Articles

Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier a vibré, ce week-end, au rythme du Triathlon Duchesnay.

La troisième étape de la Série Grand Prix a permis à Karol-Ann Roy de grimper sur la plus haute marche du podium féminin suivie par Élisabeth Boutin et Kamille Larocque.

Jérémy Briand a remporté les honneurs chez les hommes, alors que Nicolas Gilbert et Edmond Roy ont terminé respectivement deuxièmes et troisièmes chez les hommes.

Du côté de la Coupe Québec de triathlon sur distance olympique, le podium masculin était constitué de Christopher Dominic Busset, Pierre-Luc Bélanger-Melancon et Étienne Laurier.

Chez les femmes, Andrée-Anne Dumont, Myriam Michaud et Élizabeth Pellerin ont formé le podium.

Le Triathlon Duchesnay affichait complet au niveau des inscriptions avec 1050 participants. Il s’agit du plus grand bassin à ce jour.

Plusieurs épreuves sur distances « initiation » ont permis aux jeunes de s’exprimer sur le parcours.

Le Triathlon Duchesnay avait également mis à l’horaire des compétitions « U13 » et « U15 ».

 

Vous trouverez tous les résultats ici.

 

LIMA, Pérou–Charles Paquet a démontré des signes encourageants en vue des deux prochains Jeux olympiques pour les jeunes triathlètes canadiens en terminant sixième à son premier départ aux Jeux panaméricains, samedi à Lima, au Pérou.

L’athlète de 22 ans a réalisé sa meilleure course de la saison sur un parcours éprouvant aménagé dans le quartier Chorrillos de la ville côtière du Pérou, où il a terminé avec un temps de 1:51:25.

« C’était très difficile. Je suis vraiment content du résultat », a dit Paquet après sa première course de distance olympique de l’année. « C’est bon d’être ici et de représenter le Canada. J’ai essayé de suivre les meilleurs toute la journée. »

Il a maîtrisé la tâche à accomplir.

Le médaillé d’argent des Championnats du monde juniors de 2016, originaire de Port Cartier, au Québec, a eu à composer avec des vagues de deux pieds pour prendre le troisième rang à la sortie de l’eau de l’étape de 1,5 kilomètre de natation. Après une première transition réussie, Paquet a mené le peloton de 32 athlètes au premier des six tours exténuants de l’étape cycliste de 40 kilomètres qui comportait une longue montée abrupte qui dominait la zone de transition et surplombait la côte.

« La course n’a pas tourné en ma faveur. Le vélo a été très lent, mais je suis très content de la course, » a dit Paquet, qui s’est préparé sous la supervision Triathlon Québec et de  l’entraîneur Pierre Yves Gigou.

Un peloton de 25 coureurs s’est formé au début de l’étape de vélo et est resté ensemble jusqu’à la deuxième transition où la course à pied a déterminé le podium.

Paquet, neuvième aux Jeux olympiques de la Jeunesse en 2014, aspirait à une médaille pendant la course de 10 km. Le talentueux Canadien faisait partie d’un groupe de 12 qui s’est rapidement retrouvé à six dans la deuxième des quatre boucles de 2,5 kilomètres. Confortablement installé, Paquet a pris la tête dans le dernier tour, mais a manqué d’énergie à un peu plus d’un kilomètre de l’arrivée et s’est retrouvé au sixième rang.

« Ce dernier tour m’a fait tellement mal, mais je suis tellement content de cette course », a dit Paquet. « J’étais blessé au dos cet hiver, donc ma course n’est pas au niveau que j’aimerais être. J’avais un peu peur de faire une course de 10 kilomètres. Revenir d’une blessure et faire une course comme ça, je suis vraiment heureux. »

Le Mexicain Crisanto Grajales s’est détaché du peloton dans le dernier tour et n’a jamais regardé en arrière, remportant la médaille d’or en 1:50:39. Le Brésilien Manoel Messias a terminé 16 secondes plus tard pour décrocher la médaille d’argent en 1:50:55. L’Argentin Luciano Taccone a terminé troisième en 1:51:03.

Taylor Forbes, de Hamilton, était le seul autre Canadien de l’épreuve masculine. L’athlète membre de Triathlon Ontario, qui est entraîné par Craig Taylor, a fait une solide course pour prendre le 19e rang avec un temps de 1:56:16. Forbes a tenté de revenir de l’arrière après avoir raté de peu l’arrière du groupe de tête à la sortie de l’eau. Après s’être retrouvé dans un groupe de cinq sur le vélo, Forbes a complété l’étape de course en solo.

Plus tôt dans la journée, la Canadienne Karol-Ann Roy a fait de grands efforts pour terminer 13e de l’épreuve féminine de distance olympique.

La Lavalloise de 26 ans, s’est démenée sur le parcours exigeant où elle a fait un temps de 2:06.20.

« C’était un parcours très difficile. L’eau était froide et la côte du parcours de vélo était très difficile », a dit Roy. « J’aurais aimé rester avec le groupe principal (tout au long de la course), mais je suis satisfaite dans l’ensemble. »

La championne canadienne de triathlon en titre a complété les 1,5 kilomètres de natation dans une mer houleuse où la combinaison isothermique était permise et est sortie de l’eau aux côtés d’une dizaine d’athlètes qui étaient derrière un trio d’athlètes brésiliennes qui ont mené l’étape de vélo et qui ont séparé le peloton.

« J’ai bien nagé. Je m’inquiétais des vagues, mais la nage s’est bien déroulée et j’étais dans le groupe principal, alors j’étais contente », a dit Roy, qui participait à sa deuxième course de distance olympique de l’année. « Nous sommes montées sur le vélo et je me suis fait larguer dès la première montée, alors j’ai attendu le peloton de chasse. La montée a été longue et dure. On a dû grimper six fois, mais on était en poursuite pendant tout le trajet. »

Alors qu’elle se dirigeait vers la deuxième transition en 14e position après six tours du parcours de vélo, Roy s’est élancée sur le parcours de course à pied de 10 kilomètres, mais elle n’a réussi qu’à remonter d’une place au classement à la ligne d’arrivée.

« J’ai fait toute la course toute seule. Les filles de mon groupe de vélo étaient des coureuses rapides et je savais que je ne pouvais pas courir avec elles », a ajouté la Québécoise, qui est aussi entraînée par Craig Taylor.

Le Brésil s’est emparé des deux premières places du podium féminin. Lusia Baptista a mis les gaz pendant la course pour remporter la médaille d’or avec un temps de 2:00:55. Avec une avance considérable sur le peloton tout au long de la natation et du vélo, Vittoria Lopes a dû se contenter de la médaille d’argent derrière sa coéquipière, terminant avec un chrono de 2:01:27.

La Mexicaine Cecillia Perez a remporté la médaille de bronze avec un temps de 2:02:07.

L’action se poursuit sur le site du triathlon lundi, avec la course de relais mixte qui aura lieu à 9 h (heure locale).

Lima 2019, qui se déroulera du 26 juillet au 11 août, rassemble environ 6 700 athlètes de 41 nations des Amériques et regroupe 62 disciplines dans 39 sports. Il s’agit du plus grand événement sportif jamais organisé au Pérou et du troisième plus grand événement international multisport.

 

Source: Triathlon Canada

La délégation québécoise composée de seize athlètes juniors revient d’Edmonton avec un titre national au relais par équipe mixte et plusieurs apprentissages pour ce groupe d’athlètes prometteur.

 

Du succès dans l’épreuve individuelle

Le week-end a d’abord bien débuté avec une bonne performance collective dans l’épreuve individuelle de la Série nationale de développement junior et U23 présentée le samedi. Disputée sur format super-sprint (300m natation, 8,8km vélo et 1,2km de course), l’épreuve comportait son lot de défis avec un parcours de vélo exigeant et une longue course entre la natation et la zone de transition. Noémie Beaulieu (Espoirs de Gatineau) et Maïra Carreau (Indépendant) se sont démarquées en prenant les deux premières positions de l’épreuve. Sarah Hamel (Triomax Jr) et Marie-Ange Hébert (Hippocampes) ont également percé le top en terminant respectivement 7e et 10e.

Chez les hommes, le niveau était relevé avec la présence de quatre Américains et plusieurs athlètes d’âge U23. Nicolas Harvey et William Nolet (Rouge et Or) ont sprint jusqu’à la toute fin pour terminer aux 5e et 7e rang. Cinq autres représentants du Québec ont conclu dans le top 20 sur la quarantaine d’athlètes participants.

Tous les résultats sont disponibles ici.

 

Le Québec défend son titre de champion national

Dimanche s’est tenu le championnat canadien de relais par équipe mixte sur le même parcours et les mêmes distances que la Série mondiale de relais présentée quelques heures plus tard. L’équipe composée de Noémie Beaulieu, William Nolet, Isla Britton et Nicolas Harvey a livré une chaude lutte aux équipes de Colombie-Britannique et Alberta pour finalement s’emparer de la victoire. Le Québec avait trois autres équipes en lice qui ont toute fourni un bel effort collectif. Malheureusement, d’importants ratés techniques ont entraîné le retrait de toutes les équipes qui s’étaient fait prendre un tour par la première équipe (États-Unis) et la grande majorité des formations n’ont pu compléter le relais.  C’est donc un bilan positif pour ce groupe d’athlètes qui étaient encadrés par les entraîneurs Kyla Rollinson, Félix Lévesque-Pero et Francis Sarrasin Larochelle. Outre les performances, les athlètes ont développé une cohésion d’équipe remarquable et acquis plusieurs outils dans la préparation et l’approche d’une course à l’étranger.

Enfin, le Québec ajoute un quatrième titre sur une possibilité de cinq cette saison après les victoires de Jérémy Briand (élite homme), Karol-Ann Roy (élite femme) et Alexandrine Coursol (junior femme) remportées il y a deux semaines à Kelowna.

Le Québec s’est imposé comme province dominante aux championnats canadiens tenus ce week-end à Kelowna. Après une première journée de qualification fort satisfaisante samedi au cours de laquelle neuf femmes et dix hommes ont obtenu leur laissez-passer pour la finale A. L’action a repris ce dimanche sur une distance sprint aux abords du lac Okanagan avec pour enjeu les titres nationaux dans les catégories Élites, U23 et Junior.

Chez les femmes, Karol-Ann Roy a été en mesure de remonter dans le peloton de tête après les premiers kilomètres de la portion vélo, puis de réaliser une solide course à pied pour s’emparer du titre de championne nationale élite et terminer cinquième de la Coupe continentale CAMTRI. Elle a été suivie au fil d’arrivée par Kyla Roy (Manitoba) et Ellen Pennock (Alberta). Au cours de la même épreuve, Alexandrine Coursol a été couronnée championne nationale junior en plus de se hisser dans le top 10 du classement général. Emy Legault a quant à elle mis la main sur la médaille d’argent dans la catégorie U23 alors qu’Élisabeth Boutin, Claudie Simard et Isla Britton ont toutes trois remporté le bronze respectivement dans les catégories Élite, U23 et Junior.

Du côté masculin, un peloton de 25 athlètes s’est présenté au coude à coude dans la deuxième transition après un vélo excessivement rapide. La victoire allait alors se jouer à la course à pied et c’est finalement Jérémy Briand qui a été le plus rapide d’un cinq kilomètres effréné, devançant Russell Pennock (Alberta) et Charles Paquet de quelques secondes. Ce dernier s’empare par la même occasion du titre U23. Jérémy Briand réalise ainsi l’exploit de devenir le premier québécois à remporter le titre national depuis deux décennies. Chez les juniors, la relève a été brillante alors que Filip Mainville a pu s’emparer de la médaille d’argent et que Léo Roy et Nicolas Harvey ont sprinté jusqu’à la toute fin pour finalement se mériter tous deux la médaille de bronze puisqu’il n’a pas été possible de déterminer qui a passé la ligne le premier.

Les athlètes québécois remportent ainsi 11 médailles sur 18 possibles dans ces championnats, le meilleur bilan de la délégation jamais obtenu.

Félicitations à tous les athlètes impliqués, mais également à tous les entraîneurs et clubs qui contribuent quotidiennement au développement de ceux-ci. Pas moins de sept entraîneurs différents sont derrière le succès des médaillés du week-end.

Or : Karol-Ann Roy (Élite), Jérémy Briand (Élite), Charles Paquet (U23), Alexandrine Coursol (Junior)
Argent : Emy Legault (U23), Filip Mainville (Junior)
Bronze : Elisabeth Boutin (Élite), Claudie Simard (U23), Isla Britton (Junior), Léo Roy (Junior), Nicolas Harvey (Junior)

Tous les résultats des différentes courses sont disponibles ici!

Les Championnats Canadiens se tiendront cette fin de semaine à Kelowna en Colombie-Britannique. Des titres seront en jeu dans les catégories Élite, U23 et Junior de même que chez les groupes d’âge sur les distances sprint et olympique.

L’an dernier, l’événement avait été annulé en raison des feux de forêts sévissant partout dans l’Ouest du pays, suscitant une grande déception chez les athlètes.

Cela semble bien augurer pour ce week-end alors que la compétition a été devancé de six semaines pour évite que la situation ne se reproduise.

Le Québec sera bien représenté avec un contingent de près de trente athlètes chez les élites et les juniors. Ceux-ci disputeront d’abord une demi-finale samedi sur un format super-sprint et tenteront de se qualifier en Finale A le dimanche sur format sprint.

Fort d’une victoire samedi dernier à Montréal sur la coupe continentale, Charles Paquet sera assurément l’un des favoris, lui a qui a été couronné champion canadien junior en 2016 et qui avait remporté le bronze chez les U23 en 2017. Chez les femmes, le trio composé de Karol-Ann Roy, Élisabeth Boutin et Emy Legault feront partie des prétendantes au podium, elles qui ont toutes trois réalisées des top 5 en course continentale.

Chez les juniors, Filip Mainville et Alexandrine Coursol, tous deux dans le top 10 aux championnat panaméricains juniors, sont sur une bonne séquence de performances cette saison et seront parmi les athlètes à surveiller dans cette catégorie.

Voici la liste des athlètes qui seront impliqués dans les compétition de la fin de semaine.

Femmes ÉlitesHommes Élites
Karol-Ann RoyCharles Paquet (U23)
Elisabeth BoutinJérémy Briand
Emy Legault (U23)Thomas Windisch
Andréanne Brière-Dulude (U23)Edouard Garneau (U23)
Claudie Simard (U23)Nicolas Gilbert
Jérémy Obrand (U23)
Edmond Roy (U23)
Félix Plourde-Couture (U23)
Xavier Houle (U23)
Edward Ouellet (U23)
Mathieu Benoït (U23)

 

Femmes JuniorsHommes Juniors
Alexandrine CoursolFilip Mainville
Kamille LarocqueZed Roy
Élizabeth LemieuxLéo Roy
Claudelle DumasJérémy Lajoie
Marie-Ange HébertNicolas Harvey
Clara NormandNicolas Bolouri
Isla Britton

 

 

Un impressionnant contingent de vingt-six athlètes québécois prendra le départ de la Coupe Continentale CAMTRI de Montréal samedi matin. Les femmes plongeront dès 7h00 dans les eaux du Vieux-Port et seront suivis des hommes à 7h45 avant les épreuves amateurs et celles de la Série mondiale.  Les épreuves seront relevées et rassembleront des athlètes du Canada, des Etats-Unis, du Mexique, de l’Australie et de plusieurs autres pays.

Cette compétition est la première d’un bloc important de trois compétitions consécutives. Les athlètes prendront ensuite la route de Kelowna pour les Championnats Canadiens les 6-7 juillet et reviendront à Magog pour conclure cette séquence les 14-15 juillet.

Karol-Ann Roy, qui a obtenu deux podiums déjà cette saison en course continentale, et Élisabeth Boutin, cinquième l’an dernier à Montréal, seront particulièrement à surveiller ce samedi chez les femmes. Du côté masculin, Charles Paquet portera le numéro un et sera un des prétendants au podium et à la victoire. Thomas Windish et Jérémy Briand connaissent tous deux un excellent début de saison et voudront aussi courir pour les places d’honneur.

Voici la liste des athlètes québécois qui seront en action pour samedi pour la CAMTRI.

Pour plus d’informations sur les compétitions : https://montreal.triathlon.org/

Karol-AnnRoy
ElisabethBoutin
AndreanneBrière-Dulude
AlexandrineCoursol
KamilleLarocque
ClaudieSimard
ÉlizabethLemieux
ClaudelleDumas
CatherineChouinard
Marie-AngeHébert
CharlesPaquet
ThomasWindisch
EdouardGarneau
JeremyBriand
JeremyObrand
NicolasGilbert
FilipMainville
FélixPlourde-Couture
XavierHoule
EdmondRoy
SamuelCote
EdwardOuellet
ZedRoy
NicolasHarvey
NicolasProulx-Bégin
MathieuBenoit

Alexis Lepage et Amélie Kretz ont tous deux fini près des 10 meilleurs de leur épreuve lors de la Coupe du monde de triathlon, dimanche, malgré la chaleur suffocante qui régnait sur la ville mexicaine de Huatulco.

Chez les hommes, le Canadien Tyler Mislawchuk a remporté la compétition sur distance sprint avec un chrono de 55 min 4 s. L’Américain Morgan Pearson (+7 secondes) a mis la main sur l’argent alors que le Brésilien Manoel Messias (+15 secondes) a récolté le bronze.

Le Québécois Alexis Lepage a franchi la ligne d’arrivée en 55 min 38 s à 34 secondes du vainqueur.

« C’était assez chaud avec beaucoup d’humidité et des conditions qui ressemblent à Tokyo. Ça s’est super bien passé tout au long de ma course, sauf le dernier kilomètre où je commençais vraiment à avoir très chaud, même très, très chaud. J’ai été distancé du peloton de six ou sept coureurs qui se battaient pour la cinquième et sixième place. Je suis très satisfait d’avoir bien réussi à performer dans ces conditions difficiles », a dit le 11e du classement général.

Le Québécois Charles Paquet figure quant à lui au 40e rang avec un temps de 57 min 44 s. Les Canadiens Matthew Sharpe (6e), Michael Lori (22e), Martin Sobey (24e), John Rasmussen (32e), Alexander Hinton (52e) et Taylor Forbes (DNF) ont participé à la course.

« Nous avions tous la même stratégie qui était de rester à l’avant pour éviter les chutes et d’être bien placé parmi les premiers pour les parties plus techniques. Nous nous sommes un peu entraidés entre guillemets, mais nous n’avions pas une stratégie de groupe », a ajouté Lepage, 25 ans.

La chaleur accable Kretz

Du côté féminin, Amélie Kretz, de Sainte-Thérèse, a obtenu le meilleur résultat du pays avec une 12e place et un temps de 1 h 1 min 54 s. La Lavalloise Karol-Ann Roy (1 h 5 min 16 s) pointe quant à elle au 32e échelon.

« Je ne suis pas satisfaite, mais il y a du positif. C’était des conditions très difficiles. L’eau à 30 degrés et l’air à plus de 35 degrés. Mon but était de garder ma température corporelle la plus basse possible et le plus longtemps possible », a expliqué Kretz.

L’athlète de 26 ans a pédalé dans le premier groupe de vélo et est restée prudente à l’avant pour éviter les chutes. Toutefois, à la course à pied, la chaleur était difficile à supporter.

« J’ai eu très chaud! Mes jambes sont revenues sur le deuxième tour, mais j’étais déjà un peu trop loin. Il y a du positif, mais j’ai encore beaucoup de travail à faire pour revenir avec les meilleures. C’est bien excitant! »

Le podium a été composé de l’Américaine Summer Rappaport (1 h 0 min 56 s), de la Russe Alexandra Razarenova (1 h 1 min 5 s) et de l’Autrichienne Lisa Perterer (1 h 1 min 18 s).

L’équipe canadienne s’envolera maintenant vers les Séries mondiales de relais mixte à Nottingham, en Grande-Bretagne, qui auront lieu samedi prochain. Cette épreuve figurera d’ailleurs pour la première fois au programme olympique aux Jeux de Tokyo 2020. Les athlètes du pays poursuivent donc le processus de qualification étalé sur deux ans.

« Nous devons accumuler des points à environ cinq compétitions par année et terminer dans le top-14 des pays (à la fin du processus) », a expliqué Alexis Lepage.

Pour la qualification individuelle, le principe est le même. « Nous avons 12 courses de Coupes du monde et Coupes WTS sur deux années qui sont prises en considération. La première année de qualification est terminée. Jusqu’à maintenant, pour la deuxième année, qui se terminera en mai 2020, j’ai un moyen résultat et un très bon. Il me reste encore beaucoup de compétitions à faire pour avoir ma place sur l’équipe », a conclu Lepage.

Quatre québécois seront du départ de la Coupe du Monde de Huatulco au Mexique ce dimanche.

Amélie Kretz et Karol-Ann Roy seront les deux seules canadiennes en lice alors que Charles Paquet et Alexis Lepage seront accompagnés de sept autres canadiens.

La chaleur et l’humidité seront certainement les plus gros défis des athlètes qui s’aligneront sur une distance sprint, dans cette année cruciale de qualification olympique.

Bonne chance à nos athlètes élites!

TORONTO (le 29 mai 2019) – Triathlon Canada et le Comité olympique canadien ont procédé mercredi à la nomination de six athlètes au sein de l’équipe de triathlon du Canada qui participera aux Jeux panaméricains de Lima 2019.

Trois femmes et trois hommes se sont qualifiés pour participer à leurs premiers Jeux panaméricains au sein d’Équipe Canada sur la base de leur performance à différentes épreuves ce printemps. Puisque les Jeux panaméricains ne servent pas d’épreuves de qualification pour les Jeux olympiques de 2020, Triathlon Canada utilisera ces Jeux multisports comme occasion de développement pour la prochaine vague de jeunes athlètes prometteurs.

Les jeunes Canadiens ont amassé une belle expérience sur la scène internationale, menés par Alexis Lepage de Gatineau au Québec, qui vient de monter sur son premier podium de Coupe du monde, après avoir décroché la médaille de bronze à Chengdu en Chine. L’athlète de 25 ans a aussi représenté le Canada aux Jeux du Commonwealth l’an dernier.

« C’est tellement gratifiant de représenter le Canada à ces autres Jeux multisports et j’ai hâte de vivre une autre grande aventure à Lima », indique Lepage. « Mes récents succès à Chengdu me rendent confiant pour cette course. Notre équipe vise la victoire. Tout peut se produire dans une épreuve de relais et je sais que nous serons prêts à tout donner. »

Lepage sera accompagné par son coéquipier des Jeux du Commonwealth, Desirae Ridenour de Cowichan Bay en Colombie-Britannique, une athlète de 18 ans qui a été sacrée championne continentale junior et triple médaillée d’or aux Jeux d’été du Canada en 2017.

« Je suis très enthousiaste de représenter le Canada à ces autres Jeux. C’est toujours un honneur de porter la feuille d’érable et de compter sur l’appui du pays, affirme Ridenour. Mon expérience aux Jeux du Commonwealth en Australie m’a offert une meilleure compréhension de ce à quoi je peux m’attendre et comment me comporter dans un environnement de Jeux multisports. J’ai vraiment hâte de profiter de cette autre occasion à Lima. »

Quatre autres Canadiens participeront à leurs premiers Jeux multisports sur la scène internationale.

Hannah Henry de Victoria en Colombie-Britannique a été dominante aux Jeux d’été du Canada en 2017 et elle cherchera aussi à faire sa marque au sein d’Équipe Canada. Elle sera accompagnée par Karol Ann Roy de Québec, qui s’est approchée des podiums sur le circuit international de développement.

Charles Paquet de Port-Cartier au Québec tentera aussi d’attirer les regards à Lima. Étoile montante de 21 ans, Paquet a été médaillé d’argent aux Championnats du monde juniors en 2016. Taylor Forbes de Hamilton en Ontario est un triple médaillé des Championnats canadiens qui a représenté le Canada deux fois aux Championnats du monde U23 et il cherchera à ajouter à son expérience à Lima.

Le Canada a décroché neuf médailles au triathlon des Jeux panaméricains depuis 1995. Les deux plus récents podiums sont ceux de l’Olympien Brent McMahon, médaillé d’argent en 2007 et de bronze en 2011. Les deux seules médailles d’or remportées par des triathlètes canadiens aux Jeux panaméricains sont celles de Sharon Donnelly en 1999 et de Jill Savage en 2003.

L’épreuve individuelle de triathlon sera disputée le 27 juillet. Une compétition de relais mixte se déroulera le 29 juillet.

Les Jeux panaméricains de Lima 2019, qui se dérouleront du 26 juillet au 11 août, réuniront environ 6 700 athlètes de 41 nations des Amériques et comprendra 62 disciplines dans 39 sports. Ce sera le plus grand événement sportif jamais organisé au Pérou.

Les athlètes et les entraîneurs nommés sont :

  1. Desirae Ridenour (Cowichan Bay, Colombie-Britannique)
  2. Hannah Henry (Victoria, Colombie-Britannique)
  3. Karol Ann Roy (Laval, Québec)
  4. Alexis Lepage (Gatineau, Québec
  5. Charles Paquet (Port-Cartier, Québec)
  6. Taylor Forbes (Hamilton, Ontario)
  7. Marc-Antoine Christin (Montréal, Québec) – Entraîneur-chef

Avant qu’un(e) athlète soit officiellement nommé(e) au sein d’Équipe Canada, toutes les candidatures doivent être approuvées par le comité de sélection du COC, et ce, une fois que toutes les fédérations sportives nationales ont soumis leurs nominations à la fin juin 2019.