Malgré des courses difficiles aux championnats du monde à Lausanne, les athlètes québécois repartent de Lausanne avec des apprentissages importants.

Pour certains, les résultats n’ont pas été à la hauteur des attentes, pour d’autres, la malchance s’est invitée dans leurs courses.

Pavlos Antoniades, Filip Mainville et Alexandrine Coursol ont respectivement terminé 16e, 28 et 48e de leur course alors que Charles Paquet et Alexis Lepage ont été contraint à l’abandon sur chute.

Les exigences du sport et le niveau des compétiteurs évoluent rapidement et le parcours de Lausanne présentait un profil difficile et exigeant.

Dans ce contexte, il devient essentiel de s’adapter rapidement et de se préparer minutieusement pour être compétitif au niveau international. Cette expérience sera assurément bénéfique pour les athlètes et entraîneurs pour les prochaines courses de cette envergure.

Pavlos Antoniades était somme toute heureux de sa performance, lui qui disputait une première épreuve depuis le mois de mars en raison d’une blessure à la hanche.

« C’était bien de revenir à la compétition! J’aurais voulu faire mieux que l’année passée, mais ça reste quand même une bonne performance. J’ai été ralenti par les blessures et je n’ai pas pu m’entraîner autant que j’aurais voulu », a confié Antoniades, qui a terminé à 51 secondes du gagnant, le Portugais Ricardo Batista (55 min 5 sec).

Après un bon départ à la nage, l’athlète de 18 ans a connu quelques difficultés au vélo et à la course à pied, une facette de son sport qu’il n’a pu peaufiner au cours des derniers mois en raison de sa blessure.

« Le parcours de vélo était assez difficile! Il y avait de bonnes montées et la fin était très technique. Ensuite, j’ai manqué d’énergie lors de la course à pied. Ça fait à peine quelques semaines que j’ai recommencé à courir et ça paraît. Il m’en manquait un peu aujourd’hui (vendredi) », a-t-il expliqué, tout en insistant sur les aspects positifs à retirer de cette journée.

« Ça faisait très longtemps que je n’avais pas été dans une compétition et cette course m’aidera à reprendre le rythme. Je suis content d’être de retour. »

« J’avais une grosse douleur à la hanche et je n’ai pas été capable de continuer. C’était impossible de courir », a expliqué le Québécois Charles Paquet, qui s’en sort sans blessure grave.

« Je me sentais vraiment bien! C’est frustrant de ne pas avoir pu tester ma course à pied, mais ça fait partie du boulot. Je vais me reprendre », a-t-il conclu.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *