Leur visage vous est familier, vous les croisez pour certains chaque fin de semaine aux quatre coins du Québec et parfois même, cela depuis des années. Toujours là pour s’assurer de votre sécurité, souvent présents pour vous rappeler les consignes lors des réunions d’avant-course et parfois, à votre plus grand désespoir, aussi pour faire appliquer les règlements et mettre (très peu) des pénalités, les officiel(le)s de Triathlon Québec jouent un rôle majeur dans le déroulement des évènements. À travers cette série de portraits, nous souhaitons vous faire découvrir les femmes et les hommes derrière le sifflet. Qui sait, cela pourrait même vous donner envie de rejoindre l’équipe !

Si vous avez participé à des triathlons dans les dix dernières années, vous l’avez obligatoirement croisé sur nos évènements partenaires car il fait parti de nos officiels les plus actifs et les plus appréciés ! Aujourd’hui nous avons le plaisir de vous présenter Pierre Jeannotte.

Triathlon Québec : Bonjour Pierre, pour commencer, peux-tu te présenter ?

Pierre Jeannotte : Je suis né en 1962  à Coteau-Landing. Je travaille dans le monde de l’éducation depuis plus de 31 ans maintenant. Je suis enseignant en éducation physique et à la santé au primaire. J’ai deux enfants, Jérémie vingt-six ans et Marie -Claudel, vingt-quatre ans. Dans ma jeunesse, mes occupations étaient surtout le hockey, le baseball et le football. Ensuite, j’ai passé de nombreuses années à organiser des courses à pieds à Salaberry-de-Valleyfield (course Loto Québec) avec le club de course l’Astragal. Je me suis mis à la course à pieds durant mon bac à Sherbrooke avec au compteur neufs marathons et plusieurs 5k, 10k et 21.1k. Après, ce fût le tour du vélo, mais malheureusement plusieurs blessures m’ont forcées à rapidement arrêter ma carrière. En parallèle, j’ai toujours été attiré vers les sport nautiques car j’ai passé ma jeunesse au bord de de l’eau, que ce soit près d’un lac ou en faisant de la natation, du bateau, ou de la plongée sous marine. Le véritable déclic pour le triathlon est venu de ma fille Marie-Claudel, qui un jour m’a dit qu’elle était intéressée à faire du triathlon. C’était le début de la belle aventure, d’un magnifique et unique sport à trois disciplines.

Triathlon Québec : Une vie bien remplie ! Depuis combien d’années es-tu officiel pour Triathlon Québec et qu’est-ce qui t’a poussé à le devenir ?

Pierre Jeannotte : C’est un ami, Jean -Claude Lachapelle, qui m’a donné l’idée de suivre la formation d’officiel Triathlon Québec ! Un moyen idéal pour suivre et passer du temps avec ma famille. Comme je suis un gars qui a toujours énormément fait de bénévolat et que j’ai toujours été très engagé dans la communauté, je me suis décidé à suivre ma formation provinciale PTO à Montréal en 2010. Ensuite, après plusieurs triathlons comme officiel, j’ai décidé de continuer ma formation en passant le niveau NTO à Magog en 2015. J’ai eu la chance d’être officiel à presque tous les triathlons au Québec, j’ai plus de 150 triathlons au Québec à mon actif.  J’ai vraiment voyagé et connu de très belles villes, de la Gaspésie à Ottawa grâce à mon rôle d’officiel !  Nous sommes chanceux d’avoir au Québec des super triathlons organisés par des vrais passionnés qui ont un excellent savoir faire. Nous sommes aussi chanceux d’avoir une super fédération qui s’occupe des formations et des suivis.

Triathlon Québec : Après toutes ces années, qu’est-ce qui te motive à être officiel chaque week-end ?

Pierre Jeannotte : On me demande régulièrement pourquoi je suis toujours autant engagé. Je dirais que j’ai toujours été un gars qui aime les défis et je mets beaucoup de passion dans tout ce que je fais. Le monde du triathlon est fascinant et surtout très diversifié. De par mon métier, je voulais m’impliquer pour l’éducation, la prévention et la sécurité de notre beau sport. La famille des officiel.le.s, car on peut l’appeler comme ça au Québec, est composée de personnes passionnées, professionnelles et impliquées. On passe vraiment de très beaux moments chaque fin de semaine. Chaque triathlon est unique et comporte un travail colossal, mais les réveils à 5h00 du matin et les journées de douze heures sont des moments qui passent très vite avec cette gang  ! Que  dire de nos soirée… La crème glacée, les jeux de mini pot, les quilles, les super soupers passés en famille d’officiels sont uniques !

Triathlon Québec : Quelles sont selon toi les qualités qui font un bon officiel de Triathlon Québec ?

Pierre Jeannotte : Pour être un bon officiel, ça prend selon moi une bonne formation afin de maitriser les règlements, avoir un bon sens de l’organisation, un bon jugement et surtout d’être ouvert aux critiques pour continuellement s’améliorer.

Triathlon Québec : Toi qui a parcouru la belle province et ses beaux triathlons, quel est ton évènement préféré  ?

Pierre Jeannotte : Ne me demandez pas lequel des triathlons que je préfère, chaque triathlon est une expérience unique, enrichissante  et valorisante. De magnifiques rencontres avec les participants et toujours de belles découvertes des beauté du Québec. J’aime énormément travailler avec les comités organisateurs et les bénévoles, c’est toujours plaisant de les revoir tout comme les participants. Au fil des années, beaucoup de liens se créent. J’ai toujours hâte au début de saison à  Joliette et je ne me lasse pas jusqu’à Esprit Montréal et Boucherville. Les évènements font partie de mes étés depuis 11 ans maintenant.

Triathlon Québec : Avec tous ces évènements à ton actif, tu dois bien avoir une petite anecdote à nous partager ?

Pierre Jeannotte : Cela peut paraître improbable mais j’ai vraiment tout vu comme des animaux dans les zones de transition.  Des chevreuil à Tremblant, en passant par les chats, les chiens, les canards ou encore les outardes ! Quel zoo ! Sinon, on voit aussi des vélos de toutes sortes, des vélos de course bien-sûr mais aussi des vélos avec des paniers de fleurs en passant par le vélo à trois roues! Il y a aussi des moments moins heureux comme l’inondation à Gatineau et le décès de mon papa alors que j’étais assis sur une moto à Tremblant pendant plus de 5 heures et qu’il m’était impossible de partir. Mais ces souvenirs difficiles sont compensés par les longues heures de travail et de plaisir avec la gang d’officiel.le.s.

Triathlon Québec : Merci Pierre pour cet entretien et rendez-vous cet été sur nos beaux évènements partenaires !

Pierre Jeannotte : Merci à vous ! Je serai effectivement de retour cette année en espérant retrouver la vie presque normale et je débuterai ma douzième année comme officiel avec toujours la même passion et le même objectif d’être toujours à la hauteur.

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *