LIMA, Pérou–Charles Paquet a démontré des signes encourageants en vue des deux prochains Jeux olympiques pour les jeunes triathlètes canadiens en terminant sixième à son premier départ aux Jeux panaméricains, samedi à Lima, au Pérou.

L’athlète de 22 ans a réalisé sa meilleure course de la saison sur un parcours éprouvant aménagé dans le quartier Chorrillos de la ville côtière du Pérou, où il a terminé avec un temps de 1:51:25.

« C’était très difficile. Je suis vraiment content du résultat », a dit Paquet après sa première course de distance olympique de l’année. « C’est bon d’être ici et de représenter le Canada. J’ai essayé de suivre les meilleurs toute la journée. »

Il a maîtrisé la tâche à accomplir.

Le médaillé d’argent des Championnats du monde juniors de 2016, originaire de Port Cartier, au Québec, a eu à composer avec des vagues de deux pieds pour prendre le troisième rang à la sortie de l’eau de l’étape de 1,5 kilomètre de natation. Après une première transition réussie, Paquet a mené le peloton de 32 athlètes au premier des six tours exténuants de l’étape cycliste de 40 kilomètres qui comportait une longue montée abrupte qui dominait la zone de transition et surplombait la côte.

« La course n’a pas tourné en ma faveur. Le vélo a été très lent, mais je suis très content de la course, » a dit Paquet, qui s’est préparé sous la supervision Triathlon Québec et de  l’entraîneur Pierre Yves Gigou.

Un peloton de 25 coureurs s’est formé au début de l’étape de vélo et est resté ensemble jusqu’à la deuxième transition où la course à pied a déterminé le podium.

Paquet, neuvième aux Jeux olympiques de la Jeunesse en 2014, aspirait à une médaille pendant la course de 10 km. Le talentueux Canadien faisait partie d’un groupe de 12 qui s’est rapidement retrouvé à six dans la deuxième des quatre boucles de 2,5 kilomètres. Confortablement installé, Paquet a pris la tête dans le dernier tour, mais a manqué d’énergie à un peu plus d’un kilomètre de l’arrivée et s’est retrouvé au sixième rang.

« Ce dernier tour m’a fait tellement mal, mais je suis tellement content de cette course », a dit Paquet. « J’étais blessé au dos cet hiver, donc ma course n’est pas au niveau que j’aimerais être. J’avais un peu peur de faire une course de 10 kilomètres. Revenir d’une blessure et faire une course comme ça, je suis vraiment heureux. »

Le Mexicain Crisanto Grajales s’est détaché du peloton dans le dernier tour et n’a jamais regardé en arrière, remportant la médaille d’or en 1:50:39. Le Brésilien Manoel Messias a terminé 16 secondes plus tard pour décrocher la médaille d’argent en 1:50:55. L’Argentin Luciano Taccone a terminé troisième en 1:51:03.

Taylor Forbes, de Hamilton, était le seul autre Canadien de l’épreuve masculine. L’athlète membre de Triathlon Ontario, qui est entraîné par Craig Taylor, a fait une solide course pour prendre le 19e rang avec un temps de 1:56:16. Forbes a tenté de revenir de l’arrière après avoir raté de peu l’arrière du groupe de tête à la sortie de l’eau. Après s’être retrouvé dans un groupe de cinq sur le vélo, Forbes a complété l’étape de course en solo.

Plus tôt dans la journée, la Canadienne Karol-Ann Roy a fait de grands efforts pour terminer 13e de l’épreuve féminine de distance olympique.

La Lavalloise de 26 ans, s’est démenée sur le parcours exigeant où elle a fait un temps de 2:06.20.

« C’était un parcours très difficile. L’eau était froide et la côte du parcours de vélo était très difficile », a dit Roy. « J’aurais aimé rester avec le groupe principal (tout au long de la course), mais je suis satisfaite dans l’ensemble. »

La championne canadienne de triathlon en titre a complété les 1,5 kilomètres de natation dans une mer houleuse où la combinaison isothermique était permise et est sortie de l’eau aux côtés d’une dizaine d’athlètes qui étaient derrière un trio d’athlètes brésiliennes qui ont mené l’étape de vélo et qui ont séparé le peloton.

« J’ai bien nagé. Je m’inquiétais des vagues, mais la nage s’est bien déroulée et j’étais dans le groupe principal, alors j’étais contente », a dit Roy, qui participait à sa deuxième course de distance olympique de l’année. « Nous sommes montées sur le vélo et je me suis fait larguer dès la première montée, alors j’ai attendu le peloton de chasse. La montée a été longue et dure. On a dû grimper six fois, mais on était en poursuite pendant tout le trajet. »

Alors qu’elle se dirigeait vers la deuxième transition en 14e position après six tours du parcours de vélo, Roy s’est élancée sur le parcours de course à pied de 10 kilomètres, mais elle n’a réussi qu’à remonter d’une place au classement à la ligne d’arrivée.

« J’ai fait toute la course toute seule. Les filles de mon groupe de vélo étaient des coureuses rapides et je savais que je ne pouvais pas courir avec elles », a ajouté la Québécoise, qui est aussi entraînée par Craig Taylor.

Le Brésil s’est emparé des deux premières places du podium féminin. Lusia Baptista a mis les gaz pendant la course pour remporter la médaille d’or avec un temps de 2:00:55. Avec une avance considérable sur le peloton tout au long de la natation et du vélo, Vittoria Lopes a dû se contenter de la médaille d’argent derrière sa coéquipière, terminant avec un chrono de 2:01:27.

La Mexicaine Cecillia Perez a remporté la médaille de bronze avec un temps de 2:02:07.

L’action se poursuit sur le site du triathlon lundi, avec la course de relais mixte qui aura lieu à 9 h (heure locale).

Lima 2019, qui se déroulera du 26 juillet au 11 août, rassemble environ 6 700 athlètes de 41 nations des Amériques et regroupe 62 disciplines dans 39 sports. Il s’agit du plus grand événement sportif jamais organisé au Pérou et du troisième plus grand événement international multisport.

 

Source: Triathlon Canada

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *