Leur visage vous est familier, vous les croisez pour certains chaque fin de semaine aux quatre coins du Québec et parfois même, cela depuis des années. Toujours là pour s’assurer de votre sécurité, souvent présents pour vous rappeler les consignes lors des réunions d’avant-course et parfois, à votre plus grand désespoir, aussi pour faire appliquer les règlements et mettre (très peu) des pénalités, les officiel(le)s de Triathlon Québec jouent un rôle majeur dans le déroulement des évènements. À travers cette série de portraits, nous souhaitons vous faire découvrir les femmes et les hommes derrière le sifflet. Qui sait, cela pourrait même vous donner envie de rejoindre l’équipe !

Officiel pour Triathlon Québec depuis 2013 et de niveau CTO depuis 2017, directeur technique de la fédération pendant huit ans, nous avons le plaisir de vous présenter une des figures de proue des officiels québécois, Éric Noël.

Triathlon Québec : Bonjour Éric, pour commencer, peux-tu te présenter ?

Éric Noël : Eric Noël et suis un fier rosemontois, maintenant nommé rosepatrien, selon la nouvelle appellation officielle de la ville de Montréal. Je suis dans la fin trentaine et suis officiel de niveau continental en triathlon (CTO) depuis 2017. Je suis présentement en poste avec l’équipe de Podium Productions. Nous organisons entre autres le Triathlon Mondial Groupe Copley qui sera l’hôte des Championnats du monde de triathlon sprint et de relais en 2022. J’agis en tant que directeur de course, un beau défi à relever ! Je suis également directeur de site pour le Festival Distrix et le FIBA 3×3 World Tour qui ont lieu à la Place des Festivals à Montréal. Je suis aussi directeur du scrutin dans la circonscription de Rosemont pour les élections provinciales, qui auront lieu en 2022 elles aussi.
Avant d’être en poste chez Podium Productions, j’ai été pendant huit ans directeur technique à Triathlon Québec. Je connais donc beaucoup d’événements partout au Québec. Côté sport, je pratique la course à pied quand j’ai le temps. J’ai aussi joué au hockey dans mon jeune temps. J’ai aussi fait quelques triathlons et duathlons avant d’atterir chez Triathlon Québec. Mon point faible est définitivement la natation !

Triathlon Québec : On peut donc facilement dire que tu es quelqu’un de très impliqué dans le sport québécois ! Depuis combien d’années es-tu officiel pour Triathlon Québec et qu’est-ce qui t’a poussé à le devenir ?

Éric Noël : Je suis officiel depuis 2013. J’ai débuté avec peu de connaissances en triathlon et j’ai énormément appris des autres officiels. Un merci spécial à Lise Dubé, Eric Prégent, Pierre Jeannotte et Yan Therrien qui m’ont offert un accueil exceptionnel comme officiel à mon entrée en poste à Triathlon Québec. Je leur en dois beaucoup. C’est en les regardant et en posant des questions que j’ai appris « le métier » d’officiel. On se voyait presqu’à toutes les fins de semaine, on était vraiment une belle équipe.
Ayant été en poste avec TQ, disons que la progression a été exponentielle. J’ai été officiel à plus de 250 événements depuis 2013, dont plus d’une vingtaine de niveau international en tant qu’officiel de secteur, mais aussi comme délégué technique (Chicago, Bermudes, Abu Dhabi, Edmonton, Montréal, Toronto, Sarasota, Richmond, Banyoles, etc.). J’aime également tout ce qui sort de l’ordinaire, comme le paratriathlon, le relais par équipe mixte, le format par élimination, les formats spéciaux, etc.
J’ai ensuite suivi la formation de niveau national en 2015 et continué vers le niveau continental en 2017. J’ai fait ma recertification à l’été 2021. Mais disons que présentement c’est plutôt au ralenti au niveau des événements depuis le début de la pandémie.

Triathlon Québec : Peux-tu nous en dire un peu plus sur ce qui t’a poussé à devenir officiel en triathlon ?

Éric Noël : Je n’ai pas vraiment eu le choix avec mon poste à TQ ! Mais j’ai tellement adoré l’expérience que je continue à l’être même si je ne suis plus en poste. L’ambiance des événements, les liens que j’ai créé tant avec les officiels qu’avec les comités organisateurs m’incitent définitivement à continuer comme officiel.

Triathlon Québec : Après 250 évènements de triathlon, qu’est-ce qui te encore motive à être officiel chaque week-end ?

Éric Noël : L’appel du Tim Hortons à 5h du matin ou de la crème glacée la veille de l’événement, ça n’a pas de prix ! J’aime l’idée de faire équipe avec le comité organisateur pour livrer le meilleur événement possible le jour venu. Organiser un événement est extrêmement difficile. On a besoin que tout le monde travaille dans la même direction pour offrir la meilleure expérience possible aux participants. Ça me motive à continuer.

Triathlon Québec : Quelles sont selon toi les qualités qui font un bon officiel de Triathlon Québec ?

Éric Noël : Les officiels québécois sont reconnus pour être d’excellents officiels. En plus d’avoir probablement le meilleur programme de formation du pays, les officiels du Québec sont proactifs et dévoués. C’est selon moi la force de l’équipe du Québec.
Comme officiel, on doit toujours voir deux, trois coups à l’avance. Si l’on se dit « hmmm, ici il y a un risque que telle situation arrive… » et bien, c’est sûr et certain que ça va arriver ! Alors mieux vaut régler le problème tout de suite car les problèmes finissent toujours par nous revenir, à nous les officiels. Alors la proactivité est de mise. Il faut également travailler en équipe avec le comité organisateur. L’événement leur appartient et nous sommes là pour les aider à livrer le meilleur spectacle possible. La collaboration est donc très importante pour créer une relation de confiance.

Triathlon Québec : Toi qui a parcouru la belle province et ses beaux triathlons, quel est ton évènement préféré  ?

Éric Noël : Une question piège pour l’événement au Québec ! Chaque événement a son point fort. Je pourrais dire Nicolet, Joliette, Victoriaville, Magog, Montréal, Sorel-Tracy, Valleyfield ou Québec, tous pour différentes raisons. Je ne vais jamais à un événement à reculons.
À l’international, je dirais la série mondiale aux Bermudes. J’y suis allé à deux reprises et l’ambiance est incroyable pour une si petite île de 63 000 habitants. Je crois que tout le monde y est. Le décor avec les maisons roses donne une très belle toile de fond. Malheureusement l’événement est encore une fois annulé en 2021.

Triathlon Québec : Peux-tu nous donner une ou plusieurs raisons de devenir officiel en triathlon ?

Éric Noël : Le plaisir de se lever aux petites heures du matin ! C’est plaisant de faire vivre des moments forts aux participants. J’ai vu des athlètes monter les échelons de la catégorie U15 jusqu’aux plus hauts niveaux. Le niveau local est extrêmement important pour le développement des athlètes, et le rôle des officiels est aussi de faire vivre l’expérience de compétition aux athlètes en développement. Ça fait partie de l’apprentissage. C’est une des raisons qui me motivent également.

Triathlon Québec : Avec tous ces évènements à ton actif, tu dois bien avoir une petite anecdote à nous partager ?

Éric Noël : Oh làlà! Il faudrait les prendre toutes en note pour ne pas en oublier, on pourrait écrire un livre ! Je pourrais en dire quelques-unes :

  1. La fois où l’on a regonflé l’arche 20 secondes avant le passage du peloton des Élites.
  2. Nos nombreuses interventions « musclées » avec les triporteurs à Valleyfield et Victoriaville seront toujours des moments mémorables.
  3. Les pluies diluviennes et les tapis trop mouillés lors du démontage.
  4. Le poisson qu’on a retrouvé en déroulant un tapis l’année suivante.
  5. L’autobus qu’on a remorqué in extremis 8 minutes avant le passage des Élites à la Coupe du monde à Montréal.
  6. La fois où on a imprimé le ruban d’arrivée la veille de l’événement pour les Jeux du Québec.
  7. La fois où j’ai chronométré une pénalité de temps en comptant à voix haute à défaut d’avoir un chronomètre.

Je suis sûr qu’il y en aura des dizaines d’autres à venir au cours des prochaines années!

Triathlon Québec : On l’espère car nous comptons sur toi pour continuer ton implication malgré tes nouvelles fonctions ! Merci Éric pour cet entretien et bon évènement à Abu Dhabi !

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *