Alexis Lepage, Charles Paquet, Pavlos Antoniades, Filip Mainville et Alexandrine Coursol seront en action ce week-end à Lausanne à l’occasion des Championnats du monde ITU. Ils font partie des athlètes nommés par Triathlon Canada dans les catégories Élite, U23 et Juniors. Les Québec sera également très bien représenté dans les catégories groupes d’âges sur distance sprint et olympique avec près de cent athlètes en action dans la ville olympique suisse.

 

Alexis Lepage

Auteur de son premier podium en Coupe du Monde à Chengdu à Chine au mois de mai, un exploit qui n’avait pas été réalisé depuis plus de 20 ans pour un athlète québécois, Alexis connaît sa meilleure saison sur le circuit notamment avec deux autres résultats dans le top 12 en Coupe du Monde. Il a également fait partie du relais canadien médaillé d’argent aux Jeux Panaméricains à Lima et contribué à l’excellente 5e position du Canada aux Championnats du monde de relais par équipe mixte disputé à Lausanne. Alexis en sera à sa première expérience chez les élites à Lausanne, lui a cumulé plusieurs participations chez les U23 et les Juniors au fil des ans.

 

 

Charles Paquet

L’athlète originaire de Port Cartier et représentant du club de Triathlon Rouge et Or connaît sa meilleure saison en carrière avec pas moins de cinq podiums en course continentales dont une victoire à la CAMTRI de Montréal ainsi qu’un titre de champion canadien U23. Il a en outre terminé 6e de la course individuelle aux Jeux Panaméricains de Lima et contribué à la médaille d’argent du relais. Vice-champion du monde junior en 2016, Charles voudra certainement améliorer ses résultats  obtenus chez les U23 en 2017 et 2018.

 

 

Pavlos Antoniades

Le trifluvien et représentant du club Trimégo sera de retour pour une troisième année consécutive aux championnats du monde Junior. Le médaillé d’or des Jeux du Canada de 2017 sera en mission pour poursuivre sa progression aux mondiaux, lui qui a terminé 15e en 2017 et 8e l’an dernier en Australie. Ennuyé par une blessure limitant sa course à pied ce printemps, Pavlos a cependant pu se concentrer sur sa natation et son vélo pour aller chercher de précieux gains qui l’aideront certainement à rivaliser avec les meilleurs sur le parcours exigeant de Lausanne.

 

 

Filip Mainville

Autre représentant du club Trimégo de Trois-Rivières, Filip connaît assurément sa meilleure saison et sera du départ de ses premiers championnats du monde juniors aux côtés de son partenaire d’entraînement Pavlos. Cinquième des Championnats panaméricains juniors au mois de mai,  l’athlète a aussi connu le succès au pays en remportant l’argent aux championnats canadiens disputés à Kelowna. Il a également terminé à plusieurs reprises dans le top 15 sur des courses continentales élites ajoutant à la constance de ses résultats.

 

 

Alexandrine Coursol

Championne canadienne junior en titre, la représentante du club Hippocampe en sera à ses premiers championnats du monde. L’athlète s’est démarquée en 2019 par plusieurs solides performances, notamment une 10e position aux Championnats panaméricains juniors et une 7e place à course continentale élite de de Montréal. Ces résultats lui permettent d’aborder ces championnats avec confiance et motivation.

 

 

 

Les athlètes seront en action aux moments suivants (heure de la Suisse) :

Vendredi 8h00 – Alexandrine

Vendredi 10h00 – Filip et Pavlos

Vendredi 15h00 – Charles

Samedi 14h21 – Alexis . La course sera diffusée sur  https://www.triathlonlive.tv

 

Pour plus d’informations sur l’événement, cliquez ici – https://lausanne.triathlon.org/

C’est ce week-end que se déroulaient les championnats québécois pour de nombreuses catégories à Valleyfield. Cet événement clôturait également la Série Grand Prix ainsi que la Coupe du Québec chez les athlètes des catégories U13, U15, Junior et Groupes d’âge.

 

Karol-Ann Roy et Thomas Windisch s’imposent chez les élites 

La quatrième et ultime étape de la Série Grand Prix disputée sur la distance sprint a été remportée par Karol-Ann Roy. L’athlète de Laval qui s’entraîne à Guelph a devancé au fil d’arrivée Élisabeth Boutin (CAMO) et Kamille Larocque (CAMO), un podium similaire à celui de l’étape de Duchesnay la semaine précédente. Kamille Larocque s’empare du titre chez les juniors devant Noémie Beaulieu (Espoirs de Gatineau) et Claudelle Dumas (Rouge et Or). Claudie Simard (Rouge et Or) a complété le podium chez les élites femmes. Du côté masculin, l’Ontarien Liam Donnelly a gagné l’épreuve par quelques secondes de priorité sur Thomas Windisch (Memphrémagog) et Nicolas Gilbert (Rouge et Or). Xavier Houle (Trimégo), quatrième de l’épreuve, s’est vu décerner la troisième position du championnat québécois élite. Chez les juniors, Léo Roy (CAMO) remporte le titre junior devant Zed Roy (CAMO) et Nicolas Harvey (Rouge et Or).

 

La relève s’illustre dans les catégories jeunesse

La dernière étape de la Coupe du Québec chez les U13 et les U15 a été le théâtre de compétitions excitantes. Chez les U15 femmes, Marika Couture (Rouge et Or) est parvenue à réaliser une saison parfaite grâce à une sixième victoire en six courses sur la Coupe du Québec. Les deux membres du club Tribut, Shelby Lajeunesse Léa Boucher, se sont méritées les médailles d’argent et de bronze. Chez les U15 hommes, Nolan Turgeon (Trivic) a livré une performance dominante pour s’emparer du titre québécois, devançant Tyler Blais (TriOsisko) et Sage Sulentic (Ontario) au fil d’arrivée.

Dans la catégorie U13 femmes, Frédérique Danis a gagné une deuxième victoire en deux semaines. Lorie Hébert (Espoirs de Gatineau) et Florence Fillion (Triathlon Laval) l’ont rejointes sur le podium. Du côté masculin, un sprint effréné entre Léandre Binette et Élie Majeau a été nécessaire pour départager le gagnant et c’est finalement Binette qui a eu le dessus. Adam Véronneau (Memphrémagog) a mis la main sur la médaille de bronze.

 

Des courses avec sillonage relevées chez les groupes d’âge

Avec plus de cent hommes et quarante femmes au départ, le championnat québécois sprint avec sillonage chez les groupes d’âge promettait tout un spectacle. En plus du titre québécois, une place par catégorie pour les championnats du monde de 2020 était également en jeu. Grâce à une brillante performance sur les trois disciplines, Jérémie Gouin a rallié le fil d’arrivée en premier, résistant au retour d’Alexandre Boulé et de Philippe Drolet. Chez les femmes, Andrée-Anne Dumont s’est détachée de ses adversaires en effectuant une excellente course à pied. Myriam Michaud et Anne-Marie Koszegi ont complété le podium.

 

Le Club de triathlon Rouge et Or couronné champion du relais par équipe mixte 

Pour une première fois, un championnat québécois de relais par équipe mixte a été tenu pour les athlètes de catégorie U13, U15 et Junior. Le quatuor représentant le Club de triathlon Rouge et Or et formé de Marika Couture, William Nolet, Claudelle Dumas et Nicolas Harvey a livré une course impeccable pour s’emparer du titre. Les formations de Triomax Junior et CAMO triathlon ont suivi pour les médailles d’argent et de bronze alors que les clubs Tri-o-Lacs et Tribut ont complété le top 5.

 

L’événement du Triathlon de Valleyfield accueillait au total plus de 1200 athlètes et présentait de nombreuses épreuves dont les celles dans les catégories d’initiation pour les jeunes et les distances sprint et olympique chez les adultes. Bravo au comité organisateur pour ce bel événement et félicitations à tous les participants et participantes !

3,8 km de natation, 180 km de vélo et 42,2 km de course à pied. C’est l’immense défi que les 2396 participants avaient décidé d’affronter, dimanche, lors de la 8e édition du Subaru Ironman de Mont-Tremblant.

Le Canadien Cody Beals a remporté l’épreuve chez les hommes avec un impressionnant temps de 7 heures 58 minutes, suivi par Lionel Sanders (8 heures 5 minutes) et Nathan Killam (8 heures 29 minutes).

Le québécois Antoine Jolicoeur Desroches a terminé au 11e rang. L’athlète de Sainte-Anne-des-Lacs a été le tout premier à sortir de l’eau, mais à vécu des difficultés à la fin de la portion vélo et à la course à pied.

Chez les femmes, Carrie Lester a triomphé avec un temps de 8 heures 48 minutes devant Sarah True (9 heures 4 minutes) et Jodie Robertson (9 heures 16 minutes).

La plus belle performance québécoise de la journée est celle de Pamela-Ann Bachelder St-Pierre qui a terminé en quatrième place. L’athlète de Québec qui s’entraîne avec le Club de triathlon du Rouge et Or a maintenu un bon rythme tout au long de la compétition, gagnant des positions au vélo et terminant la course à pied avec un très bon temps.

Amélie Kretz, Alexis Lepage, Matthew Sharpe et Desirae Ridenour ont terminé 16es, samedi, lors du relais mixte de la Qualification olympique mondiale de triathlon qui se tient à Tokyo, au Japon.

Les Canadiens n’ont jamais été dans le coup lors de cette course, eux qui ont franchi la ligne d’arrivée avec plus de 4 minutes de retard sur les gagnants, les Français (1 h 26 min 33 s). Ces derniers ont tout juste devancé les Britanniques (1 h 26 min 33 s) lors du sprint final. Les Américains (+36 secondes) ont pour leur part complété le podium.

« Honnêtement, nous avons donné tout ce que nous avions aujourd’hui (samedi) », a lancé Alexis Lepage d’entrée de jeu, sans toutefois se défiler au sujet de la contre-performance de sa formation. « C’est sûr que c’est loin d’être le résultat espéré ! Nous avions de meilleures attentes, mais nous avons eu un relais difficile et nous devons vivre avec nos résultats en tant qu’équipe. »

Même s’il refuse d’appuyer sur le bouton panique, Lepage concède que ses coéquipiers et lui devront se ressaisir, sans quoi il deviendra ardu d’obtenir le laissez-passer tant attendu pour les Jeux olympiques de Tokyo. « Nous sommes déçus, mais nous devons rester positifs ! Il reste encore des compétitions importantes pour notre qualification mais, d’ici là, il sera primordial de travailler sur nos faiblesses comme sur nos forces pour nous ramener sur la bonne voie. »

Ainsi, le triathlète de Québec prendra la direction de la France, lundi, où il participera à un camp d’entraînement de deux semaines afin de peaufiner des aspects précis de sa nage et de son vélo.

« J’ai eu quelques difficultés à l’épreuve individuelle et je veux travailler sur ma nage en eau libre. Je vais aussi faire des entraînements simulés en vélo pendant lesquels je devrai maintenir un effort soutenu dans diverses situations. Je veux améliorer ma puissance et c’est la meilleure façon d’y arriver », a conclu Lepage.

 

Source: Sportcom

Alexis Lepage et son coéquipier Matthew Sharpe (Colombie-Britannique) ont délibérément abandonné à la suite de leur parcours à vélo, jeudi, à la Qualification olympique mondiale de triathlon présentée à Tokyo, au Japon. Le stratagème s’est avéré payant pour le Manitobain Tyler Mislawchuk qui a été couronné à l’issue de l’épreuve.

« C’était prévu d’avance! Nous avions une stratégie d’équipe et Matthew et moi avions pour mandat d’aider Tyler au maximum de nos capacités pendant sa course et de nous retirer après le vélo », a lancé Lepage d’entrée de jeu. « Il (Tyler) a fait une superbe performance pour l’emporter », a poursuivi le triathlète de Québec au sujet de son comparse qui a remporté l’or avec un temps de 1 h 49 min 51 s.

Au final, il a devancé le Norvégien Casper Stornes (+4 secondes) et le Néo-Zélandais Hayden Wilde (+12 secondes), respectivement deuxième et troisième.

Malgré le triomphe de Mislawchuk, Lepage était loin d’être satisfait au terme de sa course. « Je n’ai pas été très utile aujourd’hui (jeudi). J’ai essayé de prendre du rythme, mais j’ai eu beaucoup de difficultés pendant ma natation et je n’ai pas réussi à garder le contrôle de ma technique », a-t-il confié.

Le Québécois aura toutefois la chance de se reprendre samedi, alors qu’il participera au relais mixte, une épreuve qui pourrait s’avérée promordiale pour la qualification olympique canadienne.

« Ç’a été plus difficile à la course individuelle, mais je garde le moral et je sais que je vais mieux performer samedi. À ce stade-ci, toutes les compétitions sont importantes pour la qualification olympique et je veux faire le meilleur relais possible pour aider mon équipe à terminer dans le haut du classement. »

 

Source: SportCom

Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier a vibré, ce week-end, au rythme du Triathlon Duchesnay.

La troisième étape de la Série Grand Prix a permis à Karol-Ann Roy de grimper sur la plus haute marche du podium féminin suivie par Élisabeth Boutin et Kamille Larocque.

Jérémy Briand a remporté les honneurs chez les hommes, alors que Nicolas Gilbert et Edmond Roy ont terminé respectivement deuxièmes et troisièmes chez les hommes.

Du côté de la Coupe Québec de triathlon sur distance olympique, le podium masculin était constitué de Christopher Dominic Busset, Pierre-Luc Bélanger-Melancon et Étienne Laurier.

Chez les femmes, Andrée-Anne Dumont, Myriam Michaud et Élizabeth Pellerin ont formé le podium.

Le Triathlon Duchesnay affichait complet au niveau des inscriptions avec 1050 participants. Il s’agit du plus grand bassin à ce jour.

Plusieurs épreuves sur distances « initiation » ont permis aux jeunes de s’exprimer sur le parcours.

Le Triathlon Duchesnay avait également mis à l’horaire des compétitions « U13 » et « U15 ».

 

Vous trouverez tous les résultats ici.

 

Les Québécois Charles Paquet et Alexis Lepage ont fait partie du relais canadien mixte de triathlon qui a été décoré de la médaille d’argent, lundi, aux Jeux panaméricains de Lima. Les deux triathlètes ont fait équipe avec les Britanno-Colombiennes Desirae Ridenour et Hannah Henry pour accuser un retard de 17 secondes sur le quatuor brésilien.

Le bronze est allé à la formation du Mexique à cette épreuve où chaque relayeur devait parcourir 300 mètres de natation, 6,6 kilomètres de vélo et 1,6 kilomètre de course à pied.

Deuxième relayeur de son équipe, Paquet est sorti de l’eau en rattrapant le meneur, le Brésilien Kaue Willy, pour ensuite propulser sa formation en tête de course avec une avance d’une dizaine de secondes au moment de passer le témoin à sa coéquipière Hannah Henry.

« J’ai été surpris de ma performance, d’autant plus que je me sentais encore un peu courbaturé de la course de samedi. J’ai oublié la douleur (lundi) et je me suis donné à fond. C’était tellement stressant de voir mes coéquipiers courir. En fait, j’étais plus stressé à les regarder qu’à faire ma course! »

Henry a ensuite passé le relais à Lepage au troisième rang et celui-ci a décidé d’user de stratégie pour remonter au classement.

« Aujourd’hui, nous ne voulions pas forcer pour rien et prendre avantage des concurrents. L’objectif n’était pas d’aller le plus vite possible, mais bien d’obtenir le meilleur classement. Je suis sorti de l’eau en troisième place et nous étions trois à nous battre pour la deuxième place. Je les ai attaqués dès la deuxième transition pour avoir un petit avantage au début de la course à pied », a révélé Lepage.

« Mon premier kilomètre a été vraiment fort et à ce moment, je savais que les autres n’arriveraient pas à revenir. J’ai eu le temps de célébrer un peu, de prendre le drapeau et de finir avec un beau grand sourire », a-t-il poursuivi.

En entrevue, Charles Paquet, de Port-Cartier, semblait encore sur son nuage.

« C’était une course excitante du début à la fin ! Toute l’équipe a donné son maximum. Nous avons cru à une médaille et ça fait du bien de finir les Jeux panaméricains de cette façon-là. Monter sur le podium à ces Jeux, c’est quelque chose dont je vais me souvenir! »

Lepage a les yeux tournés sur les sprints

Alexis Lepage avait volontairement fait l’impasse sur l’épreuve individuelle de distance olympique samedi afin de conserver ses énergies pour le relais mixte de lundi. Ce choix a visiblement été le bon.

« C’est au relais que nous avions le plus de chance de faire des médailles. »

Sans délaisser les épreuves de distance olympique, Lepage a laissé savoir qu’il se concentre désormais davantage sur les épreuves de courte distance. Le résultat de lundi, tout comme sa cinquième place aux Championnats du monde de relais mixte, est une autre preuve que les parcours plus courts sont faits sur mesure pour lui.

« (Les courtes distances), ça cadre bien dans mes talents. Je suis un gars qui a beaucoup de vitesse et je me concentre là-dessus pour améliorer mes chances d’aller aux Jeux (olympiques) », a confirmé l’athlète originaire de Gatineau en conclusion.

 

Source: SportCom

LIMA, Pérou–Charles Paquet a démontré des signes encourageants en vue des deux prochains Jeux olympiques pour les jeunes triathlètes canadiens en terminant sixième à son premier départ aux Jeux panaméricains, samedi à Lima, au Pérou.

L’athlète de 22 ans a réalisé sa meilleure course de la saison sur un parcours éprouvant aménagé dans le quartier Chorrillos de la ville côtière du Pérou, où il a terminé avec un temps de 1:51:25.

« C’était très difficile. Je suis vraiment content du résultat », a dit Paquet après sa première course de distance olympique de l’année. « C’est bon d’être ici et de représenter le Canada. J’ai essayé de suivre les meilleurs toute la journée. »

Il a maîtrisé la tâche à accomplir.

Le médaillé d’argent des Championnats du monde juniors de 2016, originaire de Port Cartier, au Québec, a eu à composer avec des vagues de deux pieds pour prendre le troisième rang à la sortie de l’eau de l’étape de 1,5 kilomètre de natation. Après une première transition réussie, Paquet a mené le peloton de 32 athlètes au premier des six tours exténuants de l’étape cycliste de 40 kilomètres qui comportait une longue montée abrupte qui dominait la zone de transition et surplombait la côte.

« La course n’a pas tourné en ma faveur. Le vélo a été très lent, mais je suis très content de la course, » a dit Paquet, qui s’est préparé sous la supervision Triathlon Québec et de  l’entraîneur Pierre Yves Gigou.

Un peloton de 25 coureurs s’est formé au début de l’étape de vélo et est resté ensemble jusqu’à la deuxième transition où la course à pied a déterminé le podium.

Paquet, neuvième aux Jeux olympiques de la Jeunesse en 2014, aspirait à une médaille pendant la course de 10 km. Le talentueux Canadien faisait partie d’un groupe de 12 qui s’est rapidement retrouvé à six dans la deuxième des quatre boucles de 2,5 kilomètres. Confortablement installé, Paquet a pris la tête dans le dernier tour, mais a manqué d’énergie à un peu plus d’un kilomètre de l’arrivée et s’est retrouvé au sixième rang.

« Ce dernier tour m’a fait tellement mal, mais je suis tellement content de cette course », a dit Paquet. « J’étais blessé au dos cet hiver, donc ma course n’est pas au niveau que j’aimerais être. J’avais un peu peur de faire une course de 10 kilomètres. Revenir d’une blessure et faire une course comme ça, je suis vraiment heureux. »

Le Mexicain Crisanto Grajales s’est détaché du peloton dans le dernier tour et n’a jamais regardé en arrière, remportant la médaille d’or en 1:50:39. Le Brésilien Manoel Messias a terminé 16 secondes plus tard pour décrocher la médaille d’argent en 1:50:55. L’Argentin Luciano Taccone a terminé troisième en 1:51:03.

Taylor Forbes, de Hamilton, était le seul autre Canadien de l’épreuve masculine. L’athlète membre de Triathlon Ontario, qui est entraîné par Craig Taylor, a fait une solide course pour prendre le 19e rang avec un temps de 1:56:16. Forbes a tenté de revenir de l’arrière après avoir raté de peu l’arrière du groupe de tête à la sortie de l’eau. Après s’être retrouvé dans un groupe de cinq sur le vélo, Forbes a complété l’étape de course en solo.

Plus tôt dans la journée, la Canadienne Karol-Ann Roy a fait de grands efforts pour terminer 13e de l’épreuve féminine de distance olympique.

La Lavalloise de 26 ans, s’est démenée sur le parcours exigeant où elle a fait un temps de 2:06.20.

« C’était un parcours très difficile. L’eau était froide et la côte du parcours de vélo était très difficile », a dit Roy. « J’aurais aimé rester avec le groupe principal (tout au long de la course), mais je suis satisfaite dans l’ensemble. »

La championne canadienne de triathlon en titre a complété les 1,5 kilomètres de natation dans une mer houleuse où la combinaison isothermique était permise et est sortie de l’eau aux côtés d’une dizaine d’athlètes qui étaient derrière un trio d’athlètes brésiliennes qui ont mené l’étape de vélo et qui ont séparé le peloton.

« J’ai bien nagé. Je m’inquiétais des vagues, mais la nage s’est bien déroulée et j’étais dans le groupe principal, alors j’étais contente », a dit Roy, qui participait à sa deuxième course de distance olympique de l’année. « Nous sommes montées sur le vélo et je me suis fait larguer dès la première montée, alors j’ai attendu le peloton de chasse. La montée a été longue et dure. On a dû grimper six fois, mais on était en poursuite pendant tout le trajet. »

Alors qu’elle se dirigeait vers la deuxième transition en 14e position après six tours du parcours de vélo, Roy s’est élancée sur le parcours de course à pied de 10 kilomètres, mais elle n’a réussi qu’à remonter d’une place au classement à la ligne d’arrivée.

« J’ai fait toute la course toute seule. Les filles de mon groupe de vélo étaient des coureuses rapides et je savais que je ne pouvais pas courir avec elles », a ajouté la Québécoise, qui est aussi entraînée par Craig Taylor.

Le Brésil s’est emparé des deux premières places du podium féminin. Lusia Baptista a mis les gaz pendant la course pour remporter la médaille d’or avec un temps de 2:00:55. Avec une avance considérable sur le peloton tout au long de la natation et du vélo, Vittoria Lopes a dû se contenter de la médaille d’argent derrière sa coéquipière, terminant avec un chrono de 2:01:27.

La Mexicaine Cecillia Perez a remporté la médaille de bronze avec un temps de 2:02:07.

L’action se poursuit sur le site du triathlon lundi, avec la course de relais mixte qui aura lieu à 9 h (heure locale).

Lima 2019, qui se déroulera du 26 juillet au 11 août, rassemble environ 6 700 athlètes de 41 nations des Amériques et regroupe 62 disciplines dans 39 sports. Il s’agit du plus grand événement sportif jamais organisé au Pérou et du troisième plus grand événement international multisport.

 

Source: Triathlon Canada

À Victoriaville, ce week-end, deux étapes de la Coupe Québec étaient à l’horaire, tout comme deux places, groupe d’âge, pour les championnats du monde de duathlon sous format sprint.

Les athlètes ont bravé la température caniculaire pour offrir de belles performances sportives.

La 4e étape de la Coupe Québec Duathlon qui comptait également pour le championnat québécois, sur distance sprint, aura permis à Élizabeth Pellerin de grimper sur la plus haute marche du podium féminin avec un temps de 1h 8 minutes et 21 secondes. La nouvelle championne québécoise était suivie par Nathalie Leduc (2e) et Geneviève Béliveau (3e).

Pour les hommes, Paul Lavoie, a remporté la course et le championnat québécois, tout juste en moins d’une heure, avec un temps de 59 minutes et 56 secondes. Philippe Brochu (2e) et Jérome Nolette (3e) l’ont accompagné sur le podium.

Le Triathlon Sani Marc de Victoriaville présentait également la 6e étape de la Coupe Québec Triathlon, sous format sprint.

Maude Sirois a été la première femme à traverser le fil d’arrivée avec un temps de 1 heure, 14 minutes et 6 secondes, tout juste devant Rose-Emmanuelle Binette (2e) et Marie-Laurence Chevalier (3e).

Du côté masculin, Joffrey Renaud s’est emparé de la première place, avec un temps de 1 heure, 2 minutes et 48 secondes, suivi par Pierre-Luc Bélanger-Melaçon (2e) et Marc Despaties (3e).

La Coupe Québec reprendra le 10 août, lors du Triathlon Duchesnay, alors qu’une étape de la Coupe Québec Jeunesse et de la Coupe Québec de Triathlon seront présentées.

Le lendemain, la 5e étape de la Coupe Québec de Duathlon sera présentée lors du Triathlon de Verdun Desjadins.

 

Pour voir tous les résultats cliquez ici.

 

 

 

 

La délégation québécoise composée de seize athlètes juniors revient d’Edmonton avec un titre national au relais par équipe mixte et plusieurs apprentissages pour ce groupe d’athlètes prometteur.

 

Du succès dans l’épreuve individuelle

Le week-end a d’abord bien débuté avec une bonne performance collective dans l’épreuve individuelle de la Série nationale de développement junior et U23 présentée le samedi. Disputée sur format super-sprint (300m natation, 8,8km vélo et 1,2km de course), l’épreuve comportait son lot de défis avec un parcours de vélo exigeant et une longue course entre la natation et la zone de transition. Noémie Beaulieu (Espoirs de Gatineau) et Maïra Carreau (Indépendant) se sont démarquées en prenant les deux premières positions de l’épreuve. Sarah Hamel (Triomax Jr) et Marie-Ange Hébert (Hippocampes) ont également percé le top en terminant respectivement 7e et 10e.

Chez les hommes, le niveau était relevé avec la présence de quatre Américains et plusieurs athlètes d’âge U23. Nicolas Harvey et William Nolet (Rouge et Or) ont sprint jusqu’à la toute fin pour terminer aux 5e et 7e rang. Cinq autres représentants du Québec ont conclu dans le top 20 sur la quarantaine d’athlètes participants.

Tous les résultats sont disponibles ici.

 

Le Québec défend son titre de champion national

Dimanche s’est tenu le championnat canadien de relais par équipe mixte sur le même parcours et les mêmes distances que la Série mondiale de relais présentée quelques heures plus tard. L’équipe composée de Noémie Beaulieu, William Nolet, Isla Britton et Nicolas Harvey a livré une chaude lutte aux équipes de Colombie-Britannique et Alberta pour finalement s’emparer de la victoire. Le Québec avait trois autres équipes en lice qui ont toute fourni un bel effort collectif. Malheureusement, d’importants ratés techniques ont entraîné le retrait de toutes les équipes qui s’étaient fait prendre un tour par la première équipe (États-Unis) et la grande majorité des formations n’ont pu compléter le relais.  C’est donc un bilan positif pour ce groupe d’athlètes qui étaient encadrés par les entraîneurs Kyla Rollinson, Félix Lévesque-Pero et Francis Sarrasin Larochelle. Outre les performances, les athlètes ont développé une cohésion d’équipe remarquable et acquis plusieurs outils dans la préparation et l’approche d’une course à l’étranger.

Enfin, le Québec ajoute un quatrième titre sur une possibilité de cinq cette saison après les victoires de Jérémy Briand (élite homme), Karol-Ann Roy (élite femme) et Alexandrine Coursol (junior femme) remportées il y a deux semaines à Kelowna.