Les triathlètes québécois Alexis Lepage, Charles Paquet et Jérémy Briand étaient de la Coupe du Monde ITU ce dimanche, à Lima, la capitale du Pérou.

Malgré une température clémente (22 °C), les triathlètes ont dû affronter la lourdeur de l’humidité (69 %).

Charles Paquet a obtenu le meilleur résultat canadien de la journée, complétant l’épreuve en 53 minutes et 23 secondes, bon pour le 16e rang.

Il s’agit d’une très bonne performance pour l’athlète du club de triathlon Rouge et Or qui a enchaîné les podiums sur le circuit continental cette saison. Il n’avait cependant pas obtenu ce type de résultat en Coupe du Monde depuis 2017.

Ennuyé par des crampes aux muscles abdominaux lors de la portion de course à pied, Alexis Lepage a terminé en 34e position avec un temps de 54 minutes et 12 secondes.

Jérémy Briand a été contraint à l’abandon.

Charles et Jérémy seront à nouveau en action dimanche prochain à l’occasion de la dernière Coupe du monde de la saison, à Santo-Domingo, en République-Dominicaine.

 

Tous les résultats: ici

Le triathlète québécois Edmond Roy a pris le 26e rang des Championnats du monde Xterra chez les professionnels qui se sont tenus à Maui dimanche dernier.

Roy a franchi le fil d’arrivée en un temps de 2 heures et 56 minutes.

L’athlète de Nicolet qui étudie en génie à l’Université de Montréal en était à sa première participation à ces mondiaux chez les élites, lui qui est âgé de seulement 20 ans.

La course a été remportée par le Sud-Africain Bradley Weiss chez les hommes et Flora Duffy chez les femmes.

Rappelons que plus tôt, cette année, Edmond avait gagné le XTERRA de Tremblant ainsi que celui de Bromont en plus de finir 4e de l’épreuve de Québec qui faisait partie du Xterra Pan Am Tour.

C’est une expérience formatrice pour l’athlète qui court également sur le circuit continental ITU.

Vous pouvez voir les résultats ici.

Près d’une cinquantaine de triathlète prenaient le départ de la Coupe du Monde féminine de triathlon à Miyazaki, une ville située sur l’île de Kyūshū, au Japon.

C’est la Japonaise Ai Ueda qui à remporter l’épreuve, avec un temps de 1 heure, 59 minutes et 32 secondes. Le podium a été complété par les Belges Claire Michel (1:59:39) et Valerie Barthelemy (2:00:09).

La Québécoise Amélie Kretz a réalisé une solide performance, livrant une excellente exécution dans les trois disciplines et terminant en 6e place (2:00:20). Il s’agit de son meilleur résultat en Coupe du Monde depuis 2016, alors que cette course lui permet de gagner d’importants points en vue de la sélection olympique de 2020.

“Ça été une bonne course. Je me suis bien positionné dans l’eau et en vélo c’était agressif alors je suis resté vers l’avant pour éviter d’être prise en arrière durant les virages. À la course à pied, les deux premiers tours étaient confortables, je me suis mise en position pour compétitionner pour le podium. Après 3 tours et demi sur 4 j’étais encore dans la game, mais les filles ont accéléré le dernier 500 m et je n’ai pas été capable de répondre” explique Kretz, jointe au Japon après sa course.

Elisabeth Boutin et Emy Legault participaient elles aussi à l’épreuve de la Coupe du Monde.

“[Ce fut une] grosse journée [pour moi] avec des conditions dont je ne suis pas familière, mais [je suis] bien contente d’avoir eu l’opportunité d’être sur la ligne de départ aujourd’hui. Je peux construire autour de cette course et continuer de travailler fort” confie Boutin, après sa course ou elle a terminé au 32e rang avec un temps de 2:07:17.

Emy Legault a complété l’épreuve en 2:09:09, en 38e place. “Pour ma part la course a été difficile et j’ai encore beaucoup de travail à faire pour être compétitive à ce niveau surtout sur la distance olympique. Je suis tout de même contente d’avoir pu exécuter certains points techniques comme il faut” a commenté la Québécoise à la suite de sa performance.

Samedi dernier, plus d’une trentaine d’entraîneurs se sont réunis au Complexe de l’Institut National du Sport du Québec (INS) afin de participer au Colloque annuel des entraîneurs.

À cette occasion, Triathlon Québec a présenté son nouveau programme d’initiation au triathlon « 1-2-TRI-GO! ». Ce programme est actuellement en phase d’essai et sera officiellement lancé à la suite du projet pilote.

6 conférences étaient proposées aux entraîneurs et traitaient de sujets variés.

Charles Castonguay, qui est préparateur physique pour les athlètes de haut niveau proposait une conférence sur la préparation physique dans un contexte de sports d’endurance.

Marie-Hélène Paquette, une spécialiste de préparation mentale qui a travaillé avec plusieurs athlètes de renoms, à donner plusieurs outils et pistes de solutions aux entraîneurs à propos de la gestion du stress chez les athlètes.

Le meilleur nageur canadien d’ultra longue distance de l’histoire, Xavier Desharnais présentait une conférence très attendue sur la nage en eau libre et l’importance de l’attitude positive lorsque les athlètes affrontent une situation difficile.

Finalement, Marc-André Duchesneau, qui est titulaire d’un doctorat en psychopédagogie et dont la thèse portait sur le développement des élèves athlètes participant au programme Sport-études, a abordé le rôle et les responsabilités des entraîneurs sportifs.

Ce colloque annuel aura permis aux entraîneurs de poursuivre leur formation tout en encourageant les échanges et le réseautage.

À la clé, ce sont les athlètes québécois de tous les niveaux qui bénéficieront de ce colloque et des nouvelles connaissances acquises par les entraîneurs.

Vous aimeriez devenir entraîneur de triathlon? Cliquez ici.

La Française Sandra Dodet a remporté l’épreuve de la Coupe du Monte ITU à Tongyeong, en Corée du Sud ce matin. Le podium était complété par la Japonaise Ai Ueda et la Belge Claire Michel.

Trois Québécoises prenaient le départ: Amélie Kretz, Elisabeth Boutin et Emy Legault.

Amélie Kretz a terminé au 13e rang avec un chronomètre total de 57 minutes et 52 secondes. Rejoint en Corée après sa course, l’athlète québécoise nous a livré ses impressions: “Nous étions environ 40 filles dans le premier groupe donc ça allait [se décider à la] course à pied. J’étais en positon pour me battre pour le top 5 avec 5 autres filles jusqu’au dernier 600 mètres. j’ai souffert un peu à la fin et j’ai perdu quelques places.”.

Elisabeth Boutin à terminé le parcours en 59 minutes et 10 secondes, bon pour la 31e place. Elle s’est dite contente du résultat face aux triathlètes de talents qui étaient présents. “[C’est] la première de 3 course pour moi alors [c’est] un bon début et ça va me permettre de continuer à m’améliorer!”.

Emy Legault qui a terminé 35e avec un temps de 59 minutes et 43 secondes à mentionner sur les réseaux sociaux qu’elle avait “oublié d’emporter, àTongyeong, ses jambes de coureur [NDLR: Traduction libre d’un commentaire en anglais]”.

Le prochain rendez-vous des trois triathlètes sera au Japon, la semaine prochaine, alors qu’elles s’élanceront lors de la Coupe du Monde ITU à Miyazaki

 

Tableau des résultats – Coupe du Monde ITU Tongyeong

PosPrénomNomPaysNumTempsNageT1VéloT2Course
Dos
1SandraDodet FRA900:57:1000:08:4100:00:3900:30:2900:00:2600:16:54
2AiUeda JPN600:57:1300:09:1600:00:3900:29:5300:00:2500:16:59
3ClaireMichel BEL300:57:1800:09:0400:00:4100:30:1000:00:2700:16:55
4SophieChase USA3700:57:3200:08:5900:00:4600:30:0400:00:3100:17:10
5NicolaSpirig SUI1700:57:3700:09:0500:00:4200:29:5800:00:2800:17:22
6AnnekeJenkins NZL5400:57:3800:09:0600:00:3600:30:0800:00:2400:17:23
7LuisaBaptista BRA700:57:4000:08:5000:00:3800:30:2500:00:2600:17:19
8PetraKurikova CZE1900:57:4200:09:0200:00:4500:30:0500:00:2500:17:23
9MarleneGomez-Islinger GER4200:57:4400:09:0200:00:4500:30:0100:00:3100:17:22
10ValerieBarthelemy BEL1500:57:4500:08:2800:00:4300:30:3500:00:2800:17:29
11NiinaKishimoto JPN2300:57:4800:08:5700:00:3900:30:1200:00:2900:17:29
12AlexandraRazarenova RUS1100:57:4900:09:0500:00:4400:30:0600:00:2900:17:23
13AmelieKretz CAN4400:57:5200:08:5500:00:4600:30:0600:00:2700:17:37
14MathildeGautier FRA5100:58:0500:09:0400:00:4400:30:0100:00:2900:17:45
15AnnaGodoy Contreras ESP1800:58:0700:08:4100:00:4200:30:2700:00:3000:17:44
16EmmaJeffcoat AUS1200:58:0700:08:3100:00:4000:30:3800:00:2500:17:52
17VerenaSteinhauser ITA500:58:0800:08:4400:00:3900:30:2300:00:2800:17:53
18HirakuFukuoka JPN2500:58:1200:09:0200:00:3900:30:0700:00:2600:17:56
19ZsanettBragmayer HUN2100:58:1700:08:2700:00:3800:30:4600:00:2400:17:59
20YukaSato JPN1600:58:1900:09:0100:00:4000:30:0500:00:3200:17:59
21Yun-JungJang KOR3300:58:2400:08:5500:00:4000:30:2100:00:2600:18:01
22MiriamCasillas García ESP800:58:2500:09:0000:00:4500:30:0300:00:2700:18:08
23KaidiKivioja EST3100:58:2500:09:2200:00:3900:29:4900:00:2600:18:06
24Kelly-AnnPerkins AUS1400:58:3200:08:3300:00:4900:30:2800:00:2600:18:13
25GillianSanders RSA2400:58:3700:08:5300:00:4700:30:1300:00:2700:18:14
26SarikaNakayama JPN4700:58:3700:08:4300:00:3800:30:3200:00:2600:18:16
27RominaBiagioli ARG2200:58:4400:08:4700:00:4500:30:1900:00:3400:18:18
28VittoriaLopes BRA100:58:4600:08:2600:00:4100:30:3800:00:2700:18:32
29EddaHannesdottir ISL3900:59:0300:08:5700:00:4800:30:0300:00:2800:18:45
30MelanieSantos POR2600:59:0700:08:4100:00:4200:30:2800:00:3200:18:42
31ElisabethBoutin CAN4600:59:1000:08:4900:00:4500:30:1600:00:2500:18:53
32VendulaFrintova CZE200:59:1800:08:5700:00:4100:30:1100:00:3400:18:54
33Ji YeonKim KOR3800:59:3500:09:0400:00:4000:30:0200:00:2200:19:25
34GyuriKim KOR4300:59:4000:09:0900:00:4200:30:0000:00:2800:19:19
35EmyLegault CAN4100:59:4300:09:0900:00:4100:30:0200:00:2700:19:22
36BaileeBrown HKG4500:59:4400:08:5500:00:4300:30:1300:00:2900:19:22
37SimoneAckermann RSA2000:59:5100:08:3600:00:4200:30:3600:00:2700:19:28
38LeslieAmat Alvarez CUB3000:59:5900:08:5300:00:4100:30:2100:00:3100:19:32
39GabrielaRibeiro POR5601:00:0900:08:3800:00:3900:30:3800:00:2600:19:46
40MacarenaSalazar CHI4801:00:1700:08:4600:00:4200:30:2500:00:2800:19:55
41LotteWilms NED5201:00:3100:09:1100:00:4500:29:5700:00:3100:20:05
42DominikaJamnicky CAN5301:00:3200:09:1900:00:4200:31:5700:00:2700:18:04
43JazHedgeland AUS1001:00:4900:09:1100:00:4300:32:0500:00:2600:18:22
44AdrianaBarraza MEX3201:01:2100:09:0700:00:4500:32:0800:00:3300:18:45
45RomanaGajdošová SVK3401:01:3000:09:0900:00:4100:32:1000:00:2800:19:00
46ChisatoNakajima JPN6101:01:3300:09:2100:00:4300:33:2400:00:2500:17:38
47SeverineBouchez BEL5001:01:3800:09:1700:00:4100:32:0100:00:2600:19:11
48MoiraMiranda ARG5701:01:5800:09:0100:00:4300:32:1700:00:2600:19:30
49SoljiOm KOR6001:02:0600:09:1200:00:4200:32:0700:00:2800:19:35
50BeatrizNeres BRA2801:02:1400:09:4000:00:4400:33:0500:00:2900:18:15
51HelenaCarvalho POR5501:02:4800:08:3000:00:4800:30:3100:00:2900:22:27
52HagarCohen Kalif ISR5901:03:4400:09:0800:00:4300:32:0800:00:2700:21:17
53ArinaShulgina ITU2701:04:2800:09:3800:00:4800:34:0400:00:3000:19:26
54Cha HeePyeon KOR5801:06:1500:09:3700:00:3900:35:3800:00:2800:19:51
55Jung WonLee KOR6201:08:5900:09:3900:00:4200:35:3400:00:2900:22:33
DNFYe JinPark KOR29DNF00:09:0700:00:4100:36:0600:00:3200:00:00
DNFCharlotteMcShane AUS35DNF00:09:0800:00:4200:32:0900:00:2600:00:00
DNFLinaVölker GER40DNF00:09:0700:00:4500:00:0000:00:0000:00:00
DNFHye RimJeong KOR49DNF00:09:1100:00:4400:00:0000:00:0000:00:00
LAPMi GyeongJeon KOR63LAP00:09:1700:00:4600:00:0000:00:0000:00:00

Alors que le Gala de Triathlon Québec se tiendra le 9 novembre prochain à Gatineau, la fédération est fière aujourd’hui de dévoiler le travail du comité de sélection et d’annoncer les finalistes dans les différentes catégories.  Merci à tous ceux et celles qui ont soumis des candidatures, rendant le travail de délibération du comité de sélection difficile.

N’oubliez surtout pas de vous procurer vos billets, afin d’assister au Gala, animé par l’humoriste et triathlète Maxim Martin et organisé en collaboration avec le Club Espoir Triathlon de Gatineau.

Athlète jeunesse féminin de l’année:

  • Frederique Danis (Triosisko Triathlon)
  • Léa Boucher (Tribut Triathlon)
  • Marika Couture (Club de triathlon Rouge et Or)
  • Shelby Lajeunesse (Tribut Triathlon)

Athlète jeunesse masculin de l’année:

  • Léandre Binette (Trivic)
  • Mathis Beaulieu (Club de triathlon Rouge et Or)
  • Nolan Turgeon (Trivic)
  • Samuel Beaulieu (Club Espoir triathlon Gatineau)

Athlète junior féminin de l’année:

  • Alexandrine Coursol (Club de triathlon Hippocampe)
  • Kamille Larocque (CAMO)
  • Noémie Beaulieu (Club Espoirs triathlon Gatineau)

Athlète junior masculin de l’année:

  • Filip Mainville (Trimégo)
  • Léo Roy (CAMO)
  • Pavlos Antoniades (Trimégo)

Athlète élite féminine de l’année:

  • Amélie Kretz (CAMO)
  • Elisabeth Boutin (CAMO)
  • Karol-Ann Roy

Athlète élite masculin de l’année:

  • Alexis Lepage (Club de triathlon Rouge et Or)
  • Charles Paquet (Club de triathlon Rouge et Or)
  • Jérémy Briand (McGill Triathlon Club)

Athlète professionnelle féminine de l’année:

  • Pamela-Ann Bachelder St-Pierre (Club de triathlon Rouge et Or)

Athlète professionnel masculin de l’année:

  • Antoine Jolicoeur-Desroches (Trimégo)
  • Christophe Busset (Capitale Triathlon)
  • Edmond Roy (CAMO)

Athlète groupe d’âge féminine de l’année:

  • Andrée-Anne Dumont
  • Catherine Vaillancourt
  • Myriam Michaud

Athlète groupe d’âge masculin de l’année:

  • Frédéric Roy
  • Ilrick Duhamel

Club développement de l’année:

  • Bionick Triathlon
  • Triathlon de Laval
  • Tri-O-Lacs

Club adulte de l’année:

  • Bionick Triathlon
  • Capitale Triathlon
  • Club Triathlon Rive-Sud

Entraîneur développement de l’année:

  • Dorothée Chouinard
  • Éric Deshaies
  • Félix Lévesque-Péro

Entraîneur excellence de l’année:

  • Cette année, le prix Triomphe pour l’entraîneur “excellence” ne sera pas remis. Aucun dossier de candidature complet n’a été acheminé.

Événement, niveau régional de l’année:

  • Triathlon de Québec à Ste-Foy
  • Triathlon Jean Coutu de St-Hubert
  • Xterra Tremblant

Événement, niveau provincial de l’année:

  • Triathlon Esprit de Montréal
  • Triathlon de Gatineau présenté par Première Générale
  • Triathlon Duchesnay
  • Xterra Bromont

Événement, niveau international de l’année:

  • Triathlon Mondial Groupe Copley de Montréal
  • Xterra Québec Pan Am Tour 2019

Triathlon Scolaire de l’année:

  • Triathlon Vision – École Vision Québec nord  (Mackenzie Stairs)
  • Triathlon scolaire Beauharnois-Salaberry – Commission scolaire Vallée des Tisserands et Commission scolaire New Frontiers (Pierre Carry)
  • Triathlon nordique des jeunes de la Virée Nordique de Charlevoix – Écoles de la commission scolaire de Charlevoix (Claude Miville)

Officiel-le de l’année:

  • Caroline Gélinas
  • Claude Boivin
  • Yan Therrien

Événement coup de cœur du public pour la saison 2019:

  • Triathlon des Défis du Parc National de la Mauricie
  • Triathlon de Sorel-Tracy
  • Triathlon Duchesnay

 

Le programme provincial de développement 2019-2020 a été lancé les 28-29 septembre dernier à Bromont à l’occasion d’un premier camp d’entraînement. S’adressant à une quarantaine d’athlètes de 14 à 18 ans (âge au 31 décembre 2019) provenant des quatre coins du Québec, ce projet s’inscrit dans le processus qui mène au programme l’Équipe du Québec et aux compétitions de plus grande envergure tels les championnats canadiens et les Jeux du Canada de 2021. Les athlètes et entraîneurs auront l’occasion de participer à divers camps et activités qui leur permettront d’enrichir leur connaissance et leur pratique courante en plus de se préparer aux étapes suivantes du développement de leurs athlètes.

Voici un petit retour sur le camp de Bromont.

Le samedi matin, les athlètes sont accueillis au centre national de Bromont et on se prépare pour une sortie à basse intensité sur la piste cyclable de l’Estriade. C’est l’occasion pour les athlètes de se délier les jambes et de converser tout en admirant les couleurs d’automne. De retour au centre, les athlètes se changent pour une séance de course à pied avec des intervalles. Le préparateur physique du projet, Charles Castonguay, explique l’échauffement avec plusieurs éducatifs et exercices d’activation et de coordination. L’entraîneure Kyla Rollinson prend la relève et dirige la séance qui comprend des efforts sur 1600 et 800 mètres avec comme consigne d’accélérer sur la dernière portion de l’effort. Après cette séance de qualité, les athlètes reviennent au centre pour dîner.

En après-midi, le groupe se séparent en deux. Charles Castonguay explique le premier programme de préparation physique de l’année, que les athlètes peuvent expérimentés. L’autre partie du groupe part rouler… sous la pluie, ce qui ne l’empêche pas de réaliser un bon travail technique de virages et de sillonage sous les instructions de Kyla. Après cette première journée chargée, c’est le temps de socialiser autour d’un souper spaghetti.

La journée du dimanche démarre avec un jogging léger de vingt minutes dans les sentiers avoisinants le centre. Puis, le groupe se sépare à nouveau pour les trois séances restantes du camp. Les athlètes ont l’occasion de faire du vélo de montagne et de travailler leur réflexe et leurs habiletés de pilotage. Ensuite, ils ont l’occasion de suivre un atelier d’initiation à la piste, une première pour la majorité. La conduite d’un vélo de piste est très différente en l’absence de freins et de changements de vitesse mais surtout, à cause de l’inclinaison du vélodrome qui peut être intimidante au début. Tous les athlètes réussissent et prennent goût à cette nouvelle discipline au fur et à mesure que la séance avance et que la confiance se gagne. Enfin, les athlètes réalisent une autre séance de préparation physique avec Charles avec les outils nécessaire pour intégrer le plan dans leur quotidien. C’est ainsi que se termine ce premier camp avec cette cohorte d’athlètes motivés.

Le prochain camp se tiendra à l’Institut national du sport les 18-19-20 octobre. Pour connaître plus de détails sur le projet, cliquez ici. Il est à noter que de nouveaux athlètes seront invités en cours d’année. La sélection des athlètes est basée sur plusieurs critères tels que les résultats des compétitions provinciales, les indicateurs de performances dans les trois disciplines, l’attitude, la progression et l’engagement des athlètes.

La Québécoise Noémie Beaulieu et le Britanno-colombien Aiden Longcroft-Harris ont été couronnés champions de la Série nationale de développement 2019 – une série de courses nationales lancée ce printemps par Triathlon Canada en collaboration avec les organismes provinciaux de sport.

Beaulieu, qui s’entraîne à Gatineau, au Québec, sous la direction de l’entraîneur Eric Deshaies, a été solide dans cette série de 14 épreuves. Son palmarès estival compte des victoires dans les épreuves individuelles et de relais à l’étape d’Edmonton de la série. L’athlète de 15 ans est également montée sur le podium à l’épreuve de la Super ligue de triathlon jeunesse à Ottawa en plus de terminer deuxième au triathlon de la Super ligue de triathlon jeunesse à Jersey.

Longcroft-Harris, de Victoria, a également connu une saison exceptionnelle, tant en sol canadien qu’à l’étranger. Entraîné par l’entraîneur provincial de Triathlon Colombie-Britannique, Kelly Guest, l’athlète de 20 ans a été le seul Canadien à terminer la course du Championnat du monde des moins de 23 ans à Lausanne, en Suisse. Il a également remporté le maillot bleu à la Super ligue de triathlon à Jersey. Cheminant à travers les programmes de Triathlon Colombie-Britannique, Longcroft-Harris a célébré son premier podium CAMTRI en carrière ce printemps au Mexique.

« Nous sommes très fiers du travail de tous les athlètes qui ont participé aux courses cet été, ainsi que de leurs entraîneurs, et du travail que les partenaires provinciaux ont accompli pour assurer le succès de la première année de cette série de courses unique », a déclaré Eugene Liang, directeur de haute performance de Triathlon Canada, qui a ajouté que la série aurait été impossible sans l’engagement bénévole des comités organisateurs et officiels locaux. « Notre plan est de continuer à faire évoluer cette série avec nos partenaires provinciaux dans le but de répondre aux exigences continues de la compétition afin que nos jeunes triathlètes canadiens soient préparés pour une longue et fructueuse carrière élite. »

La Québécoise Claudie Simard, qui a terminé deuxième au total des points, est la gagnante chez les moins de 23 ans. Les efforts de Beaulieu lui ont également valu les honneurs de la catégorie junior féminine.

Longcroft-Harris a également décroché le titre des moins de 23 ans. Un autre Québecois, William Nolet, a remporté le titre masculin junior après avoir terminé deuxième au classement général de la série masculine.

Le total global des points de la Série nationale de développement peut être consulté ici.

Visant à offrir plus d’occasions de courses régionales aux athlètes juniors et moins de 23 ans âgés de 16 à 23 ans qui font la transition vers la compétition ITU en évoluant sur la voie vers le podium de Triathlon Canada, la nouvelle série comportait 14 courses désignées provenant des séries provinciales existantes. La série de courses nationales a offert des occasions de courses régionales pour appuyer le développement des athlètes et des entraîneurs canadiens.

« Cette série de courses de développement a été un pas en avant décisif qui est nécessaire pour accroître le bassin de talents et pour optimiser le succès de la prochaine génération de triathlètes d’élite du Canada, » ajoute Liang. « L’expérience, le contact et les possibilités avantageuses d’entraînement et de course sont essentiels à la progression des athlètes de haut niveau. Grâce à l’appui de nos organismes provinciaux de sport, cette nouvelle série a comblé le vide et a servi d’outil de dépistage des talents pour notre programme national. »

La Série nationale de développement a été conçue pour familiariser les athlètes et les entraîneurs avec le système de l’ITU en y ajoutant une attribution de points semblable à celle de l’ITU, un classement semblable à celui de l’ITU et des formats de course et profils de parcours comme ceux de l’ITU. Elle fonctionne pour les catégories junior et des moins de 23 ans, telles que définies par les règles de l’ITU.

La série a été divisée en un système à quatre niveaux pour déterminer les points et les exigences des courses.

Source: Triathlon Canada

Nos représentants se sont démarqués ce matin à l’épreuve de la Super League à Jersey au Royaume-Uni.

En raison des conditions froides, pluvieuses et venteuses, l’épreuve a été écourtée pour un format natation-vélo-course-vélo-course.

Noémie Beaulieu a obtenu le meilleur résultat de la délégation en montant sur la deuxième marche du podium dans la catégorie jeunesse femme.

Chez les hommes juniors, Pavlos Antoniades, Filip Mainville et Nicolas Harvey ont rivalisé avec certains des meilleurs triathlètes européens en terminant respectivement 5e, 8e et 14e.

Chez les femmes juniors, Alexandrine Coursol réalise une belle 8e place tandis que Kamille Larocque a terminé au 19e rang. Léo Roy et Nicolas Bolouri ont quant à eux pris les 12 et 14e rangs à l’occasion de leurs première course internationale en carrière sur un autre continent.

Chez les professionnels, Claudie Simard devrait faire face à l’élite mondiale pour la première fois. Son parcours s’est arrêté à mi-chemin compte tenu de la règle qui exclut tout athlète qui est à plus de 90 secondes de la tête.

Les athlètes ressortent certainement grandis de cette expérience internationale avec plusieurs apprentissages à intégrer au programme d’entraînement et de développement, au cours des prochaines années.

Résultats complets

Triathlon Québec développe depuis quelques mois un programme de développement jeunesse. Le programme consiste en un répertoire d’habiletés classifiées en sept niveaux. Le programme vient sous forme de trousse avec des passeports et des récompenses pour les athlètes, un guide d’utilisation et des feuilles de travail pour les entraineurs. Avant de lancer le programme à travers la province, nous aimerions avoir l’avis de quelques utilisateurs de celui-ci. Nous lancerons donc le programme en projet pilote pour commencer. Nous sommes à la recherche de clubs qui voudraient participer au projet pilote d’une durée de 8 à 12 semaines. L’échéancier prévu est le suivant : projet pilote à l’automne 2019, collaboration Clubs-Triathlon Québec pour les ajustements à l’hiver 2020, lancement du programme final à l’échelle provinciale au printemps 2020.
Critères
  • Avoir un volet jeunesse (U5 à U11 et/ou sport-étude/concentration triathlon)
  • Avoir l’opportunité d’entrainer 1 à 4 des disciplines suivantes à l’automne 2019 : la natation, le vélo, la course et les transitions
  • Avoir au minimum 2 entrainements/semaine/groupe du projet pilote
  • Avoir l’opportunité de tester le programme sur un minimum de 8 athlètes
Les clubs sélectionnés doivent avoir le temps et l’intérêt pour s’impliquer suffisamment dans le projet (application du projet et commentaires à Triathlon Québec). Le mode de transmission des commentaires sur le programme sera partagé aux clubs sélectionnés.
Les clubs intéressés doivent signaler leur intérêt par courriel avant le 29 septembre 2019, 23h59. Les clubs qui soumettent leur intérêt confirment répondre à tous les critères ci-haut.
Votre contribution au développement du programme serait grandement appréciée.