Le 22 juin 2012, Triathlon Québec a franchit un cap symbolique : le plateau des 2000 membres a été atteint. Depuis quelques années, pour Triathlon Québec ainsi que pour le triathlon en général, c’est le même constat : la progression est forte et continue.

Être membre de la fédération sportive, en plus d’obtenir une multitude d’avantages sur les événements et dans les commerces, c’est une façon efficace de contribuer au développement du triathlon québécois et d’aider toutes les personnes qui s’y impliquent activement.

Afin de souligner l’augmentation croissante de notre nombre de membres, nous avons choisi de récompenser notre 2000e membre chez Triathlon Québec en lui offrant une combinaison hypothermique Xterra.

Nous vous présentons par la même occasion un court portrait de ce membre, Martin Saumure. Félicitations Martin!

—————————————————————————————————————————————————————-

Martin Saumure habite Châteauguay. Il est manager en sécurité informatique chez Domtar. Père de quatre enfants, il pratique le triathlon depuis sept ans. Il a touché à plusieurs distances : sprint, olympique et plus récemment cette année, au demi Ironman du Mont-Tremblant.

Martin Saumure sur son vélo

Martin Saumure sur son vélo

À 39 ans, il trouve le temps de s’entrainer une quinzaine d’heures par semaine : « J’adore le triathlon parce qu’on peut évoluer à notre rythme. Les gens dans le milieu sont tous sympathiques. Même s’ils n’ont pas le même objectif et les mêmes forces, il y a beaucoup d’entraide. Ça fait toujours de belles courses! », nous raconte-t-il.

La famille s’est aussi embarquée dans l’aventure «Triathlon» en participant à quelques épreuves cet été. Les enfants en sont très heureux, ce qui rend fier ce père qui prône la famille active. On risque de les voir encore sur le circuit pour de nombreuses années!

Bien qu’il aime les trois sports, sa bête noire est la course à pied : « Parce que c’est la fin et que c’est là que ça fait mal! », nous dit-il en riant.

Avant de compléter le demi Ironman du Mont-Tremblant cet été, Martin revenait de loin. Il a été blessé quatre années à un pied : « Je me disais que je ne ferai plus jamais de triathlon », se désolait-il. Finalement – et heureusement – les soins portés à sa blessure ont portés fruits. Elle est disparue, permettant à Martin d’ajouter l’épreuve à son palmarès sportif.

Maintenant, Martin n’a qu’un objectif en tête : conquérir la dernière distance, la plus mythique, celle du Ironman. Et ce sera chose faite en 2013, alors qu’il participera au Ironman du Mont-Tremblant. Il a même déjà commencé son programme d’entrainement depuis trois semaines…

Martin, en août prochain, You’ll be an Ironman!

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *