Alors qu’il sera l’hôte des Championnats du monde sur distance sprint en 2022, l’édition 2021 du Triathlon Mondial Groupe Copley se voulait être une répétition générale avec la présence des meilleurs triathlètes au monde. En effet, Montréal était la première occasion où World Triathlon essayait son nouveau format par élimination alors que du côté de la Série Grand prix, on retrouvait pour la première fois de la saison un format spécial. Le Vieux-Port était également l’hôte des 3ème étapes de la Coupe Québec présentée par Spark Sports Nutrition au niveau groupes d’âge et jeunesse.

Un défi organisationnel immense, un nouveau format intense. Voilà ce que promettait cette édition 2021 du Triathlon Mondial Groupe Copley. Pour le directeur de course, Éric Noël “on peut définitivement dire mission accomplie pour cet événement test en vue des championnats du monde de 2022 ! Organiser l’un des premiers événements internationaux au pays en situation de pandémie a été un défi titanesque avec toute la logistique qui en découle. Malgré les restrictions liées au protocole COVID-19, nous avons tout de même pu offrir une expérience mémorable pour les jeunes U13 et U15 de la série Coupe Québec et aux athlètes de la série Grand Prix qui ont utilisé la zone de transition des Élites. Le défi Triple Couronne a également été un beau succès pour les personnes assez « crinquées » pour se lancer ce défi! Cela étant dit, on a tous très hâte de récidiver et de pouvoir organiser des épreuves plus « standards » avec des départs de masse et souligner les accomplissements de tous avec des podiums groupes d’âge. Maintenant, planchons sur les championnats du monde de 2022 !”

WTCS – Un triplé français historique, Flora Duffy continue sur sa lancée

Les meilleurs triathlètes mondiaux étaient en action dès le vendredi pour les qualification de l’épreuve éliminatoire. Un nouveau format intense qui se déroule sur deux jours. La distance est très courte, soit un super sprint : 300 m de natation, 6,6 km de vélo et 2 km de course. Après les qualification et les repêchages, aucun canadien n’était parvenu à obtenir son ticket pour les finales du samedi. Amélie Kretz, de Sainte-Thérèse, a été contrainte à l’abandon lors des qualifications de vendredi en raison d’une blessure, tandis que le Montréalais Jérémy Briand n’a pas été en mesure de se qualifier pour la finale.
Le samedi, la championne olympique Flora Duffy prenait le meilleur sur trois américaines (23:07) pour mettre la main sur un deuxième titre en carrière au triathlon international de Montréal. Elle devançait Taylor Knibb (23:14) , qui a été devant sur le vélo pendant toutes les courses du week-end et Taylor Spivey (23:24) qui se consolait de sa non participation aux Jeux olympiques avec une belle troisième place.
Chez les hommes, pas moins de quatre français avaient fait le déplacement et cela en a valu la peine puisque  la grande finale a abouti à un retentissant triplé. Qualifié de justesse lors de la deuxième course (9e), Dorian Coninx (22:07) a franchi la ligne en tête, juste devant Vincent Luis (22:08) et Léo Bergère (22:10), pour remporter sa deuxième WTS. La France réalise un triplé historique, un exploit réalisé seulement pour la deuxième fois de l’histoire.

Relai Mixte – Des performances encourageantes pour Emy Legault et Jérémy Briand

C’est à la maison que Jérémy Briand et Emy Legault ont vécu leur première sélection en relai mixte à l’occasion d’une étape des Séries mondiales de triathlon. Les deux québécois étaient associés à la jeune Ontarienne Kira Gupta-Baltazar et au Britanno-Colombien Brock Hoel. Si Kira Gupta-Baltazar sortait première de l’eau, l’écart s’est toutefois creusé au fur et à mesure avec les meilleures équipes en lice. Ce sont finalement les Américains qui ont eu le dernier mot pour s’imposer, suivis des Néo-Zélandais et des Italiens. Dernier relayeur de la formation, le Québécois Jérémy Briand a franchi la ligne d’arrivée en 8e place.

Série Grand Prix – Charles Paquet et Noémie Beaulieu confirme leur bonne forme

Après deux étapes sur format sprint, place à la nouveauté ! Au programme, des demi finales en contre-la-montre sur super-sprint puis des finales A et B en fonction des résultats du matin sur la même distance.
Chez les femmes, en l’absence de Kira Gupta-Balthazar et d’Emy Legault, vainqueurs des deux premières étapes, plusieurs athlètes pouvaient prétendre à la victoire. Première à sortir de l’eau, Maïra Carreau embarquait sur le vélo en compagnie d’un petit groupe d’athlètes composé de Noémie Beaulieu, Claudie Simard, Kamille Larocque et Jamie Harker. Arrivées groupées en T2, la victoire allait donc se jouer à la course entre ces six jeunes femmes. C’est finalement Noémie Beaulieu (22:05) qui réussit à tirer son épingle du jeu à la faveur d’une incroyable course pied pour s’imposer devant Maïra Carreau (22:11) et Kamille Larocque (22:35).
Chez les hommes, alors que nous aurions aimé le voir en action sur la WTSC, Charles Paquet (19:55) faisait figure de favori et a assumé son statut. Sortit de l’eau en tête en compagnie de Filip Mainville, les deux athlètes du Rouge et Or ont pris les commandes de la course pour ne plus jamais les lâcher. À la course à pied, l’athlète de Port-Cartier prit le meilleur sur son jeune compère et glane une deuxième victoire en deux participations cette saison. Il est donc accompagné sur le podium de Filip Mainville (20:09) et de Mathis Beaulieu (20:21).

Coupe Québec présentée par Spark – Distance sprint

Retour sur distance sprint pour les participants de la Coupe Québec présentée par Spark Sports Nutrition. C’est désormais une habitude, le départ « rolling start » était à l’ordre du jour afin de respecter la distanciation. Chez les hommes, la victoire revient au Calgarien Hayden Woodrow (57:54) devant l’athlète de l’université de Montréal au vélo en bois Ilrick Duhamel (1:01:36) et Étienne Chevrier (1:02:31), qui comme sa fille chez les U13, monte sur le podium. Chez les femmes, c’est l’athlète de Vancouver, Chelsea Raymond (1:09:13) qui monte sur la plus haute marche du podium devant Ann-Sophie Czech (1:09:55) et Annabelle Laurin (1:10:15). 

Coupe Québec Jeunesse – les U13/U15 installés comme leurs idoles

À la dernière minute, et ce grâce à la bonne volonté du comité organisateur du TMGC, les jeunes triathlètes québécois ont eu la chance de bénéficier de la même zone de transition que leurs idoles. Comme lors de la première étape en Outaouais, le sillonnage était interdit pour cette troisième étape. Chez les femmes U15, le podium est un copié/collé de la semaine passée avec la victoire de Samantha Wood (Tri-O-Lacs) suivie de Charlotte Fournier (Jet Triathlon) et de Béatrice Normand (Tri-O-Lacs). Chez les hommes U15, après sa disqualification de Duchesnay, Léandre Binette prit sa revanche et remporte la médaille d’or devant le Saskatchewanais Henry Bristol et Philippe Tarini. Chez les femmes U13, c’est Danika Robert qui monte sur la plus haute marche du podium, suivie de Catherine Chevrier et de Elaine King. Finalement, chez les hommes U13, Vincent Leduc, Alexandre Lajoie et Leiland O’Reilly forment le podium.

Nouveauté : un défi triple courronne très apprécié !

La promesse était la suivante : “Vous aurez l’opportunité de prendre part au nouveau Défi Triple Couronne en participant à deux distances et de tripler le plaisir ! Ce défi « Triple Couronne Montréal 2021 » inclut le combo sprint/super sprint ainsi qu’un deuxième super sprint, juste pour que ça fasse encore plus mal dans les cuisses”. La promesse semble avoir été tenue et ce nouveau défi très apprécié des triathlètes. Un nouvel incontournable du triathlon au Québec ?!

Retrouvez l’ensemble des résultats ici !

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *