Par Francis Sarrasin Larochelle, Entraîneur Chef du Rouge et Or et membre du CA de Triathlon Québec

Cette année encore, le Championnat Canadien Juniors se tiendra à Kelowna tandis que du côté senior, il s’agira d’une Coupe Panaméricaine ITU. Pour les athlètes Québécois, il s’agit d’une compétition de très grande importance, voire le peak de l’année pour certain(e)s. Pour les juniors, elle déterminera le classement cumulatif de la série national junior en plus évidemment du titre de Champion(ne) national ! Pour les seniors, c’est une autre occasion de faire des points ITU et d’améliorer leur classement dans la hiérarchie mondiale afin de pouvoir participer à des Coupes du monde par la suite.

Rappellons d’abord les faits saillants de nos Québécois en 2011… Chez les garçons, Francis Lefebvre s’était fait couronner champion canadien tout juste devant Gabriel Legault qui avait terminé deuxième. Le manito-québécois Charles Brault avait quant à lui terminé 5e, alors que Philippe Tremblay, Charles Khazoom, Philippe Deschamps et Antoine Jolicoeur Desroches avait respectivement terminé 6e, 7e, 9e et 10e ce qui confirmait une domination du Québec sur la scène nationale junior. Chez les filles, le meilleur résultat avait été celui d’Amélie Kretz qui a pris le 6e rang tandis que Karol-Ann Roy avait terminé en 9e position. Chez les seniors, Yanik Leduc avait réalisé un très solide performance en terminant 9e de la Coupe Panaméricaine et 4e parmi les Canadiens. Du côté féminin, Mireille Rodrigue avait elle aussi terminé 9e et 5e chez les Canadiennes, une très belle course pour elle également. Voir résultats 2011 ici : https://www.appletriathlon.com/results-2011.php

Pour cette édition 2012, les attentes de nos athlètes seront tout aussi élevées, voire davantage. Du côté féminin, Amélie Kretz sera particulièrement à surveiller, elle qui connait une excellente saison et qui a remporté les trois premières manches de la Série Nationale Junior à Saskatoon, Magog et Ottawa. Elle a également pris le 5e rang des Championnat Panaméricains Juniors à Edmonton en dépit d’une chute à vélo. Emy Legault et Camille Delamarre, qui en sont à leur première saison chez les juniors, seront des prétendantes au podium, elles qui ont terminées déjà 3e à Ottawa et Magog respectivement. Karol-Ann Roy, Sarah Francoeur, Véronique Demers et Elisabeth Boutin complètent en force la délégation québécoise. Du côté masculin, une chaude lutte est à prévoir pour le titre national notamment entre Francis Lefebvre, Alexis Lepage et Tyler Mislawchuck qui ont chacun gagné une course de la série nationale cette saison. Deux autres Québécois, Gabriel Legault et Xavier Grenier Talavera, seront d’autres prétendants au podium. Parmi les autres athlètes québécois juniors, tous ont la possibilité de viser un top 10 puisque la grande majorité d’entre eux l’ont déjà fait cette saison. Jeremy Briand, Charles Khazoom, Charles Brault, Philippe Tremblay, Philippe Vezina, Antoine Jolicoeur-Desroches, Maxime Labarre, Simon Delisle sont tous des athlètes qui seront à surveiller samedi. La délégation québécoise junior affiche certainement sa plus grande profondeur depuis de nombreuses années.

Du côté senior, Mireille Rodrigue et Isabelle Rouleau seront les représentantes féminines tandis que Marc-Antoine Christin et Yanik Leduc prendront le départ chez les hommes. Le défi sera d’autant plus exigeants pour ces athlètes que les courses sont en après-midi et que la météo annonce des températures dans les 35 degrés. Le parcours coteux de vélo rajoutera aussi un challenge à ces athlètes qui seront à suivre dimanche !

Texte de Peggy Labonté plus bas.

Dimanche 12 aout avait lieu la 15ème édition du Triathlon de Verdun Desjardins sous une belle température avec près de 700 paticipants et une organisation bien huilée. En plus d’être un championnat provincial, avec une coupe du Québec pour le Triathlon Sprint, il y avait les épreuves U15 élites & U17 élites, le Triathlon Sprint, le Duathlon et les U15 & U13.

L’épreuve Triathlon Sprint permettait également aux athlètes de se qualifier pour les championnats du monde ITU 2013 qui se dérouleront à Londres (Royaume-Uni) à Hyde Parc sur le parcours des JO 2012. Pour plus d’informations : https://triathloncanada.com/fr/page.ch2?uid=20124.

Dès 8 heures, une belle foule est venue encourager les sportifs de tout âge et de tout niveau qui ont profité d’une matiné ensoleillé. Le départ s’est donné dans le fleuve Saint Laurent avec une température de 21 degrés (wetsuit non permis pour les élites).

—-

Texte de Peggy Labonté

Triathlon de Verdun, dimanche 12 août 2012

Alors que Météo Média annonçait une journée sous les nuages pour le Triathlon de Verdun, c’est le soleil qui s’est montré le bout du nez.  Dimanche le 12 août, 700 athlètes se sont déliés les jambes à la 15e édition du Triathlon de Verdun.

Ce triathlon a la particularité d’offrir la nage en piscine pour les plus jeunes ou les débutants, alors que les autres peuvent profiter de la nage en eau libre dans le fleuve St-Laurent.  Dans les éditions passées, le trajet de nage se résumait en une boucle de 750 mètres pour le triathlon sprint.  Par contre, cette année, les nageurs devaient faire 2 boucles, car le niveau de l’eau était trop bas pour partir du quai.  Selon les participants au sprint, il s’agissait d’un bon défi avec un niveau d’athlètes relevé.

Le segment vélo se passait sur le boulevard Lasalle.  Il fallait rester concentré puisqu’il y avait de l’action!   Les cyclistes devaient effectuer un certain nombre de boucles.  En duathlon et en triathlon sprint, par exemple, il fallait s’assurer de bien compter ses 5 tours.  L’odomètre est toujours de mise avec ce genre de parcours.
La partie course à pied sur la piste cyclable semble avoir été l’épreuve la plus appréciée de tous.  Le trajet était plat et rapide, les points d’eau étaient fréquents et les allers retours permettaient de se situer par rapport aux autres compétiteurs.  Ces 3 épreuves étaient couronnées  par un repas du Marché Tondreau, une remise des médailles et de nombreux prix de présence.  D’ailleurs, Cycle technique a offert 2 vélos au hasard parmi les participants.  Quelle générosité de la part de cette boutique vélo!
Voici quelques résultats du Triathlon de Verdun 2012 :

Coupe du Québec – Triathlon Sprint

PositionsHommesFemmes
1èreDavid TardifIsabelle Pelland
2eMatthieu HerbetCaroline St-Pierre
3eMarc LarocheJessica Murphy

 

Coupe du Québec – Duathlon Sprint

PositionsHommesFemmes
1èreJonathan TremblayMarie-Michèle Paré
2eFrédéric ChenardPeggy Labonté
3e François LefebvreSylvie Charest

 

U17 Élites

PositionsHommesFemmes
1èreXavier Grenier-TalaveraElisabeth Boutin
2eNicolas GilbertVeronique Demers
3eÉtienne BolducEmy Legault

 

U15 Élites

PositionsHommesFemmes
1èreTristan Lalumière-RobergeAnnie-Kim Labarre
2eLouis-Simon GuayLaurence Dumais
3eAlexandre GignacMarika Plourde-Couture

Pour plus de résultats et détails, visitez : www.sportstats.ca
Avant de conclure, l’organisation du Triathlon de Verdun a accompli un super travail lors de cette 15e édition.  Les épreuves se succédaient sans anicroche majeur,  la bonne humeur semblait contagieuse et même les enfants y ont trouvé leur compte.  Cette belle journée est sûrement due, en partie, au Club des Antilopes, Les Rapides, aux bénévoles et aux nombreux spectateurs qui ont donné volontiers sans compter.  Grâce à cet événement, plusieurs triathlètes se sont classés pour les Championnats du monde ITU (par groupe d’âge) qui auront lieu à Londres en septembre 2013.  Ces triathlètes auront le privilège de performer sur le même parcours des jeux olympiques d’été 2012.  Ils pourront s’imaginer dans la peau de grands champions comme Simon Whitfield ou Kathy Tremblay…
Pour conclure, félicitation à chaque participant du Triathlon de Verdun!  L’important n’est pas tant dans le résultat obtenu que dans le plaisir de s’être entraîné et dépassé pour atteindre un but.  Comme le disait si bien Confucius : « Tous les hommes pensent que le bonheur se trouve au sommet de la montagne, alors qu’il réside dans la façon de la gravir. »
Par Peggy Labonté
Site : www3.bell.net/pegpeg30

Nous avons eu droit à d’excellentes performances québécoises lors de la 3e manche de la Série Nationale Junior 2012 à Ottawa le 4 août dernier. Pour reprendre les mots du co-entraîneur chef de l’Équipe du Québec, Raymond Paris, c’est une domination québécoise totale au niveau junior à laquelle nous assistons. Et c’est aussi une année critique pour le développement de plusieurs de ces athlètes junior, car pour beaucoup c’est une année de transition vers le U23 et le senior: la préparation mentale et psychologique constitue une clef essentielle pour la poursuite du développement.

Voici le compte-rendu de course réalisé par Francis Sarrasin Larochelle, entraîneur-chef du club de triathlon Rouge et Or.

C’est samedi dernier que se déroulait la 3e manche de la Série Nationale Junior 2012 dans un très beau coin d’Ottawa. Avec une liste de départ déjà chargée à Magog deux semaines plus tôt, on s’attendait à un gros rendez-vous une fois de plus et… ce fut fidèle aux attentes. En effet, il y avait au départ 59 gars et 32 filles en plus d’une dizaine de concurrents seniors dans chacune des catégories pour le Championnat Provincial d’Ontario qui avait lieu simultanément.

Voici comment s’est déroulée la compétition pour nos athlètes québécois.

Gars
C’est sous le coup de 7 heures que le départ de la course des gars a été donné. Après un ”deep water start” des plus chaotiques, les 71 triathlètes ont bataillé durant les 750m de natation pour bien se positionner en vue de la portion vélo. Fidèle à ses habitudes, Alexis Lepage a eu un départ très rapide et a mené une bonne partie de la natation pour finalement sortir 2e de l’eau suivi de près par un bon contingent de Québécois incluant Gabriel Legault, Philippe Tremblay, Philippe Bédard, Antoine Jolicoeur-Desroches, Marc-Antoine Christin, Xavier Grenier-Talavera, Maxime Labarre et Francis Lefebvre. Avec quelques athlètes des autre provinces, ils ont pu former un peloton d’une quinzaine de cyclistes et travailler de manière à creuser l’écart sur le peloton de chasse dans lequel se trouvait un des favoris, Tristan Woodfine. L’écart ayant passé de 45 secondes à la mi-chemin du parcours vélo à 90 secondes au terme de celui-ci, le podium allait se jouer au sein de ce premier peloton lors de la portion course à pied. C’est d’ailleurs trois athlètes, soient Tyler Mislawchuk, Alexis Lepage et Francis Lefebvre qui ont creusé l’écart dès le premier kilomètre de course pour se faire une chaude lutte jusqu’aux tous derniers mètres de la course. À environ deux cent mètres de la ligne d’arrivée, Francis a amorcé son sprint final le premier, mais Alexis a réagi immédiatement, pour creuser un petit écart et pour finalement l’emporter devant le Manitobain Tyler Mislawchuk et Francis Lefebvre. Gabriel Legault et Xavier Grenier Talavera ont eux aussi connu une très belle course en prenant respectivement le 4e et 5e rang. Antoine Jolicoeur se hisse lui aussi dans le top 10 et termine en 8e position.

Filles
Une dizaines de minutes après celui des gars, le départ des filles s’est donné dans les eaux de Mooney’s bay. Tout comme les gars, les filles devaient parcourir 350m en ligne droite avant de contourner la premiere bouée, puis une deuxième une trentaine de mètres plus loin avant de revenir vers la sortie de l’eau. Ce parcours de type 180 degré n’a pas provoqué de sélection importante, mais ce sont deux pelotons d’environ 8 cyclistes séparés par une trentaine de secondes qui étaient aux commandes de la course. Dans le peloton de tête, on retrouvait notamment Amélie Kretz, sortie d’ailleurs première de l’eau, ainsi que Camille Delamarre et Emy Legault du côté québécois. Dans le peloton de chasse se trouvaient pour leur part Karol-Ann Roy, Isabelle Rouleau et Sarah Francoeur. La portion cycliste n’a pas donné lieu à de grands changements, mais l’écart entre les deux groupes s’est légèrement rétréci. Puis, dès les premiers mètres de la course à pied, Amélie Kretz et Sarah-Anne Brault se sont détachés des autres compétitrices et se sont livrées une bonne bataille jusqu’à 4,5km où Sarah-Anne a créé un petit écart sur Amélie et a su le conserver jusqu’à la fin. La Championne Canadienne senior en titre l’emporte donc une dizaine de secondes devant Amélie qui finit, quant à elle, première de la course junior et remporte sa troisième victoire consécutive dans la série nationale junior. Gabrielle Edwards de la Saskatchewan termine 2e et Emy Legault complète de belle façon le podium. Cinq autres québécoises ont également terminé dans le top 10 soit Karol-Ann Roy (5e), Camille Delamarre (6e), Elisabeth Boutin (7e), Sarah Francoeur (9e) et Magali Rochette (10e).

Ce fut donc une troisième manche de la série nationale junior riche en succès et la délégation québécoise sera certainement à surveiller lors des Championnats Canadiens juniors qui se dérouleront le 18 août prochian à Kelowna !

C”était mardi matin le 7 août qu’avait lieu l’épreuve masculine de Triathlon aux Jeux-Olympiques de Londres, à 11h30, heure locale, soit 6h30 du matin.

Revue de presse et résultats:

https://www.radio-canada.ca/sujet/olympiques-londres-2012/2012/08/07/004-mardi-hommes-triathlon.shtml

https://fr.london2012.com/fr/triathlon/event/men/phase=trm001100/index.html

https://fr.london2012.com/fr/triathlon/event/men/index.html?v=20120807-132041034

https://www.lequipe.fr/Triathlon/Actualites/A-brownlee-en-or-hauss-4e/304334

https://tvasports.ca/tvasports/athletisme/archives/2012/08/20120807-073751.html

https://www.radio-canada.ca/sujet/olympiques-londres-2012/2012/08/08/005-triathlon-fracture-whitfield.shtml

Tous les résultats sur le site officiel de Londres 2012.

https://fr.london2012.com/fr/triathlon/index.html

Jeux olympiques – Triathlon
Une course qui se termine dans les pleurs pour les Canadiennes

Londres, 4 août 2012 (Sportcom) – Rien n’a fonctionné pour les Canadiennes Kathy Tremblay et Paula Findlay, samedi, au triathlon des Jeux olympiques disputé à Hyde Park, dans le cœur de la capitale britannique. Tremblay été forcée à l’abandon à la suite d’une chute à vélo survenue au deuxième tour, tandis que Findlay (à 12 min 21s) a complété l’épreuve tant bien que mal, en finissant au 52e et dernier rang.

Dans un sprint d’anthologie, la Suisse Nicola Spirig (1h 59min 48s) a devancé la Suédoise Lisa Norden par seulement 2 centièmes de seconde. L’Australienne Erin Densham a suivi en troisième place 2 secondes plus tard.

Kathy Tremblay s’est fait montrer la porte de sortie par les officiels à cause du retard trop important. Sa chute a entraîné le bris de son dérailleur arrière qui frottait sur sa roue arrière. Après avoir fait une réparation de fortune, la Québécoise ne pouvait plus changer de vitesse, ce qui a anéanti ses chances de demeurer en course.

Immédiatement après la chute de l’athlète originaire de Gatineau, la Hongroise Zsofia Kovacs s’est elle aussi retrouvée sur le pavé après avoir glissé au même endroit.

« C’est quand même dur. Je n’étais pas venu ici pour tomber », a commenté Tremblay en ne pouvant retenir ses larmes. « À tous les virages (avant de chuter), je sentais que ma roue arrière dérapait. Il fallait continuer et j’ai poursuivi jusqu’à ce que les officiels me disent d’arrêter. Je n’ai pas abandonné. Je n’ai pas eu ce que je voulais, sauf que j’ai eu une année extraordinaire. Il n’y a rien qui n’arrive pour rien. Je garde la tête haute, car il n’y a rien d’humiliant là-dedans : je suis allée aux Jeux olympiques. »

Avant cet incident, l’athlète de 30 ans avait été la 50e à sortir de l’eau et n’avait pu s’accrocher au peloton principal. « Ça allait bien jusqu’à la première bouée et ensuite, je me suis fait caler par d’autres. Ensuite, je me suis retrouvée dans un gros peloton et j’ai dû en sortir. J’ai essayé de retrouver mon rythme, mais ça n’a pas fonctionné. »

Le grand point d’interrogation avant cette course était la Canadienne Paula Findlay, absente du circuit international depuis presque un an en raison d’une blessure à une hanche. Si la hanche de l’athlète d’Edmonton a tenu le coup, ce sont les jambes qui n’étaient pas là.

« Je ne me sentais pas bien et je n’avais rien dans les jambes. Après le premier tour de la course à pied, j’ai arrêté pour dire au médecin de l’équipe canadienne que je ne pouvais pas continuer », a expliqué Findley, qui a terminé l’épreuve en pleurs. « J’ai pensé à ma famille et amis présents ici ou qui se sont levés à 2 heures du matin pour regarder ma course à la maison et je ne pouvais pas abandonner, alors j’ai continué. »

En fin d’entrevue, Tremblay a annoncé qu’elle se mariera le 1er septembre prochain avec son conjoint de longue date, David-James Taché. L’athlète a également mentionné, sans trop entrer dans les détails, qu’elle aimerait poursuivre sa carrière sportive.

« Le triathlon, je pense que ce n’est pas encore fini! » a-t-elle conclu.

TQ – Le 3 août 2012 au matin à Londres, c’est un temps très humide, nuageux avec quelques éclaircies qui accueille les olympiennes triathloniennes. 16-17 degrés celcius.

Après l’épreuve de natation dans le lac de Hyde Park, Kathy Tremblay fait un temps de 19.50, et sort à un peu plus de 1mn30 des meneuses pour entamer l’épreuve de vélo. Dès le début du vélo, Kathy chute dans un virage. Le sol est humide, et ce virage est très glissant, en témoigne la chute de plusieurs autres au même endroit. Elle repart assez rapidement mais un bris mécanique la contraint à l’abandon, moins d’une heure après le départ.

Le rythme à vélo est très soutenu dans les deux premièrs pelotons, mais après avoir rattrapé le groupe de 5 meneuses, seules quelques-une poussent le rythme du groupe des 22 cyclistes. Le second peloton est à moins de deux minutes derrière et l’écart se maintient.

Le premier peloton aborde la transition 2 en formation groupée et enchaine à un rythme très soutenu la course à pieds. Rapidement, un groupe d’une dizaine de coureuses se détache, dans lequel se trouvent Jenkins, Spirigs, Bennett, Densham, Norden, Murua, Groff, Hewitt, Jackson,… Lucy Hall, l’anglaise, après avoir beaucoup donné au vélo et fortement contribué à maintenir un bon écart entre les pelotons 1 et 2 de vélo, est rapidement lâchée par les premières coureuses.

L’autre canadienne Paula Findlay, après une course de vélo qui a semblé difficile et où elle s’est retrouvée dans le dernier peloton à 5 minutes des meneuses, sort en dernière position du dernier groupe de cyclistes et craque assez rapidement à la course. Elle semble abandonner la course à 1.42, en larmes, mais reprend tout de même la course.

Près de dix coureuses sont en tête à la course, et en moins de dix minutes, le groupe s’étire et rapetisse, 9, 8, 7, 6 coureuses, sous le cadence élevée de l’australienne Densam. Hewitt est lâchée à 1h46, plus que 4 coureuses restent ensemble à près de 5 km de la ligne d’arrivée:

Jenkins (GB) craque à 1h56. En tête l’australienne Deshaum, qui donne le rythme depuis le début de la course à pieds. La suissesse Spirig pousse aussi la cadence en toute fin, c’est le sprint, l’américaine Groff est lâchée derrière 3 coureuses, et c’est la suissesse Spririg et la suédoise Norden qui franchissent la ligne d’arrivée côte à côte, et ce sera la photo finish qui les départagera. Dur à dire qui franchi la première à l’œil nu. C’est Spirig qui devient officiellement la nouvelle championne olympique, devant un cheveux de la suédoise Norden, et à deux secondes devant l’australienne Desham. L’anglaise Jenkins arrive en cinquième position derrière l’américaine Groff, quatrième.

Paula Findlay termine difficilement à une douzaine de minutes des premières. Elle est en larme. De la déception pour le Québec et le Canada, c’est certain, mais beaucoup de plaisir dans cette course relevée où, de course en course, il est toujours très difficile de prévoir les vainqueurs et où tout est possible.

Sébastien Gilbert-Corlay

 

Montréal, 25 juillet 2012 – À la mi-juin, la triathlonienne Kathy Tremblay a reçu la confirmation que sa candidature avait été retenue au sein de l’équipe canadienne qui sera aux Jeux olympiques de Londres. Avant même le coup de départ de l’épreuve féminine qui sera disputée le 4 août, la sélection de la Québécoise est déjà une victoire en soi.

En effet, tout n’a pas été rose au cours des quatre dernières années pour la vétéran de l’équipe canadienne. L’athlète de 30 ans a glissé dans les classements internationaux. Régulièrement dans le Top-10 , l’athlète se classait désormais dans le Top-30. Malgré cela, Tremblay n’a pas lancé la serviette est c’est par la grande porte qu’elle a mérité son billet pour la capitale britannique.

À la mi-avril, elle terminait huitième de l’étape de Sydney comptant la Série mondiale. Un Top-8 était nécessaire dans les trois premières épreuves de ce circuit pour répondre aux critères de sélection olympique. Après ces trois compétitions, Tremblay a été la seule Canadienne à réussir cet exploit, Paula Findlay étant déjà qualifiée d’office l’année précédente.

La preuve que ce résultat n’était pas un coup de chance, la semaine suivante, Tremblay remportait la Coupe du monde d’Ishigaki, au Japon.

« Ce sont dans ces moments où j’ai le plus appris dans ma carrière et il n’y a aucune de ces décisions que je regrette aujourd’hui, affirme la principale intéressée. C’est en passant à travers ça que je peux vivre pleinement les beaux moments et ça fait partie du cheminement. Il n’y a aucun athlète qui peut se rendre au haut niveau sans trébucher. Un gagnant, tu le remarques au nombre de fois où il se relève. J’ai été chanceuse, car j’ai été bien entourée. »

En parlant de son entourage, l’athlète fait notamment référence à son entraîneur Alex Sereno, qui est revenu superviser son travail à la fin de la saison dernière, lui qui l’avait épaulée au début de sa carrière internationale.

« C’est le fun de pouvoir boucler la boucle avec lui. Lorsque tu aimes ce que tu fais, ça te permet d’atteindre les plus hauts niveaux et de surmonter les obstacles. Je fais avant tout du triathlon parce que j’aime ça. Il faut s’avoir s’organiser et je gère le tout un peu comme une compagnie. Je suis entourée par une super équipe », poursuit-elle.

Bien dans son corps et dans sa tête

À défaut de se fixer des objectifs de classement, Kathy Tremblay a plutôt des objectifs de « sensations », notamment de revivre celles de ses courses de Sydney et Ishigaki.

« Je veux être capable de maîtriser tous les petits éléments. Si je fais ça, je vais courir tellement vite et j’atteindrai un objectif de performance. J’ai du talent et je dois tout mettre ensemble. Par contre, c’est moi qui dois le faire, car ça n’arrivera pas comme par magie. »

La Québécoise a mis de côté la quête incessante d’une médaille olympique pour la remplacer par quelque chose de plus durable : le bonheur.

« Une médaille, c’est quelque chose de matériel, alors je pense qu’il faut atteindre le bonheur à travers ce cheminement. Je vois ça comme une balance où il faut trouver un juste milieu. C’est ce qui est le défi et c’est ce que je vis en ce moment », précise celle qui s’entraîne en moyenne 25 heures par semaine au rythme de trois entraînements par jour.

Entre les entraînements de natation, vélo et de course à pied, l’athlète de Pincourt a ajouté des séances de Pilates, une discipline qu’elle pratique depuis deux ans.

« Ça m’apprend à être consciente de mon corps et c’est ensuite plus facile de reproduire des sensations. Je n’avais pas ça avant, alors ça m’a aussi beaucoup aidée. »

Kathy Tremblay quittera pour la capitale britannique à la fin du mois de juillet.

-30-

Informations :
Sébastien Gilbert-Corlay, Directeur technique/communications
sgilbert-corlay@www.triathlonquebec.org
514-252-3121

Rédigé par Sportcom pour Triathlon-Québec

Kathy Tremblay participera à ses 2 e Jeux Olympiques en carrière, cet été à Londres. Toute l’équipe de triathlon Québec tient à saluer ses performances sportives exceptionnelles.
Son succès est largement mérité. C’est en travaillant avec persévérance, ténacité et abnégation que Kathy a réussi à atteindre le niveau compétitif le plus élevé. Elle est un modèle et une source de fierté pour tous les triathlètes.
L’équipe de triathlon Québec est fière d’appuyer le développement et l’excellence dans le triathlon, et ce, de la petite école jusqu’au podium!
Félicitation Kathy!

Québec, 10 mai 2012 — M. Pierre Fitzgibbon, président et chef de la direction d’Atrium Innovations, a annoncé aujourd’hui un investissement de 90 000 $ sur une période de trois ans au sein de la Fondation de l’athlète d’excellence du Québec. Dans ce cadre l’entreprise en a également profité pour remettre 6 bourses de 4 000 $ à des étudiants-athlètes forts prometteurs durant une cérémonie tenue au siège social de la compagnie à Québec.

Chef de file de l’industrie des produits de santé naturels et leader dans le domaine de la santé nutritionnelle, Atrium Innovations se réjouit de ce nouveau partenariat avec la Fondation de l’athlète d’excellence : « Pour notre entreprise, ce mariage avec des étudiants-athlètes dont la santé est un atout essentiel pour performer sur les scènes nationales et internationales est tout-à-fait naturel. La santé, le leadership et l’excellence sont des valeurs communes que nous partageons avec les boursiers que nous parrainons. » a déclaré M. Pierre Fitzgibbon.

De son côté, le président de la Fondation M. Claude Chagnon se dit très heureux d’accueillir un nouveau commanditaire de la trempe d’Atriums Innovations : « Cette jeune et prospère entreprise québécoise connaît une belle croissance et nous sommes très heureux de pouvoir compter sur leur désir de redonner à la communauté en s’impliquant auprès de la relève sportive de chez nous. En investissant ce montant au sein de la Fondation, Atrium Innovations contribuera à faire une différence autant dans le parcours sportif qu’académique des étudiants-athlètes qu’elle appuie financièrement. »

Les six boursiers sont âgés entre 20 et 24 ans et ils étudient ou ont pour la plupart un projet d’après-carrière relié à la santé, voici leurs profils :

Élisabeth Albert / Patinage de vitesse courte piste et cyclisme sur route

25 avril 1992  – Québec – Catégorie Élite

  • Médaillée d’or au relais 3 000 m, de bronze au 1 000 m et au 500 m et 4e au super 1 500 m aux Jeux du Canada 2011 dans la catégorie U-19
  • Médaillée de bronze au 106 km au Championnat canadien 2011 de cyclisme sur route dans la catégorie U-23
  • Étudie en médecine à l’Université de Sherbrooke

 

Mélanie Blouin / Athlétisme – saut à la perche

14 juillet 1990 – Québec – Catégorie Élite

  • 8e aux Universiades 2011 disputée à Shenzhen en Chine
  • Étudie en nutrition à l’Université Laval

 

Manon Létourneau / Triathlon

23 mai 1987 – St-Nicolas – Catégorie Élite

  • 18e à la Coupe du monde d’Edmonton et 37e à la Coupe du Monde Tiszyvaros en Hongrie en 2011
  • Bachelière en kinésiologie, elle étudie présentement en génie civil à l’Université Laval

 

Rémi Pelletier-Roy / Cyclisme sur piste et sur route

4 juillet 1990 – Longueuil – Catégorie Élite

  • Médaillé d’or au sprint 500m au Challenge Sprint Canada 2011 disputé à Québec
  • Étudie en médecine à l’Université Laval

 

Frédérique T. Lambert / Racquetball

27 mars 1992 – Montréal – Catégorie Excellence

  • Médaillée d’argent en simple au Championnat panaméricain senior 2012 disputé à Temuco au Chili
  • Excellente étudiante (côte R de 34,793), elle étudie en sciences de la nature au Collège de Maisonneuve.

 

Antoine Valois-Fortier / Judo

13 mars 1990 – Montréal  – Catégorie Excellence

  • Médaillé d’argent à la Coupe du Monde 2012 d’Oberwart en Autriche
  • Étudie en sciences humaines au Cégep André-Laurendeau et étudiera en éducation physique et à la santé à l’UQAM en septembre 2012

 

À propos d’Atrium Innovations

Atrium Innovations Inc. est un leader mondialement reconnu dans la formulation, la fabrication et la commercialisation de produits de santé naturels scientifiquement éprouvés et cautionnés par les professionnels de la santé. La Société commercialise une vaste gamme de produits principalement auprès des professionnels de la santé et des magasins d’aliments naturels et spécialisés, en concentrant surtout ses efforts sur l’Amérique du Nord et l’Europe. Atrium se situe à la fine pointe de la science, de l’innovation et de l’éducation dans l’industrie des produits de santé naturels. Atrium compte plus de 1 100 employés et possède huit unités de production. Des renseignements supplémentaires concernant Atrium sont disponibles sur son site Internet à l’adresse www.atrium-innovations.com.

À propos de la Fondation de l’athlète d’excellence du Québec

La mission de la Fondation est de soutenir financièrement les étudiants-athlètes et de les appuyer dans leur poursuite de l’excellence en plus de contribuer à la promotion de modèles dans la société québécoise. La Fondation a distribué plus de 3,4 millions de dollars en bourses aux étudiants-athlètes au cours des cinq dernières années et distribuera en 2012 un minimum de 925 000 $. Visitez notre nouveau site web à faeq.com et aimez notre nouvelle page Facebook : FAEQ – Fondation de l’athlète d’excellence du Québec.

Sources :

Amélie Germain                                                  Annie Pelletier

Directrice des communications                  Directrice des communications

Atrium Innovations                                         Fondation de l’athlète d’excellence

418-652-1173 postes 330                             514-252-3171 poste 3538

ag@atrium-innovations.com                      annie.pelletier@faeq.com

 

(Photo : Manon Létourneau reçoit sa bourse de 4 000$ des mains M. Pierre Fitzgibbon (à droite), président et chef de la direction d’Atrium Innovations et de M. Mario Paradis (à gauche), vice-président et chef de la direction financière d’Atrium Innovations. (Crédit photo : NH Photographes).)

TORONTO — Les triathloniens et triathloniennes canadiens auront la chance de se mesurer contre les meilleurs athlètes au pays, en différentes catégories et à différents niveaux, dans le cadre d’une série de championnats nationaux à travers les différentes disciplines du sport.

Les dates suivantes viennent d’être annoncées par Triathlon Canada pour les Championnats Nationaux 2012:

Championnat national d’élite – Festival du Triathlon d’Edmonton – 8 juillet
(*En 2012, ce sera une épreuve à distance du sprint, limitée aux athlètes admissibles à concourir en circuit UIT)

Championnat national en catégories d’âges, disciplines olympique et sprint – Festival du Triathlon d’Edmonton – 8 juillet

Championnat national des moins de 23 ans (discipline olympique) – Coupe panaméricaine de Magog – 21 juillet

Championnat national de triathlon de longue distance – Magog, Québec – 22 juillet

Championnat national de duathlon en catégories d’âges – Festival du Triathlon de Toronto – 22 juillet

Championnat national junior, présenté par Teck – Apple Triathlon, Kelowna, C-B – 18 août
(*il y aura aussi une compétition de Coupe panaméricaine à Kelowna le 19 août)

Triathlon Canada est l’organisme directeur pour le sport du triathlon au pays, sport reconnu depuis 2000 comme épreuve olympique à médailles. Triathlon Canada se donne pour but d’appuyer, de cultiver, d’organiser et de développer le sport du triathlon et ses disciplines connexes au Canada. Pour en savoir plus sur Triathlon Canada, veuillez visiter le site Internet au www.triathloncanada.com.

*****

POUR EN SAVOIR PLUS :

Chris Dornan                                                 
Presse et relations publiques

Triathlon Canada

T: 281-703-4394