La huitième étape de la Série Mondiale de Triathlon (WTS) se déroulera dans la capitale suédoise cette fin de semaine sur distance olympique. Les Québécois Sarah-Anne Brault et Alexis Lepage seront les deux seuls représentants canadiens pour cette épreuve qui réunira l’élite mondiale. À quelques heures du départ (Sarah-Anne départ samedi 6h26 EST, Alexis 9h36 dimanche EST / heure du Québec), Triathlon Québec leur a posé quelques questions. Pour suivre les courses en direct, c’est possible ici ou encore visionner un aperçu de l’événement.

Triathlon Québec : Que pensez-vous de Stockholm (la ville), et pouvez-vous décrire le particularités de ce  parcours ?

Sarah-Anne : «C’est ma première fois a Stockholm, mais je suis déjà séduite par le charme de la ville scandinave. Le centre-ville où se déroule la course est magnifique, entouré d’eau et avec des pistes cyclables partout. La météo devrait être très clémente cette année, ce qui ne devrait pas nuire à notre séjour ici ! Le parcours pour le triathlon est renommé pour être assez corsé, avec une côte solide à faire neuf fois ainsi que 2 sections de pavés “pas pour les doux”. La course à pied est semblable et c’est une des seules sur le circuit où on retrouve un peu de dénivelé.»

Alexis : «Stockholm est incroyablement magnifique, il s’agit de l’une des plus belles villes d’Europe et assurément l’une des plus riches au niveau culturel. Les gens sont très sympathiques et le climat scandinave ressemble particulièrement a celui du Québec. Le parcours de vélo et de course à pied est très technique avec des virages serrés et des portions en pavé. Il va falloir être à l’avant du peloton afin de limiter l’effet d’élastique et les chutes potentielles.»

stockolmeau

Vue du parlement suédois à proximité duquel les athlètes seront en action

Triathlon Québec : À quoi ressemblent les préparatifs d’une course comme celle-ci au niveau logistique; par exemple combien de jours arrivez-vous avant, quelles sont vos obligations pour la réunion d’avant-course ? Aussi, vous concourez sur deux jours différents, qu’est-ce que cela change en terme de préparation dans votre groupe ?

Sarah-Anne: «Pour une WTS en Europe du genre de Stockholm, on va habituellement arriver la veille du ”pre-race meeting”, qui est deux jours avant la course. La journée du briefing est typiquement très calme, avec une session de natation au choix accompagnée de beaucoup de repos et de pauses café. Ensuite, la veille de la course, on va faire un peu d’activation dans les 3 sports mais en gardant ça assez court. Souvent on peut nager sur le parcours et dépendamment de la ville, on peut rouler un ou deux tours également question de se familiariser avec le parcours. Pour une course comme Stockholm et alors que les gars ne coursent pas la même journée, nos entraînements ne vont pas coïncider du tout.»

stockolmalexis

Alexis à l’entraînement 48 heures avant sa course

Alexis : «Pour nous préparer pour une WTS, nous arrivons généralement entre 3 et 5 jours avant la compétition. En général, il y a une rencontre pré-course obligatoire entre 48 et 72 heures avant le départ. Au niveau de l’entraînement, étant donnée que les femmes participent à la compétition le samedi et les hommes le dimanche, nos entraînements ne sont généralement pas communs et nous prenons part aux entraînements de façon plus individuelle.

Triathlon Québec : Enfin, quelles sont vos attentes pour votre course ? Qu’est-ce qui vous ferait plaisir comme résultat et comme exécution de course?

Alexis : «Puisque je suis encore très jeune et que je suis nouveau sur le circuit WTS, je ne me fixe pas réellement un objectif précis. Je participe à cette compétition afin de prendre de l’expérience, mais je serais bien heureux d’être dans les 30 premiers.»

 Sarah-Anne : «Pour la course samedi, j’aimerais avoir une bonne natation, ça va quand même bien dernièrement en entrainement et j’aimerais démontrer ce que je peux faire en compétition. Je crois que le parcours de vélo me convient bien, avec plusieurs endroits technique et une côte qui va fatiguer à l’usure. J’aimerais performer à mon plein potentiel à la course a pied, mais ça va dépendre de la façon dont le vélo se déroule.»

Triathlon Québec : Merci à vous deux pour votre temps et bonne chance à vous deux samedi et dimanche ! Nous suivrons attentivement vos courses cette fin de semaine et vous souhaitons le meilleur succès possible!

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *