Le Swimrun à été inventé en Suède au début des années 2000 par quatre amis qui se sont lancé un défi autour d’une bière: parcourir le chemin entre deux hôtels situés sur deux îles différentes.

De cette soirée est né la première édition officielle de l’Ötillö (« Ötillö » signifie d’ailleurs « d’île en île »), à Stockholm en 2006.

Le swimrun mélange la natation en eau libre et la course en sentier, d’un point A au point B. Il n’y a pas de distance préétablie ni zone de transition régulière (comme on le voit en triathlon).

Côté matériel, tout est permis. L’athlète peut mettre sa combinaison hypothermique, utiliser des palmes, palettes, tuba ou autre, mais doit transporter avec lui son équipement du début à la fin.

La stratégie est donc de mise pour cette épreuve hors-norme.

Québec sera l’hôte, le 16 juin, du Swimrun de Québec. Il s’agît de la quatrième édition de l’événement.

Cette année, les athlètes peuvent participer en solo, en équipe (2 coéquipiers qui se suivent le long du parcours) ou à relais (1 coéquipier pour les épreuves de course et l’autre pour les épreuves de nage).

Au niveau des distances, 3 formats sont prévus:

  • Le format standard est de 20km au total : 16km course + 4km natation + 8 transitions
  • Le format court est de 14km au total : 11km course + 3km natation + 6 transitions
  • Le format découverte est de 7km au total : 6km course + 1km natation + 4 transitions

 

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *