À Victoriaville, ce week-end, deux étapes de la Coupe Québec étaient à l’horaire, tout comme deux places, groupe d’âge, pour les championnats du monde de duathlon sous format sprint.

Les athlètes ont bravé la température caniculaire pour offrir de belles performances sportives.

La 4e étape de la Coupe Québec Duathlon qui comptait également pour le championnat québécois, sur distance sprint, aura permis à Élizabeth Pellerin de grimper sur la plus haute marche du podium féminin avec un temps de 1h 8 minutes et 21 secondes. La nouvelle championne québécoise était suivie par Nathalie Leduc (2e) et Geneviève Béliveau (3e).

Pour les hommes, Paul Lavoie, a remporté la course et le championnat québécois, tout juste en moins d’une heure, avec un temps de 59 minutes et 56 secondes. Philippe Brochu (2e) et Jérome Nolette (3e) l’ont accompagné sur le podium.

Le Triathlon Sani Marc de Victoriaville présentait également la 6e étape de la Coupe Québec Triathlon, sous format sprint.

Maude Sirois a été la première femme à traverser le fil d’arrivée avec un temps de 1 heure, 14 minutes et 6 secondes, tout juste devant Rose-Emmanuelle Binette (2e) et Marie-Laurence Chevalier (3e).

Du côté masculin, Joffrey Renaud s’est emparé de la première place, avec un temps de 1 heure, 2 minutes et 48 secondes, suivi par Pierre-Luc Bélanger-Melaçon (2e) et Marc Despaties (3e).

La Coupe Québec reprendra le 10 août, lors du Triathlon Duchesnay, alors qu’une étape de la Coupe Québec Jeunesse et de la Coupe Québec de Triathlon seront présentées.

Le lendemain, la 5e étape de la Coupe Québec de Duathlon sera présentée lors du Triathlon de Verdun Desjadins.

 

Pour voir tous les résultats cliquez ici.

 

 

 

 

La délégation québécoise composée de seize athlètes juniors revient d’Edmonton avec un titre national au relais par équipe mixte et plusieurs apprentissages pour ce groupe d’athlètes prometteur.

 

Du succès dans l’épreuve individuelle

Le week-end a d’abord bien débuté avec une bonne performance collective dans l’épreuve individuelle de la Série nationale de développement junior et U23 présentée le samedi. Disputée sur format super-sprint (300m natation, 8,8km vélo et 1,2km de course), l’épreuve comportait son lot de défis avec un parcours de vélo exigeant et une longue course entre la natation et la zone de transition. Noémie Beaulieu (Espoirs de Gatineau) et Maïra Carreau (Indépendant) se sont démarquées en prenant les deux premières positions de l’épreuve. Sarah Hamel (Triomax Jr) et Marie-Ange Hébert (Hippocampes) ont également percé le top en terminant respectivement 7e et 10e.

Chez les hommes, le niveau était relevé avec la présence de quatre Américains et plusieurs athlètes d’âge U23. Nicolas Harvey et William Nolet (Rouge et Or) ont sprint jusqu’à la toute fin pour terminer aux 5e et 7e rang. Cinq autres représentants du Québec ont conclu dans le top 20 sur la quarantaine d’athlètes participants.

Tous les résultats sont disponibles ici.

 

Le Québec défend son titre de champion national

Dimanche s’est tenu le championnat canadien de relais par équipe mixte sur le même parcours et les mêmes distances que la Série mondiale de relais présentée quelques heures plus tard. L’équipe composée de Noémie Beaulieu, William Nolet, Isla Britton et Nicolas Harvey a livré une chaude lutte aux équipes de Colombie-Britannique et Alberta pour finalement s’emparer de la victoire. Le Québec avait trois autres équipes en lice qui ont toute fourni un bel effort collectif. Malheureusement, d’importants ratés techniques ont entraîné le retrait de toutes les équipes qui s’étaient fait prendre un tour par la première équipe (États-Unis) et la grande majorité des formations n’ont pu compléter le relais.  C’est donc un bilan positif pour ce groupe d’athlètes qui étaient encadrés par les entraîneurs Kyla Rollinson, Félix Lévesque-Pero et Francis Sarrasin Larochelle. Outre les performances, les athlètes ont développé une cohésion d’équipe remarquable et acquis plusieurs outils dans la préparation et l’approche d’une course à l’étranger.

Enfin, le Québec ajoute un quatrième titre sur une possibilité de cinq cette saison après les victoires de Jérémy Briand (élite homme), Karol-Ann Roy (élite femme) et Alexandrine Coursol (junior femme) remportées il y a deux semaines à Kelowna.

Les Québécois Alexis Lepage et Amélie Kretz faisaient équipe avec les Britanno-Colombiens Matthew Sharpe et Desirae Ridenour, dimanche, à l’occasion du relais mixte aux Séries mondiales de triathlon d’Edmonton. L’équipe canadienne a enregistré un temps de 1h 23 min 11 s pour terminer 9e.

Après avoir connu un bon départ, les représentants de l’unifolié ont eu un relais plus difficile, ce qui a considérablement réduit leurs chances de terminer parmi les meilleures équipes.

« Matthew (Sharpe), Amélie (Kretz) et moi avons eu une bonne performance dans l’ensemble. Nous avons bien géré notre course, mais Desirea (Ridenour) a connu une journée plus difficile. Après son relais, nous savions que nous ne pouvions plus terminer devant », a commenté Lepage à propos de sa coéquipière qui en était à une première course depuis une commotion cérébrale subie il y a quelques semaines.

« Elle revient de sa commotion et elle doit reprendre le rythme. C’est bien de la revoir à la compétition et nous savons qu’elle va revenir plus forte. »

Au final, ce sont les représentants de la Nouvelle-Zélande (1h 20 min 14 s) qui sont montés sur la plus haute marche du podium. Les Britanniques (+9 secondes) et les Américains (+16 secondes) ont respectivement pris les deuxième et troisième rangs.

Direction Lima pour Lepage

Alexis Lepage n’aura pas le temps de chômer, lui qui quittera Edmonton tôt lundi matin pour se rendre à Lima, au Pérou, où il participera à l’épreuve du relais mixte aux Jeux panaméricains. C’est d’ailleurs avec beaucoup d’enthousiasme qu’il aborde cette compétition qui pourrait s’avérer primordiale en vue des Jeux olympiques de Tokyo.

« Je dois voir de bonnes performances au relais mixte si je veux me qualifier pour Tokyo. Les deux meilleurs résultats canadiens de cette année sont survenus quand je participais à l’épreuve, alors je suis assez confiant à l’approche de Lima. Ce sera une belle expérience et je ferai tout en mon possible pour obtenir un bon résultat », a-t-il conclu.

 

Source: SportCom

Une chute survenue tout juste devant le Québécois Alexis Lepage est venue bousiller sa course, samedi, aux Séries mondiales de triathlon d’Edmonton.

L’incident est survenu à environ 500 mètres de la ligne de débarquement, alors qu’un compétiteur a violemment chuté au sol, entraînant quelques autres coureurs avec lui.

« Honnêtement, j’ai vu ma vie défiler devant moi! Ça s’est passé très vite et j’ai eu vraiment peur. J’ai dérapé et j’ai réussi à éviter la chute de peu », a expliqué Lepage, qui a finalement décidé d’abandonner quelques minutes plus tard.

« Tout s’est bien déroulé avant l’accident. Par contre, je ne me sentais plus très bien et j’avais l’impression que j’allais être malade. C’est là que j’ai décidé de me retirer. »

L’épreuve a finalement été remportée par le Britannique Jonathan Brownlee, qui a complété la course en 54 min 52 s. L’Espagnol Mario Mola (+5 secondes) et le Belge Marten Van Riel (+10 secondes) ont respectivement pris les deuxième et troisième rangs.

Même s’il avoue qu’il a été secoué, Lepage assure qu’il sera prêt pour le relais mixte auquel il participera, dimanche, en compagnie d’Amélie Kretz.

« J’aurais été en mesure de finir le parcours, mais c’est une sage décision d’arrêter. Je voulais garder mes énergies pour demain pour offrir une bonne performance. L’épreuve mixte est très importante pour ma qualification olympique et c’était la bonne décision. »

Kretz peine à terminer

À l’image de son compatriote québécois, Amélie Kretz a connu un bon départ en terminant l’épreuve de natation dans le peloton de tête. Elle a toutefois éprouvé des difficultés au vélo et à la course, ce qui l’a repoussé en fond de classement.

« La course ne s’est pas très bien passée. J’ai eu une bonne natation et j’étais devant, mais, ensuite, j’ai vraiment manqué de jambes. C’est vraiment décevant! Je ne voulais pas m’arrêter, alors j’ai terminé la course quand même », a commenté celle qui a finalement terminé au 38e et dernier échelon avec un temps de 1 h 8 min 6 s.

« Je ne sais pas ce qui s’est passé, ni pourquoi. Je vais devoir réévaluer avec mon entraîneur pour voir où était le problème! La forme était là, mais les jambes n’étaient pas du tout de la partie », a-t-elle renchéri.

Au final, c’est l’Australienne Emma Jackson (1 h 1 min 23 s) qui l’a emporté. Elle a tout juste devancé l’Américaine Summer Rappaport (+2 secondes) et une autre représentante de l’Australie, Ashleigh Gentle (+ 4 secondes).

Source: SportCom

Amélie Kretz et Alexis Lepage en pleine qualification olympique

C’est ce week-end que se déroulera l’avant-dernière étape de la Série Mondiale de triathlon à Edmonton. Amélie Kretz et Alexis Lepage seront encore une fois au départ de l’épreuve individuelle le samedi sur distance sprint, puis sur le relais par équipe mixte dimanche. Ils tenteront de réaliser le meilleur résultat possible sur les deux épreuves qui sont d’une grande importance dans le processus de qualification olympique. Les deux athlètes ont très bien performé dans les deux derniers relais, aidant l’équipe canadienne à terminer 4e à Nottingham et 5e  aux championnats du monde à Hambourg il y a dix jours à peine. L’action sera diffusée sur https://www.triathlonlive.tv

 

La prochaine génération aux Championnats canadiens de relais par équipe mixte 

En marge de la Série mondiale se tiendra une épreuve individuelle sur distance super sprint pour les athlètes junior et U23 de même que les Championnats Canadien de relais par équipe mixte. Le Québec pourra compter sur une importante délégation de quatre équipes. Les seize athlètes sélectionnés proviennent des quatre coins de la province et en seront pour la plupart à leur première expérience sur la scène nationale. C’est une belle opportunité pour eux d’apprendre et de performer en contexte de compétition à l’étranger, d’autant qu’ils font partie de la prochaine génération d’athlètes qui formera l’équipe du Québec junior puis celle des Jeux du Canada en 2021. Les athlètes seront encadrés par les entraîneurs Kyla Rollinson (Tri-o-Lacs), Félix Levesque-Pero (Rouge et Or) et Francis Sarrasin Larochelle (Triathlon Québec).  Voici la liste des athlètes formant la délégation aux Championnats canadiens de relais par équipe mixte.

 

Femmes

Hommes

Noémie Beaulieu (Espoirs de Gatineau)

Nathan Grondin (Rouge et Or)

Isla Britton (Indépendante)

Nicolas Harvey (Rouge et Or)

Maïra Carreau (Indépendante)

Jérémy Lajoie (Rouge et Or)

Sarah Hamel (Triomax Junior)

William Nolet (Rouge et Or)

Marie-Ange Hébert (Hippocampe)

Loïc Poulin-Desjardins (Triomax Junior)

Raphaëlle Leblond (Rouge et Or)

Benjamin St-Pierre (Triomax Junior)

Clara Normand (Tri-o-Lacs)

Émile Tétreault (Triomax Junior)

Justine Grimard-Spalding (Triosisko)

Michael Simard (Trimemphré)

 

 

Après une journée de préliminaires orageuse samedi, les conditions météorologiques étaient de retour à la normale pour la tenue de la finale dimanche, à la Coupe du monde de triathlon de Tiszaujvaros, en Hongrie. Alexis Lepage en a profité pour terminer au 12e rang de l’épreuve masculine de sprint, à 32 secondes du vainqueur.

L’Américain Eli Hemming a complété le parcours en 53 min 43 s pour décrocher la première place, devançant d’une seconde l’Australien Ryan Fisher et le Sud-Africain Wian Sullwald, respectivement deuxième et troisième.

Seul Canadien sur la ligne de départ, Alexis Lepage a pour sa part terminé la course en enregistrant un chrono de 54 min 15 s. « C’est quand même positif de finir à une trentaine de secondes du vainqueur, mais je sais que j’aurais pu être plus près que ça », a mentionné le triathlète québécois.

Après une natation qu’il qualifie de « moyenne », Alexis Lepage faisait partie d’un gros groupe pour la portion vélo. « C’était assez dangereux, car tout le monde voulait être en avant et il y en a plein qui ont pris des risques inutiles, a expliqué celui qui a plutôt joué de prudence. Je savais que ça allait se décider à la course à pied. »

Une mauvaise transition après le vélo lui a toutefois fait perdre beaucoup de temps puisqu’il a eu du mal à enfiler un soulier. « La semelle s’est pliée alors j’ai dû m’arrêter pour la remettre en bonne position et je me suis ramassé vers la fin de la transition au lieu de commencer dans le premier tiers des coureurs comme je l’espérais », a-t-il expliqué.

Lepage a donc eu de la difficulté à remonter sur le peloton. « Je n’ai pas réussi à bien me placer puisque j’étais trop loin. J’ai eu des jambes juste au dernier tour, alors il était trop tard. »

C’est la première fois que Lepage connaissait des problèmes de la sorte. « Est-ce que j’aurais dû coller ma semelle », s’est questionné celui qui reconnait que la situation restait difficile à prévoir. Cependant, une chose est certaine, il veut améliorer ses transitions pour ses prochaines courses.

« Il faudra que j’y travaille tout comme mon endurance musculaire pour être plus efficace techniquement », a-t-il admis, à la fois satisfait et critique du déroulement de sa saison jusqu’à présent. « La saison va relativement bien, même si j’ai eu quand même beaucoup de déceptions. J’ai eu mes meilleurs résultats à vie en Séries mondiales et en Coupe du monde, alors je ne peux pas me dire que ma saison ne va pas bien. Mais si je veux me qualifier pour les Jeux olympiques de Tokyo, je devrai faire mieux. Je vais continuer fort pour atteindre cet objectif. »

Alexis Lepage reviendra maintenant en sol canadien afin de disputer l’étape des Séries mondiales qui aura lieu à Edmonton, le week-end prochain, puis repartira pour le Pérou où il sera de la délégation canadienne aux Jeux panaméricains.

Source: SportCom

Près de 2500 athlètes de 30 pays s’étaient donné rendez-vous dans la belle ville de Magog, ce week-end, afin de participer à la 24e édition du Trimemphré Polar.

Devenu, au fil du temps, un événement important et incontournable de la saison des compétitions québécoises, le Trimemphré Polar de Magog proposait un menu excitant d’envergure internationale.

Hôte de plusieurs étapes de la Coupe Québec, le Trimemphré de Magog présentait aussi les Championnats canadiens et la Coupe du Monde en Paratriathlon, en plus d’étape du circuit élite de la CAMTRI.

Pour compléter le week-end déjà bien chargé, l’événement présentait aussi des compétitions par groupes d’âge de triathlon (format sprint, olympique et demie longue distance), duathlon (sprint et olympique) et aquavélo (demie longue distance).

 

Championnats canadiens et Coupe du monde de Paratriathlon

71 paratriathlètes provenant des quatre coins du monde, participaient aux compétitions, samedi, dans 5 catégories distinctes. Vous trouverez un tableau, à la fin de l’article, expliquant les différentes catégories de paratriathlon.

Le Néerlandais Maurits Morsink à pris la première place chez les hommes, dans la catégorie PTS2, suivi par Stuart Meikle, de la Grande-Bretagne et par le Brésilien André Barbieri.

Chez les femmes, c’est l’Américaine Melissa Stockwell qui a monté sur la première marche du podium, qui était complété par la Française Cecile Saboureau et par Veronica Yoko Plebani, de l’Italie.

En catégorie PTS4, le Chinois Jiachao Wang, l’Autrichien Olivier Dreier et l’Australien Clint Pickin ont formé le podium masculin. Une seule femme a pris le départ de la course dans cette catégorie, l’Allemande Elke Van Engelen.

Chris Hammer, des États-Unis, à remporter l’épreuve en catégorie PTS5, suivie de près par l’Autrichien Guenther Matzinger et le Mexicain Jose Abraham Estrada Sierra. Deux femmes ont terminé l’épreuve. La Canadienne Kamylie Frenette et la Hongroise Petra Levay ont monté toutes deux sur le podium.

Du côté du PTVI, le Français Antoine Perel à remporter la médaille d’or chez hommes, suivi par Kyle Coon des États-Unis et par un autre Français, Thibaut Rigaudeau.

C’est Melissa Reid, de Grande-Bretagne qui a pris la première place chez les dames, devant la Canadienne Jessica Tuomela et l’Américaine Amy Dixon.

Finalement, Giovanni Achenza, de l’Italie, Alexandre Paviza, de la France et Pier Alberto Buccoliero de l’Italie ont complété le podium dans la catégorie PTWC – hommes.

Christiane Reppe, de l’Allemagne, Kendall Gretsch, des États-Unis et Jessica Ferreira, du Brésil, ont terminé en haut du classement chez les dames.

 

Course Élite CAMTRI

La course CAMTRI était présentée en deux étapes. Le samedi matin, les triathlètes disputaient une demi-finale, afin de se qualifier pour les finales du dimanche.

69 hommes et 41 femmes prenaient part à cette compétition.

Le Québécois Charles Paquet à terminé la finale en troisième place, derrière l’Américain Tony Smoragiewicz (médaille d’or) et l’Allemand Jannick Schaufler.

Du côté des femmes, l’Américaine Marissa Ferrante, la Néo-Zélandaise Hannah Knighton et l’athlète ITU Brittany Warly ont composé le podium.

Plusieurs autres triathlètes québécois ont participé aux finales A et B : Élizabeth Boutin (8e finale A), Claudie Simard (15e finale A), Kamille Larocque (17e finale A), Élizabeth Lemieux (18e finale A), Alexandrine Coursol (19e finale A), Andréanne Brière-Dulude (22e finale A), Claudelle Dumas (28e finale A), Jérémy Briand (7e finale A), Édouard Garneau (18e finale A), Léo Roy (20e finale A), Xavier Houle (9e finale B), Zed Roy (11e finale B), Nicolas Proulx-Bégin (13e finale B) et Nicolas Gilbert (26e finale B). Thomas Windisch n’a malheureusement pas été en mesure de terminer l’épreuve.

 

Coupe Québec

Le Trimemphré Polar de Magog était également l’hôte de plusieurs étapes de la Coupe Québec 2019.

Un format spécial sprint avec sillonnage était présenté. Andrée-Anne Dumont, Myriam Michaud et Ariane Fecteau ont grimpé sur le podium féminin, tandis que Samuel Côté, Paul Lavoie et Ilrick Duhamel l’ont fait pour les hommes.

Chez les garçons U13, Léandre Binette, Patrick David et Adam Véronneau ont formé le podium. Frédérique Danis, Lorie Hébert et Florence Fillion ont fait de même chez les filles.

À la Coupe Québec U15, les trois premières filles à avoir franchi le fil d’arrivée sont Marika Couture, Astrid Bergeron et Cara Macdonald. Pour les garçons, les médailles ont été remises à Mathis Beaulieu, Nolan Turgeon et Samuel Beaulieu.

Finalement, la Coupe Québec junior (16-19 ans) a été remportée chez les hommes par Loïc Poulin-Desjardins, suivi de William Nolet et Nicolas Bolori.

C’est Noémie Beaulieu qui a pris la première place chez les femmes, devançant Maira Carreau et Sarah Hamel, au fil d’arrivée.

 

Pour voir tous les résultats des différentes courses, visitez Sportstats.ca

 

 Tableau des catégories en paratriathlon:

CatégorieDéfinition
PTS2Paratriathlète présentant des déficiences physiques graves utilisant une prothèse homologuée ou autres appareils de soutien en vélo et course à pied.
PTS4Paratriathlète présentant déficiences modérées. Dans les deux segments, vélo et course, l’athlète peut utiliser des prothèses ou autres dispositifs de soutien
PTS5Paratriathlète présentant des déficiences légères. Dans les deux segments, vélo et course, l’athlète peut utiliser des prothèses approuvées ou autres dispositifs de soutien
PTV1Déficience visuelle totale ou partielle. Un guide est obligatoire sur toute la course, le segment de vélo est effectué en tandem.
PTWCParatriathlète utilisant un vélo couché et un fauteuil roulant sur les segments de courses.

 

 

 

Sixième de sa course de demi-finale, Alexis Lepage a obtenu, samedi, son billet pour la finale à la Coupe du monde de triathlon de Tiszaujvaros, en Hongrie.

En raison des prévisions météorologiques, le départ a été devancé et les distances, déjà prévues pour être un sprint, ont été raccourcies. Les athlètes se sont donc élancés pour 500 mètres de natation, 12 kilomètres de vélo et 3,2 kilomètres de course à pied.

« Il y avait de la pluie et des orages, alors ils ont retiré le tiers des distances par précaution. Il annonçait aussi des orages violents pendant nos courses alors ils ont aussi devancé le départ », a expliqué Lepage, qui a enregistré un chrono de 33 min 17 s.

Après avoir fini dans le premier peloton en natation, Lepage a poursuivi le travail dans la portion vélo. « Ma natation n’était pas excellente, mais à vélo, tout est resté sous contrôle », a expliqué l’athlète de Québec, qui se savait alors en bonne position pour obtenir sa qualification pour la finale. « Nous étions environ 12 dans le premier peloton à vélo et les neuf premiers passaient en finale. J’ai ménagé mes efforts en course à pied. »

Seule représente canadienne chez les femmes, Emy Legault, de L’Île-Perrot, a pris le 21e rang de sa course de demi-finale et ne s’est pas classée pour la finale de dimanche.

 

Le Québec s’est imposé comme province dominante aux championnats canadiens tenus ce week-end à Kelowna. Après une première journée de qualification fort satisfaisante samedi au cours de laquelle neuf femmes et dix hommes ont obtenu leur laissez-passer pour la finale A. L’action a repris ce dimanche sur une distance sprint aux abords du lac Okanagan avec pour enjeu les titres nationaux dans les catégories Élites, U23 et Junior.

Chez les femmes, Karol-Ann Roy a été en mesure de remonter dans le peloton de tête après les premiers kilomètres de la portion vélo, puis de réaliser une solide course à pied pour s’emparer du titre de championne nationale élite et terminer cinquième de la Coupe continentale CAMTRI. Elle a été suivie au fil d’arrivée par Kyla Roy (Manitoba) et Ellen Pennock (Alberta). Au cours de la même épreuve, Alexandrine Coursol a été couronnée championne nationale junior en plus de se hisser dans le top 10 du classement général. Emy Legault a quant à elle mis la main sur la médaille d’argent dans la catégorie U23 alors qu’Élisabeth Boutin, Claudie Simard et Isla Britton ont toutes trois remporté le bronze respectivement dans les catégories Élite, U23 et Junior.

Du côté masculin, un peloton de 25 athlètes s’est présenté au coude à coude dans la deuxième transition après un vélo excessivement rapide. La victoire allait alors se jouer à la course à pied et c’est finalement Jérémy Briand qui a été le plus rapide d’un cinq kilomètres effréné, devançant Russell Pennock (Alberta) et Charles Paquet de quelques secondes. Ce dernier s’empare par la même occasion du titre U23. Jérémy Briand réalise ainsi l’exploit de devenir le premier québécois à remporter le titre national depuis deux décennies. Chez les juniors, la relève a été brillante alors que Filip Mainville a pu s’emparer de la médaille d’argent et que Léo Roy et Nicolas Harvey ont sprinté jusqu’à la toute fin pour finalement se mériter tous deux la médaille de bronze puisqu’il n’a pas été possible de déterminer qui a passé la ligne le premier.

Les athlètes québécois remportent ainsi 11 médailles sur 18 possibles dans ces championnats, le meilleur bilan de la délégation jamais obtenu.

Félicitations à tous les athlètes impliqués, mais également à tous les entraîneurs et clubs qui contribuent quotidiennement au développement de ceux-ci. Pas moins de sept entraîneurs différents sont derrière le succès des médaillés du week-end.

Or : Karol-Ann Roy (Élite), Jérémy Briand (Élite), Charles Paquet (U23), Alexandrine Coursol (Junior)
Argent : Emy Legault (U23), Filip Mainville (Junior)
Bronze : Elisabeth Boutin (Élite), Claudie Simard (U23), Isla Britton (Junior), Léo Roy (Junior), Nicolas Harvey (Junior)

Tous les résultats des différentes courses sont disponibles ici!

Les villes de Gatineau et Saint-Lambert présentaient, ce week-end, des compétitions comptant pour les différentes Coupe Québec. Malgré la chaleur et le soleil plombant, les triathlètes ont livré de solides performances au grand plaisir des organisateurs et des spectateurs présents.

Coupe Québec Prestige, style Enduro 

La toute première compétition québécoise de Triathlon Enduro était au programme du Triathlon de Gatineau. La formule Enduro est particulièrement enlevante. Il s’agit d’enchaîner trois cours triathlon (250m de natation, 6,6km de vélo et 1,6km de course à pied) sans arrêt. Au total, cela implique huit transitions de la part des triathlètes.

Christine Crowe, de Magog, a remporté les honneurs de l’Enduro pour les femmes, suivie de près par Marie-Pierre Lefebvre-Lachance et Anne-Marie Koszegi. Chez les hommes, Jérémie Toutant, de Laval, a soulevé la bannière au fil d’arrivée devant Thomas Tetu et Marc Despaties.

Coupe Québec Duathlon Sprint 

Alana Bonner a pris le premier rang à la Coupe Québec Duathlon, sur distance sprint, présenté au Triathlon/Duathlon Boutique Courir de Saint-Lambert. Le podium féminin à été complété par Frédérique Pérusse et Isabelle Leclerc.

Chez les hommes, Donald Lebeau, Berthier Tardif et Philippe Schinck ont grimpé sur le podium.

Coupe Québec Junior

La Coupe Québec Junior était présentée sous format spécial à Gatineau. En début de journée, les espoirs devaient participer à une course de qualification de type contre-la-montre. La finale était sur courte distance (300m de natation, 6,6km de vélo et 2km de course à pied).

Sarah Hamel a remporté l’épreuve pour les femmes, devant Alexandra Morel et Maude Plouffe.

Chez les hommes, le podium était constitué de William Nolet, Loic Poulin-Desjardins et Nathan Grondin.

Coupe Québec Jeunesse

La Coupe Québec jeunesse, était également présentée sous format spécial avec une qualification et une finale sur courte distance.

Chez les U15 (moins de 15 ans), Marika Couture, Shelby Lajeunesse et Cara Macdonald ont pris les trois premières positions au fil d’arrivée.

Du côté des jeunes hommes, Mathis Beaulieu, Olivier Desjardins et Léo Plamondon ont fait de même.

Les moins de 13 ans (U13) étaitent aussi en compétition. Samantha Wood, Florence Fillion et Frédérique Danis ont grimpé sur le podium pour les filles. Du côté des garçons, Philippe Tarini, Elie Majeau et Jérôme Grimard-Spalding ont terminé en première, deuxième et troisième place.

 

Pour voir les résultats complets du Triathlon de Gatineau: Cliquez ici.

Pour voir les résultats complets du Triathlon/Duathlon Boutique Courir de Saint-Lambert : Cliquez ici.