Les Québécois Alexis Lepage et Charles Paquet ont chacun terminé dans le top 10 de leurs épreuves respectives aujourd’hui aux championnats du monde tenus à Chicago. Lepage a pris le 8e rang dans la catégorie U23 alors que Paquet a terminé 9e, d’excellents résultats pour la relève québécoise.  Voici comment se sont déroulées les deux compétitions. 

La course U23

Fidèle à son habitude, Alexis Lepage a connu un très bon départ et s’est rapidement positionné en tête de peloton, une position qu’il a conservé tout au long de la portion de natation.  Deuxième à la sortie de l’eau, Lepage a bien essayé d’imposer le rythme avec quelques athlètes lors du premier tour de vélo, mais en vain. En effet, le regroupement s’est fait rapidement et une trentaine d’athlètes se sont retrouvés dans le peloton de tête avant qu’un autre petit groupe fasse la jonction dans l’avant-dernier tour de vélo. Plus de quarante athlètes ont ainsi filé ensemble jusqu’à l’approche de la deuxième transition. Également dans ce premier groupe, Xavier Grenier-Talavéra a bien fait sa part de travail au sein du peloton. Tout allait alors se jouer à la course à pied.

chicagobike

Un groupe de cinq athlètes incluant un Australien, deux Espagnols, un Britannique et un Américain s’est détaché dès le premier kilomètre de course à pied. Lepage s’est maintenu seul en sixième position pendant près de sept kilomètres avant qu’un groupe de poursuivants ne viennent le rattraper pour le dernier tour de course à pied. Le Canadien Russell Pennock a terminé en force pour finalement prendre la 6e position pendant que Lepage croisait la ligne d’arrivée au 8e rang. L’Australien Jacob Birtwhistle, médaillé d’argent aux Championnats du Monde junior 2014, l’a finalement emporté devant les Espagnols David Castro et Nan Oliveras.

«Le résultat est quand même très satisfaisant compte tenu de la taille du peloton en vélo. L’an passé j’étais 7e, mais disons que cette année le calibre était plus relevé», a commenté Lepage après sa course. «J’essayais toujours de rester dans les cinq premiers du peloton. Pour cette portion j’ai pris de bons relais et j’ai essayé de limiter mes efforts quand je pouvais pour la course à pied», a ajouté Lepage. «Je me suis mis un peu trop de pression en sortant deuxième de cette transition. Il y a avait un peloton de cinq coureurs à l’avant et j’ai couru seul pendant six kilomètres en sixième position. À l’avant-dernier tour, un groupe de huit ou dix personnes m’ont rattrapé», a-t-il analysé.

chicago

Victime de crampes et de douleurs au mollet, Grenier-Talavéra n’a malheureusement pu terminer l’épreuve.

«La course d’aujourd’hui a été assez décevante, car je n’ai pas pu la terminer en raison d’une probable élongation musculaire au mollet. Après une bonne natation où je suis sorti dans le groupe de tête, j’ai enchaîné rapidement vers le vélo. J’ai passé quelques tours à l’avant afin de tenter d’éviter le retour de certains coureurs très proches derrière. Mais le tout s’est regroupé et j’ai un peu coupé pour la partie restante des 40 kilomètres. Je suis entré en deuxième transition dans le top-5 et je suis parti en course à pied dans le top-10, mais dès le premier kilomètre, mon mollet me faisait souffrir. Après 5 kilomètres d’efforts, j’ai finalement décidé d’abandonner sous la recommandation de mon entraîneure », a expliqué l’athlète.

Tous les résultats sont disponibles ici.  Pour plus d’informations, vous pouvez lire le compte-rendu de trimes ici et le résumé d’ITU ici.

La course junior

Le scénario de l’épreuve a été pour le moins imprévisible alors que les autorités ont choisi d’annuler la portion de natation sous la menace d’un orage. Le départ de cette course modifiée en un duathlon (format de 5km de course – 20km de vélo – 2,5km de course) a finalement été donné 90 minutes plus tard que prévu. Dès le départ, on a pu assister à une course très agressive alors que plus de vingt athlètes, incluant le Québécois Charles Paquet, sont entrés presque simultanément dans la première transition et ce, sous la barre des quinze minutes. Un peloton d’une vingtaine d’athlètes s’est alors formé dans le premier tour de vélo, groupe qui s’est rétréci au fil des tours sous l’effet de quelques chutes et du rythme rapide imposé par les meilleurs cyclistes. Paquet a réussi à se maintenir habilement à l’avant du groupe, un avantage sur ce parcours technique rendu glissant par la pluie. Le dernier segment de course à pied de 2,5 kilomètres s’est couru à un rythme effréné et c’est finalement le Brésilien Manoel Messias qui a été le plus rapide, devançant de justesse l’Allemand Peer Sonksen et le Français Léo Bergère. Paquet a connu une bonne fin de course pour finalement terminer au neuvième rang, un excellent résultat pour le jeune athlète de 18 ans qui était à sa première participation aux championnats du monde juniors.

«Le rythme a été très rapide dès le début. En vélo, le parcours ne laissait pas répit et nous devions sans cesse travailler fort. J’ai également évité des chutes de justesse. La deuxième course a été elle aussi très difficile, mais je suis vraiment satisfait du résultat final.» a souligné Charles.

C’est donc une très bonne journée aux mondiaux pour les athlètes élites québécois. En terminant, Séverine Bouchez a défendu son titre de championne du monde sprint dans le groupe d’âge 20-24 ans. L’athlète a remporté l’épreuve haut la main, soit près de deux minutes devant la deuxième position. Elle sera à nouveau en action sur la distance olympique samedi.

Tous les résultats sont disponibles ici.  Pour plus d’informations, vous pouvez lire le compte-rendu de trimes ici et le résumé d’ITU ici.

charlesfanclub

Charles Paquet entouré de sa famille et ses entraîneurs

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *