est un mode de vie, un besoin viscéral et une passion pour moi. BOUGER !

 

Le club de triathlon Memphrémagog, est à la recherche d’un entraîneur pour la saison 2022- 2023 pour superviser des entraînements de triathlon ainsi que les camps et compétitions. Le club de triathlon Memphrémagog est à sa 27e année d’existence.

Ce sont plus de 200 membres qui participent aux entraînements de natation, vélo, course à pied, des compétitions de natation et de triathlons. Nous offrons des services d’entraînement pour l’athlète amateur ainsi que pour les athlètes compétitifs. Le club de triathlon est responsable de l’entraînement de d’athlètes évoluant sur la scène provinciale, nationale et internationale, ainsi que d’athlètes amateurs qui ont adopté un mode de vie actif.

Nous recherchons une personne dynamique, organisée et polyvalente. L’entraîneur sera entre-autre responsable de l’entraînement de triathlon des 11 ans et moins et du sport-étude triathlon à l’école secondaire la Ruche.

Sommaire du poste

En collaboration avec l’entraîneur-chef du club de triathlon Memphrémagog, l’entraîneur doit :

  • Planifier, organiser et superviser les entraînements du club de triathlon ainsi que les entraînements du sport-étude triathlon de l’école secondaire la Ruche.
  • Élaborer une planification annuelle d’entraînement du sport-étude triathlon.
  • Accompagner les athlètes aux divers camps et compétitions.
  • Assurer l’encadrement et la surveillance des athlètes pendant les événements.
  • Évaluer le développement des athlètes du sport-étude triathlon.
  • Participer à l’organisation de notre événement de financement le « Trimemphré ».
  • Toutes autres tâches connexes d’un entraîneur de triathlon.

Exigences de qualifications

  • Expérience de travail pertinente à titre d’entraîneur de triathlon.
  • Détenir un niveau 1 du Programme national de certification des entraîneurs en triathlon ou natation (PNCE) ou en cours de réalisation ou équivalence en expérience (niveau 2 serait un atout).
  • Détenir une certification de sauveteur national et de premiers soins à jour.
  • Avoir complété une vérification des antécédents judiciaires dans la dernière année.
  • Avoir complété le module « Respect et sport » du PNCE.
  • Bonne connaissance des logiciels Word et Excel.
  • Bonne connaissance des logiciels de la FNQ et Natation Canada (un atout).
  • Excellente connaissance du français parlé et écrit.
  • Détenir un permis de conduire valide.

Aptitudes

  • Travail d’équipe : participer activement au travail d’équipe et collaborer de façon quotidienne avec l’entraîneur chef, membres du CA et directeur de course.
  • Sens de l’organisation, autonomie, initiative et bon service à la clientèle.
  • Attitude positive et constructive : Travailler avec les athlètes et les autres entraîneurs dans un climat positif.
  • Ponctualité : Respecter les échéanciers et l’horaire de travail.

Salaire

  • Contrat annuel avec possibilité de renouvellement.
  • Salaire selon l’expérience. Notre offre salariale est très compétitive.
  • Durée de contrat initial de 2 ans pouvant être reconduit.
  • Date d’entrée en fonction – Septembre 2022.
  • Les candidats invités à l’entrevue devront fournir les noms et coordonnées de deux personnes de référence.

Avantages

  • Horaire avantageux : semaine de travail répartie sur 5 jours (excepté la présence requise lors des compétitions).
  • Possibilité d’augmentation sur le long terme et de développer activement le triathlon à Magog.

Les candidats intéressés et qualifiés doivent envoyer leur curriculum vitae par courriel à Jean-
François Gosselin : jazzstrat@yahoo.ca

*Seuls les candidats retenus pour entrevues seront contactés.

Reportée deux fois en raison de la pandémie, la 55e finale des Jeux du Québec s’est enfin déroulée la semaine dernière à Laval. L’attente aura valu la peine alors que les trois journées de compétition ont permis à la prochaine génération de démontrer toute son énergie, son talent et sa résilience.

81 athlètes de seize régions différentes ont ainsi pris part aux trois épreuves de la programmation : le super-sprint, le contre-la-montre et le relais par équipe mixte. Celles-ci étaient présentées au Centre de la nature, un site de course qui permet de mettre en valeur de beaux parcours et où les spectateurs pouvaient transmettre leurs encouragements à de nombreux endroits.

Les courses individuelles auront permis aux athlètes de huit régions différentes de s’illustrer et de remporter une médaille. Le très disputé sprint final entre Béatrice Normand (Sud-Ouest) et Sara Labrie (Rive-Sud) a définitivement été un moment fort de la première course. Les deux athlètes, étant de deux catégories différentes (U17 et U15), ont remporté la médaille d’or, avant d’en ajouter une deuxième le lendemain lors de la course Contre-la-montre. À deux reprises, le jeune Robi Racine (Lanaudière) est monté sur la plus haute marche du podium chez les U15. Laurent Tétreault (Centre-du-Québec) et Samaël Fleury-Nadeau (Chaudière-Appalaches) ont remporté une médaille d’or du côté des U17.

Le relais par équipe mixte a été le théâtre d’un duel épique entre Lanaudière et Centre-du-Québec. La course s’est finalement conclue au sprint sur le tapis bleu, à l’avantage du Centre-du-Québec. Cette dernière victoire a permis à la région de consolider la première place du classement des délégations, devant Lanaudière et Rive-Sud. La région de l’Estrie a reçu la bannière de l’esprit sportif.

Enfin, Triathlon Québec tient à féliciter tous les athlètes qui ont pris part aux courses, à souligner le travail des entraîneurs et accompagnateurs des délégations et à remercier toutes les personnes qui ont contribué au déroulement impeccable de la compétition (bénévoles, officiels, employés du centre de la Nature de Laval, le comité organisateur des Jeux du Québec et SportsQuébec).

Tous les résultats sont disponibles sur le site web des Jeux du Québec et sur Sportstats.  

De plus, la course individuelle avec sillonnage et le relais ont été diffusés et on peut les retrouver ici. Les reportages réalisés par RDS sont aussi disponibles ici.

C’est avec fierté que Triathlon Québec présente les athlètes du mois de juillet, soit Maud Marel et Thomas Têtu. Ces deux sportifs de la région de Québec ont indéniablement démontré beaucoup de rigueur et de ténacité au courant de la saison estivale. L’eau doit être bonne dans la région de Québec! 

Maud Marel, n’a pas gagné un, mais deux titres cet été ! En plus d’un top 10 aux Championnats du monde de sprints & relais, elle est montée sur la première marche du podium dans l’épreuve du GA Sprint au Triathlon de Joliette. Inarrêtable, elle a répliqué son exploit au Triathlon de Gatineau. 

Comme sa compatriote, Thomas Têtu est aussi monté sur le podium. À Magog, il a récolté une médaille d’argent dans l’épreuve de CQ GA Sprint tandis qu’à Gatineau, il est reparti avec l’or. Thomas s’implique aussi auprès de la communauté de triathlon au Québec grâce à son travail d’entraîneur et d’organisateur d’événement. 

Nous avons eu la chance de discuter avec eux de leurs exploits et de leurs intentions pour le restant de la saison. 

Apprenez à connaître nos athlètes du mois en continuant de lire. Bonne lecture !

 

Q1. Qu’est-ce qui te rend le plus fier dans tes accomplissements récents ?

R1 — Thomas

Je suis fier de pouvoir concilier l’entraînement, le coaching et d’avoir du fun dans tous les contextes.

R1 — Maud

Je suis fière que mes résultats reflètent l’investissement et les progrès faits depuis mon arrivée au Québec, il y a de ça 2 ans. 

 

Q2. La personne qui t’a le plus aidé jusqu’à présent dans ta carrière d’athlète ? Pourquoi ?

R2 — Thomas

Dans mon cas, je ne considère pas faire «une carrière d’athlète». Je fais ça pour le plaisir, tout en souhaitant d’être performant. Il y a de nombreuses personnes qui comptent, comme mes entraîneurs (Mariane Julien, Pierre-Yves Gigou, Nicolas Proulx-Begin et Jérôme Bergeron) et surtout tous les athlètes du groupe d’âge compétition au club qui sont une source de motivation et d’inspiration chaque jour!

R2 — Maud

Je pourrai faire une longue liste! Pour moi, le triathlon est avant tout une aventure humaine. Je suis entourée par un groupe de personnes inspirantes. Je retiendrai surtout mon coach Nicolas Proulx-Bégin. Ça fait 2 ans qu’il me suit, me conseille et m’accompagne dans mon apprentissage du sport que je pratique depuis peu d’années. Il est à l’écoute de toutes mes préoccupations et mes interrogations.

 

Q3. Classe la natation, le cyclisme et la course à pied en ordre de préférence.

R3 — Thomas

La natation, le vélo, puis la course à pied.

R3 — Maud

Ça varie pas mal au cours de l’année mais actuellement : natation > vélo > course.

 

Q4. À part ton sport, quelle est ta plus grande passion ?

R4 — Thomas

Les voyages.

R4 — Maud

La planche à voile. J’ai pratiqué ce sport pendant 10 ans.

 

Q5. Quels sont tes objectifs de la saison en cours ?

R5 — Thomas

Mon objectif était le Triathlon Longue Distance de l’Alpe d’Huez, mais ça s’est finalement mal passé. À charge de revanche pour 2023? Qui sait! 

R5 — Maud

Mon objectif principal était les Championnats du monde sprints et relais à Montréal, qui ont eu lieu en juin. Le reste de la saison, c’est du plaisir et de nouveaux défis (en trail)!

 

Q6. Quel est ton objectif ultime ?

R6 — Thomas

Rester en forme et continuer de partager de belles expériences sportives et humaines en pratiquant le triathlon et d’autres sports tout au long de l’année !

R6 — Maud

Continuer d’avoir du plaisir à m’entrainer avant tout. Les compétitions et objectifs suivront en fonction de mes envies.

Nous sommes fiers de dévoiler les athlètes qui représenteront le Québec lors des prochains Jeux du Canada qui se dérouleront à Niagara Falls en Ontario. La délégation prendra la route le 5 août prochain et les athlètes disputeront trois épreuves, soient un format sprint, un format super-sprint et le relais par équipe mixte.

Hommes : Mathis Beaulieu et Nicolas Harvey (Rouge et Or), Michaël Simard (Memphrémagog)

Femmes : Sarah Hamel (Indépendante), Béatrice Normand et Clara Normand (Club triathlon Côte St-Luc)

Entraîneure : Kyla Rollinson

Gérant : Francis Sarrasin Larochelle

Substituts : Raphaëlle Rivard (Triomax Jr), Samatha Wood et Alexandre Leblanc (Club triathlon Côte St-Luc)

Nous félicitons tous les athlètes, entraîneurs et intervenants qui ont pris part aux différentes activités de préparation ainsi qu’au processus de sélection. Nous tenons également à souligner les qualifications de William Nolet et Marika Couture qui ont dû malheureusement déclarer forfait pour les Jeux en raison de blessures. Nous leur souhaitons un prompt rétablissement.

La semaine dernière, lors du Triathlon de Gatineau, qui servait aussi de Championnats canadiens pour les athlètes des divisions, les Québécoises et Québécois ont dominé la compétition en récoltant toutes les médailles d’or et en remportant 9 des 18 médailles distribuées à la fin des épreuves. 

Chez les femmes, c’est Noémie Beaulieu qui est repartie avec le titre de championne canadienne, avec un temps de 1:01:30. En décrochant la première place dans la course des juniors et des élites, Beaulieu a assurément démontré une force de caractère incroyable. À son côté, Kamille Larocque est devenue vice-championne canadienne en complétant sa course en 1:01:50. 

Chez les hommes, Mathis Beaulieu est monté sur la première marche du podium à deux reprises, soit dans la catégorie des juniors et des élites, et devient le champion canadien pour la saison 2022 avec un temps remarquable de 55:21. Son compatriote, Pavlos Antoniades a terminé la compétition en 55:33 et décroche la médaille d’argent. Antoniades a aussi remporté la médaille d’or dans la course  U23. Spécifiquement chez les juniors, Alexandre LebLanc est monté sur la deuxième marche du podium, tout juste derrière Beaulieu, avec un temps de 56:38. 

Triathlon Québec est extrêmement fière des performances de tous les athlètes de la province qui ont participé à l’événement. Avec des athlètes comme vous, le triathlon est en excellente posture au Québec ! 

Félicitations à toutes et tous ! 

Pour en savoir plus sur les résulats, suivez ce lien : https://www.athlinks.com/event/356916/results/Event/1022521/Results