C’est avec beaucoup de fierté que Triathlon Québec annonce le retour de son projet Rouler vers la réussite cette année.

Ce dernier consiste à fournir des flottes de vélos aux écoles en milieu défavorisé désirant intégrer un volet duathlon ou triathlon à leur programme d’éducation physique. Le matériel sera prêté sous cette condition les trois premières années et, si l’école désire poursuivre le programme, les vélos deviendront la propriété de l’école à partir de la quatrième année du programme. En fonction des besoins spécifiques de chaque école, cette flotte comprendra une dizaine de vélos avec les casques.

Fort de son succès, c’est 460 vélos et casques qui ont été remis depuis 2016.  À qui la chance d’en profiter pour cette 5e édition?

 

Qui peut soumettre une demande ?

Les écoles en milieu défavorisé peuvent soumettre une demande.

 

Comment soumettre une demande ?

Complétez et Envoyez le formulaire ci-bas à l’adresse suivante : agendron@triathlonquebec.org .

rouler-vers-reussite-formulaire-candidature

 

Quels sont les critères de sélection ?

– L’indice de défavorisation

– La qualité du dossier de candidature

– L’intérêt à intégrer le duathlon/triathlon

– Les projets innovateurs

– La clientèle desservie

– Le nombre de personnes touchées

 

Date limite pour soumettre votre demande :

1er novembre 2021, 23h59

C’est avec grand plaisir que Triathlon Québec pourra offrir ses formations pour entraineurs entièrement en présentiel cet automne. En effet, trois formations complètes (théorie et pratique, sur deux jours) sont prévues pour ceux qui veulent débuter le processus de formation. Ces trois mêmes formations seront ouvertes aux entraineurs qui ont déjà complété la théorie en ligne sur un jour dans la dernière année, leur permettant ainsi de participer seulement à la deuxième journée (pratique) de la formation de leur choix (selon la clientèle cible de leur formation théorique). Nous rappelons que ces derniers entraineurs doivent compléter leur partie pratique avant le 31 mars 2022, sans quoi leur permission temporaire d’entraîner des athlètes ne sera plus valide.

Formation entraineur communautaire adulte – Montréal (INS)

L’entraineur communautaire adulte encadre les athlètes des catégories 16 ans et plus en leur enseignant les habiletés de base du triathlon et en les initiant à la compétition. L’entraineur communautaire met l’accent sur la participation sécuritaire, le développement technique-physiologique-tactique et le plaisir. Ce contexte est conçu pour les entraineurs d’athlètes qui sont au stade Vie active du DLTA.

OPTION 1 : 23-24 octobre : théorie + pratique : 150$ : max 10 participants

OPTION 2 : 24 octobre : pratique : 75$ (doit avoir fait la théorie en ligne adulte au préalable) : max 8 participants

Date limite : 19 octobre 2021, 23h59

Formation entraineur communautaire jeunesse – Québec (Cégep de Sainte-Foy le 23 octobre et PEPS UL le 24 octobre)

L’entraineur communautaire jeunesse encadre les athlètes des catégories Initiation 1 à U15 en leur enseignant les habiletés de base du triathlon et en les initiant à la compétition. L’entraineur communautaire met l’accent sur la participation sécuritaire, le développement technique-physiologique-tactique et le plaisir. Ce contexte est conçu pour les entraineurs d’athlètes qui sont aux stades Enfant actif, S’amuser grâce au sport et Expérimentation du DLTA.

OPTION 1 : 23-24 octobre : théorie + pratique : 150$ : max 10 participants

OPTION 2 : 24 octobre : pratique : 75$ (doit avoir fait la théorie en ligne jeunesse au préalable) : max 8 participants

Date limite : 19 octobre 2021, 23h59

Formation entraineur communautaire adulte – Québec (Cégep de Sainte-Foy le 6 novembre et PEPS UL le 7 novembre)

L’entraineur communautaire adulte encadre les athlètes des catégories 16 ans et plus en leur enseignant les habiletés de base du triathlon et en les initiant à la compétition. L’entraineur communautaire met l’accent sur la participation sécuritaire, le développement technique-physiologique-tactique et le plaisir. Ce contexte est conçu pour les entraineurs d’athlètes qui sont au stade Vie active du DLTA.

OPTION 1 : 6-7 novembre: théorie + pratique : 150$ : max 10 participants

OPTION 2 : 6 novembre : pratique : 75$ (doit avoir fait la théorie adulte en ligne au préalable) : max 8 participants

Date limite : 2 novembre 2021, 23h59

 

Voici un rappel des cheminements possibles :

  • Formation communautaire (théorique et pratique) en présentiel
    Sur 14-16 heures
    Coût : 150,00$
  • Formation communautaire (théorique) en ligne
    Sur 7-8 heures
    Coût : 75,00$
    +
    Formation communautaire (pratique) en présentiel
    Sur 7-8 heures
    Coût : 75,00$

Pour tous les détails concernant le processus de reconnaissance des entraineurs, cliquez  ICI

“Voici mon petit mot pour un coach exceptionnel, le seul, l’unique Georges Gay coach du club Élite triathlon ! Toujours le sourire, toujours positif, toujours attentif à ses athlètes. Georges et sa blonde Julie Vassivière ont eu un rêve, celui de créer un club qui propose à des athlètes de tous les niveaux et de tous les âges des entraînements dignes des élites. Ils ont travaillé jours et nuits, semaines et fin de semaines, en plus de leurs emplois respectifs, pour monter le club et mettre en place des programmes d’entraînement tant pour les jeunes que pour les adultes. Georges se tient à jour de toutes les avancées pour nous en faire profiter. Et c’est pas mal la nuit qu’il lit tous ces ouvrages ! Ils ont redoublé d’efforts pour continuer de faire vivre le club pendant la COVID, pour garder tout le monde motivé, pour trouver une autre manière de nous entraîner ensemble mais à distance. Le retour aux entraînements extérieurs nous a fait un bien fou. Il suffit de voir son sourire sur la photo ! Georges vibre pour le triathlon. Il n’y a pas meilleur ambassadeur que lui pour ce magnifique sport, surtout auprès des jeunes.  Ces jeunes, il y croit. Il travaille fort pour amener plus de jeunes à découvrir le triathlon, à mettre en place les programmes de Triathlon Québec adaptés selon les âges. Désormais, le triathlon est offert au Collège Ste-Anne à Lachine.  Je me doute que le triathlon jeunesse n’a pas le même budget que le hockey ou le soccer. Mais chose certaine, ils n’ont pas Georges Gay ! Chez nous, on s’entraîne en famille, parents et enfants. C’est un bel exemple de santé pour nos enfants, un lien entre nous et un moteur pour l’avenir.”

“Depuis que je le connais, il n’a jamais cessé de se former que ce soit en passant ses certifications de plus en plus avancées en triathlon, course, natation mais également en intégrant à ses programmes les dernières avancées en matière de performance, ou de nutrition. Mais cela n’est rien car ceux qui le côtoie savent que la magie réside non dans ses connaissances mais dans la personne qu’il est. Sur le bord du terrain, il paie de sa personne, beau temps mauvais temps pour nous montrer le bon mouvement, nous prodiguer des conseils ses judicieux, ou un mot d’encouragement avec sa bonne humeur communicative. Georges n’est pas seulement un entraineur de calibre mais c’est un des meilleurs ambassadeurs du triathlon, auprès des institutions, des écoles, de nos partenaires d’affaires. Il a une vision du sport qu’il partage avec une simplicité et une conviction qui vous donne envie de vous dépasser. Il est le genre d’entraineur qui inspire. En rejoignant Élite triathlon, j’étais seulement venu chercher un entraineur, et j’ai trouvé un homme inspirant et un ami à qui m’a accompagné dans tous mes défis d’athlètes. Alors, merci coach !”

“Georges est mon coach depuis que j’ai commencé le triathlon (2013). Nous avons évolué ensemble à travers trois clubs (les Rapides, Phoenix et Élites). Il est un coach d’exception, qui étudie, prends des cours, se renseigne et qui m’a permis d’améliorer ma technique à chaque année.  Il prend le temps de nous expliquer ce qu’il faut faire de plusieurs façons différentes : avec des exercices éducatifs, en observant ce que nous faisons ou en expliquant en classe. Même si nous sommes des amateurs et débutants, nous profitons de la science du sport de plus haut niveau. Il est aussi très généreux de son temps, très patient, un beau grand sourire, encourageant et consistent.”

“George Gay, merci pour tes enseignements et tes conseils simples et concis. Tu m’as permis de mieux composer avec la nage et de gagner en confiance. Merci pour ta présence, ta bonne humeur, pour ton sourire contagieux. Merci pour tout ce que vous mettez en place Julie et toi. Merci pour le volet “enfants” qui nous permet de bouger en famille. Merci aussi à toute ton équipe de coachs: Khalid, Julie, Tatiana, Alice, Rafaele. Merci de partager ta passion. Merci !”

“Georges Gay est mon coach depuis plus de 5 ans, je l’ai suivi à travers différents clubs et maintenant avec Élite Triathlon. Georges est un coach consciencieux qui s’assure de donner des entraînements basés sur la science et les études faites pour compléter ses nombreuses certifications. Ses entraînements hebdomadaires sont créés en fonction du temps de l’année, des courses à venir et du « pace » de chaque athlète. Nous faisons des tests pour les 3 disciplines tous les trimestres. J’ajouterais que Georges donne son temps à tous les athlètes indépendamment de l’âge. Il n’a pas de préférence pour un ou l’autre ! Il est toujours là pour nous, il écoute nos enjeux et il donne d’excellents conseils. Georges est un entraîneur exceptionnel rendant le triathlon accessible à tous. Personnellement, il m’a aidé à accéder à un niveau de performance que je n’aurais jamais pensé atteindre à 58 ans et ça me donne le goût de continuer !”

“Georges Gay, notre entraîneur, est toujours à l’écoute et nous donne toujours son 100% autant au niveau technique que pratique. L’ambiance du club est toujours au top grâce à lui tout comme les résultats de ses athlètes comme en atteste les comptes Sportstats des copains !”

“Georges est co-fondateur et entraîneur-chef du Club Élite triathlon qui évolue dans le secteur Verdun-Lasalle à Montréal depuis 2018. Entraîneur de triathlon niveau 3, il est un des rares entraineurs à suivre la formation du diplôme avancé en entraînement – À la poursuite de l’excellence. Sa philosophie repose sur la démocratisation du triathlon en offrant aux adeptes de tous âges et de tous niveaux des enseignements spécialisés qui pourraient s’appliquer aux plus grands athlètes de ce monde. Georges est un pédagogue exceptionnel, toujours très généreux en explications afin que ses athlètes puissent aussi gagner en savoir et comprendre la science derrière ses instructions.À ce jour, ses conseils ont porté fruits. À ma grande surprise, mes temps continuent de s’améliorer d’année en année. Georges a toute ma confiance. Son approche issue des dernières études pour couper dans le temps d’entraînement tout en optimisant les performances s’accorde parfaitement avec mon emploi du temps.Son leitmotive : En faire moins mais performer mieux en privilégiant la qualité sur la quantité ! Merci Georges ! Ta passion est visible dans ton beau sourire ! Ton engagement fait une différence dans la vie de bien des gens !”

“J’aimerais souligner le travail de mon entraineur Georges Gay, du club Élite Triathlon. Par sa patience, sa compétence et son amour pour le sport, il a su nous motiver et nous entrainer vers de nouveaux sommets de performance. Un énorme merci à ce grand coach pour son dévouement envers ses athlètes !”

“J’aimerais aujourd’hui reconnaître notre coach du club Élite triathlon ! Un homme tellement dévoué, engagé, innovant dans ses méthodes qui ont fait ses preuves sur notre groupe d’athlètes ! On l’aime tous beaucoup ! .Je connais Georges de puis longtemps maintenant, alors lorsqu’il a lancé son club de triathlon avec la promesse de s’entrainer moins et performer mieux, j’ai suivi. Promesse tenue – je n’ai jamais autant performé et aimé m’entraîner à tous les jours! Avec un beau groupe de passionnés, qui ont suivi Georges pratiquement depuis ses débuts et d’autres un peu plus tard, séduis par son programme. Tout le monde aime Georges le coach mais aussi, beaucoup beaucoup l’homme ! Beau temps mauvais temps, Georges est toujours là pour nous montrer le bon mouvement, nous prodiguer des conseils judicieux, ou un mot d’encouragement avec sa bonne humeur communicative. Il danse, il chante, il coach et partage sa joie de vivre contagieuse ! Georges n’est pas seulement un entraineur de calibre mais c’est un des meilleurs ambassadeurs du triathlon, auprès des institutions, des écoles, de nos partenaires d’affaires. Il a une vision du sport qu’il partage avec une simplicité et une conviction qui vous donne envie de vous dépasser. Malgré la pandémie, il a su s’adapter, faire preuve de résilience et nous a tous aider à continuer notre passion. Coach Georges, you rock !”

“Un petit mot sur coach Georges Gay d’Elite Triathlon ! Un amoureux du triathlon et surtout un amoureux du coaching pour tous les niveaux, du débutant à élite. Il est toujours là pour ses athlètes, répondre aux questions, encourager, expliquer les entraînements et suivre la progression de chacun.”

“Georges est un mordu de triathlon. Après avoir réalisé de grands exploits sportifs comme Ironman Nice et Mont-Tremblant, il a commencé à coacher plus sérieusement. Il dévore la littérature à ce sujet et termine sous peu son niveau 4 au DAE. Il est toujours à la recherche des nouveautés et des dernières recherches. Il les intègre à sa pratique et tous les athlètes en bénéficient. Sur le terrain, Georges a le regard vif: il peut corriger et donner de la rétroaction à tous et chacun. Il est toujours de bonne humeur et encourage tout le monde en leur donnant l’heure juste.Les athlètes qui lui ont donné leur confiance et qui ont suivi ses conseils et ses entraînements à la lettre, ont vu leur performance monter en flèche. Cet homme est un coach incroyable! Bonne semaine des entraîneurs !”

“Georges Gay est un passionné du triathlon et il nous partage son enthousiasme dès les premières minutes.Il est un coach attentionné qui s’occupe de tous ses athlètes comme si nous étions tous des élites. Il sait comment garder un esprit de groupe et de famille dans le club ! Il est toujours prêt à se former et acquérir des nouvelles connaissances pour pouvoir nous accompagner et nous guider dans le monde de triathlon.”

“Je connais Georges depuis longtemps maintenant, alors lorsqu’il a lancé son club de triathlon avec la promesse de « s’entrainer moins et performer mieux », j’ai fait partie des 1er à rejoindre les rangs de Élite triathlon. J’étais la recrue parfaite, professionnel, père de 2 enfants, amoureux du triathlon (mais encore plus de ma femme), c’était tout un défi pour Georges de faire vivre sa promesse.Promesse tenue jour 1, avec sa vision de la performance : accessible à tous, basée sur des indicateurs reconnus et des sessions d’entrainement le fun à faire. Il a même réussi le coup de force de me faire comprendre l’intérêt d’un programme de musculation.”

À l’image de son parcours pour arriver jusqu’à Tokyo, Amélie Kretz a su se dépasser et surmonter les obstacles pour prendre une incroyable 15ème place et signer la meilleure performance féminine de tous les Jeux olympiques pour une Canadienne. Flora Duffy est la nouvelle championne olympique de triathlon. L’athlète des Bermudes a remporté la médaille d’or avec un chrono de 1:55:36. Elle s’impose devant la Britannique Georgia Taylor-Brown (1:56:50) et l’américaine Katie Zaferes (1:57:03). 

Jusque dans sa course olympique, la triathlète de Sainte-Thérèse aura fait preuve d’une résilience sans pareil. Elle nous confiait ce matin : “J’avais hâte de courser, l’entraînement s’est vraiment bien passé dans les dernières semaines alors j’avais hâte de pouvoir exécuter une grosse course”. Après une natation compliquée de son propre aveu ” j’ai eu une mauvaise nage, je me suis retrouvée plus loin en vélo que j’aurais aimé. Le courant sur le côté gauche était vraiment intense, toutes les nageuses de gauche se sont fait avoir” et seulement 26e à la sortie de l’eau, Amélie Kretz s’est “battue jusqu’à la fin”. À l’attaque mais tout de même prudente à vélo sur une asphalte détrempée, elle remonta en 21ème position à la fin des huit tours à la faveur d’un excellent positionnement, très souvent bien placée dans la roue de la spécialiste Taylor Knibb. “J’ai fait ce que je pouvais en vélo pour remonter, mais les filles en avant étaient déjà parties”. Une bonne deuxième transition et la chasse pouvait commencer. Elle gagna finalement cinq place à la faveur du 8e temps sur ce 10 km (34:41). “J’avais de bonnes jambes de course aujourd’hui (hier ndrl), j’ai pu remonter quelques positions”. Elle termina finalement 15e, la meilleure performance canadienne de l’histoire des Jeux olympique. C’est une 15 place qui vaut beaucoup plus.”On veut toujours plus comme athlète, c’est sûr qu’en voyant que j’ai eu le 8e temps de course aujourd’hui je me dis que si j’avais eu la nage que je suis capable d’avoir habituellement, j’aurais pu vraiment bien faire. Mais avec le parcours des dernières années, et surtout des derniers mois, cette 15e position vaut beaucoup plus qu’une 15e place. Je tiens à remercier ma famille, mon coach Alex Sereno, mon équipe de soutien, Dominique et Stéphane et un gros merci à Triathlon Québec !”

Amélie Kretz sera de nouveau en action ce vendredi à 18h30 avec le relais mixte en compagnie de Joanna Brown, Tyler Mislawchuk et Matt Sharpe.

C’est le week-end dernier que s’est déroulé un camp de l’Équipe du Québec junior et développement à Montréal. Rassemblant une trentaine d’athlètes provenant de plusieurs clubs, le projet a été l’occasion de réaliser des séances d’entraînement spécifiques à l’approche des premières compétitions. Les entraînements se sont déroulés sur divers sites du Parc Jean Drapeau, tels que le complexe aquatique, le circuit Gilles-Villeneuve et la plage Jean-Doré.

Sous la supervision principale de Kyla Rolllinson, entraineure du club Tri-O-Lacs et de l’équipe canadienne qui ira aux Jeux de Tokyo, Dorothée Chouinard, elle aussi du club Tri-O-Lacs, et Francis Sarrasin Larochelle, entraineur provicial, les athlètes ont aussi pu bénéficier des conseils de l’entraîneur cycliste Chris Rozdilsky, du préparateur physique Charles Castonguay et de la consultante en préparation mentale Fanny Girardin lors de divers ateliers. Le projet a connu un franc succès et les athlètes sont repartis avec de nouvelles connaissances et une dose de motivation supplémentaire pour le dernier bloc de préparation avant le début des courses québécoises.

Voici un petit aperçu de la programmation de ces trois journées bien remplies.

Jeudi 1er juillet : 

14h15 – 15h45  : Entraînement de vélo

Sortie de incluant 3 x 10min avec progression vers rythme de course incluant des objectifs spécifiques de formations et d’échappées.

15h45 – 16h30 : Entraînement de course à pied en enchaînement

5 x 800 mètres  – Repos 200m jog – Progressif 1 à 3 puis 4 et 5 au rythme de compétition 5 kilomètres.
Bloc d’éducatifs avec Charles Castonguay

4 x 150 mètres pace 1500 mètres – Repos 1min.

16h45 – 18h00 : Atelier préparation mentale (gestion de stress) avec Fanny Girardin en rotation avec Atelier mobilité/yoga avec Charles Castonguay.

18h00 – 19h15 : Entraînement de natation en eau libre avec variations de rythme et de formation en divers sous-groupe.

Vendredi 2 juillet :

9h00 – 9h30 : Atelier de gainage et activation pré-natation avec Charles Castonguay

9h30 – 11h00 : Entraînement de natation en piscine 25m. Éducatifs techniques et travail de vitesse et de départ.

13h00 – 15h00 : Entraînement vélo technique (virages et pilotage) / habiletés de transitions / travail de peloton.

Samedi 3 juillet :

8h00 à 8h30 – Réchauffement de natation, vélo et course et préparation aux multi-enchaînements.

  • Enchaînement 1 (300 – 9km – 2km).
  • Enchaînement 2 en équipe de 3 (300 – 4,5km – 1km).
  • Enchaînement 3 relais par discipline.

Emy Legault, Amélie Kretz et Alexis Lepage étaient en action cette fin de semaine du côté de l’étape de Coupe du monde de triathlon de Lisbonne. Au programme, un relais mixte qualificatif pour les Jeux olympiques le vendredi puis des épreuves individuelles sur distance olympique le samedi et dimanche.

Vendredi – relais mixte par équipe

Les équipes qui montaient sur le podium de cette épreuve où les quatre relayeurs de chaque formation devaient enchaîner 300 mètres de natation, 7 kilomètres de vélo et 1,6 kilomètre de course à pied assuraient leur place pour les Jeux olympiques de Tokyo. Après l’annonce d’un relais remanié par Triathlon Canada, la première à être en action dans la capitale portugaise était donc l’athlète du club Tri-O-Lacs, Emy Legault. Positionnée en première relayeuse, la Québécoise était un peu en retard sur la tête de course à la sortie de la T1 mais elle réussit à combler son retard sur le vélo et rejoindre le peloton de tête. Même si elle perdit un peu de temps sur les favoris à la course à pied, le Canada était toujours dans le coup lorsqu’elle transmit le relais à Aiden Longcroft-Harris. Malheureusement, ce dernier a ensuite été pris derrière une chute à vélo tout juste avant la zone de transition qui anéantissait tout espoir de qualification olympique pour le relais canadien. Malgré cela, l’athlète de Rigaud en tirait du positif : “C’était une première expérience, car je n’avais jamais participé à une course de relais de ce niveau-là. Il m’en manque encore à la course à pied mais je suis contente de mon positionnement au niveau de la natation et du vélo. L’équipe a travaillé vraiment fort pour obtenir un bon résultat et je suis vraiment contente d’avoir prit le départ à leurs côtés”.

La Belgique a terminé au premier rang devant l’Italie et la Suisse obtenant par la même occasion leurs billet pour Tokyo cet été.

Samedi – épreuve individuelle masculine

Alexis Lepage était le seul québécois engagé sur cette étape lusitanienne qui marquait son grand retour à la compétition après plus d’un an. Comme il nous l’avait confié jeudi soir à l’occasion de notre live Facebook, son mandat était d’aider Tyler Mislawchuk durant la natation et le vélo pour qu’il demeure en bonne position et pour le mener vers une bonne performance. Malgré une excellente natation qui lui permit de sortir parmi les quinze premiers athlètes de l’eau, le Gatinois n’avait pas les jambes à vélo et décida de ne pas poursuivre son effort, comme il n’était plus en mesure de faire ce qu’on lui demandait d’accomplir. Tyler Mislawchuk a quant à lui été ralenti par une crevaison en vélo et s’est finalement classé 51e, tandis que Matthew Sharpe, en concurrence avec Alexis Lepage pour un billet pour Tokyo a décidé de se retirer tout juste avant la course à pied.
“Les chances que je me retrouve au sein de l’équipe olympique ont plutôt diminuées aujourd’hui (samedi), a admis Alexis Lepage. Il faut être assez humble pour reconnaître que Matt Sharpe a fait du bon boulot dans les dernières courses et que je n’ai pas été à la hauteur”.

Après sa victoire lors de la WTCS de Yokohama la semaine d’avant, le Norvégien Kristian Blummenfelt a une fois de plus été le plus rapide en affichant un temps de 1 h 42 min 33 s. Il a devancé le Suisse Max Studer (+8 secondes) et l’Espagnol Genis Grau (+22 secondes).

Dimanche – épreuve individuelle féminine

Pour cette épreuve, deux québécoises étaient donc au départ. Emy Legault, mais aussi Amélie Kretz, cette dernière se devant de performer afin de conserver ses chances de qualification olympique après la non qualification du relais. Avec une magnifique sixième place, le contrat fût donc rempli, lui permettant de bondir de douze échelons au classement mondial de qualification olympique. Après une bonne natation dans des conditions très difficiles, elle manqua de peu le premier peloton mais se retrouva dans un groupe de chasse en compagnie de la double médaillée olympique Nicola Spirig, une athlète redoutable sur le vélo. La bonne collaboration permit au groupe de rejoindre le peloton de tête avant la deuxième transition. Malgré une crampe en T2, l’athlète de Ste-Thérèse accéléra dans les deux premiers kilomètres de la course à pied pour combler son retard et a flirté avec la troisième place pendant environ cinq kilomètres. « J’avais brûlé trop de gaz et je n’avais plus les jambes pour répondre. Je me suis retrouvée en quatrième position et je me suis fait rattraper au quatrième tour. Je me suis accrochée du mieux que je pouvais dans les 500 derniers mètres, mais je n’avais pas les jambes pour aller avec les autres » confiait Amélie Kretz à Sportcom. Elle compléta finalement le parcours en 2 heures 9 secondes (+1 minute 4 secondes).
Sur le podium, Nicola Spirig, de la Suisse, a devancé l’Irlandaise Carolyn Hayes (+12 secondes) et l’Américaine Kirsten Kasper (+34 secondes). Emy Legault s’est quant à elle classée 37ème.
Amélie Kretz occupe désormais le 75e rang du classement de qualification olympique, ce qui place le Canada en bonne position pour décrocher un deuxième billet à l’épreuve féminine, qui comptera 55 participantes à Tokyo.

« C’est motivant et ça me donne confiance de voir qu’il reste de la place pour de meilleurs résultats. C’est un pas dans la bonne direction afin de pouvoir qualifier une deuxième place canadienne pour les femmes. C’est juste du positif aujourd’hui », a mentionné Amélie Kretz.

Les compétitons à venir pour les athlètes de l’Équipe du Québec 

Emy Legault sera à nouveau en action dès la semaine prochaine. Ce sera également le cas pour Charles Paquet et Jérémie Briand puisqu’il seront tous au départ de la Coupe du Monde d’Arzachena en Italie, une épreuve aux allures de WTCS. Ensuite, Amélie Kretz sera au départ de la WTSC de Leeds, une étape très importante dans sa quête olympique. Ensuite, elle s’envolera vers le Mexique pour la Coupe du monde de Huatulco où elle retrouvera Emy Legault ainsi qu’Alexis Lepage, Charles Paquet et Jérémie Briand. Ces compétions seront à suivre sur la plateforme TriathlonLIVE.

Du 5 au 9 mai dernier se sont déroulés les premiers tests de l’Équipe du Québec de la saison. Après plusieurs mois d’entraînement et avec le report des premières compétitions au Québec, l’occasion était idéale pour les athlètes d’évaluer leur niveau de forme. Au programme, un 750 mètres de natation, un contre-la-montre de vélo de 8 kilomètres sur route et un 3000 mètres de course sur piste. Une quarantaine d’athlètes des équipes du Québec Développement, Junior et Élite ont pris part aux différentes épreuves.

Les distances de natation et de course font partie à la fois des indicateurs de performances retenus par Triathlon Québec et Triathlon Canada dans certaines politiques de sélection. Afin de respecter les mesures sanitaires en vigueur, les tests se sont déroulés à deux endroits distincts, soit à Québec et Montréal. Les athlètes étaient divisés en plusieurs sous-groupes et les départs se sont faits de façon individuelle.

Natation

Évidemment, la fermeture des piscines dans certaines régions n’a pas permis à l’ensemble des athlètes de disputer cette épreuve. La réduction de l’accessibilité aux installations et aux entraîneurs a également eu un impact pour l’ensemble des athlètes. Malgré tout, d’excellentes performances ont été réalisées alors que six hommes ont nagé sous les 8min30 (1’08”/100m) et quatre femmes sous les 9min30 (1’14”/100m). Le champion provincial en titre dans la catégorie U15, Olivier Desjardins du Club Hippocampe, a été le plus rapide en 07’58”. Du côté féminin, Emy Legault a réussi un chrono de 09’02”. L’athlète du club Tri-o-Lacs s’envole d’ailleurs cette semaine en Europe pour une série de courses sur le circuit World Triathlon dont deux Coupes du Monde.

Vélo

À Québec comme à Montréal, les athlètes devaient parcourir deux boucles de quatre kilomètres sur des parcours plats et très similaires, offrant peu de difficulté technique, mais une exposition au vent significative. Cette distance a été choisie car elle se rapproche de celle que l’on retrouve dans le relais par équipe mixte. De plus, il arrive souvent que les relayeurs et relayeuses doivent fournir un effort individuel ou avec un nombre restreint d’athlètes. Être en mesure de développer une puissance élevée pour un effort d’une douzaine de minutes dans une position aérodynamique devient donc très important. À cette épreuve, c’est Michaël Simard (Memphrémagog) et Clara Normand (Tri-o-Lacs) qui ont été les plus rapides avec des moyennes respectives de 44,5 et 37,8 km/h pour 396 et 265 watts de puissance.

Course à pied

L’épreuve de 3000 mètres s’est déroulée sur des piste de 400 mètres extérieures afin d’assurer le plus de standardisation possible et les athlètes ont pu bénéficier de condition météo clémentes. Avec des départs individuel aux dix secondes, chaque coureur devait se concentrer sur son propre rythme et viser une constance au fil des sept tours et demi. Charles Paquet (Rouge et Or de l’Université Laval) a impressionné avec une meilleur marque personnelle de 8’13” (2’44/km), lui qui participera à une Coupe du monde en Italie dans deux semaines. Chez les femmes, Kamille Larocque a elle aussi signé un record personnel en 10’19” (3’26/km).

L’actualité du mois de mai pour les athlètes de l’Équipe du Québec 

Du côté des Élites, Amélie Kretz sera la première en action et ce, dès vendredi soir, puisqu’elle sera au départ de la WTCS de Yokohama au Japon. Auparavant, vous pourrez la retrouver en entrevue sur notre page Facebook ce jeudi à 19h30. Sa course sera à suivre en direct sur TriathlonLive vendredi dès 21h. On la retrouvera ensuite, tout comme Emy Legault et Alexis Lepage, au départ de la Coupe du Monde de Lisbonne. Les deux athlètes devraient également être alignés ensemble à l’occasion du relais.
Comme mentionné précédemment Emy Legault et Charles Paquet seront au départ de la Coupe du Monde d’Arzachena en Italie, tout comme Jérémie Briand.
Du côté des Junior/U23, nous travaillons présentement à l’organisation d’un camp pour la fin mai afin de palier au report des premières compétitions et de relancer la dynamique de groupe.

Au printemps 2020, les formations pour futurs entraineurs livrées par Triathlon Québec ont toutes été suspendues. Pour diverses raisons, tant administratives que organisationnelles, il était impossible de donner une formation reconnue et suffisamment complète en contexte non-présentiel. La partie pratique de la formation étant essentielle, Triathlon Québec ne pouvait tout simplement pas la contourner ou la remplacer. Par contre, c’est avec beaucoup de fierté que la fédération a créé à l’automne 2020 un processus de formation adapté aux conditions actuelles. Effectivement, Triathlon Québec livre donc depuis ce temps des formations théoriques en ligne pour les futurs entraineurs.

Habituellement, la formation en présentiel se déroule sur 14-16 heures, approximativement 7-8 heures pour la théorie et 7-8 heures pour la pratique. Dans le cadre de la formation en ligne, seule la matière théorique sera présentée et le tout se déroulera donc sur 7-8 heures seulement. Pour ce qui est de la partie pratique, elle se déroulera sur 8 autres heures quand les circonstances le permettront.

Le prochain évènement de formation communautaire (théorique) JEUNESSE en ligne est prévu :

  •  24-25 avril 2021, sur deux avant-midis (2x 3,5 heures), 8h30 à 12h00 :

Ouverture des inscriptions le 7 avril 2021

Fermeture des inscriptions le 21 avril 2021

INSCRIPTION

_____

Non-Disponible actuellement
Formation communautaire (théorique et pratique) en présentiel
Sur 14-16 heures
Coût : 150,00$

_____

Disponible
Formation communautaire (théorique) en ligne
Sur 7-8 heures
Coût : 75,00$
+
Non-disponible actuellement
Formation communautaire (pratique) en présentiel
Sur 7-8 heures
Coût : 75,00$

_____

 

Les entraineurs qui suivront la formation théorique pourront entamer le processus de reconnaissance des entraineurs même s’ils n’ont pas complété la formation en totalité. Ils seront jugés “en cours de formation” par Triathlon Québec, Triathlon Canada et l’Association Canadienne des Entraineurs, et bénéficieront des mêmes droits et privilèges que les autres entraineurs, sous condition qu’ils complètent la formation pratique lorsque celle-ci sera disponible. Les délais maximums pour compléter la formation pratique seront communiqués en temps et lieu.

Une formation d’officiel de niveau provincial sera offerte virtuellement le samedi 17 avril prochain de 9h à 16h30. La formation est gratuite et vous permettra d’être officiel sur des événements sanctionnés par la fédération lors des prochaines saisons de triathlon.

La formation aura lieu en ligne sur ZOOM.  En plus de participer à la sécurité et au développement du triathlon au Québec, les officiels TQ sont rémunérés pour leur travail. Le transport et les repas sont également remboursés lors des événements où ils ont été assignés.

Visitez la page Devenir officiel pour réserver votre place.

Écrivez à officiels@triathlonquebec.org pour obtenir des renseignements supplémentaires.

C’est grâce à l’implication de l’équipe dévouée d’officiels que Triathlon Québec peut, année après année, présenter des événements sécuritaires et de qualité partout à travers la province. Vous pouvez vous aussi faire une différence!

Informations pertinentes

  • Date : Samedi le 17 avril
  • Heure : 9h à 16h30
  • Lieu : ZOOM en ligne
  • Coût : Gratuit
  • Inscriptions : Devenir officiel

Triathlon Québec est heureuse de confirmer la nomination de ses équipes du Québec Élite, U23 et Junior pour la prochaine saison. Malgré une saison 2020 caractérisée par la quasi-absence de compétitions, l’accès souvent limité aux installations, aux entraîneurs et aux entraînements de groupe, les athlètes ont fait preuve d’une grande résilience dans la poursuite de leur préparation.

En plus des résultats au championnat provincial, les compétitions de 2019 et les tests de performance réalisés en 2020 ont été considérés dans le processus de sélection. La composition de l’Équipe du Québec développement, formée majoritairement d’athlètes de 15 à 17 ans sera annoncée au cours des prochains jours.

Une des priorités du programme de l’Équipe du Québec, particulièrement chez les Juniors et les U23, est de préparer les athlètes à performer au meilleur de leurs capacités lors des Championnats canadiens individuels et sur les courses continentales.  Pour la saison qui arrive, les événements de Montréal et de Long Beach à la mi-juillet feront partie des courses ciblées si le contexte est favorable. Des tests spécifiques, des camps d’entraînements et le début de la Série Grand Prix sont prévus au calendrier dans la phase de préparation.

À moyen terme, les objectifs du programme sont de favoriser le cheminement vers le circuit de compétitions internationales de niveau supérieur (course ETU, Coupe du Monde, Championnats du monde U23). En vue du processus de qualification pour les Jeux du Canada en 2022, des activités et compétitions seront planifiées pour développer la synergie et la compétitivité du groupe d’athlètes éligibles à une sélection.

Les athlètes sélectionnés bénéficient de plusieurs avantages notamment du support logistique et financier lors de camps d’entraînement et de compétition et des services médico-sportifs. De plus, ils seront habillés par notre nouveau partenaire, Bioracer Canada. Les vêtements portés par les athlètes seront disponibles sur notre boutique en ligne verra le jour dans les prochaines semaines.

Équipe du Québec Élite

Nom de l’athlète Entraîneur Nom de l’athlète Entraîneur
Amélie Kretz Alex Sereno Alexis Lepage Jono Hall
Élisabeth Boutin Frédéric Jardot Jérémy Briand Luc Morin
Emy Legault Kyla Rollinson Charles Paquet Pierre-Yves Gigou
Karol-Ann Roy Craig Taylor Edouard Garneau Pierre-Yves Gigou
Andréanne Brière-Dulude Marc-Antoine Christin Edmond Roy Caroline Martineau

Équipe du Québec U23

Nom de l’athlète Entraîneur Nom de l’athlète Entraîneur
Alexandrine Coursol Jean-Frédéric Fortin Pavlos Antoniades Alex Sereno
Claudelle Dumas Pierre-Yves Gigou Thomas Bilodeau Pierre-Yves Gigou
Kamille Larocque Caroline Martineau Nicolas Harvey Pierre-Yves Gigou
Élizabeth Lemieux Daniel Soucy Filip Mainville Pierre-Yves Gigou
Claudie Simard Pierre-Yves Gigou Edmond Roy Caroline Martineau
Zed Roy Frédéric Jardot
Michaël Simard Daniel Soucy

Équipe du Québec Junior

Nom de l’athlète Entraîneur Nom de l’athlète Entraîneur
Noémie Beaulieu Pierre-Yves Gigou Nicolas Bolouri Kyla Rollinson
Isla Britton Nathan Grondin Nicolas Proulx-Bégin
Maïra Carreau Jean-Frédéric Fortin Jérémy Lajoie Pierre-Yves Gigou
Marika Couture Nicolas Proulx-Bégin Alexandre Leblanc Éric Douville
Sarah Hamel André Breton William Nolet Pierre-Yves Gigou
Marie-Ange Hébert Jean-Frédéric Fortin Loic Poulin-Desjardins Nicolas Proulx-Bégin
Clara Normand Kyla Rollinson Benjamin St-Pierre Nicolas Proulx-Bégin
Léo Roy Alex Sereno