Samedi avait lieu la vingt-cinquième édition du Trimemphré Magog. Si une vingt-cinquième édition a toujours une saveur particulière, celle-ci encore plus puisqu’il s’agissait du premier « vrai » triathlon de la saison. Comme depuis vingt-cinq ans maintenant, le comité organisateur a livré un événement remarquable et a permis de couronner plusieurs athlètes du titre de champion québécois.

Une première mise en application du guide d’organisation d’évènement en temps de pandémie couronnée de succès

Plus de 500 athlètes étaient donc attendus ce samedi matin sur les bords du lac Memphrémamog. Si le site de course ressemblait fortement aux années précédentes, plusieurs modifications ont été apportées conjointement par le comité organisateur et la Fédération afin de satisfaire aux exigences de la Santé Publique et pour respecter les mesures du guide d’organisation d’évènement en situation de pandémie. Ainsi, un travail formidable du comité organisateur permettait une circulation fluide des athlètes sur le site en limitant au maximum les potentiels contacts. En l’absence de la traditionnelle zone d’inscription et de marquage, chaque athlète se rendait directement en transition où il se voyait attribuer un emplacement sur lequel était déjà disposé son dossard et ses autocollants. Au niveau de la zone de transition, si sa taille demeurait inchangée, sa capacité se voyait réduite de moitié permettant de garder la distanciation sociale. Du côté du départ de nage, pas de départ de masse mais un départ individuel en format « rolling-start » au quinze secondes. Enfin, une fois la ligne franchie, chaque athlète se voyait remettre un masque qu’il devait garder le temps de quitter le site de compétition. Du côté du comité organisateur on se félicite de la mise en application de ce protocole : « On a aménagé tout le site pour respecter la distance de deux mètre. On a surement inventé de nouvelles façons de faire qui serviront dans le futur. On est prêt à partager notre savoir-faire avec d’autres organisateurs de courses. On est content d’avoir contribué à démontrer qu’on peut tenir un événement sportif, en toute sécurité, même en temps de pandémie. On espère que d’autres vont prendre le pari de le faire, même si ce n’est facile ni pour les organisateurs ni pour les participants ».

Noémie Beaulieu et Nicolas Harvey valident le travail effectué ces derniers mois

Sur le plan sportif, la journée commençait tambour battant avec en guise d’entrée les épreuves juniors et élites. Malgré les absences d’Amélie Kretz, Élisabeth Boutin, Emy Legault, Charles Paquet, Jérémie Briand et Pavlos Antionades retenus par une série de test pour Triathlon Canada, une liste de participants de très haut niveau se présentait pour succéder à Karol-Ann Roy et Thomas Windisch chez les élites et à Léo Roy et Kamille Larocque chez les juniors.
Du côté féminin, Noémie Beaulieu (01:05:22) domina outrageusement la course, reléguant la concurrence à presque deux minutes. L’athlète de Gatineau s’octroie donc le titre de championne québécoise junior devant Maïra Carreau (01:07:27) et Marika Couture (01:07:40). Elle nous confiait : “C’est toujours plaisant de compétitionner sur le circuit québécois ! Même si la course se déroulait dans un format auquel nous ne sommes pas vraiment habitués, c’était une bonne occasion de tester la forme après plusieurs mois. Merci au comité du Trimemphré pour l’organisation”. Du côté des Élite/U23, Kamille Larocque confirma sa bonne forme entrevue à l’aquathlon de Québec en août. Elle grimpait sur la plus haute marche du podium devant Claudie Simard et Gabrielle Bernatchez.
Chez les hommes, le duel attendu entre Nicolas Harvey et Thomas Bilodeau eut bel et bien lieu et tourna à l’avantage du plus jeune des deux athlètes du Rouge et Or. Ils étaient accompagnés par Edmond Roy en tête du classement général. Nicolas Harvey (00:58:13) s’adjugea donc le titre de champion québécois junior devant Léo Roy (00:59:02) et le local de l’étape Mickaël Simard (00:59:56). Très content de sa performance, il confiait que : « Les derniers mois ont été assez difficiles pour moi, mais cette course démontre mon niveau de forme actuel dans les trois sports. Merci à l’organisation du TriMemphré et à Triathlon Québec pour cette opportunité ». Thomas Billodeau (00:58:19) quant à lui se voyait décerner le titre de champion québécois Élite/U23 devant Edmond Roy (00:58:53) et Edouard Garneau (01:01:22). Pour lui il s’agissait de sa deuxième compétition de la saison, six mois après la première, dans un format qui lui convient parfaitement comme il le soulignait après sa course “Je suis vraiment content de ma course. Le format contre-la-montre/sans drafting était à mon avantage étant donné qu’une de mes forces est le vélo. J’ai été capable de me forger une avance assez confortable pour rester devant les autres à la course. L’organisation et les bénévoles ont vraiment fait un beau boulot pour nous permettre d’avoir du plaisir et d’ouvrir la machine, en toute sécurité”.

De belles luttes également chez les groupes d’âge

Après cette première épreuve de la journée, c’était autour des groupes d’âge de plonger dans ce premier triathlon de la saison. Bien qu’aucun titre n’était en jeu, l’épreuve donna lieu à de très jolies performances. Chez les femmes nous retrouvons sur les deux plus hautes marches du podium des nom bien connus sur le circuit de la Coupe Québec avec en première position Annie Gervais et en deuxième place Isabelle Gagnon. Rachel Quirion-Arguin les accompagnait sur la boite. Côté masculin, on retrouve l’ancien athlète de l’Équipe du Québec, Nicolas Proulx-Bégin au sommet du classement devant Guillaume Bélanger et Robin Tétrault qui faisait son grand retour à la compétition après avoir purgé une suspension suite à une erreur involontaire de médication.

La relève en action

Après un rapide changement de parcours, c’était finalement au tour des catégories U13 et U15 de conclure la journée en s’affrontant sur un format super-sprint (375m-10km-2,5km) pour les titres de champions québécois. Chez les U15 femme, Samantha Wood créa la surprise en s’imposant devant la grande favorite Shelby Lajeunesse. Emy Sarrazin complétait le podium. Chez les hommes, on retrouve Olivier Desjardins à la première place devant Samaël Fleury-Nadeau et Samuel Beaulieu. Enfin, c’était au tour des U13 de clôturer la journée. Chez les femmes, Sara Labrie remportait le titre devant Frédérique St-Pierre et Agathe Richard alors que chez les hommes Charles Leduc s’imposait devant Loic Poitras et Christopher Bastien.

Ainsi se concluait ce beau samedi de triathlon, encore une fois magnifiquement, et aussi courageusement, orchestré par René Pomerleau, Isabelle Creusot et toute l’équipe du Trimemphré.

*Les photos des podiums seront à retrouver sur notre page Facebook dès mardi.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *