Articles

Toute l’équipe de Triathlon Québec accueille de façon très positive l’annonce faite par la ministre Isabelle Charest aujourd’hui. Plusieurs acteurs du milieu sportif demandaient le retour graduel et sécuritaire de la pratique sportive encadrée dès le mois de mars et le message a été entendu. La reprise de l’entrainement pour l’ensemble des disciplines sportives encadrées en zone orange à compter du 26 mars et les allégements pour la pratique du sport fédéré intérieur et extérieur en zone rouge sont un soulagement pour nous et nos membres.  Cette annonce est un pas dans la bonne direction qui témoigne de la confiance de la santé publique envers le sport fédéré pour encadrer une pratique sécuritaire.

Montréal, le 12 mars 2021 – Le plan de relance du sport au Québec s’est précisé lors de l’annonce de la ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine, Mme Isabelle Charest et le Dr Richard Massé, conseiller médical stratégique à la Direction générale de la santé publique.

Dans le contexte actuel de la pandémie, les nouvelles annoncées sont encourageantes pour le sport organisé et encadré. SPORTSQUÉBEC, le Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ) et l’Association québécoise du loisir municipal (AQLM) attendaient avec impatience les mesures suivant le dépôt d’un plan de reprise harmonisé soumis à la santé publique le 26 février dernier.

« La reprise de l’entrainement supervisé en zone orange et les allègements à la pratique sportive encadrée en zone rouge sont des nouvelles encourageantes pour le milieu sportif québécois. Avec nos membres et partenaires, notre mission était de tout mettre en oeuvre afin de favoriser une reprise sécuritaire du sport organisé pour un plus grand nombre de jeunes possibles à travers le Québec. Nous croyons d’ailleurs que la reprise de l’entrainement organisé contribuera à leur bien-être mental et physique. », d’expliquer Julie Gosselin, présidente de SPORTSQUÉBEC. « Ce qui est réjouissant également pour nous c’est de savoir qu’un plan est en place et que des assouplissements viendront graduellement et à court terme. Ainsi, nos membres peuvent mieux planifier, organiser et communiquer les prochaines étapes de leurs activités en conséquence. La balle est maintenant dans le camp de tous les intervenants du sport organisé au Québec, de démontrer à la santé publique que cette reprise sera faire de manière efficace et durable. »

« Nous sommes heureux des annonces de la reprise de l’entrainement encadré pour tous les jeunes du Québec. De plus, nous croyons fermement que les jeunes sportifs du Québec peuvent contribuer largement à l’application des consignes dans le but d’adopter une éthique sanitaire impeccable dans un environnement sécuritaire. Nous sommes plus que confiants du rôle que les jeunes peuvent jouer afin de lutter contre la COVID-19 et nous sommes persuadés qu’ils font partie de la solution », a affirmé Gustave Roel, président-directeur général du RSEQ.

Le sport organisé et encadré par les fédérations sportives, le Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ), les municipalités, les unités régionales de loisir et de sport (URLS) ont travaillé conjointement à la reprise du sport avec le Cabinet de la ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine, Mme Isabelle Charest.

-30-

Communiqué_12 mars

Les informations communiquées mardi par le premier ministre permettront de reprendre graduellement la pratique des activités de loisir et de sport. La situation épidémiologique actuelle justifie que l’on interprète avec nuances les paliers d’alerte en vigueur. Nous vous invitons à prendre connaissance des précisions quant aux mesures s’appliquant en zone rouge et orange à compter du 8 février 2021. Un napperon résumant ces indications se trouve à la fin de ce communiqué.

Activités pratiquées dans un lieu extérieur

En zone rouge, les activités sont permises, incluant les cours, mais limitées à un groupe de 4 personnes, en plus d’une personne responsable de l’encadrement ou de la supervision. Les activités pratiquées par les occupants d’une même résidence sont permises. Les compétitions et les spectateurs sont interdits.

En zone orange, les activités sont permises, incluant les cours, mais limitées à un groupe de 8 personnes, en plus d’une personne responsable de l’encadrement ou de la supervision. Les activités pratiquées par les occupants d’une même résidence sont permises. Les compétitions et les spectateurs sont interdits.

 Pour les cours, chaque cellule (intervenant/apprenant(s)) doit respecter la distanciation requise entre chacune d’elle et avec les autres personnes.

Activités pratiquées dans un lieu intérieur

En zone rouge, les activités sportives et de loisir sont interdites, à l’exception des cours d’éducation physique et des programmes particuliers en contexte scolaire, de l’entraînement des athlètes de haut niveau et des sports professionnels ayant reçu une autorisation de la Santé publique. Les vestiaires doivent demeurer fermés, à l’exception des activités aquatiques. Les compétitions et les spectateurs sont interdits.

En zone orange, les activités réalisées seul, en dyade, ou par les occupants d’une même résidence privée, sont permises. Les compétitions et les spectateurs sont interdits. Les cours privés dispensés à une personne ou aux occupants d’une même résidence privée sont autorisés.

Dans le cas des salles d’entraînement physique (gym), seul l’entraînement individuel ou avec les occupants d’une même résidence privée, ainsi que les cours privés sont autorisés. En tout temps, la distanciation physique de 2m doit être respectée et l’assistance rapprochée n’est pas autorisée, sauf pour les membres d’une même résidence privée.

Projets pédagogiques particuliers et activités parascolaires

En zone orange et en zone rouge, les programmes Sport-études et les concentrations sportives sont autorisés, en pratique organisée ou en entraînement seulement, tout en respectant l’application stricte des mesures de distanciation et l’absence de contacts entre les personnes. Les exercices s’effectuant en groupe sont interdits. Les activités réalisées seul ou en dyade, sont permises. Les compétitions, les parties et les spectateurs sont interdits.

Aucune activité parascolaire ou interscolaire en personne n’est permise.

Couvre-feu

En zone rouge, un couvre-feu est en vigueur à compter de 20h jusqu’à 5h. Les heures d’ouverture des lieux de pratique, des installations et des infrastructures devront être ajustées afin de permettre à la clientèle et aux employés de respecter ce couvre-feu.

En zone orange, un couvre-feu est en vigueur à compter de 21h30 jusqu’à 5h. Les heures d’ouverture des lieux de pratique, des installations et des infrastructures devront être ajustées afin de permettre à la clientèle et aux employés de respecter ce couvre-feu.

Accompagnement des personnes handicapées ou à besoins particuliers

Les personnes handicapées (ou autres clientèles vulnérables) ayant besoin d’accompagnement peuvent participer à des activités avec leur accompagnateur. Il est proposé que l’accompagnateur soit une personne qui habite sous le même toit. S’il s’avérait impossible, il est recommandé que la personne avec handicap accompagnée détienne sa Carte accompagnement loisir (CAL) comme preuve du besoin. Dans ce cas, si la distanciation ne peut être respectée, l’accompagnateur doit porter un équipement de protection conforme au guide de la CNESST.

Communication et site Web Quebec.ca

Les pages dédiées au Loisir et au Sport sur le site Web https://www.quebec.ca/ seront mises à jour incessamment.

Pour plus d’information, consultez les adresses suivantes :

https://www.quebec.ca/sante/problemes-de-sante/a-z/coronavirus-2019/systeme-alertes-regionales-et-intervention-graduelle/cartes-paliers-alerte-covid-19-par-region/  

https://www.quebec.ca/sante/problemes-de-sante/a-z/coronavirus-2019/ 

COVID19-PaliersAlerte_LoisirsEtSport-mesures-8fev2020

Pour faire suite au point de presse d’hier tenu par les autorités, voici les orientations concernant les mesures spécifiques aux activités physiques, de loisir, de sport et de plein air. De manière générale, les autorités gouvernementales demandent de faire tous les efforts possibles afin de réduire les contacts entre les personnes. Ainsi, à compter du 9 janvier, les mesures suivantes s’appliqueront à l’ensemble du territoire, à l’exception des territoires du Nunavik et des Terres-Cries-de-la-Baie-James. Veuillez trouver ci-après les précisions de Mme Dominique Breton, sous-ministre adjointe au loisir et au sport.

Couvre-feu

Un couvre-feu sera en vigueur à compter de 20h jusqu’à 5h. Les heures d’ouverture des lieux de pratique, des installations et des infrastructures devront être ajustées afin de permettre à la clientèle et aux employés de respecter ce couvre-feu.

Activités pratiquées dans un lieu public EXTÉRIEUR

Les activités doivent être réalisées seul ou avec les occupants d’une même résidence privée ou de ce qui en tient lieu. En tout temps, la distanciation physique de 2m doit être respectée, sauf pour les membres d’une même famille. À noter que les compétitions et les spectateurs ne sont pas autorisés. Le nombre de personnes présentes est déterminé par les gestionnaires de site, selon la capacité d’accueil d’un lieu ou d’une infrastructure. Il doit permettre de restreindre les contacts entre les personnes, de façon à ne pas créer de rassemblement. La capacité d’accueil doit être indiquée, de même qu’un rappel des consignes sanitaires. L’accès aux installations permettant aux participants de se préparer à l’activité (chausser les patins, farter les skis, etc.), de se réchauffer ou de consommer leur lunch est permis, dans le respect strict des règles sanitaires en vigueur. Les vestiaires doivent demeurer fermés. Dans la mesure du possible, les participants sont invités à arriver prêts à réaliser leur activité. Dans les lieux extérieurs à accès contrôlé, une gestion de l’achalandage doit être effectuée.

Activités pratiquées dans un lieu public INTÉRIEUR

Les activités sportives et de loisir intérieures seront interdites à compter du 9 janvier 2021, à l’exception des cours d’éducation physique et des programmes particuliers en contexte scolaire, de l’entraînement des athlètes identifiés et des sports professionnels qui ont reçu une autorisation de la Santé publique.

Formations

Les cours privés et les entraînements supervisés ne sont pas autorisés. Toutefois, les formations d’intervenants responsables d’assurer la sécurité des participants en pratique libre sont autorisées (ex: sauveteurs, patrouilleurs de ski, etc.). Le déroulement de ces formations doit permettre l’application stricte des mesures de distanciation et l’absence de contacts entre chaque personne.

Entraînement des Olympiens

La disposition spéciale de la Santé publique octroyée à l’automne dernier reste en vigueur. Ainsi, les athlètes identifiés de niveau « excellence », leurs partenaires d’entraînement, lorsqu’indispensable, ainsi que les athlètes non brevetés préqualifiés ou qualifiés en vue d’une participation aux jeux olympiques et paralympiques de Tokyo et de Pékin ont l’autorisation de poursuivre leur entrainement au sein du complexe de l’Institut national du sport du Québec, des 18 centres d’entraînement unisport et des lieux d’entraînement spécifiques à la clientèle visée. Le respect strict du protocole de gestion des infections intitulé « Normes INS Québec COVID-19 » produit par l’Institut national du sport du Québec, continue de s’appliquer.

Communication et site Web Quebec.ca

Les pages dédiées au Loisir et au Sport sur le site Web https://www.quebec.ca/ seront mises à jour incessamment.

Pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter les lien suivants :

https://www.quebec.ca/sante/problemes-de-sante/a-z/coronavirus-2019/

https://www.quebec.ca/tourisme-et-loisirs/activites-sportives-et-de-plein-air/directivesspecifique-loisir-sport/

COVID19-MesuresPaliersAlerte_LoisirsEtSport_9janv2021

Hier, la  ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine, Mme Isabelle Charest, a annoncé en point de presse que toutes les activités sportives seront désormais permises à partir de lundi prochain, et ce, dans le respect des directives de la Direction générale de la santé publique. À compter du 22 juin, les infrastructures sportives intérieures de même que les plages publiques et privées pourront ouvrir à nouveau. D’ici cette date, une mise à jour de nos guides de relance du triathlon en temps de pandémie sera faite. Nous vous rappelons qu’il est primordial de s’y référer en tout temps.

Le gouvernement du Québec procède ainsi à une nouvelle phase de reprise des activités sportives. Vous pouvez également consulter la Foire aux questions disponible sur le site Web Québec.ca ainsi que les directives de santé publique.

De manière plus spécifique, voici quelques éléments à prendre en considération :

Déplacements inter régional

Les déplacements inter régional seront permis pourvu que les athlètes se déplacent strictement du point A (ville de départ) au point B (ville hôtesse de la compétition) sans faire aucun arrêt non essentiel et toujours en respectant les consignes émises par la Santé Publique.

Contacts entre les participants

La notion de contact entre les participants pose encore certains défis d’interprétation, néanmoins, voici notre compréhension :

  • Des contacts accidentels, courts et sporadiques, inhérents au sport pratiqué sont permis;
  • Les études démontrent que des contacts cumulant une dizaine de minutes entre des personnes accroissent les risques d’être exposé au virus, notamment par des gouttelettes émises dans la respiration. Les règles de jeu devront être adaptées en conséquence afin d’assurer que la durée des contacts cumulés soit de moins de 10 minutes;

Environnement

L’enjeu principal demeure la gestion de l’environnement autour des activités sportives (entraînements, matchs ou compétitions). Les fédérations sportives doivent prévoir les dispositions nécessaires pour assurer une étiquette sanitaire ainsi que la distanciation entre les joueurs en attente, les spectateurs, les intervenants et les officiels.

Clientèles

La Santé publique n’a pas retenu cette approche en sport. Toutes les clientèles doivent être traitées de la même manière.

Sports d’endurance

Pour le moment, il n’y a pas de limitation à cet égard mis à part les situations où les contacts sont étroits et prolongés comme dans un peloton par exemple. Toutefois, la durée de l’activité physique ou sportive peut être ajustée en fonction de l’effort et du contexte (par ex. : à l’intérieur, qualité de la ventilation, etc.).

Communiqués de presse

Pandémie de la COVID-19 : Le gouvernement du Québec annonce une nouvelle phase de déconfinement sportif

Québec, le 17 juin 2020. – Le gouvernement du Québec procède à une nouvelle phase de reprise des activités sportives. À compter du 22 juin, les infrastructures sportives intérieures de même que les plages publiques et privées pourront ouvrir à nouveau. Les matchs pour les sports collectifs pourront également reprendre, dans le respect des directives de la Direction générale de la santé publique. De plus, à compter de ce jour, la formation de sauveteurs pour les plages pourra débuter. La ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine, Mme Isabelle Charest, a fait cette annonce aujourd’hui.

Des guides produits par la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST), en collaboration avec la Direction générale de la santé publique, viendront appuyer les milieux de travail en vue d’assurer la sécurité des travailleurs et des participants. D’autres guides concernant la reprise des activités seront mis à la disposition de l’ensemble des sportives et sportifs québécois, qui pourront recommencer à pratiquer leurs activités sportives favorites. Une fois cette nouvelle phase terminée, il ne restera plus qu’à autoriser la reprise des sports de combat pour finaliser le déconfinement de l’ensemble des sports pratiqués au Québec.

Rappelons que toutes les consignes de santé publique qui s’appliquent devront être respectées, notamment celles concernant les déplacements non essentiels et les rassemblements de spectateurs. Les fédérations sportives québécoises et les organismes nationaux de loisir guideront leurs membres ainsi que la population dans cette démarche.

Citations :

« Nous sommes très heureux de procéder à cette nouvelle phase de déconfinement dans le sport. Dès le 22 juin, nous procéderons à la réouverture des infrastructures sportives intérieures et à la reprise des matchs pour les sports collectifs. Le sport nous a tous manqué au cours des derniers mois, mais avec cette nouvelle phase, les Québécois pourront retrouver leur camp de hockey, leur club de gymnastique et leur centre de conditionnement physique. C’est un retour à la normale qui devra se faire prudemment, et nous devrons apporter des ajustements dans la pratique de nos activités sportives préférées. Cependant, je suis persuadée que nous nous adapterons rapidement, et ce, pour notre plus grand plaisir à tous. »

Isabelle Charest, ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine

Note : Vous trouverez les guides de relance du triathlon en temps de pandémie au bas de cet article.

QUÉBEC, le 4 juin 2020 /CNW Telbec/ – Le gouvernement du Québec annonce une nouvelle phase de reprise des activités extérieures de sport, de loisir et de plein air. À compter du 8 juin, les sports d’équipe comme le soccer, le baseball ou le hockey pourront reprendre sous la forme d’entrainements extérieurs s’ils respectent les directives de la Direction générale de la santé publique.

Cette nouvelle directive permettra aux jeunes Québécoises et Québécois de retrouver leur sport préféré. Cette reprise est autorisée grâce à la collaboration des fédérations sportives qui mettront à la disposition des sportifs et de leurs membres des guides de reprise des activités.

Concernant la reprise des matchs pour les sports d’équipe, ils pourraient reprendre à la fin du mois de juin sous réserve de l’approbation, par la Direction générale de la santé publique, des guides préparés par les fédérations sportives. Évidemment, plusieurs adaptations devront être faites afin que la pratique des sports d’équipe permette à tous de demeurer en sécurité.

Déjà, Soccer Québec, Baseball Québec, Hockey Québec et plusieurs autres fédérations sportives ont préparé des protocoles de reprise qui seront analysés par la Direction générale de la santé publique. Par ailleurs, le gouvernement confirme aussi que les activités extérieures autorisées pourront être pratiquées dans des piscines extérieures publiques et privées ouvertes au public, des modules de jeux ou en utilisant des appareils d’entrainement extérieurs, mis à la disposition du public.

Le gouvernement annonce également que les activités supervisées et guidées seront également permises à nouveau, comme les entrainements supervisés pour les sports individuels et les sorties en plein air guidées. Cette phase de réouverture permet également la tenue de compétitions locales qui se tiennent à l’extérieur pour les sports individuels à condition qu’elles permettent le respect d’une distanciation physique de deux mètres entre les personnes. À ce sujet, la Santé publique souhaite rappeler que les déplacements non essentiels d’une région à l’autre demeurent non recommandés.

Citation :

« Nous sommes heureux de permettre le retour de plusieurs des sports les plus populaires au Québec, dès le 8 juin, d’abord dans un format d’entraînement, pour se diriger tranquillement vers la tenue de parties. Les familles et les jeunes avaient très hâte de retrouver leurs activités estivales. La reprise demeure progressive et les sports devront être adaptés, mais je suis certaine que le plaisir sera tout de même au rendez-vous. Plus que jamais, la pratique régulière de diverses activités physiques, de sport, de loisir et de plein air représente certainement un baume sur notre santé physique et mentale. Nous faisons confiance à la population pour que le respect des mesures d’hygiène et de distanciation physique demeure une priorité et nous permette une reprise sécuritaire de nos activités préférées. »


Marie-Eve Sullivan, directrice générale de Triathlon Québec : “Cette annonce attendue depuis plusieurs semaines est une bonne nouvelle pour le milieu sportif québécois. La pratique sportive contribue à la santé et au bien-être de notre communauté et il est important qu’elle puisse se dérouler dans un environnement encadré et sécuritaire. Des conditions strictes devront s’appliquer à cette reprise et la santé publique doit rester la priorité numéro une”.

 

 

La Québécoise Noémie Beaulieu et le Britanno-colombien Aiden Longcroft-Harris ont été couronnés champions de la Série nationale de développement 2019 – une série de courses nationales lancée ce printemps par Triathlon Canada en collaboration avec les organismes provinciaux de sport.

Beaulieu, qui s’entraîne à Gatineau, au Québec, sous la direction de l’entraîneur Eric Deshaies, a été solide dans cette série de 14 épreuves. Son palmarès estival compte des victoires dans les épreuves individuelles et de relais à l’étape d’Edmonton de la série. L’athlète de 15 ans est également montée sur le podium à l’épreuve de la Super ligue de triathlon jeunesse à Ottawa en plus de terminer deuxième au triathlon de la Super ligue de triathlon jeunesse à Jersey.

Longcroft-Harris, de Victoria, a également connu une saison exceptionnelle, tant en sol canadien qu’à l’étranger. Entraîné par l’entraîneur provincial de Triathlon Colombie-Britannique, Kelly Guest, l’athlète de 20 ans a été le seul Canadien à terminer la course du Championnat du monde des moins de 23 ans à Lausanne, en Suisse. Il a également remporté le maillot bleu à la Super ligue de triathlon à Jersey. Cheminant à travers les programmes de Triathlon Colombie-Britannique, Longcroft-Harris a célébré son premier podium CAMTRI en carrière ce printemps au Mexique.

« Nous sommes très fiers du travail de tous les athlètes qui ont participé aux courses cet été, ainsi que de leurs entraîneurs, et du travail que les partenaires provinciaux ont accompli pour assurer le succès de la première année de cette série de courses unique », a déclaré Eugene Liang, directeur de haute performance de Triathlon Canada, qui a ajouté que la série aurait été impossible sans l’engagement bénévole des comités organisateurs et officiels locaux. « Notre plan est de continuer à faire évoluer cette série avec nos partenaires provinciaux dans le but de répondre aux exigences continues de la compétition afin que nos jeunes triathlètes canadiens soient préparés pour une longue et fructueuse carrière élite. »

La Québécoise Claudie Simard, qui a terminé deuxième au total des points, est la gagnante chez les moins de 23 ans. Les efforts de Beaulieu lui ont également valu les honneurs de la catégorie junior féminine.

Longcroft-Harris a également décroché le titre des moins de 23 ans. Un autre Québecois, William Nolet, a remporté le titre masculin junior après avoir terminé deuxième au classement général de la série masculine.

Le total global des points de la Série nationale de développement peut être consulté ici.

Visant à offrir plus d’occasions de courses régionales aux athlètes juniors et moins de 23 ans âgés de 16 à 23 ans qui font la transition vers la compétition ITU en évoluant sur la voie vers le podium de Triathlon Canada, la nouvelle série comportait 14 courses désignées provenant des séries provinciales existantes. La série de courses nationales a offert des occasions de courses régionales pour appuyer le développement des athlètes et des entraîneurs canadiens.

« Cette série de courses de développement a été un pas en avant décisif qui est nécessaire pour accroître le bassin de talents et pour optimiser le succès de la prochaine génération de triathlètes d’élite du Canada, » ajoute Liang. « L’expérience, le contact et les possibilités avantageuses d’entraînement et de course sont essentiels à la progression des athlètes de haut niveau. Grâce à l’appui de nos organismes provinciaux de sport, cette nouvelle série a comblé le vide et a servi d’outil de dépistage des talents pour notre programme national. »

La Série nationale de développement a été conçue pour familiariser les athlètes et les entraîneurs avec le système de l’ITU en y ajoutant une attribution de points semblable à celle de l’ITU, un classement semblable à celui de l’ITU et des formats de course et profils de parcours comme ceux de l’ITU. Elle fonctionne pour les catégories junior et des moins de 23 ans, telles que définies par les règles de l’ITU.

La série a été divisée en un système à quatre niveaux pour déterminer les points et les exigences des courses.

Source: Triathlon Canada

Triathlon Québec développe depuis quelques mois un programme de développement jeunesse. Le programme consiste en un répertoire d’habiletés classifiées en sept niveaux. Le programme vient sous forme de trousse avec des passeports et des récompenses pour les athlètes, un guide d’utilisation et des feuilles de travail pour les entraineurs. Avant de lancer le programme à travers la province, nous aimerions avoir l’avis de quelques utilisateurs de celui-ci. Nous lancerons donc le programme en projet pilote pour commencer. Nous sommes à la recherche de clubs qui voudraient participer au projet pilote d’une durée de 8 à 12 semaines. L’échéancier prévu est le suivant : projet pilote à l’automne 2019, collaboration Clubs-Triathlon Québec pour les ajustements à l’hiver 2020, lancement du programme final à l’échelle provinciale au printemps 2020.
Critères
  • Avoir un volet jeunesse (U5 à U11 et/ou sport-étude/concentration triathlon)
  • Avoir l’opportunité d’entrainer 1 à 4 des disciplines suivantes à l’automne 2019 : la natation, le vélo, la course et les transitions
  • Avoir au minimum 2 entrainements/semaine/groupe du projet pilote
  • Avoir l’opportunité de tester le programme sur un minimum de 8 athlètes
Les clubs sélectionnés doivent avoir le temps et l’intérêt pour s’impliquer suffisamment dans le projet (application du projet et commentaires à Triathlon Québec). Le mode de transmission des commentaires sur le programme sera partagé aux clubs sélectionnés.
Les clubs intéressés doivent signaler leur intérêt par courriel avant le 29 septembre 2019, 23h59. Les clubs qui soumettent leur intérêt confirment répondre à tous les critères ci-haut.
Votre contribution au développement du programme serait grandement appréciée.

C’est ce week-end que se déroulaient les championnats québécois pour de nombreuses catégories à Valleyfield. Cet événement clôturait également la Série Grand Prix ainsi que la Coupe du Québec chez les athlètes des catégories U13, U15, Junior et Groupes d’âge.

 

Karol-Ann Roy et Thomas Windisch s’imposent chez les élites 

La quatrième et ultime étape de la Série Grand Prix disputée sur la distance sprint a été remportée par Karol-Ann Roy. L’athlète de Laval qui s’entraîne à Guelph a devancé au fil d’arrivée Élisabeth Boutin (CAMO) et Kamille Larocque (CAMO), un podium similaire à celui de l’étape de Duchesnay la semaine précédente. Kamille Larocque s’empare du titre chez les juniors devant Noémie Beaulieu (Espoirs de Gatineau) et Claudelle Dumas (Rouge et Or). Claudie Simard (Rouge et Or) a complété le podium chez les élites femmes. Du côté masculin, l’Ontarien Liam Donnelly a gagné l’épreuve par quelques secondes de priorité sur Thomas Windisch (Memphrémagog) et Nicolas Gilbert (Rouge et Or). Xavier Houle (Trimégo), quatrième de l’épreuve, s’est vu décerner la troisième position du championnat québécois élite. Chez les juniors, Léo Roy (CAMO) remporte le titre junior devant Zed Roy (CAMO) et Nicolas Harvey (Rouge et Or).

 

La relève s’illustre dans les catégories jeunesse

La dernière étape de la Coupe du Québec chez les U13 et les U15 a été le théâtre de compétitions excitantes. Chez les U15 femmes, Marika Couture (Rouge et Or) est parvenue à réaliser une saison parfaite grâce à une sixième victoire en six courses sur la Coupe du Québec. Les deux membres du club Tribut, Shelby Lajeunesse Léa Boucher, se sont méritées les médailles d’argent et de bronze. Chez les U15 hommes, Nolan Turgeon (Trivic) a livré une performance dominante pour s’emparer du titre québécois, devançant Tyler Blais (TriOsisko) et Sage Sulentic (Ontario) au fil d’arrivée.

Dans la catégorie U13 femmes, Frédérique Danis a gagné une deuxième victoire en deux semaines. Lorie Hébert (Espoirs de Gatineau) et Florence Fillion (Triathlon Laval) l’ont rejointes sur le podium. Du côté masculin, un sprint effréné entre Léandre Binette et Élie Majeau a été nécessaire pour départager le gagnant et c’est finalement Binette qui a eu le dessus. Adam Véronneau (Memphrémagog) a mis la main sur la médaille de bronze.

 

Des courses avec sillonage relevées chez les groupes d’âge

Avec plus de cent hommes et quarante femmes au départ, le championnat québécois sprint avec sillonage chez les groupes d’âge promettait tout un spectacle. En plus du titre québécois, une place par catégorie pour les championnats du monde de 2020 était également en jeu. Grâce à une brillante performance sur les trois disciplines, Jérémie Gouin a rallié le fil d’arrivée en premier, résistant au retour d’Alexandre Boulé et de Philippe Drolet. Chez les femmes, Andrée-Anne Dumont s’est détachée de ses adversaires en effectuant une excellente course à pied. Myriam Michaud et Anne-Marie Koszegi ont complété le podium.

 

Le Club de triathlon Rouge et Or couronné champion du relais par équipe mixte 

Pour une première fois, un championnat québécois de relais par équipe mixte a été tenu pour les athlètes de catégorie U13, U15 et Junior. Le quatuor représentant le Club de triathlon Rouge et Or et formé de Marika Couture, William Nolet, Claudelle Dumas et Nicolas Harvey a livré une course impeccable pour s’emparer du titre. Les formations de Triomax Junior et CAMO triathlon ont suivi pour les médailles d’argent et de bronze alors que les clubs Tri-o-Lacs et Tribut ont complété le top 5.

 

L’événement du Triathlon de Valleyfield accueillait au total plus de 1200 athlètes et présentait de nombreuses épreuves dont les celles dans les catégories d’initiation pour les jeunes et les distances sprint et olympique chez les adultes. Bravo au comité organisateur pour ce bel événement et félicitations à tous les participants et participantes !

La saison avance rapidement et nous voilà déjà rendus aux évènements du mois d’août.

Nous vous rappelons que cette année se tiendra au Triathlon de Valleyfield l’épreuve du Championnat québécois des clubs de relais mixte par équipe, le dimanche 18 août à 11h30.

Description

Pour qui ? Athlètes U15 et Junior (14 à 19 ans) – Catégorie unique

Équipes ? Mixte 2 garçons et 2 filles (ordre des athlètes F-H-F-H). Les équipes sont constituées de membres d’un même club. Un club peut avoir plus d’une équipe participante.

Type ? Relais mixte

Distances à parcourir ? 300m nage/6km vélo/1,25km course à pied (parcours sujet à changement d’ici le départ de la course)

Date limite pour inscription ? 11 août 2019 – minuit

Inscriptions

Inscrivez-vous en ligne iciUne inscription par équipe. Il est donc conseillé aux clubs et aux entraineurs de coordonner l’inscription de leur(s) équipe(s). Vous n’êtes pas obligé de connaître la composition de votre équipe au moment de l’inscription. Vous pourrez nous dire votre composition et votre ordre de départ (F-H-F-H) samedi le 17 août, après la réunion des entraineurs. Nous invitons donc les clubs et les entraineurs à procéder à l’inscription de leur(s) équipe(s) dès maintenant, sans y inscrire d’athlètes spécifiquement.

Réunion des entraineurs samedi

Une réunion des entraineurs expliquant le fonctionnement du relais aura lieu samedi le 17 août à 12h30, soit après la série Grand Prix, dans la zone de transition des Élites. Votre présence est requise.

Une seconde réunion d’avant-course aura lieu pour les athlètes dimanche à 11h10, avant le départ du relais (départ à 11h30).

Composition et ordre des équipes

Vous pourrez nous donner la composition et l’ordre de votre/vos équipes samedi après la réunion de 12h30. Vous pourrez modifier l’ordre de votre/vos équipes jusqu’à dimanche 9h30, soit deux heures avant le début de la course. Par contre vous ne pourrez pas modifier la composition de vos équipes, sauf si vous utilisez votre substitut.

Vous pouvez désigner un/une substitut pour toutes vos équipes.

Voilà ici une belle occasion de s’initier ou de pratiquer l’épreuve du relais. C’est une épreuve très dynamique que vos athlètes apprécieront sans aucun doute. Une bannière sera remise à l’équipe gagnante! Nous vous attendons en grand nombre!