ccssq2Et oui! le Conseil Chiropratique des Sciences du Sport du Québec (ccssq.ca) et ses chiropraticiens bénévoles sont de retour pour une 5e saison d’affilée en partenariat avec la Fédération de Triathlon du Québec afin d’offrir des soins musculo-squelettiques aux athlètes qui prennent part à la Coupe du Québec. En effet, lors des 8 différentes compétitions de duathlon ou triathlon de cette prestigieuse série, une équipe de chiropraticiens sera sur place afin de vous offrir bénévolement des traitements musculo-squelettiques adaptés aux sportifs. Au besoin, ils pourront également vous référer vers différentes ressources de votre région en plus de répondre à vos questions et de vous donner de précieux conseils sur vos blessures ou la prévention de celles-ci.

Pourquoi venir nous consulter? Voici une petite chronique afin de vous expliquez comment les chiropraticiens du sport peuvent vous aidez.

Guérir 
CcssqLes chiropraticiens possèdent une formation et des compétences qui leur permettent de fournir des soins aux sportifs de tous les niveaux. Avec leurs connaissances approfondies du système neuro-musculo-squelettique, les chiropraticiens sont à même d’évaluer, diagnostiquer et traiter la plupart des problèmes reliés à la pratique d’activités physiques. La formation des chiropraticiens en matière de manipulation vertébrale et périphérique (ajustement) est inégalée, ce qui fait des chiropraticiens des professionnels de choix pour le traitement et la prévention des blessures sportives. Parfois accompagnés de recommandations d’exercices spécifiques, les soins chiropratiques permettent de restaurer la fonction mécanique, de favoriser le contrôle neuromusculaire et de faciliter les fonctions proprioceptives.

Prévenir
En plus d’offrir des soins thérapeutiques pour les différentes blessures, les chiropraticiens du sport ont la capacité d’évaluer la biomécanique du corps dans son ensemble, permettant le dépistage de conditions pouvant être à l’origine de problèmes éventuels. Ce volet préventif diminue grandement les chances de blessures et contribue à l’amélioration des performances et de la santé.
Performer
Les deux paragraphes précédents introduisent bien le sujet du jour : l’amélioration de la performance! Tout le monde veut améliorer sa performance; aller plus vite, plus loin, plus haut! Peu importe votre niveau, vous voulez tous « plus »; et ce « plus » repose sur l’entrainement et l’équipement.
Et même si votre équipement semble en excellente condition, vous le nettoyez, huilez et chouchoutez quand même. Vous voulez optimiser pour améliorer votre performance. Vous vous entrainez pour optimiser « la machine »; votre corps. Mais pour « huiler » la machine humaine, pour minimiser les résistances, faciliter les mouvements et optimiser le rendement; pour améliorer votre performance, il vous faut un chiropraticien.

Ces connaissances dont nous parlons plus haut ne servent pas juste à diagnostiquer / traiter des problèmes de santé. Elles permettent aussi d’identifier des zones de restriction biomécanique. Ces restrictions, articulaires ou tissulaires, sont issues d’accumulation de charge et de micro-traumatismes (entrainement, travail, posture, etc.) et restent asymptomatiques. Même sans causer de douleur, ces restrictions nuiront à votre mouvement et à votre performance en diminuant l’amplitude du geste ou en augmentant la dépense énergétique.

Ex 1: Vous nager et devez tourner la tête pour respirer. Une restriction cervicale va diminuer la rotation du cou et augmenter la rotation du corps pour aller respirer. Ce mouvement excessif va diminuer la fluidité du geste et consommer plus d’énergie. A la fin de la natation vous ne sentez rien, mais vos réserves d’énergie sont déjà taxées!

Ex 2: Une restriction sacro-iliaque va diminuer l’amplitude de votre foulée. Vous aurez besoin de plus de pas pour couvrir la même distance.

Dans les 2 cas il y aura diminution de la capacité et augmentation du travail nécessaire. Résultat : diminution de la performance; sans douleur et sans aucun signe! Le chiropraticien du sport est apte à identifier ces restrictions biomécaniques et à les éliminer.

L’amélioration de la performance passe par une bonne nutrition, un bon entrainement, un bon équipement et une bonne biomécanique.
L’amélioration de la performance passe par une visite chez un chiropraticien dans la semaine précédant une compétition importante, ou après 6 à 8 semaines d’entrainement.

ccssq3On vous invite donc à aller à la rencontre des chiropraticiens et ainsi vous pourrez recevoir des soins de qualité pour améliorer votre bien-être et vos performances! Il vous suffit de repérer notre tente rouge Chiropratique du Sport adjacente à celle de Triathlon Québec.

Bonne saison à tous!

Dr Luc Lavigueur, Chiropraticien

Membre du CCSSQ

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *