Le Québec s’est imposé comme province dominante aux championnats canadiens tenus ce week-end à Kelowna. Après une première journée de qualification fort satisfaisante samedi au cours de laquelle neuf femmes et dix hommes ont obtenu leur laissez-passer pour la finale A. L’action a repris ce dimanche sur une distance sprint aux abords du lac Okanagan avec pour enjeu les titres nationaux dans les catégories Élites, U23 et Junior.

Chez les femmes, Karol-Ann Roy a été en mesure de remonter dans le peloton de tête après les premiers kilomètres de la portion vélo, puis de réaliser une solide course à pied pour s’emparer du titre de championne nationale élite et terminer cinquième de la Coupe continentale CAMTRI. Elle a été suivie au fil d’arrivée par Kyla Roy (Manitoba) et Ellen Pennock (Alberta). Au cours de la même épreuve, Alexandrine Coursol a été couronnée championne nationale junior en plus de se hisser dans le top 10 du classement général. Emy Legault a quant à elle mis la main sur la médaille d’argent dans la catégorie U23 alors qu’Élisabeth Boutin, Claudie Simard et Isla Britton ont toutes trois remporté le bronze respectivement dans les catégories Élite, U23 et Junior.

Du côté masculin, un peloton de 25 athlètes s’est présenté au coude à coude dans la deuxième transition après un vélo excessivement rapide. La victoire allait alors se jouer à la course à pied et c’est finalement Jérémy Briand qui a été le plus rapide d’un cinq kilomètres effréné, devançant Russell Pennock (Alberta) et Charles Paquet de quelques secondes. Ce dernier s’empare par la même occasion du titre U23. Jérémy Briand réalise ainsi l’exploit de devenir le premier québécois à remporter le titre national depuis deux décennies. Chez les juniors, la relève a été brillante alors que Filip Mainville a pu s’emparer de la médaille d’argent et que Léo Roy et Nicolas Harvey ont sprinté jusqu’à la toute fin pour finalement se mériter tous deux la médaille de bronze puisqu’il n’a pas été possible de déterminer qui a passé la ligne le premier.

Les athlètes québécois remportent ainsi 11 médailles sur 18 possibles dans ces championnats, le meilleur bilan de la délégation jamais obtenu.

Félicitations à tous les athlètes impliqués, mais également à tous les entraîneurs et clubs qui contribuent quotidiennement au développement de ceux-ci. Pas moins de sept entraîneurs différents sont derrière le succès des médaillés du week-end.

Or : Karol-Ann Roy (Élite), Jérémy Briand (Élite), Charles Paquet (U23), Alexandrine Coursol (Junior)
Argent : Emy Legault (U23), Filip Mainville (Junior)
Bronze : Elisabeth Boutin (Élite), Claudie Simard (U23), Isla Britton (Junior), Léo Roy (Junior), Nicolas Harvey (Junior)

Tous les résultats des différentes courses sont disponibles ici!

Les Championnats Canadiens se tiendront cette fin de semaine à Kelowna en Colombie-Britannique. Des titres seront en jeu dans les catégories Élite, U23 et Junior de même que chez les groupes d’âge sur les distances sprint et olympique.

L’an dernier, l’événement avait été annulé en raison des feux de forêts sévissant partout dans l’Ouest du pays, suscitant une grande déception chez les athlètes.

Cela semble bien augurer pour ce week-end alors que la compétition a été devancé de six semaines pour évite que la situation ne se reproduise.

Le Québec sera bien représenté avec un contingent de près de trente athlètes chez les élites et les juniors. Ceux-ci disputeront d’abord une demi-finale samedi sur un format super-sprint et tenteront de se qualifier en Finale A le dimanche sur format sprint.

Fort d’une victoire samedi dernier à Montréal sur la coupe continentale, Charles Paquet sera assurément l’un des favoris, lui a qui a été couronné champion canadien junior en 2016 et qui avait remporté le bronze chez les U23 en 2017. Chez les femmes, le trio composé de Karol-Ann Roy, Élisabeth Boutin et Emy Legault feront partie des prétendantes au podium, elles qui ont toutes trois réalisées des top 5 en course continentale.

Chez les juniors, Filip Mainville et Alexandrine Coursol, tous deux dans le top 10 aux championnat panaméricains juniors, sont sur une bonne séquence de performances cette saison et seront parmi les athlètes à surveiller dans cette catégorie.

Voici la liste des athlètes qui seront impliqués dans les compétition de la fin de semaine.

Femmes ÉlitesHommes Élites
Karol-Ann RoyCharles Paquet (U23)
Elisabeth BoutinJérémy Briand
Emy Legault (U23)Thomas Windisch
Andréanne Brière-Dulude (U23)Edouard Garneau (U23)
Claudie Simard (U23)Nicolas Gilbert
Jérémy Obrand (U23)
Edmond Roy (U23)
Félix Plourde-Couture (U23)
Xavier Houle (U23)
Edward Ouellet (U23)
Mathieu Benoït (U23)

 

Femmes JuniorsHommes Juniors
Alexandrine CoursolFilip Mainville
Kamille LarocqueZed Roy
Élizabeth LemieuxLéo Roy
Claudelle DumasJérémy Lajoie
Marie-Ange HébertNicolas Harvey
Clara NormandNicolas Bolouri
Isla Britton

 

 

Un impressionnant contingent de vingt-six athlètes québécois prendra le départ de la Coupe Continentale CAMTRI de Montréal samedi matin. Les femmes plongeront dès 7h00 dans les eaux du Vieux-Port et seront suivis des hommes à 7h45 avant les épreuves amateurs et celles de la Série mondiale.  Les épreuves seront relevées et rassembleront des athlètes du Canada, des Etats-Unis, du Mexique, de l’Australie et de plusieurs autres pays.

Cette compétition est la première d’un bloc important de trois compétitions consécutives. Les athlètes prendront ensuite la route de Kelowna pour les Championnats Canadiens les 6-7 juillet et reviendront à Magog pour conclure cette séquence les 14-15 juillet.

Karol-Ann Roy, qui a obtenu deux podiums déjà cette saison en course continentale, et Élisabeth Boutin, cinquième l’an dernier à Montréal, seront particulièrement à surveiller ce samedi chez les femmes. Du côté masculin, Charles Paquet portera le numéro un et sera un des prétendants au podium et à la victoire. Thomas Windish et Jérémy Briand connaissent tous deux un excellent début de saison et voudront aussi courir pour les places d’honneur.

Voici la liste des athlètes québécois qui seront en action pour samedi pour la CAMTRI.

Pour plus d’informations sur les compétitions : https://montreal.triathlon.org/

Karol-AnnRoy
ElisabethBoutin
AndreanneBrière-Dulude
AlexandrineCoursol
KamilleLarocque
ClaudieSimard
ÉlizabethLemieux
ClaudelleDumas
CatherineChouinard
Marie-AngeHébert
CharlesPaquet
ThomasWindisch
EdouardGarneau
JeremyBriand
JeremyObrand
NicolasGilbert
FilipMainville
FélixPlourde-Couture
XavierHoule
EdmondRoy
SamuelCote
EdwardOuellet
ZedRoy
NicolasHarvey
NicolasProulx-Bégin
MathieuBenoit

Amélie Kretz avait de quoi être fière dimanche lors de la Coupe du monde de triathlon sur distance sprint à Anvers. La Québécoise a terminé au huitième rang de cette compétition présentée en Belgique.

L’Olympienne a franchi la ligne d’arrivée en 1 h 6 min 35 s. L’Allemagne a réussi un doublé avec Lisa Tertsch (1 h 5 min 26 s) et Laura Lindemann (1 h 5 min 44 s), respectivement première et deuxième. La Néo-Zélandaise Ainsley Thorpe (1 h 6 min 8 s) est montée sur la troisième marche du podium.

La Blainvilloise affirme avoir bien géré la natation. « Ç’a été quand même agressif, mais j’ai réussi à sortir à l’avant de la course. Le vélo était très difficile à cause des pavés, mais j’ai adoré cette portion et je me suis bien sentie! »

Une fois munie de ses espadrilles pour la section de course à pied, l’athlète de 26 ans a rejoint le groupe qui se battait pour la sixième place. « Avec le recul, j’aurais dû donner un coup pour aller chercher le top-5, car mes jambes étaient bonnes et le petit groupe devant ne prenait pas de temps sur nous. J’ai manqué de jus dans les 500 derniers mètres », a-t-elle ajouté.

Cette saison, en Coupe du monde, Kretz a fini 12e à Huatulco et 17e à Cagliari, ce qui constitue une bonne progression selon elle sur le circuit international. « J’exécute de mieux en mieux mes courses et je suis assez constante dans mes performances, chose que je n’ai pas faite depuis longtemps! J’ai eu beaucoup de plaisir aujourd’hui et j’ai déjà hâte à la prochaine! »

La Québécoise restera en Europe en vue de la Série mondiale d’Hambourg, en Allemagne, qui aura lieu du 6 au 7 juillet.

Source: Sportcom

La ville de Nottingham, en Grande-Bretagne, était l’hôte aujourd’hui d’une étape de la Série Mondial de triathlon par Relais mixte.

Les Québécois Alexis Lepage et Amélie Kretz complétaient le quatuor canadien, qui a livré une solide performance, aussi formé de Joanna Brown et Michael Lori.

La course avait été transformée en un duathlon (1.5 km de course, 7 km de vélo et 1.5 km de course) en raison de la mauvaise qualité de l’eau.

L’étape d’aujourd’hui faisait partie des courses comptant pour la sélection olympique de l’épreuve de relais, en vue des Jeux Olympique de Tokyo en 2020.

C’est Joanna Brown, qui s’est élancée la première. À la première transition, elle était cinquième avant de se placer en troisième place lors de la deuxième transition, position maintenue jusqu’au relais donné à Michael Lori.

Ce dernier avait réussi à améliorer la position de son équipe, étant en deuxième place lors de la première transition, mais il est sorti en quatrième position à la seconde. Finalement, lorsque Lori a donné le relais à Amélie Kretz, l’équipe était en sixième place.

La Québécoise a réussi à remonter en cinquième place lors de la première transition. Elle a fait une superbe remontée lors de la portion vélo, et elle a pris la seconde place à la sortie de la deuxième transition. En donnant le relais à Alexis Lepage, Amélie Kretz était cinquième.

Dans la portion finale du relais, Lepage a pris le quatrième rang lors de la première transition avant de sortir de la portion vélo en cinquième place. Le québécois a réussi à remonter l’écart qu’avait creusé l’allemand qui le précédait pour terminer la dernière portion et la course en quatrième place.

Au final, les Britanniques ont pris la première marche du podium, ayant eu une confortable avance tout au long de la course. Les Suisses et les Français ont terminés respectivement en deuxième et troisième position.

Rejoint au téléphone, Alexis Lepage était très heureux du résultat: « Je suis fier de mes coéquipiers, ce fut un bel effort collectif. Nous avons étés dans la game tout le long de la course ».

Au sujet de la quatrième place qui s’est décidé dans les derniers moments de la course (alors que le québécois à doublé l’athlète Allemand), Lepage à dit: « Je l’ai laissé prendre les devants au début de la course à pieds, je savais que j’avais des bonnes jambes. Tout s’est joué au sprint à 200 mètres de l’arrivée ».

Classement final

POSITIONÉQUIPETEMPS FINAL
1Great Britain01:23:13
2Switzerland01:23:55
3France01:24:03
4Canada01:24:25
5Germany01:24:28
6Italy01:24:49
7New Zealand01:24:55
8Australia01:25:17
9Netherlands01:25:55
10United States01:27:10
11Mexico01:28:19
12Belgium01:29:15
13Spain01:30:03
14Japan01:32:25

Drummondville était l’hôte de la deuxième étape de la Série Grand Prix ainsi que de la Coupe du Québec, ce week-end lors du Triathlon Labranche Transport de Drummondville.

Les deux séries étaient présentées sous format spécial, avec des qualifications contre-la-montre sur distance sprint et des finales à 8 sur distance super sprint.

Jeremy Briand et Noémie Beaulieu ont livré de superbes performances pour s’emparer de la plus haute marche du podium des athlètes élites de la Série Grand Prix.

Podium de la Série Grand Prix – Femmes

  1. Noémie Beaulieu
  2. Elisabeth Boutin
  3. Alexandrine Coursol

Podium de la Série Grand Prix – Hommes

  1. Jérémy Briand
  2. Thomas Windisch
  3. Filip Mainville

En ce qui concerne la Coupe Québec chez les groupes d’âge,Antoine Poirier et Isabelle Gagnon ont monté sur la plus haute marche du podium.

Podium de la Coupe Québec – hommes

  1. Antoine Poirier
  2. Paul Lavoie
  3. Mathis Larochelle

Podium de la Coupe Québec – femmes

  1. Isabelle Gagnon
  2. Catherine Vaillancourt
  3. Laura Lachance

Félicitations à tous les athlètes qui ont participé à l’événement ainsi qu’à l’organisation du Triathlon Labranche Transport de Drummondville.

Alexis Lepage et Amélie Kretz ont tous deux fini près des 10 meilleurs de leur épreuve lors de la Coupe du monde de triathlon, dimanche, malgré la chaleur suffocante qui régnait sur la ville mexicaine de Huatulco.

Chez les hommes, le Canadien Tyler Mislawchuk a remporté la compétition sur distance sprint avec un chrono de 55 min 4 s. L’Américain Morgan Pearson (+7 secondes) a mis la main sur l’argent alors que le Brésilien Manoel Messias (+15 secondes) a récolté le bronze.

Le Québécois Alexis Lepage a franchi la ligne d’arrivée en 55 min 38 s à 34 secondes du vainqueur.

« C’était assez chaud avec beaucoup d’humidité et des conditions qui ressemblent à Tokyo. Ça s’est super bien passé tout au long de ma course, sauf le dernier kilomètre où je commençais vraiment à avoir très chaud, même très, très chaud. J’ai été distancé du peloton de six ou sept coureurs qui se battaient pour la cinquième et sixième place. Je suis très satisfait d’avoir bien réussi à performer dans ces conditions difficiles », a dit le 11e du classement général.

Le Québécois Charles Paquet figure quant à lui au 40e rang avec un temps de 57 min 44 s. Les Canadiens Matthew Sharpe (6e), Michael Lori (22e), Martin Sobey (24e), John Rasmussen (32e), Alexander Hinton (52e) et Taylor Forbes (DNF) ont participé à la course.

« Nous avions tous la même stratégie qui était de rester à l’avant pour éviter les chutes et d’être bien placé parmi les premiers pour les parties plus techniques. Nous nous sommes un peu entraidés entre guillemets, mais nous n’avions pas une stratégie de groupe », a ajouté Lepage, 25 ans.

La chaleur accable Kretz

Du côté féminin, Amélie Kretz, de Sainte-Thérèse, a obtenu le meilleur résultat du pays avec une 12e place et un temps de 1 h 1 min 54 s. La Lavalloise Karol-Ann Roy (1 h 5 min 16 s) pointe quant à elle au 32e échelon.

« Je ne suis pas satisfaite, mais il y a du positif. C’était des conditions très difficiles. L’eau à 30 degrés et l’air à plus de 35 degrés. Mon but était de garder ma température corporelle la plus basse possible et le plus longtemps possible », a expliqué Kretz.

L’athlète de 26 ans a pédalé dans le premier groupe de vélo et est restée prudente à l’avant pour éviter les chutes. Toutefois, à la course à pied, la chaleur était difficile à supporter.

« J’ai eu très chaud! Mes jambes sont revenues sur le deuxième tour, mais j’étais déjà un peu trop loin. Il y a du positif, mais j’ai encore beaucoup de travail à faire pour revenir avec les meilleures. C’est bien excitant! »

Le podium a été composé de l’Américaine Summer Rappaport (1 h 0 min 56 s), de la Russe Alexandra Razarenova (1 h 1 min 5 s) et de l’Autrichienne Lisa Perterer (1 h 1 min 18 s).

L’équipe canadienne s’envolera maintenant vers les Séries mondiales de relais mixte à Nottingham, en Grande-Bretagne, qui auront lieu samedi prochain. Cette épreuve figurera d’ailleurs pour la première fois au programme olympique aux Jeux de Tokyo 2020. Les athlètes du pays poursuivent donc le processus de qualification étalé sur deux ans.

« Nous devons accumuler des points à environ cinq compétitions par année et terminer dans le top-14 des pays (à la fin du processus) », a expliqué Alexis Lepage.

Pour la qualification individuelle, le principe est le même. « Nous avons 12 courses de Coupes du monde et Coupes WTS sur deux années qui sont prises en considération. La première année de qualification est terminée. Jusqu’à maintenant, pour la deuxième année, qui se terminera en mai 2020, j’ai un moyen résultat et un très bon. Il me reste encore beaucoup de compétitions à faire pour avoir ma place sur l’équipe », a conclu Lepage.

Quatre québécois seront du départ de la Coupe du Monde de Huatulco au Mexique ce dimanche.

Amélie Kretz et Karol-Ann Roy seront les deux seules canadiennes en lice alors que Charles Paquet et Alexis Lepage seront accompagnés de sept autres canadiens.

La chaleur et l’humidité seront certainement les plus gros défis des athlètes qui s’aligneront sur une distance sprint, dans cette année cruciale de qualification olympique.

Bonne chance à nos athlètes élites!

L’ITU a rendu disponible cette semaine la liste officielle des athlètes élites qui prendront le départ à Montréal le 29 juin, dans le cadre des Séries mondiales de triathlon ITU.

Quatre athlètes canadiens en font partie, notamment le québécois Alexis Lepage et l’ambassadrice du Triathlon Mondial Groupe Copley, l’athlète ontarienne Joanna Brown. Plusieurs autres canadiens participeront quant à eux à la Coupe continentale de triathlon sprint CAMTRI.

La liste de départ des athlètes qui compétitioneront au Parc Jean-Drapeau dans le cadre des Séries mondiales de paratriathlon ITU est également disponible. Venez les voir performer gratuitement le 28 juin 2019!

VICTORIA—Afin de mieux préparer un plus grand nombre de jeunes triathlètes canadiens à la compétition internationale élite, Triathlon Canada lance, en collaboration avec les organismes provinciaux du sport, une nouvelle série nationale de développement pour 2019.

Visant à offrir plus d’occasions de courses régionales aux athlètes de 16 à 23 ans des catégories junior et U23 qui progressent vers la compétition ITU sur la voie vers le podium de Triathlon Canada, la nouvelle série est constituée de 14 courses identifiées dans les séries provinciales existantes. La série nationale de courses offrira des occasions de courses régionales pour appuyer le développement des athlètes et des entraîneurs canadiens.

« La création de cette série de courses de développement est une étape décisive qui est nécessaire pour élargir le bassin de talents et pour optimiser le succès de la prochaine génération de triathlètes élites du Canada, » a déclaré Eugene Liang, directeur de la performance chez Triathlon Canada. « L’expérience, les possibilités et les occasions peu coûteuses d’entraînement et de course sont essentielles à la progression des athlètes de haut niveau. Grâce à l’appui de nos organismes provinciaux de sport, nous croyons que cette nouvelle série comblera ce vide et servira d’outil de dépistage de talents pour notre programme national. »

Les athlètes canadiens qui se développent sur la voie vers le podium de Triathlon Canada à l’étape s’entraîner à s’entraînerdu modèle de développement à long terme de l’athlète, ou ceux qui n’ont pas été sélectionnés pour faire partie de l’équipe nationale ou de l’équipe nationale de développement, devront établir un calendrier avec leur entraîneur pour accumuler des points dans un maximum de six des 14 courses prévues entre la Colombie-Britannique et les Maritimes. La seule course obligatoire pour tous les athlètes sera la course super sprint des Championnats canadiens au Apple Triathlon de Kelowna, le 6 juillet.

« La compétition au niveau élite exige de la planification, de la préparation, de la discipline et une approche professionnelle envers le sport », a déclaré Liang, qui a ajouté que les athlètes ne devraient pas participer à plus de six des courses à travers le pays. « Cette série offre aux athlètes et aux entraîneurs une structure professionnelle, un système de points et un calendrier de course pour mieux les préparer à réussir lors de la prochaine étape importante de la compétition élite. »

La Série nationale de développement est conçue pour familiariser les athlètes et les entraîneurs au système de l’ITU en intégrant une système d’attribution de points et de classement similaire à celui de l’ITU, ainsi que des formats de course et des profils de parcours de l’ITU. Elle s’harmonisera avec les catégories junior et des moins de 23 ans, tel que défini par les règles de l’ITU. Les exemptions d’âge pour les athlètes de moins de 16 ans ne seront pas permises.

La série a été divisée en un système à quatre niveaux pour déterminer les points et les exigences de course :

Niveau 1 – Championnats canadiens; obligatoires

Points – prime de 20% pour les épreuves individuelles

Le niveau 1 comprend les Championnats canadiens de relais mixte juniors  et des moins de 23 ans qui auront lieu à Edmonton le 21 juillet.  Il s’agit d’un événement unique qui récompense les meilleures équipes.  Aucun point n’est attribué, mais les athlètes qui participent au relais ont l’option de participer également à l’épreuve individuelle de niveau 2 la même fin de semaine, avec une prime de 15%.  Les équipes de relais doivent être déterminées par les organismes provinciaux de sport.

Niveau 2 – Championnats régionaux; optionnels avec prime de points

Prime de 15%

Niveau 3 – Séries; optionnelles avec un maximum de quatre courses

Points – Standard

Niveau 4 – Remplacement; optionnel, substitut pour une épreuve de niveau 3

Points – Standard

Calendrier complet des courses de la Série nationale de développement

Tout au long de la saison de compétition, Triathlon Canada mettra à jour le classement de la Série nationale de développement tous les vendredis à midi HNP.

Pour de plus amples renseignements au sujet de la Série nationale de développement

À PROPOS DE TRIATHLON CANADA

Triathlon Canada est l’organisme directeur du sport au pays. Des athlètes, des entraîneurs et des officiels de la base jusqu’à l’élite forment les plus de 22 000 membres de Triathlon Canada. Avec le soutien de ses précieux partenaires corporatifs – 94 FORWARD, 2XU Canada, Training Peaks, Zizu Optics, Subaru Canada – ainsi que le gouvernement du Canada, le Comité olympique canadien, le Comité paralympique canadien et À nous le podium, Triathlon Canada développe des champions olympiques, paralympiques et mondiaux dans toutes les disciplines. Pour plus d’informations sur Triathlon Canada, veuillez nous rendre visite sur  www.triathloncanada.com.