La fédération sportive de Triathlon Québec est fière de présenter sa deuxième série de conférences virtuelles pour tous les amateurs de triathlon. Que vous soyez athlète, entraineur, préparateur physique/kinésiologue, officiel, administrateur ou simple curieux, vous êtes les bienvenus à participer.

Conférences (Durée : 1 heure)

OPTIMISATION DES ENTRAINEMENTS EN COURSE À PIED

Conférencier : DORYS LANGLOIS

Date : mercredi 28 octobre 2020 à 19h30

Résumé : Cette conférence abordera la planification pour un demi-marathon / marathon, les principes d’entrainement aux entrainements spécifiques non classiques, en passant par les déterminants de la performance, les différents profils de coureurs, les semaines types d’entrainement ainsi que les adaptations possibles au triathlon.

Dorys Langlois est un entraîneur réputé et spécialisé dans la course à pied possédant près de 30 ans d’expérience.Inspirant et motivant pour ses athlètes, il entraîne plus de 600 coureurs principalement au Québec mais aussi ailleurs au Canada et  à l’extérieur du pays en leur créant et personnalisant des programmes de course  à pied adaptés à leurs propres besoins.

Éducation et Certifications : Baccalauréat en Kinésiologie – Université de Sherbrooke, Certifié Entraîneur personnel – Société canadienne de Physiologie de l’exercice (SCPE), Certifié Entraîneur en athlétisme –  Programme national de certification des entraîneurs (PNCE), Certifié Entraîneur, Pose Method® of running, Certifié Super-Spécialiste – Clinique du Coureur, Certifié Naturopathe – Commission des Praticiens en Médecine Douce du Québec (CPMDQ), Formation en Réadaptation cardio respiratoire, Formation « Contract-Relax Stretching » – Kit Laughlin, Plus d’une centaine d’autres certifications et formations complétées. Pour plus de détails sur ses réalisation personnelles et professionnelles : http://www.doryslanglois.com/presentation

CYCLISME SUR ROUTE : ENTRAINEMENTS CYCLISTES HIVERNAUX POUR TRIATHLÈTES

Conférencier : YANNICK BÉDARD (Cible Performance)

Date : mercredi 4 novembre 2020 à 19h30

Résumé : Cette conférence abordera des notions sur la puissance à vélo afin de vous aider à mieux évaluer votre profil de triathlète et planifier vos séances d’entraînement hivernales sur votre base d’entraînement et/ou votre plate-forme virtuelle.

Passionné par la discipline du cyclisme sur route, Yannick Bédard est titulaire d’un baccalauréat et d’une maîtrise en kinésiologie. En plus de son expérience de cycliste au niveau provincial, national et international, il est également un entraîneur certifié Compétition-Développement Avancé du Programme National de Certification des Entraîneurs (PNCE).De plus, il possède une expérience d’entraîneur et de directeur sportif auprès d’équipes cyclistes avec lesquelles il travaille depuis plusieurs années en plus de certains projets avec l’équipe provinciale et nationale. Il est également formateur pour les entraîneurs du PNCE. Beaucoup d’expériences qui s’assemblent au fil des années afin de vous transmettre un maximum de connaissances.

Pour plus de détails : http://www.cibleperformance.com/index.htm

Au plaisir de vous compter parmi nous!

Inscriptions : 

    • Membre : 15,00$ + taxes et frais Paypal par conférence
  • Conférence Dorys Langlois : inscription
  • Conférence Yannick Bédard : inscription
  • Duo de conférences : inscription
    • Non-membre : 20,00$ + taxes et frais Paypal par conférence
  • Conférence Dorys Langlois : inscription
  • Conférence Yannick Bédard : inscription
  • Duo de conférences : inscription
La procédure de connexion à la conférence sera communiquée aux participants peu avant l’événement.
Note : Une conférence avec moins de 15 participants pourrait être annulée. En cas d’annulation, les participants seront avisés et remboursés.

Suite à l’annonce faite par la ministre Isabelle Charest aujourd’hui, Triathlon Québec annonce que les activités encadrées de triathlon seront suspendues à compter du 8 octobre dans les régions où le palier d’alerte est rouge. Cette situation sera réévaluée par les autorités gouvernementales après le 28 octobre en fonction de l’évolution épidémiologique. 

Vous trouverez ici le « Napperon COVID-19 » mis à jour avec les mesures des régions en zone rouge.

Napperon_zone_rouge

Les activités en zones oranges, jaunes et vertes peuvent se poursuivre selon les consignes de notre Guide de relance du triathlon en situation de pandémie.
Pour connaître le palier d’alerte de votre région carte des paliers d’alerte par région : carte des paliers d’alerte de Covid-19 par région.

Activités organisées non autorisées

À l’exception des programmes Sport-études et des concentrations en sport au secondaire, aucune activité organisée n’est permise pour toutes les activités physiques, sportives, de loisir ou de plein air.
Tout comme nous l’avons vécu au printemps dernier, le seul encadrement possible est un encadrement à distance. Par exemple, l’entraineur fourni le plan d’entrainement à distance et l’athlète fait son entrainement seul ou, l’entraineur offre un entrainement virtuel à des athlètes qui sont chacun dans leur maison. Pour les entrainement virtuels, veuillez respecter les recommandations établies par notre assureur en avril dernier (voir communiqué du 15 avril/ Mémo Assurances-Covid-19).

Sport-études, concentrations en sport, activités interscolaires et parascolaires

  • Aucune activité parascolaire ou interscolaire ne sont permises.
  • L’offre au sein des programmes Sport-études et de concentration sportive sont dispensés dans le cadre des services éducatifs de la formation générale des jeunes et sont maintenues selon les modalités suivantes :
    – Un seul groupe-classe stable autorisé;
    – Un groupe-stable supplémentaire peut être créé à la condition de maintenir une distanciation de deux mètres entre les élèves de groupes-classes stables différents, en tout temps et d’observer rigoureusement les règles sanitaires;
    – En pratique organisée ou en entraînement seulement, tout en respectant l’application stricte des mesures de distanciation et l’absence de contacts entre les personnes;
    – Le groupe en question peut donc se retrouver sur un même plateau, mais les exercices doivent se réaliser seul ou en dyade;
    – Les compétitions, les parties et les spectateurs sont interdits.

Programme Alliance Sport-Études

Ces athlètes ne peuvent continuer l’entrainement en personne.

Salles d’entrainement – préparation physique

Toutes les salles sont fermées, même pour les sports-études.

Note importante concernant le port du masque

Notez que la directive concernant le port du masque ou du couvre-visage a évoluée. Le port du masque ou du couvre-visage est maintenant obligatoire dans les lieux publics intérieurs, et ce, pour tous les paliers d’alerte, même une fois assis et à deux mètres de distance des autres personnes.

Sachant que les différents messages et les différentes règles peuvent porter à confusion, nous sommes à votre disposition pour répondre du mieux que l’on peut à toutes vos interrogations. Bien que ces nouvelles règles soient très restrictives, nous demandons à tous nos clubs, entraineurs et athlètes de les respecter rigoureusement. C’est notre devoir collectif de participer à l’effort afin d’affronter cette 2e vague. Si la situation devient trop lourde, nous vous rappelons que vous n’êtes pas seul et que l’équipe de Sport’aide est là pour vous écouter et vous supporter.

Exemples sous forme de questions/réponses

Est-ce que je peux faire du vélo ?

  • Oui. Seul ou avec des membres de votre famille. Vous ne pouvez toutefois pas faire une sortie avec votre club préféré.

Est-ce que mon club de triathlon peut offrir des cours en plein air ?

  • Non, aucune activité organisée n’est permise, même si c’est en plein air.

Est-ce que je peux aller nager à la piscine ?

  • Votre club ne peut tenir d’entraînements. Mais si votre piscine municipale est ouverte, vous pouvez aller faire des longueurs seul, ou si vous faites partie d’un groupe sport-études avec une classe-bulle bien définie, vous pouvez pratiquer votre sport dans le respect des consignes sanitaires.

Retrouvez toutes les informations dans la section Covid-19 de notre site internet.

Samedi avait lieu la vingt-cinquième édition du Trimemphré Magog. Si une vingt-cinquième édition a toujours une saveur particulière, celle-ci encore plus puisqu’il s’agissait du premier « vrai » triathlon de la saison. Comme depuis vingt-cinq ans maintenant, le comité organisateur a livré un événement remarquable et a permis de couronner plusieurs athlètes du titre de champion québécois.

Une première mise en application du guide d’organisation d’évènement en temps de pandémie couronnée de succès

Plus de 500 athlètes étaient donc attendus ce samedi matin sur les bords du lac Memphrémamog. Si le site de course ressemblait fortement aux années précédentes, plusieurs modifications ont été apportées conjointement par le comité organisateur et la Fédération afin de satisfaire aux exigences de la Santé Publique et pour respecter les mesures du guide d’organisation d’évènement en situation de pandémie. Ainsi, un travail formidable du comité organisateur permettait une circulation fluide des athlètes sur le site en limitant au maximum les potentiels contacts. En l’absence de la traditionnelle zone d’inscription et de marquage, chaque athlète se rendait directement en transition où il se voyait attribuer un emplacement sur lequel était déjà disposé son dossard et ses autocollants. Au niveau de la zone de transition, si sa taille demeurait inchangée, sa capacité se voyait réduite de moitié permettant de garder la distanciation sociale. Du côté du départ de nage, pas de départ de masse mais un départ individuel en format « rolling-start » au quinze secondes. Enfin, une fois la ligne franchie, chaque athlète se voyait remettre un masque qu’il devait garder le temps de quitter le site de compétition. Du côté du comité organisateur on se félicite de la mise en application de ce protocole : « On a aménagé tout le site pour respecter la distance de deux mètre. On a surement inventé de nouvelles façons de faire qui serviront dans le futur. On est prêt à partager notre savoir-faire avec d’autres organisateurs de courses. On est content d’avoir contribué à démontrer qu’on peut tenir un événement sportif, en toute sécurité, même en temps de pandémie. On espère que d’autres vont prendre le pari de le faire, même si ce n’est facile ni pour les organisateurs ni pour les participants ».

Noémie Beaulieu et Nicolas Harvey valident le travail effectué ces derniers mois

Sur le plan sportif, la journée commençait tambour battant avec en guise d’entrée les épreuves juniors et élites. Malgré les absences d’Amélie Kretz, Élisabeth Boutin, Emy Legault, Charles Paquet, Jérémie Briand et Pavlos Antionades retenus par une série de test pour Triathlon Canada, une liste de participants de très haut niveau se présentait pour succéder à Karol-Ann Roy et Thomas Windisch chez les élites et à Léo Roy et Kamille Larocque chez les juniors.
Du côté féminin, Noémie Beaulieu (01:05:22) domina outrageusement la course, reléguant la concurrence à presque deux minutes. L’athlète de Gatineau s’octroie donc le titre de championne québécoise junior devant Maïra Carreau (01:07:27) et Marika Couture (01:07:40). Elle nous confiait : “C’est toujours plaisant de compétitionner sur le circuit québécois ! Même si la course se déroulait dans un format auquel nous ne sommes pas vraiment habitués, c’était une bonne occasion de tester la forme après plusieurs mois. Merci au comité du Trimemphré pour l’organisation”. Du côté des Élite/U23, Kamille Larocque confirma sa bonne forme entrevue à l’aquathlon de Québec en août. Elle grimpait sur la plus haute marche du podium devant Claudie Simard et Gabrielle Bernatchez.
Chez les hommes, le duel attendu entre Nicolas Harvey et Thomas Bilodeau eut bel et bien lieu et tourna à l’avantage du plus jeune des deux athlètes du Rouge et Or. Ils étaient accompagnés par Edmond Roy en tête du classement général. Nicolas Harvey (00:58:13) s’adjugea donc le titre de champion québécois junior devant Léo Roy (00:59:02) et le local de l’étape Mickaël Simard (00:59:56). Très content de sa performance, il confiait que : « Les derniers mois ont été assez difficiles pour moi, mais cette course démontre mon niveau de forme actuel dans les trois sports. Merci à l’organisation du TriMemphré et à Triathlon Québec pour cette opportunité ». Thomas Billodeau (00:58:19) quant à lui se voyait décerner le titre de champion québécois Élite/U23 devant Edmond Roy (00:58:53) et Edouard Garneau (01:01:22). Pour lui il s’agissait de sa deuxième compétition de la saison, six mois après la première, dans un format qui lui convient parfaitement comme il le soulignait après sa course “Je suis vraiment content de ma course. Le format contre-la-montre/sans drafting était à mon avantage étant donné qu’une de mes forces est le vélo. J’ai été capable de me forger une avance assez confortable pour rester devant les autres à la course. L’organisation et les bénévoles ont vraiment fait un beau boulot pour nous permettre d’avoir du plaisir et d’ouvrir la machine, en toute sécurité”.

De belles luttes également chez les groupes d’âge

Après cette première épreuve de la journée, c’était autour des groupes d’âge de plonger dans ce premier triathlon de la saison. Bien qu’aucun titre n’était en jeu, l’épreuve donna lieu à de très jolies performances. Chez les femmes nous retrouvons sur les deux plus hautes marches du podium des nom bien connus sur le circuit de la Coupe Québec avec en première position Annie Gervais et en deuxième place Isabelle Gagnon. Rachel Quirion-Arguin les accompagnait sur la boite. Côté masculin, on retrouve l’ancien athlète de l’Équipe du Québec, Nicolas Proulx-Bégin au sommet du classement devant Guillaume Bélanger et Robin Tétrault qui faisait son grand retour à la compétition après avoir purgé une suspension suite à une erreur involontaire de médication.

La relève en action

Après un rapide changement de parcours, c’était finalement au tour des catégories U13 et U15 de conclure la journée en s’affrontant sur un format super-sprint (375m-10km-2,5km) pour les titres de champions québécois. Chez les U15 femme, Samantha Wood créa la surprise en s’imposant devant la grande favorite Shelby Lajeunesse. Emy Sarrazin complétait le podium. Chez les hommes, on retrouve Olivier Desjardins à la première place devant Samaël Fleury-Nadeau et Samuel Beaulieu. Enfin, c’était au tour des U13 de clôturer la journée. Chez les femmes, Sara Labrie remportait le titre devant Frédérique St-Pierre et Agathe Richard alors que chez les hommes Charles Leduc s’imposait devant Loic Poitras et Christopher Bastien.

Ainsi se concluait ce beau samedi de triathlon, encore une fois magnifiquement, et aussi courageusement, orchestré par René Pomerleau, Isabelle Creusot et toute l’équipe du Trimemphré.

*Les photos des podiums seront à retrouver sur notre page Facebook dès mardi.

Cette fin de semaine auront lieu à Magog les championnats Québécois pour les catégories Élite, Junior, U15 et U13 à l’occasion de la 25ème éditon du Trimemphré. Malgré des conditions de course inhabituelles et une saison tronquée, de chaudes luttes sont attendues à tous les étages !

En cette année particulière, c’est donc le Trimemphré qui remplace au pied levé le triathlon de Valleyfield en tant qu’hôte des Championnats Québécois. Malheureusement, dans les circonstances actuelles, aucun titre ne sera décerné chez les groupes d’âge cette année. Autre différence notable, pour la première fois les championnats québécois pour les catégories « jeunes » et élites se dérouleront sans sillonnage, Covid-19 oblige. En effet, afin de satisfaire aux exigences de la Santé Publique et à celles du guide d’organisation d’évènement en situation de pandémie, le départ se fera donc en format « rolling-start » au quinze secondes. Les catégories Élite et Junior ouvriront le bal sur format sprint alors que les U15 et U13 clôtureront la journée, sur un format super-sprint cette fois-ci, après l’épreuve des groupes d’âge. «Le format sans-sillonage avec départ individuel est très intéressant, car les athlètes vont dans une zone méconnue et cela fait ressortir des aspects tactiques et physiques différents précise l’entraîneur provincial Francis Sarrasin Larochelle. Ils devront gérer la difficulté de soutenir un effort soutenu et constant sur les trois sports dans un environnement solitaire. La gestion de la puissance à vélo sur ce parcours qui comporte du dénivelé sera primordiale pour optimiser les endroits où on peut gagner du temps, mais aussi  sans brûler trop de cartouches pour pouvoir bien courir.»

Catégorie élite/junior : qui pour succéder à Karol-Ann Roy et Thomas Windisch ?

En l’absence d’Amélie Kretz, Élisabeth Boutin, Emy Legault, Charles Paquet, Jérémie Briand et Pavlos Antionades sélectionnés par Triathlon Canada pour une série de tests, plusieurs athlètes de la relève feront donc figure de favoris. Chez les femmes, Kamille Larocque, gagnante de l’Aquathlon de Québec en août et Noémie Beaulieu, championne de la Série Grand Prix chez les juniors en 2019, seront les favorites. Il faudra également garder à l’oeil Claudie Simard (Rouge et Or) ainsi que Maïra Carreau (Hippocampes) et Marika Couture (Rouge et Or) qui tenteront de se mêler à la lutte pour le titre. Du coté des hommes, on surveillera particulièrement les athlètes du Rouge et Or, Thomas Bilodeau, Edouard Garneau et Nicolas Harvey, mais aussi les deux frère Roy, Edmond et Léo. Des athlètes comme Zed Roy et le favori local Michael Simard convoiteront aussi les places d’honneur.

Chez les U15, du côté féminin, Shelby Lajeunesse sera la principale favorite après avoir écrasé l’Aquathlon de Québec le mois passé. La jeune Samantha Wood de Tri-o-Lacs fera aussi partie des prétendante au podium. Chez les garçons, Victor Roy aura a coeur de faire aussi bien que lors de l’Aquathlon de Québec même si Samuel Beaulieu et Samaël-Fleury Nadeau mettrons tout en oeuvre pour le priver de la première place. Il faudra également surveiller de très prêt le jeune Léandre Binette de Trivic qui, après avoir tout gagner en U13 l’an passé, voudra se mêler à la lutte parmi les grands.

Chez les U13, l’évènement sera une belle occasion de découvrir la relève de demain. En effet, plusieurs en seront à leur première course dans cette catégorie. De ce fait, il est difficile d’identifier au préalable les athlètes à surveiller, mais certes nous aurons droit à d’agréables surprises et de belles découvertes.

L’incontournable Trimemphré Magog a été la motivation nécessaire à poursuivre l’entrainement pour grand nombre de triathlètes ces derniers mois. Au nom de la Fédération et de tous les participants, nous tenons à remercier et surtout féliciter le comité organisateur du triathlon. Il a fallu une bonne dose de courage pour organiser un si gros évènement dans une telle période d’incertitude. Le comité organisateur a su innover et redoubler d’efforts pour assurer la tenue de l’évènement dans les règles de l’art et dans le respect des protocoles sanitaires en vigueur. Merci et bonne course à tous!

Un camp de l’Équipe du Québec rassemblant vingt-cinq athlètes des catégories junior et élite s’est tenu du 9 au 11 juillet dernier dans la région de Québec. Ce projet, le premier à avoir lieu depuis la mi-mars, a permis aux athlètes de se retrouver après plusieurs mois sans activités d’équipe, un aspect bénéfique pour le moral et la motivation.

Sous la supervisions des entraîneurs Francis Sarrasin-Larochelle (Triathlon Québec), Pierre-Yves Gigou (Rouge et Or) et Nicolas Proulx-Bégin (Rouge et Or), les athlètes ont pu cumuler un bon volume d’entraînement et réaliser plusieurs séances de qualités. La variété des sites d’entraînement à leur disposition mais aussi des conditions météos difficiles avec de la chaleur intense puis du vent et des averses leurs ont permis de travailler différentes aptitudes et stimulus. Ces aspects ont amené des composantes intéressantes aux entraînements, alors que les athlètes ont dû s’adapter et remplir les objectifs malgré un contexte moins favorable qu’à l’accoutumé. Un paramètre qu’il est essentiel de maitriser pour bien figurer au plus haut niveau où ils se doivent d’être prêts à performer dans toutes sortes de conditions et de circonstances. 

L’entraîneur provincial Francis Sarrasin-Larochelle s’est dit réjoui du travail effectué pendant les trois jours. «Définitivement, les athlètes et leurs entraîneurs ont fait leurs devoirs pendant le confinement et la phase de reprise progressive des activités. Le niveau de forme est très bon et le taux de blessure est relativement faible. On a vu à travers les données de puissance à vélo et les observations sur le terrain que les athlètes sont en excellente condition physique. Je leur lève mon chapeau car les derniers mois étaient difficiles pour la motivation et l’encadrement».

 

Le programme du camp était le suivant :

Jeudi 9 juillet :

8h00 – 9h00 – Eau libre avec travail de fréquence et de rythme 750 mètres sur une série de 8 x 100 mètres

9h30 – 11h00 – Sortie aérobie facile de 45 kilomètres

15h30 – 17h00 – Séance de course incluant 4 à 6x800m @ rythme 10km ; 2x400m et 4x200m sur la piste @ rythme 3000m

Vendredi 10 juillet

8h00 – 9h00 – Eau libre avec travail de seuil en sous-groupe

9h30 -12h00 – Sortie de vélo de 80 kilomètres sur parcours avec côtes incluant un travail de seuil sur 2 x 10 kilomètres et une montée de 10-12 minutes

15h30 – 17h00 – Jogging de 6-8 kilomètre suivi d’une séance de yoga et de mobilité avec Charles Castonguay

Samedi 11 juillet

8h00 – 9h00 – Eau libre avec travail d’orientation dans les vagues sur une série progressive de 4 x 5-6 minutes

9h30 – 12h00 – Sortie de vélo en endurance de 75 kilomètres sur parcours vallonné

Femmes Hommes
Emy Legault Pavlos Antoniades
Claudie Simard Thomas Bilodeau
Ariane Lalancette Léo Roy
Kamille Larocque Nicolas Harvey
Alexandrine Coursol William Nolet
Élizabeth Lemieux Mathieu Benoît
Noémie Beaulieu Michael Simard
Maïra Carreau Nathan Grondin
Marie-Ange Hébert Benjamin St-Pierre
Clara Normand Loic Poulin Desjardins
Marika Couture Jérémy Lajoie
Shelby Lajeunesse Mathis Beaulieu
Sarah Hamel
Alexandra Morel
Raphaëlle Leblond

 

Le 6 mai 2020 se tenait le 15e “Gala femmes d’influence en sport au Québec” présenté par Égale Action. Celui-ci, préalablement prévu à l’hôtel Sheraton à Laval, s’est déroulé pour une première année en format virtuel. Lors de cet évènement, sept prix ont été décernés à des filles, des femmes et des organisations qui soutiennent et encouragent la participation et le leadership au féminin dans le sport, et c’est avec beaucoup de fierté que Triathlon Québec a remporté le prestigieux titre de l’Organisation sportive de l’année.

Ce prix récompense l’engagement exceptionnel d’une organisation sportive québécoises au cours de l’année 2019 pour le volet féminin de son sport. Triathlon Québec a su se démarquer grâce à ses initiatives, ses activités et ses résolutions favorisants l’accessibilité et l’équité dans le sport, l’emploi et l’administration. En 2019, la fédération de Triathlon Québec :

  • compte sur une femme comme présidente du conseil d’administration, Madame Sophie Yergeau;
  • est dirigée par un conseil d’administration, une équipe permanente et une équipe d’été entièrement paritaires. Félicitations particulières à Sophie Yergeau, Mélanie Bégin, et Caroline Gélinas au CA, Marie-Eve Sullivan, Marie-Josée Gauthier et Annick Gendron à l’équipe permanente, Marie-Claudel Jeanotte et Laurence Tarini à l’équipe d’été;
  • met en place une politique de développement durable incluant une politique d’embauche et de travail équitable;
  • compte un nombre grandissant de membres officielles, entraineures et athlètes;
  • porte une attention particulière au visuel des ses publications, ses programmes et son image de marque afin qu’il soit inclusif à tous les niveaux;
  • fait la promotion de plusieurs modules, ressources et outils pour favoriser la pratique du sport au féminin;
  • est hôte d’un premier championnat québécois de relais par équipe mixte (2 filles, 2 garçons) lors du triathlon de Valleyfield.

“C’est une grande fierté de remporter ce prix. Je voudrais remercier tous les intervenants qui rendent notre sport accessible, que ce soit notre équipe de travail, nos membres du conseil d’administration, nos clubs, nos entraineurs. C’est vraiment un travail d’équipe” a exprimé Marie-Eve Sullivan, directrice générale de la fédération depuis 2016 et représentante de celle-ci à l’évènement.

Bien que le prix soit décerné pour les actions de 2019, Triathlon Québec est fier d’encourager depuis de nombreuses années l’équité femme-homme, de reconnaître les compétences des femmes à part égale de celles des hommes, d’offrir une belle visibilité, d’influencer le changement, d’être un beau modèle pour la société et les autres organismes, et finalement de faire preuve d’engagement, d’inspiration et d’innovation engendrant un impact des plus positifs.

Félicitations à Baseball Québec et Water-polo Québec pour leur nomination dans la même catégorie, ainsi qu’à toutes les filles et femmes qui contribuent à faire évoluer le sport au féminin avec passion et acharnement à tous les jours. Félicitations également à Égale Action pour l’initiative et l’organisation de ce superbe gala virtuel.

Visionnez le gala ici et Consultez les détails de l’évènement ici

Consultez la boîte à outils de Égale Action ici

Triathlon Québec avait prévu lancer le programme 1-2-tri GO en avril 2020. Dans les circonstances actuelles, le lancement sera malheureusement repoussé à une date ultérieure. Tout de même, en cette période de confinement, voici une alternative d’entrainement intéressante qui représente bien le programme 1-2-tri GO. Il s’agit d’un plan d’entrainement sur quatre semaines (version word et pdf) que les jeunes athlètes (+/- U11 et U13) peuvent faire à la maison. Vous y trouverez des séances de course à pied, de vélo, de préparation physique, des ateliers (nutrition, mécanique, transition) et des défis variés. Le tout demeure très simple en général, c’est un plan de base, mais cela permettra aux athlètes de demeurer un minimum actif à la maison ou à proximité en toute sécurité. Notez qu’il existe plusieurs autres ressources d’entrainement sur le web présentement, notamment Le GRAND club de course.

Pour les athlètes en clubs, c’est un plan qui peut être complémentaire à votre entrainement de club déjà adapté pour la maison ou à proximité (si applicable). Vérifiez avec votre entraineur qu’il n’y a pas de conflit au niveau de la planification, du choix d’exercices ou du volume d’entrainement. Pour les athlètes indépendants ou qui n’ont pas de programme, c’est un plan que vous pouvez faire en entièreté sans problème.

Pour les parents, nous vous invitons à encourager vos enfants à bien suivre le programme. Nous vous demandons aussi de superviser les entrainements et, dans la mesure du possible, d’offrir votre aide et votre support au besoin.

Pour les entraineurs, nous vous invitons à partager le plan à vos athlètes et n’hésitez pas à ajouter ou à modifier des éléments au besoin. Nous vous encourageons aussi à ajouter un peu d’animation en demandant à vos athlètes de partager des vidéos (ou tout autre système de reconnaissance) pour prouver la réussite des défis au reste de votre équipe. Soyez créatifs en renforçant le sentiment d’appartenance à une équipe malgré la séparation. Finalement ce message a été envoyé aux athlètes U11-U13, mais vous êtes invités à le partager à vos athlètes plus vieux et/ou plus jeunes si vous le jugez pertinent.

Voici aussi un sondage volontaire sur le programme. N’hésitez pas à nous partager vos avis et commentaires.

Vous pouvez toujours consulter le plan d’avril ici :

https://www.triathlonquebec.org/covid-19-confinement-plan-dentrainement-jeunesse/

Vous pouvez toujours remplir le sondage d’avril ici :

https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSerAzMioPftqSK_GApJbsusxDsdnQRSr8Y4cj7GQtC19Cm01w/viewform?usp=pp_url

Triathlon virtuel jeunesse – 16 et 30 mai 2020

À l’image des épreuves de la série pour les adultes, nous sommes très heureux d’annoncer la tenue d’événements spécifiques pour les catégories U11, U13, U15 et Juniors! Peu importe votre niveau, votre âge ou vos objectifs, ces épreuves vous aideront à garder la motivation en vue des événements extérieurs qui viendront bientôt, nous l’espérons! Nous misons sur un concept où la participation est accessible, simple et inclusive tout en offrant la possibilité aux jeunes des quatre coins du Québec de se rassembler autour d’un défi commun. Ainsi donc, les athlètes peuvent compléter leur épreuve de vélo sur une base stationnaire connectée ou non sur une plate-forme virtuelle . Ils font ensuite la distance de course à pied à proximité de leur domicile sur un parcours sécuritaire qu’ils déterminent avant la journée de l’événement.

La première épreuve est ouverte aux athlètes U13, U15 et Juniors. La seconde épreuve est ouverte en plus aux athlètes U11.Vous désirez participer à la série mais n’êtes pas membre de la Fédération? Pas de problème, devenez-le dès maintenant!

Détails et inscription 

En cette période inhabituelle, l’adaptation est de mise. Nous sommes donc très heureux d’annoncer le lancement de la série de triathlons virtuels de Triathlon Québec présentée par Spark Sports Nutrition, qui permettra aux athlètes de partout au Québec de se mesurer les uns aux autres tout en étant accessible à tous!

Lire la suite et s’inscrire.

Initialement programmé pour avoir lieu dans la région de Québec, un premier camp virtuel s’est tenu le week-end dernier pour les athlètes du programme provincial de développement. En raison des circonstances attenantes à la COVID-19,  l’alternative de faire des entraînements à domicile en étant connectés via la plateforme de communication  Zoom a été choisi. Cette initiative a été couronnée de succès. 

En effet, plus de trente athlètes ont ainsi suivi les entraînements de Charles Castonguay en préparation physique et de Kyla Rollinson sur le vélo. Chaque matinée comportait deux séances dirigée sur zoom, une plateforme qui permet à tous de se voir en temps réel et de communiquer facilement lorsque les athlètes ont des questions.

En préparation physique, l’emphase a été mise sur le travail de force du haut du corps et le gainage. Sur le vélo, les athlètes ont réalisé des séries axées sur le développement de la puissance avec entre autre la réalisation  de test de puissance critique sur 5 minutes (CP5) et un contre-la-montre en équipe sur la plateforme Zwift. Les athlètes ont bien travaillé et se sont montrés très enthousiastes de cette nouvelle formule qui leur permet de passer du temps ensemble et de progresser tout en respectant les consignes de distanciation sociale. Considérant le succès de cette formule novatrice, Triathlon Québec organisera de nouvelles activités de ce type le 16 avril et la fin de semaine du 2 et 3 mai prochain.

Enfin, quelques mots sur l’implication de nos intervenants Charles et Kyla. Charles travaille auprès de ce groupe depuis l’automne ainsi qu’avec plusieurs athlètes de l’Équipe du Québec dans l’encadrement de séances, l’évaluation musculaire des athlètes ainsi qu’à l’élaboration de programmes de musculation, de renforcement et de mobilité. Kyla est l’entraîneure attitrée du projet de préparation en vue des Jeux du Canada de 2021 qui auront lieu à Niagara Falls. Depuis la saison dernière, elle suit cette cohorte d’athlètes sur une base mensuelle ainsi que lors de projets à l’extérieur comme le camp de Floride et les championnats canadiens de relais mixte qui ont eu lieu à Edmonton en juillet 2019. Son expérience auprès des athlètes de haut niveau et en développement est un atout de taille pour  l’évolution de ce groupe.

C’est avec beaucoup de fierté que Triathlon Québec annonce le retour de son projet flottes de vélos cette année.

Ce dernier consiste à fournir des flottes de vélos aux écoles en milieu défavorisé désirant intégrer un volet duathlon ou triathlon à leur programme d’éducation physique. Le matériel sera prêté sous cette condition les trois premières années et, si l’école désire poursuivre le programme, les vélos deviendront la propriété de l’école à partir de la quatrième année du programme. En fonction des besoins spécifiques de chaque école, cette flotte comprendra une dizaine de vélos avec les casques.

Fort de son succès, ce projet réalisé grâce au soutien financier de La Fondation des Canadiens pour l’Enfance nous a permis de remettre plus de 360 vélos depuis 2016.  À qui la chance d’en profiter pour cette 4e édition?

 

VIDÉO : https://www.youtube.com/watch?v=6DS-EVwk6wc

 

Qui peut soumettre une demande ?

Les écoles en milieu défavorisé peuvent soumettre une demande.

 

Comment soumettre une demande ?

Complétez et Envoyez le formulaire ci-bas complété à l’adresse suivante : agendron@triathlonquebec.org.

4e_edition_PROJET_FLOTTES_DE_VÉLOS_2020

 

Date limite pour soumettre votre demande :

1er juin 2020, 23h59