Boissons énergisantes: des mises en garde pour les jeunes

Le triathlon est un sport en pleine expansion et il nous amène à faire plus d’activité physique, être en meilleure santé, à court, moyen et long terme. C’est une bonne nouvelle! Triathlon Québec contribue à ce mouvement positif en s’impliquant de plus en plus dans le triathlon chez les jeunes grâce, notamment, à son programme de triathlons scolaires Merrell. En 2013, 24 écoles et 10000 jeunes ont adhéré au mouvement.

Il faut néanmoins rester vigilent: tout comme le sur-entraînement annule les effets bénéfiques de l’activité physique, la consommation de boissons énergisantes a un effet négatif. Même si l’adulte “majeur et vacciné” reste responsable de ses actes et assumera tant bien que mal les conséquences de ses bonnes et mauvaises habitudes, nous nous devons de souligner les bons et les moins bons choix qui s’offrent à nous. Et cela devient encore plus important lorsque que cela concerne les jeunes.

Nous publions ici une mise en garde sur les boissons énergisantes. Que vous soyez parents, profs, entraîneurs, athlètes ou passionné de sport, prenez le temps de lire et relayer cette information auprès des jeunes qui vous entourent. Vous pouvez faire la différence au sein de votre entourage.

——————————————————————

L’Institut national de santé publique du Québec, dans une mise à jour de son TOPO Les boissons énergisantes : entre menace et banalisation, fait le tour des dernières données sur la consommation de ces boissons et renforcent les mises en garde qui devraient être observées.

Bien que les boissons énergisantes ne constituent pas un problème de santé publique, leur consommation est répandue et présente des risques pour la santé des jeunes Québécois.

Les boissons énergisantes sont consommées surtout par les adolescents, davantage par les garçons que par les filles. Chez les jeunes du secondaire, 1,5 % des élèves en consommeraient au moins une fois par jour et 17 % en consommeraient deux fois et plus par mois.

Selon les données actuelles sur la santé, la consommation des boissons énergisantes devrait être évitée ou limitée chez les jeunes, en raison de leur teneur élevée en caféine, en sucre et de leur taux d’acidité qui dépassent les normes admises pour ce groupe d’âge.

Ces boissons ne sont pas formulées pour répondre aux besoins liés à la pratique d’activité physique, comme il est parfois suggéré dans certaines publicités. Elles ne devraient pas être utilisées pour remplacer l’eau ou les boissons pour sportifs.

La combinaison avec l’alcool devrait être évitée, car elle augmente la quantité d’alcool consommé et atténue la sensation d’ébriété.

Maintenant réglementées en tant qu’aliments, les boissons énergisantes doivent avoir sur leur étiquette la mention « Teneur élevée en caféine ». Les jeunes devraient être davantage mis au courant de ces mises en garde. Elles ne devraient pas être vendues à côté des boissons sucrées dans les dépanneurs ou les machines distributrices.

Source du texte

Boissons énergisantes : prévenir et limiter la consommation chez les jeunes

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.