Articles

Une vingtaine d’athlètes de l’Équipe du Québec ont débuté l’année sous le soleil en prenant part à un camp d’entraînement à Deerfield Beach en Floride. Alors qu’ils sont maintenant de retour dans le froid québecois, c’est l’occasion de dresser le bilan de ce premier rassemblement de la saison.

L’entraîneur-provincial, Francis Sarrasin Larochelle, ainsi que les entraîneurs de clubs Alex Sereno (CAMO), Pierre-Yves Gigou (Rouge et Or) et Jean-Frédéric Fortin (Hippocampe) ont assuré l’encadrement durant ces deux semaines de camp. Contrairement à l’an passé, aucune blessure n’était à déplorer chez les athlètes en ce début de saison ce qui a permis d’effectuer le travail comme prévu, sans adaptation des entrainements. Au vu du bon niveau de forme générale, les coachs ont choisi de mettre l’accent  sur la charge d’entrainement puisque les athlètes ont accompli un bon volume dans les trois disciplines à raison de trois entraînements par jour ainsi que des séances de préparation physique. Ce travail vient compléter la préparation réalisée depuis l’automne en plus d’être nécessaire avant d’entamer les prochains cycles d’entraînement qui gagneront en intensité au fur et à mesure que la saison de compétitions approche.

Une journée type du camp pouvait se décrire comme suit :

7h00 – Lever des athlètes et déjeuner

8h00 – Course en sous-groupe à basse intensité de 30 à 60 minutes

9h30 – Départ pour la piscine

10h00 – Séance de natation pour un total moyen de 5000 mètres avec une série mettant l’emphase sur diverses qualités en fonction des jours (endurance, vitesse, puissance aérobie maximale) et une portion plus technique

12h00 – retour aux maisons, repos et dîner

15h00 – Départ pour une sortie de vélo de 2h00 à 3h00 en sous-groupe incluant du travail de peloton à basse ou moyenne intensité le long de l’Océan Atlantique

18h30 – Souper et repos

Sur une base hebdomadaire les athlètes ont donc nagé en moyenne 25-30km, pédalé 300-350 km et couru 45-55km.

Ce premier camp de l’année était également l’occasion d’intégrer les nouveaux éléments à l’équipe. En effet, deux athlètes, dont Noémie Beaulieu,  vivaient leur première expérience avec l’équipe du Québec : “Mon premier camp avec l’équipe du Québec a vraiment été au-delà de mes attentes. J’ai reçu beaucoup de conseils techniques qui me seront très utiles et j’ai appris a connaitre de très belles personnes. Ce camp m’a permis de commencer l’année du bon pied et de couler des bases solides pour la saison 2020! Merci a triathlon Québec pour l’organisation”. Un avis également partagé par l’entraineur provincial, Francis Sarrasin Larochelle : “C’est la première fois que nous organisons un projet au début janvier et je suis très satisfait de cette nouvelle formule. L’an dernier, nous avions eu des performances modestes en mars et plusieurs (trop) de blessures en avril, attribuables en partie à une base d’entraînement insuffisante. J’ai confiance que ce camp sera bénéfique à la fois pour la santé et le niveau de forme général des athlètes et pour des performances intéressantes dès le début de saison”.

Le défi pour les athlètes est maintenant de réaliser des cycles d’entraînement plus intensifs tout en maintenant  les bonnes habitudes d’entraînement et d’hygiène de vie dans un contexte rythmé par le quotidien travail, école… Or, comme chacun le sait, l’excellence réside dans ces petits détails. L’objectif est donc de garder le cap pour la suite de la saison qui débutera dès le mois de mars à l’occasion de courses continentales de Clermont et Sarasota en Floride.

Membres de l’équipe du Québec présents lors du camp :

FemmesHommes
Amélie Kretz (CAMO)Charles Paquet (Rouge et Or)
Elisabeth Boutin (CAMO)Edouard Garneau (Rouge et Or)
Kamille Larcoque (CAMO)Thomas Bilodeau (Rouge et Or)
Claudie Simard (Rouge et Or)Pavlos Antoniades (Trimégo)
Ariane Lalancette (Rouge et Or)Filip Mainville (Trimégo)
Claudelle Dumas (Rouge et Or)Edmond Roy (CAMO)
Alexandrine Coursol (Hippocampe)Zed Roy (CAMO)
Marie-Ange Hébert (Hippocampe)Léo Roy (CAMO)
Élizabeth Lemieux (Memphrémagog)Nicolas Bolouri (Tri-o-Lacs)
Noémie Beaulieu (Espoirs de Gatineau)William Nolet (Rouge et Or)

 

La saison de compétitions approche à grands pas et plusieurs activités pour les athlètes auront lieu avant le coup d’envoi de celle-ci. Voici ce qu’il faut retenir.

Journée d’identification provinciale – 14 avril à Drummondville

Cette journée de tests en course à pied et en natation est ouverte aux athlètes de 12 à 23 ans et est l’occasion parfaite pour mesurer les progrès accomplis au cours de l’hiver. Il est recommandé pour tous les athlètes U13, U15, Junior et Élites d’y participer afin de remplir les critères de reconnaissance espoir et des programmes de Triathlon Québec. La reconnaissance espoir permet notamment d’être éligible pour participer à la Finale Provinciale des Jeux du Québec, être admis dans un programme sport-étude post-secondaire.

Tous les détails ici

Cliquez ici pour vous inscrire

Camps régionaux

Des camps d’une journée seront tenus dans dix régions avant la saison de compétitions 2018.  Ils contribuent au développement régional en rassemblant les athlètes et les entraîneurs d’un même secteur. La participation au camp est obligatoire pour les athlètes de 12 à 15 ans qui souhaitent obtenir le statut d’identification «espoir» et ainsi être éligible pour la Finale provinciale des Jeux du Québec. Les athlètes de 16-17 ans qui en sont à leur première ou deuxième saison de triathlon sont fortement incité à y prendre part. Voici la programmation sommaire des camps.

  • Une séance de natation de 90 minutes incluant des exercices techniques et un test chronométré sur 200 mètres;
  • Une séance de course à pied de 60 minutes incluant des exercices techniques et un test chronométré sur 1500 mètres;
  • Une séance de vélo incluant des habiletés techniques (ex : virages, équilibre, sillonage);
  • Un atelier de pratique de transition.

Tous les détails ici

Cliquez ici pour vous inscrire

Finales régionales et Jeux du Québec

Cette année, la finale provinciale des Jeux du Québec aura lieu du 28 au 31 juillet à Thetford Mines dans la région Chaudière-Appalaches. Cet événement d’envergure est une expérience unique pour les athlètes dans leur cheminement. Les athlètes âgés de 12 à 15 ans doivent préalablement se qualifier dans leur région respective et respecter les exigences de niveau espoir, notamment en participant au camp régional.

Cliquez ici pour trouver le calendrier complet des finales régionales.