Amélie Kretz est membre de l’équipe nationale senior et en est à sa première saison à concourir sur la série mondiale de triathlon (WTS), soit le circuit de compétitions le plus relevé. Elle nous raconte sa dernière course où elle a pris une solide 13e position à son deuxième départ à vie en WTS.

Me voilà assise dans l’avion en direction du Canada après trois mois et demi en Australie. Mon séjour en Australie s’est fini sur une note positive la fin de semaine dernière à Gold Coast pour la troisième étape du circuit des championnats du monde (WTS)

11:06am, 11 Avril.

“À vos marques, beeeeeeeep”

La nage comprenait deux tours d’un parcours triangulaire avec un départ sur la plage. La température de l’eau était de 25 degrés donc la nage était sans wetsuit. J’ai eu un très bon départ et dès les premiers mètres, je me suis retrouvé à l’avant avec de l’eau claire. À la première bouée, j’étais toujours l’avant mais j’ai quand même dû être agressive pour conserver ma position. Le reste de la natation s’est bien déroulé, j’avais de bonnes sensations et je suis restée agressive aux bouée pour ne pas perdre les pieds des meneuses.

Je suis sortie de l’eau à l’arrière du premier groupe mais j’ai connu une très mauvaise T1, j’ai eu de la difficulté avec mon casque. Le parcours de vélo était  composé de 8 tours très techniques avec 16 virages et 3 virages de 180 degrés. En sortant de la transition, mes jambes étaient très mauvaises et j’ai dû chasser dans les premiers kms pour fermer l’écart par rapport aux meneuses. Après avoir fermer le ”gap”, je me suis accroché au groupe et j’ai essayé de récupérer. Mes jambes étaient vraiment fatiguées et je ne me sentais pas moi-même sur mon vélo, avec aucune puissance dans mes jambes. Au dernier 180 degrés du premier tour, deux filles sont tombées devant moi. J’ai donc du ralentir considérablement pour les contourner et ensuite contourner à nouveau une fille qui avait brisé sa chaine juste devant moi. Le temps d’éviter le chaos devant moi, les meneuses étaient déjà 100m devant.

goladcoast2

J’ai ensuite travaillé très fort pour essayer de revenir mais je n’ai jamais été capable de connecter avec le groupe devant. Je me suis donc fait rattrapé par le groupe de poursuivantes. Rendu au 2e tour, mes jambes sont revenues à la normal et j’ai commencé à me sentir moi-même sur le vélo. Nous avons bien travaillé jusqu’au 6e tour, mais malheureusement les filles ont perdu la motivation et nous avons commencé à perdre du temps sur le groupe de tête. Nous avons donc posé le vélo avec un retard d’une minute sur le groupes de tête de 8 filles.

À la sortie de T2, je savais que je pouvais rattraper quelques filles devant. J’ai toute suite établie mon propre rythme. Je suis encore en apprentissage sur comment courser un triathlon de distance olympique puisque je n’ai pas encore beaucoup d’expérience sur cette distance. Je pense que j’aurais pu pousser le dernier 5km un peu plus, car j’ai sentie, lorsque j’ai passé la ligne d’arrivée, que j’avais encore un peu d’énergie. J’ai terminé la course en 13e position, pas si mal pour ma première WTS complétée ! J’avais oublié à quel point un olympique faisait mal!

J’étais contente du résultat, il y a encore beaucoup de choses que je dois améliorer pour être encore plus forte, je sais que je peux faire mieux que ça.

Je suis maintenant de retour au Canada pour quelques semaines avant de repartir pour l’Espagne à la mi-mai. Ma prochaine course sera la WTS sprint de Londres en Grande-Bretagne.

goldcoast4

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *