Quelques nouvelles d’Alexis Lepage

Voici le début d’une petite série d’articles sur nos athlètes québécois membres de l’Équipe Nationale ou de l’Équipe du Québec qui racontent leur quotidien. Aujourd’hui, voici un compte-rendu d’Alexis Lepage, qui nous raconte d’abord son séjour à Victoria, puis ses projets pour la saison 2015.

Qui dit automne dit technique

victoria Il y a déjà quelques semaines, j’ai décidé de partir à Victoria, en Colombie-Britannique, afin de m’entraîner avec une partie des membres l’équipe nationale canadienne. Étant à mon premier séjour dans cette ville, je n’avais aucune idée à quoi m’attendre. À la fois l’ambiance du groupe et le climat tout à fait différent ont contribué à faire en sorte d’agrémenter mon séjour. Normalement en automne, le climat reste relativement stable, soit entre 10 et 15 degrés Celcius, et le temps qui y règne ressemble davantage à celui de nos voisins du Sud qu’à celui du Québec.  Aucun stress pour les entraînements à Victoria! Si on est en retard de cinq minutes, c’est probablement parce que nous sommes les premiers arrivés. Bref, nous ne subissons aucune pression.

 Depuis le début du mois d’octobre, je commence tranquillement à accroître mon nombre d’heures d’entraînement, en augmentant systématiquement le nombre de kilomètres dans les trois disciplines. Je suis rendu à environ 25 heures d’entraînement par semaine et je devrais normalement progresser pour atteindre 30 ou 35 heures au mois de janvier. En ce moment, une journée typique ressemble à ceci :

pausecafé 7 h 30 – Lever
7 h 40 – 40 minutes de jogging
8 h 30 – Petit-déjeuner
10 h 00 – Pause-café
11 h 15  – Entraînement de natation
13 h 30 – Lunch
15 h 00 – Départ pour deux heures de vélo
18 h 30 – Souper
20 h 00 – Petite séance de renforcissement et massage sur rouleau
22 h 30 – Le temps d’aller au lit

 Je suis à Victoria pour participer à ce camp, mais aussi pour discuter avec l’entraîneur Jamie Turner, avec lequel je vais partir en janvier pour m’entraîner sous le soleil de l’Australie. Nous avons aussi accès, dans la capitale de la Colombie-Britannique, aux conseils de nutritionnistes, physiologistes et physiothérapeutes qui nous aident à devenir de meilleurs athlètes.

 C’est de plus, le moment rêvé pour travailler les techniques puisque nous sommes encore très tôt dans la saison. Parmi mes points à travailler, il y a ma technique de natation et celle de course à pied. On m’a indiqué que je devais courir sur mes jambes et non pas avec mes jambes. Le groupe d’entraînement avec lequel je m’entraîne est constitué de quatre autres membres de l’équipe nationale. On y retrouve la Québécoise Sarah-Anne Brault (4e à la WTS d’Auckland en 2014), l’Albertaine Ellen Pennock (2e au Championnat du monde U23 en 2013), le Britanno-Colombien Matthew Sharpe (4e au relais aux Jeux du Commonwealth de 2014) et le Manitobain Tyler Mislawchuck (8e aux championnats du monde U23 en 2014).

squad

 Nous ferons tous partie du club international les « Wizards ». Ainsi, en janvier prochain, la grande majorité des membres de ce club select va se rejoindre à Wollongong, en Australie, afin non seulement de s’entraîner mais aussi pour participer à quelques compétitions en Océanie et en Asie, et ce, jusqu’à la mi-mai.

 En plus de tous les Canadiens nommés précédemment, ce groupe inclut entre autres Gwen Jorgensen (championne du monde élite en 2014), Charlotte Mcshanene (championne du monde U23 en 2013), Aaron Royle (champion du monde U23 en 2012) et Jake Birtwhistle (2e au Championnat du monde junior en 2014). Il s’agit définitivement d’un des groupes les plus performants dans le monde et j’ai la chance, moi Alexis Lepage (7e au championnat du monde U23 en 2014) d’en faire partie afin de me développer en tant qu’athlète.

 L’année 2015 s’annonce comme étant une année de changement et de transition. Ma passion est désormais devenue une profession. Je vais vivre entre huit et neuf mois dans mes valises, en débutant par l’Australie pour, ensuite, migrer vers l’Espagne, sans oublier toutes les autres destinations pour les compétitions. Au cours de ce long périple, je vais avoir la chance de participer à quelques coupes continentales, à des coupes du monde et à des épreuves du Grand Prix de triathlon, en France. Mon objectif est d’obtenir un maximum de points afin de pouvoir participer aux courses WTS en 2016 et peut-être avoir le privilège de faire partie de l’équipe olympique canadienne.

alexisvictoria

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.