Économisez 10$ avant le 1er janvier

Afin d’économiser 10$, nous vous invitons à devenir membre ou à renouveler votre adhésion à Triathlon Québec avant le 1er janvier 2019. Nous vous rappelons que Triathlon Canada a communiqué une hausse de tarif de 10$ pour les 16 ans et plus et de 3$ pour les plus jeunes. Cette hausse sera effective au 1er janvier 2019. Votre adhésion annuelle peut être renouvelée jusqu’à 6 mois avant sa date d’échéance.

Dites adieu aux frais de participation

Grande nouveauté cette année ! Afin d’offrir un avantage supplémentaire aux membres de Triathlon Québec, dès 2019, nous éliminerons les frais de participation chargés lors d’une inscription individuelle à un événement. À titre indicatif, ces frais varient entre 2 et 6$ par inscription.

Plusieurs avantages à être membre

En plus de soutenir le développement du triathlon au Québec, de bénéficier d’une assurance responsabilité civile et accident et d’une multitude de rabais en boutiques, être membre de Triathlon Québec vous permet d’économiser le frais d’adhésion d’un jour qui varie entre 20$ et 35$ pour chaque inscription individuelle à une course.

Pour en savoir plus sur les avantages d’être membre

Montréal, le 10 novembre – C’est lors de son Gala pour souligner ses 30 ans d’existence que Triathlon Québec a inauguré son Temple de la renommée et a intronisé ses deux premiers membres, en plus de souligner l’apport exceptionnel de plusieurs ambassadeurs du triathlon au cours de ces 30 dernières années. Le Gala annuel est également l’occasion pour féliciter les récipiendaires de la dernière année et ceux-ci ont pu repartir avec les nouveaux trophées symbolisant tout le travail et le succès obtenu, les Triomphe. Plus de 300 personnes étaient présentes à cette soirée inspirante et émouvante qui a fait salle comble.

Inauguration du Temple de la renommée de Triathlon Québec et intronisation de ses deux premiers membres

Kathy Tremblay, Athlète

Kathy Tremblay est la première triathlète québécoise à avoir gagné une médaille d’or en Coupe du monde, au Japon en 2012, et à avoir participé deux fois aux Jeux Olympiques, à Beijing en 2008 et à Londres en 2012. Kathy a également été couronnée championne panaméricaine au Brésil en 2006 et championne canadienne élite en 2007. Au total, elle aura pris le départ de 73 courses internationales, terminant à 12 reprises sur le podium et remportant 6 victoires.

Louis Turcotte, Bâtisseur

Globetrotter visionnaire et passionné de triathlon depuis 1983, Louis Turcotte fait partie des bâtisseurs de notre sport. Fondateur du circuit de triathlon/duathlon SporTriple, il organise le tout premier triathlon longue distance au Québec, à Sainte-Agathe-des-Monts en 1990. Ses évènements serviront de tremplin pour le développement de plusieurs régions, clubs et athlètes québécois encore actifs après 30 ans d’histoire.

Reconnaissance des ambassadeurs des 30 ans de Triathlon Québec

(biographie complète de chacun au http://www.triathlonquebec.org/triathlon-quebec/ambassadeurs/

Alain Deraspe                         Ghislain Melançon                       Pierre Heynemand
Alain Labarre                          Karen Lamothe                             Pierre Lavoie
Andrew MacMartin                Kathy Tremblay                            Pierre Lemay
Benoît-Hugo St-Pierre           Kyla Rollinson                               René Pomerleau
Christian Lepage                    Lise Dubé                                       Sarah-Anne Brault
Christian Triquet                    Lucie Roy                                       Serge Boileau
Danny McCann                       Patrice Brunet                              Sophie Yergeau
Dominique Piché                    Peter Reid                                     Suzanne Lachance
François Calletta                     Philippe Bertrand                        Yan Therrien

Gagnants des Triomphe :

  1. Triathlon scolaire

Les Cèdres : L’école Marguerite-Bourgeoys a organisé un duathlon scolaire le 13 juin dernier en collaboration avec le club de triathlon Tri-0-Lacs auquel 370 jeunes ont participé.

 

  1. Officiel-le

« Personne reconnue pour sa compétence dans le jugement et l’arbitrage des épreuves multisports partenaires de la fédération de niveau provincial, national ou international ».

  • Claude Boivin : Claude est officiel de niveau national depuis 2017. Il a été présent sur près de 20 triathlons lors de la saison 2018, dont les Jeux du Québec. Professeur à temps plein, Claude est un excellent pédagogue avec les athlètes de tout âge. Son professionnalisme, sa minutie et sa connaissance des règles font de lui un officiel de confiance peu importe le rôle qu’il occupe sur les événements.

 

  1. Événement – niveau régional

« Tout événement multisports partenaire de Triathlon Québec réunissant majoritairement des athlètes de la région hôte et ayant un impact positif sur la communauté locale ».

  • Triathlon de la Baie de Beauport : Le Triathlon de Québec à la Baie de Beauport présente un parcours hors du commun au Québec : départ grandiose sur la plage, natation avec marée, vagues et courant latéral, vélo sur des bretelles d’autoroute et course à pied avec vue magnifique sur le fleuve. Dès la première édition, l’organisation a offert une expérience sécuritaire et mémorable aux participants. L’organisation s’est également associée à la Baie de Beauport pour offrir à tous les citoyens un corridor de nage de 400 mètres, gratuit, ouvert à la natation en eau libre tout l’été afin de permettre aux participants de se familiariser aux particularités du fleuve.

 

  1. Événement – niveau provincial

« Tout événement multisports partenaire de Triathlon Québec réunissant majoritairement des athlètes du Québec et ayant été l’hôte d’une étape de la Coupe du Québec, d’un championnat québécois ou d’une étape de la Série Grand Prix ».

  • Triathlon/Duathlon de Boucherville : Hôte de la Coupe Québec Duathlon et championnat québécois de duathlon sur distance olympique, le Triathlon/Duathlon de Boucherville a accueilli plus de 1000 participants et ce, à sa 3e année d’existence. L’événement a un impact sportif très grands dans sa communauté avec huit organismes directement liés avec l’événement. Pour 2018, c’est 75 000$ qui a été remis en dons pour trois organismes humanitaires. L’événement profite également de la mise en valeur du tout nouveau complexe aquatique Laurie-Eve-Cormier qui souffle sa première bougie.

 

  1. Événement – niveau international

« Tout événement multisports partenaire de Triathlon Québec, Triathlon Canada, ITU ou une corporation internationale réunissant des athlètes de différents pays et ayant lieu au Québec ».

  • ITU Montréal : ITU Montréal a une fois de plus accueilli la crème mondiale pour sa 3e édition dans le Vieux-Port de Montréal. Événement hôte d’une épreuve continentale et de la série mondiale de Triathlon, le comité organisateur à relevé le défi en livrant un événement de qualité selon les hauts standards de l’ITU. En plus du volet Élite, c’est plusieurs centaines d’athlètes de plusieurs pays qui ont pris à part à l’une des épreuves tenues lors de cette fin de semaine festive.

 

  1. Événement – Coup de cœur du public

 « Tout événement multisports partenaire de Triathlon Québec ayant offert une expérience exceptionnelle aux participants (vote du public) ».

  • Triathlon de Valleyfield : La réputation du Triathlon de Valleyfield n’est plus à faire. Événement ayant remporté le méritas de l’année 2017 dans la catégorie « Événement 800 participants et plus » au gala de Triathlon Québec, ce triathlon sait bien faire les choses en offrant une expérience de qualité pour les athlètes de tout âge et niveau. Hôte de la série D3couverte, l’événement a aussi offert une expérience « Grand Prix » aux athlètes de la Coupe du Québec Triathlon. Cette expérience offrait une zone de transition Élite, une présentation officielle des athlètes, un départ en plongée, etc. Chaque participant y a trouvé son compte.

 

  1. Entraîneur développement

« Personne reconnue pour sa compétence et ses interventions dans l’entraînement, le développement et la performance d’athlètes en triathlon des catégories U13, U15 et Junior qui s’illustrent majoritairement sur la scène provinciale et quelquefois sur la scène nationale ».

  • Félix Levesque-Pero (Rouge et Or) : Tout au long de l’année, Félix a travaillé très fort pour préparer ses jeunes pour la saison 2018. Les résultats ont été à la hauteur de l’investissement avec une victoire par équipe au jeux du Québec en triathlon (victoire sur le relais + 4 médailles), plusieurs victoires individuelles sur la Coupe du Québec U15, et plusieurs tops 10 au classement de la coupe du Québec chez les U15 ainsi que chez les juniors. Mais le plus important, c’est que Félix a su communiquer à son groupe sa bonne humeur contagieuse et sa passion pour le triathlon!

 

  1. Entraîneur excellence

 « Personne reconnue pour sa compétence et ses interventions dans l’entraînement, le développement et la performance d’athlètes en triathlon des catégories Junior, Élite ou Professionnel qui s’illustrent majoritairement sur la scène nationale ou internationale ».

  • Pascal Dufresne (Trimégo) : Entraîneur au club Trimégo à Trois-Rivières, il se dévoue sans relâche pour ses athlètes juniors, élites et de longue distance qu’il supervise quotidiennement dans son centre d’entraînement baptisé «le garage». Outre son rôle d’entraîneur personnel de Pavlos Antoniades, Félix Plourde-Coutre, Stéphanie Roy et Antoine Jolicoeur-Desroches, il a été d’une précieuse collaboration sur certains projets de l’Équipe du Québec.

 

  1. Club adulte (groupe d’âge)

 « Club affilié à Triathlon Québec regroupant des athlètes masculins et féminins compétitionnant sur les événements de niveau provincial, national ou international et contribue de façon remarquable à la promotion et au développement du triathlon pour les athlètes groupe d’âge ».

  • Club Orange : Le Club Orange est l’un des plus visibles au Québec, pas seulement par leur vibrant “orange”, mais surtout par leur énergie et leur esprit d’équipe. En effet, lorsque les athlètes du Club Orange se sont présentés aux événements 2018, ils ne sont pas passés inaperçus! Ils encouragent leurs propres coéquipiers mais aussi les athlètes des autres clubs présents. Les entraînements, toujours bien structurés et dirigés, sont le reflet des valeurs proposées par l’entraîneur-chef : « Sortir de sa zone de confort sans oublier le principal… avoir du plaisir! ». Par ses membres engagés, son image positive et sa notoriété croissante, le Club Orange fait certainement rayonner le triathlon au Québec.

 

  1. Club développement (jeunesse et junior)

 « Club de triathlon affilié à Triathlon Québec ayant un volet jeunesse ou junior qui contribue de façon remarquable à la promotion et au développement du triathlon dans sa région par sa structure d’encadrement et par l’organisation d’activités et dont les athlètes se sont démarqués sur le circuit de compétition provinciale ».

  • Club Espoir de Gatineau : Le Club Espoir est un organisme sans but lucratif œuvrant dans la région de l’Outaouais depuis maintenant 25 ans. Il est un des seuls clubs au Québec totalement dédié aux jeunes. Il est complètement géré et administré par une petite équipe de bénévoles dynamiques qui ont à cœur le développement du triathlon dans sa région. Sa croissance fulgurante est en partie due aux grandes innovations apportées au cours des dernières années. En 2017-2018, plusieurs projets ont été initiés afin d’améliorer l’offre de service et l’expérience pour ses membres, dont un volet sport-études collégial. Fort de ses 95 membres, il est l’un des plus gros club jeunesse au Québec. Les athlètes du Club Espoir se démarquent sur la scène provinciale. En Coupe Québec jeunesse 2018, trois Espoirs ont été sacrés champions québécois en dominant dans leur catégorie respective et 10 athlètes ont terminé dans le top 10 U13-U15 et Junior. Le Club Espoir est donc un acteur important dans le développement du triathlon au Québec.

 

  1. Athlète Jeunesse féminin

 « Athlète des catégories U13 ou U15 qui participe régulièrement à des compétitions de niveau provincial et qui s’y illustre ».

  • Noémie Beaulieu (Club espoir de Gatineau) : Championne provinciale U15 et gagnante de la Coupe du Québec U15, elle a remporté trois médailles aux Jeux du Québec, soit deux médailles d’or aux épreuves individuelles et une médaille d’argent au relais par équipe mixte.

 

  1. Athlète Jeunesse masculin

 « Athlète des catégories U13 ou U15 qui participe régulièrement à des compétitions de niveau provincial et qui s’y illustre ».

  • Jérémy Lajoie (Rouge et Or) : Champion provincial U15 et gagnant de la Coupe du Québec U15, il devient le deuxième athlète de l’histoire à remporter trois médailles d’or aux Jeux du Québec.

 

  1. Athlète Junior féminin

 « Athlète de catégorie Junior qui participe régulièrement à des compétitions de niveau national et international et qui s’y illustre ».

  • Alexandrine Coursol (Hippocampes) :  Gagnante au classement cumulatif de la Série Grand Prix Junior avec une première place à Drummondville, elle a aussi pris le 12e rang de la Coupe continentale CAMTRI de Montréal et le 28e rang de l’épreuve panaméricaine de qualification olympique jeunesse à Salinas.

 

  1. Athlète Junior masculin

 « Athlète de catégorie Junior qui participe régulièrement à des compétitions de niveau national et international et qui s’y illustre ».

  • Pavlos Antoniades (Trimégo) : Médaillé de bronze aux Championnats panaméricains junior, il a réalisé une excellente 8e position aux Championnats du monde Junior à Gold Coast en Australie. Il a également obtenu deux top 10 en Coupe continentale élite et conclut le classement de la Série Grand Prix premier chez les juniors et les élites.

 

  1. Athlète groupe d’âge féminin

 « Athlète groupe d’âge qui participe régulièrement à des compétitions de niveau provincial et occasionnellement de niveau national et qui s’y illustre ».

  • Rachel Quirion-Arguin (Rouge et Or Triathlon) : Rachel a commencé à s’entraîner plus sérieusement en janvier 2017 avec le club de triathlon Rouge et Or de l’Université Laval. Sans excès, elle s’est assurée de maintenir 8-10h d’entraînement hebdomadaire de façon à maintenir une progression constante au cours des 18 derniers mois. Cela lui a permis de remporter la quasi-totalité des étapes de la Coupe du Québec auxquelles elle a pris part cette saison.

 

  1. Athlète groupe d’âge masculin

 « Athlète groupe d’âge qui participe régulièrement à des compétitions de niveau provincial et occasionnellement de niveau national et qui s’y illustre ».

  • Pierre Heynemand Jr. (Jet Triathlon) : Pierre est un passionné de triathlon depuis 30 ans. Il est champion de sa catégorie (50-54 ans) de la coupe Québec Triathlon et Duathlon en 2018. Il est aussi champion All World Athlete (AWA) de sa division au classement Ironman en 2018, exploit qu’il avait aussi réalisé en 2014, 2016 et 2017. Par le passé, il a également été champion mondial 2016 (ITU) en triathlon longue distance et Champion Nord Américain 2017 de triathlon Ironman de sa division, vice-champion mondial à l’Ironman d’Hawaii 2017 et 2018. Il tente par tous les moyens d’encourager la persévérance scolaire. Il véhicule la maxime “Reste à l’école” sur son équipement. Il est de plus membre du Conseil d’administration (CA) de Triathlon Québec depuis 2016 et assiste l’entraîneur en chef pour le volet adulte de son club Jet Triathlon.

 

  1. Athlète Élite féminin

 « Athlète de catégorie Élite (circuit ITU) qui participe régulièrement dans des compétitions de niveau national et international et qui s’y illustre ».

  • Karol-Ann Roy : Absente du circuit pendant près de deux ans en raison de blessures, elle a été couronnée championne provinciale élite et terminé en tête du classement de la Série Grand Prix Élite. Elle a aussi obtenu deux top 5 sur le circuit ITU, soit une 4e position à la Coupe continentale de Magog et une 5e à celle de Richmond.

 

  1. Athlète Élite masculin

 « Athlète de catégorie Élite (circuit ITU) qui participe régulièrement dans des compétitions de niveau national et international et qui s’y illustre ».

  • Alexis Lepage (Rouge et Or) :  Membre de l’Équipe nationale pour les Jeux du Commonwealth en avril, il a pris la 13e position de l’épreuve individuelle. Il a également terminé à quatre reprises sur le podium en coupe continentale et signé sa première victoire en carrière à Santiago au Chili. Il a aussi obtenu deux tops 15 en Coupe du Monde.

 

  1. Athlète Professionnelle féminin

 « Athlète de catégorie professionnelle (circuit longue distance) qui participe régulièrement dans des compétitions de niveau international et qui s’y illustre ».

  • Stéphanie Roy (Trimégo) : Victorieuse au 70.3 Eagleman dans le Maryland en un temps de 4h15 et un temps de course à pied de 1h19, elle a ajouté à son palmarès une médaille de bronze au 70.3 Raleigh et une 6e position au 70.3 Boulder.

 

  1. Athlète Professionnel masculin

 « Athlète de catégorie professionnelle (circuit longue distance) qui participe régulièrement dans des compétitions de niveau international et qui s’y illustre ». 

  • Antoine Jolicoeur-Desroches : 4e au Ironman Mont-Tremblant avec un excellent temps de 8h28, la meilleure performance de loin réalisée à Tremblant par un Québécois depuis la création de l’événement. Il termine aussi 8e au 70.3 Chattanooga au Tennesse.

Depuis le 17 octobre, la consommation et l’achat de cannabis pour fins récréatives est désormais légal au Canada. Cela dit, les règles reliées à l’usage du cannabis dans le monde du sport demeurent inchangées.

Triathlon Québec tient à rappeler que la consommation de cannabis est toujours interdite dans les milieux sportifs. Les athlètes assujettis au Programme canadien antidopage (PCA) doivent savoir que le cannabis continue d’être une substance interdite et un contrôle positif peut toujours entraîner des sanctions.

Le Centre canadien pour l’éthique dans le sport a d’ailleurs préparé plusieurs outils comme des questionnaires, des trousses d’informations et des foires aux questions pour permettre aux athlètes, entraineurs, officiels et administrateurs d’obtenir facilement toutes les informations nécessaires.

Triathlon Québec applique les règles du Centre canadien de l’éthique dans le sport (CCES) et invite ses membres à prendre connaissance de l’information disponible sur le site du CCES.

https://cces.ca/fr/cannabis 

Article en collaboration avec Dre Joany Marcotte, Chiropraticienne & Coordonnatrice provinciale pour le Partenariat CCSS(Q) – Triathlon Québec

Le Conseil Chiropratique des Sciences du Sport du Québec (ccssq.ca) poursuit son partenariat avec la Fédération de Triathlon du Québec pour une 7e saison consécutive.

Lors des 12 compétitions de duathlon ou triathlon de la Coupe du Québec, une équipe de chiropraticiens sera sur place afin d’offrir bénévolement des traitements de soulagement, de correction ou de prévention adaptés aux sportifs. De plus, ils pourront répondre à vos questions et vous donner de précieux conseils sur vos blessures ou la prévention de celles-ci. Il s’agit d’un privilège très intéressant pour les membres de Triathlon Québec. On vous invite donc à aller à la rencontre de chiropraticiens qui seront sur place pour vous! Vous pourrez les repérer facilement puisque ceux-ci seront sous une tente rouge adjacente à celle de Triathlon Québec.

De plus, tout au long de la saison, plusieurs capsules au sujet de l’éducation, la prévention et le traitement des blessures en triathlon seront publiées sur le site même de triathlon Québec ainsi que sur leur page Facebook.

En tant qu’athlète, il est bénéfique de connaître les différentes ressources s’offrant à vous afin d’optimiser vos performances, votre santé et votre qualité de vie. Il est également important d’avoir une prise en charge adéquate et rapide si une blessure survient lors d’une course, et ce par un thérapeute compétent. Plusieurs disciplines de la santé sont excellentes pour ce genre de suivi incluant la chiropratique sportive. Que ce soit pour une douleur, en prévention ou pour optimiser votre condition, nous serons présents pour vous.

Un chiropraticien, c’est quoi ?

Le chiropraticien est un professionnel de la santé possédant 5 années de formation universitaire, détenant un doctorat de premier cycle en chiropratique. La profession de chiropraticien est reconnue par l’Office des professions du Québec, c’est pourquoi elle relève d’un ordre professionnel dont la principale mission est d’assurer la protection du public. Pour ce faire, l’Ordre des chiropraticiens du Québec établit des normes de pratique que tous les chiropraticiens doivent respecter.

De plus, au Québec on retrouve un organisme qui regroupe des chiropraticiens ayant un intérêt axé sur les soins aux athlètes. Il s’agit du CCSSQ, le Conseil Chiropratique des Sciences du Sport du Québec. Pour en faire partie, le chiropraticien doit détenir plusieurs certifications et compétences. Il doit entre autres avoir suivi le programme court de 2e cycle en chiropratique sportive. Cette formation de 2 ans se concentre sur les plus récents développements dans le domaine des soins chiropratiques s’adressant aux athlètes afin d’affiner leur expertise en milieu sportif.

Le chiropraticien spécialisé au niveau sportif pourra donc évaluer adéquatement votre condition, vous expliquer de façon claire la problématique et vous donnez les soins chiropratiques appropriés (travail musculaire tel qu’active release technique, taping, ajustement ou mobilisation selon le besoin, conseils, etc.)

Pour toute question, n’hésitez pas à écrire un courriel au CCSSQ: info@ccssq.ca

Bonne saison à tous!

La saison de triathlon approche à grands pas. Avez-vous pris connaissance des règles de compétition de Triathlon Québec ? Les règles de compétition TQ sont applicables pour toutes les compétitions sanctionnées par Triathlon Québec.

Pour les compétitions sanctionnées par Triathlon Canada ou l’ITU telles que les championnats canadiens, les coupes du monde ou les séries mondiales, veuillez vous référer aux règlements ITU. Pour les épreuves IRONMAN, consultez les règles de compétition IRONMAN.

Il est toujours important de se rafraîchir la mémoire en début de saison, voici quelques rappels.

Les trisuits ou vêtements de compétition

  • Vous vous magasinez un nouveau trisuit cette année? Assurez-vous que celui-ci est conforme aux règlements. L’uniforme doit recouvrir tout le torse, incluant le ventre, excepté pour la longue distance. Contrairement aux règles de l’ITU, le port d’uniformes avec manches couvrant les épaules et les bras au-dessus des coudes est accepté en tout temps.
  • Vous n’avez pas de trisuit? Aucun problème, il n’est pas obligatoire! Vous pouvez simplement porter un short ou un cuissard et un t-shirt lors des compétitions.

Natation : Le « wetsuit » et la température de l’eau

  • Le port de la combinaison isothermique, communément appelée « wetsuit » est obligatoire lorsque la température de l’eau est égale ou inférieure à 15,9 °C.
  • Pour les distances de nage inférieures à 1500 m, le port du « wetsuit » est interdit lorsque la température de l’eau est égale ou supérieure à 22 °C.
  • Pour les distances de nage supérieures à 1500 m, le port du « wetsuit » est interdit lorsque la température de l’eau est égale ou supérieure à 24,6 °C.

Un tableau complet est disponible à la page 13 du document des règlements.

Vélo : type de vélo, pédales, freins et sillonnage

  • Tous les types de vélos ayant deux roues et un frein sur chaque roue sont acceptés. Tous les types de pédales sont acceptés, soit les pédales de type plate-forme, à clip ou à cage avec ou sans sangle. Les freins à disque sont maintenant acceptés en tout temps.
  • Nous vous rappelons que le sillonnage («drafting») est interdit lors des compétitions (à moins d’avis contraire). Vous devez maintenir une distance d’au moins 10m (olympique et moins) ou 12m (longue distance) en tout temps. Si vous souhaitez dépasser un autre vélo, vous disposez de 20 à 25 secondes selon la distance. Veuillez consulter le document des règlements pour plus d’informations.

Course à pied : dossard de course et souliers

  • Le port du dossard de course est obligatoire à la course à pied.
  • Les athlètes peuvent courir avec des souliers de course ou pieds nus.
  • Il est interdit d’être accompagné par un non-participant sur le parcours de course à pied.

Distractions et appareils électroniques

  • Il est interdit d’utiliser des dispositifs de communication de façon dérangeante pendant l’épreuve. Ceci inclut, mais n’est pas limité à, envoyer et recevoir des appels, envoyer et recevoir des messages textes, écouter ou faire jouer de la musique, utiliser un média social, prendre des photos, etc. Il est interdit de porter des écouteurs.

Aide extérieure

  • Il est interdit d’obtenir de l’aide extérieure durant la compétition. Ceci inclut l’aide d’un spectateur ou d’un athlète ayant terminé l’épreuve. De plus, un athlète ne peut progresser sur le parcours avec l’assistance physique d’un autre athlète, d’un officiel ou d’un bénévole.

Pour plus de détails, nous vous invitons à consulter le document complet des règlements de compétition. En connaissant bien les règlements de triathlon, vous éviterez les mauvaises surprises lors de vos compétitions. Bonne saison 2018!

Voici la mise à jour des règles de compétition TQ pour l’année 2017. La mise à jour des règles est le fruit du travail acharné du comité technique de Triathlon Québec qui souhaite offrir des règles assouplies et adaptées pour rendre le sport accessible au plus grand nombre. Pour éviter toute mauvaise surprise, sa lecture est essentielle avant la participation aux épreuves partenaires de Triathlon Québec.

Les règles de compétition TQ sont une adaptation des règles de Triathlon Canada (TC) et de l’Union Internationale de Triathlon (ITU). Elles s’adressent à toutes les épreuves dites « Groupes d’âge – Adulte » partenaires de TQ, avec ou sans sillonnage.

Exclusions

Elles excluent les catégories jeunesses récréatives U5 à U15 (Se référer aux règles jeunesses TQ), les catégories U13-U15 Coupe du Québec, Junior, U23 / Élite, les épreuves groupes d’âge sanctionnées par TC comme les championnats canadiens ou les épreuves de qualification (Se référer aux règles de compétition de l’ITU) et les épreuves IRONMAN (Se référer aux règles de compétition de IRONMAN).

Voici quelques adaptations des règles pour le Québec :

  1. Les manches longues couvrant les épaules jusqu’aux coudes et les bas de compression sont autorisées en tout temps;
  2. Les athlètes peuvent participer à plus d’une épreuve en moins de 36 heures;
  3. Les freins à disque sont autorisés lors des courses sans sillonnage (aussi autorisés par l’ITU).

 

Cliquez ici pour vous rendre sur la page des règlements.

 

Bonn lecture à tous.

 

La saison des duathlons et triathlons d’été approche à grands pas. Afin de ne pas avoir de mauvaises surprises le matin de la course à l’entrée de la zone de transition, il est très important de connaître les règles de compétition qui seront appliquées en 2016.

Triathlon Québec suit les règles de compétition de l’International Triathlon Union (ITU). Téléchargez les règles de compétition ITU 2016 ainsi que les règlements pour les jeunes, en français. Prenez en bonne note et diffusez dans vos réseaux respectifs!

Voici deux règles qui pourraient causer problème cette année:

Freins à disque = équipement illégal

Bien qu’il y ait une tendance aux freins à disque sur les vélos de tous genres, nous vous rappelons que les freins à disque sont illégaux sur les épreuves partenaires de Triathlon Québec. Veuillez svp en prendre note avant l’achat de votre nouveau vélo. Un athlète arrivant à l’épreuve avec un vélo équipé de freins à disque se verra refuser le départ.

Voici le règlement (point 5.2.g.i à la page 31 des règles de compétition ITU 2016):

  • «Parmi l’équipement illégal, on compte entre autres les éléments suivants : Écouteurs, casque d’écoute ou bouche-oreille technique; contenants en verre; téléphone portable ou tout autre dispositif électronique de communication; vélo ou parties du vélo non conforme aux règles en vigueur; uniforme non conforme aux Règles de l’ITU concernant les uniformes; freins à disque, excepté pour les athlètes PT1 (paratriathlon) .»

Combinaison de triathlon (trisuit) à manches longues (de l’épaule jusqu’aux coudes)

Quelques compagnies de vêtements offrent de plus en plus des trisuits à manches longues cette année, c’est-à-dire qu’ils recouvrent les épaules et descendent jusqu’aux coudes (comme un t-shirt). Voici un rappel concernant ce règlement:

L’uniforme à manches longues n’est pas permis pour les distances sprint et olympique, sauf si le port du wetsuit est autorisé. Cependant, il est légal pour la moyenne et longue distance, peu importe si le port du wetsuit est autorisé ou non.

Donc, en résumé, le trisuit à manches longues serait légal pour toutes les distances, si le port du wetsuit est autorisé. Si le port du wetsuit est interdit, le trisuit à manches longues sera interdit pour les distances sprint et olympique. Il est toujours légal pour la moyenne et longue distance.

Le règlement existe depuis plusieurs années. La nouveauté cette année est qu’il est permis pour la moyenne et longue distance.

Voici le règlement (point 2.8.c.iii, à la page 12 des règles de compétition ITU 2016):

  • «les bras, sous les épaules, doivent être à découvert. Le port de manches longues et de pantalons longs est autorisé lors de la cérémonie de remise des médailles. Le délégué technique peut autoriser que cette zone soit couverte en fonction des conditions météorologiques. Les combinaisons isothermiques, lorsqu’elles sont autorisées, peuvent recouvrir les bras, mais pas les mains. Les athlètes participant aux épreuves de moyenne et longue distance et les paratriathlètes participant dans la catégorie PT1 peuvent porter des uniformes avec des manches allant de l’épaule au coude. Ce paragraphe ne s’applique pas pour les triathlons d’hiver»;

N’hésitez pas à communiquer avec nous pour plus de détails concernant les règles de compétition 2016. Bonne lecture.

Le 14 janvier 2016, le Ministère de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (MEESR) a communiqué un nouveau rapport au sujet des commotions cérébrales. Plusieurs recommandations en matière de prévention et de gestion des commotions cérébrales liées à la pratique d’activités récréatives et sportives sont faites.

Bien que le triathlon ne soit pas un sport de contact et que les commotions cérébrales soient rares, les risques existent bel et bien, notamment à la natation (natation avec départs de masse en eau libre) et à vélo (chutes et collisions).

Le plan d’action vous propose des recommandation sur 3 axes: PRÉVENIR, SENSIBILISER, GÉRER. Vous trouverez ici le “Plan d’action pour la prévention et la gestion des commotions cérébrales” pour plus d’informations.

Ce samedi 16 janvier était bien chargé. En plus de La Babichoise, il y avait une clinique Altius organisée par Kathy Tremblay ainsi qu’une course en raquette nocturne au Mont Bellevue à Sherbrooke. Voici un petit compte-rendu de ces événements.

Clinique Altius 1 – Technique de nage + renforcement musculaire — à Aquadôme/Montréal

Il y avait 47 participants pour la première Clinique Altius! Dynamisme, enthousiasme et intensité étaient au rendez-vous.  À souligner l’implication exceptionnelle du club Phoenix Triathlonainsi que Vita Coco, Organic Protein, Enjoy Life, Taste of Nature, Stash et Kind Bars pour leurs savoureuses collations santé.

Prochaine clinique Altius le 23 février

Série Hivernale Le Coureur – Sherbrooke

Les participants à la course de samedi dernier ont eu bien du plaisir à Sherbrooke. Une belle course nocturne, et aux dires de certains, ” – C’était vraiment spécial. courir dans le bois, sous la neige fine, les clignotants aux arbres, la peinture fluo qui ressortait … juste wow.” Les résultats complets sont ici. http://www.seriehivernalelecoureur.com/sherbrooke-2016.html

Félicitations et merci à tous !! Prochaine course de la Série 13 février à North Hatley.

Chiropratique du sport – Bilan de la saison de Triathlon 2015– Chronique 6

Par Joany Marcotte, chiropraticienne DC

Depuis maintenant 4 ans, Triathlon Québec est associé avec le Conseil de Chiropratique des Sciences et du Sport du Québec (CCSSQ). Le but de cette association est de permettre aux triathlètes de bénéficier de soins de qualité afin de leur assurer un soulagement rapide de leurs blessures, une optimisation de leur performance ou pour avoir accès rapidement à des conseils d’un professionnel de la santé spécialisé dans le domaine du sport. Ainsi, lors des compétitions faisant partie de la Coupe Québec, une équipe de 3 chiropraticiens pratiquant en milieu sportif étaient présents pour répondre aux besoins des athlètes.

Il est plus que primordial d’avoir une bonne prise en charge par des professionnels de la santé spécialisés afin d’atteindre une bonne performance en sport, une santé optimale et une biomécanique parfaite. C’est pourquoi nos chiropraticiens présents sur le terrain ont tous une pratique orientée vers le sport et certains sont même titulaires d’un diplôme de deuxième cycle en chiropratique du sport, une spécialisation au doctorat, en plus d’être membre du Conseil Chiropratique des Sciences et du Sport du Québec (ccssq.ca).

Cette année, c’est 27 chiropraticiens bénévoles qui se sont déplacés afin de faire profiter les athlètes de leur expertise et leurs soins attentionnés lors des épreuves de la Coupe Québec. Encore une fois, les athlètes furent très reconnaissants envers nos praticiens. Nous serons présents l’an prochain, alors n’hésitez pas à faire appel à nos chiropraticiens et pour transmettre le message à vos proches.

Je vous laisse avec quelques statistiques par rapport à nos traitements de la saison. Vous pourrez constater que nous avons eu pratiquement autant de femmes que d’hommes, que la plus grande majorité des athlètes que nous avons traités étaient âgés entre 25 et 35 ans et que la région du corps où nos chiropraticiens ont eu le plus souvent à soigner est celle du genou et de la jambe. Je vous invite à lire nos chroniques précédentes afin d’avoir le maximum d’informations sur la prévention et le traitement des blessures en triathlon!

Nombre de traitements total: 241

Sexe

  • Femme: 51%
  • Homme: 49%

Âge

  • 5 à 15 ans: 20%
  • 15 à 25 ans: 15%
  • 25 à 35: 24%
  • 35 à 45 ans: 23%
  • 45-55 ans: 14%
  • 55 à 65: 3%
  • 65 et plus: 1%

Régions traitées

  • cervicale: 7%
  • thoracique: 10%
  • lombaire: 20%
  • épaule: 5%
  • coude : 1%
  • poignet/main: 0%
  • hanche: 11%
  • genou/jambe: 34%
  • cheville/pied: 11%

L’équipe du Conseil Chiropratique des Sciences et du Sport (CCSSQ) ainsi que tous les chiropraticiens bénévoles lors des différents triathlons vous souhaite à tous une bonne fin de saison! À l’an prochain!

 Dre Joany Marcotte, Chiropraticienne / Coordonnatrice provinciale CCSSQ-Triathlon Québec