Les triathlètes se sont élancés au départ d’une épreuve de l’Union Internationale de Triathlon (ITU en anglais) pour une dernière fois avant la suspension du calendrier international jusqu’à 30 avril. Samedi, à la Coupe du monde sprint de Moloolaba (Australie), Amélie Kretz a pris le 22e rang dans un doublé britannique pour finir à un peu plus de 2 minutes de la gagnante, Vicky Holland.

Georgia Taylor-Brown et Ashleigh Gentle (Australie) ont été les autres médaillées de cette épreuve où l’autre Québécoise présente, Emy Legault, s’est classée 35e.

En entrevue d’après course, Kretz a mentionné que si elle a sauvé les meubles à la natation et au vélo, c’est à la course à pied que les choses se sont gâtées.

« Une journée un peu difficile pour moi. J’ai perdu du temps et raté le premier groupe en natation. En vélo, j’ai travaillé vraiment fort avec deux ou trois autres filles et nous avons rejoint le premier groupe à la mi-parcours. J’ai eu une bonne transition vélo-course, mais je me suis vite rendu compte que j’avais laissé mes jambes sur le vélo. Malheureusement, ça m’a pris 3 kilomètres pour retrouver mes bonnes sensations et il était trop tard. C’est donc une 22e place décevante pour moi. »

Abandon d’Alexis Lepage

À l’épreuve masculine, Alexis Lepage a complété les épreuves de natation et de vélo avant de s’arrêter à celle de la course à pied.

« C’est une contre-performance. J’étais assez confiant avant le départ, mais une fois sur le vélo, mon corps m’a dit non et le mental a suivi (en ce sens.) Je suis content de retourner à la maison. Ce fut une semaine stressante avec beaucoup de changements de plans », a-t-il relaté.

Matthew Sharpe a été le meilleur Canadien en se classant au 19e rang à cette épreuve qui a aussi été le théâtre d’un doublé, néo-zélandais cette fois, où Ryan Sissons s’est imposé.

L’incertitude des prochaines semaines

Le calendrier international de triathlon est à son tour remanié en raison de la pandémie du COVID-19. En vertu de leur classement mondial et du nombre de places attribuées au Canada aux épreuves olympiques individuelles, Kretz et Lepage n’apparaissent pas dans les classements provisoires de l’ITU. La porte demeure toutefois ouverte pour une place à la nouvelle épreuve du relais mixte.

Lepage n’entend pas baisser les bras et entend continuer à tout mettre en œuvre pour vivre sa première expérience olympique :

« Pour l’instant, c’est encore envisageable. Il y a encore beaucoup d’incertitudes de ce qui adviendra des critères de sélection et des horaires des prochaines compétitions. De mon côté, je vais faire tout ce que je peux pour être le meilleur athlète sur distance super sprint (relais) et on va voir où cela me mène. »

Kretz a l’expérience des Jeux de Rio en poche et elle est plutôt philosophe face à la situation qui secoue la planète.

« On va attendre de voir ce que la fédération internationale décide de faire avec la sélection et on y va un jour à la fois ! C’est sûr que ça change les plans, mais en ce moment, le problème est plus gros que le triathlon. Mon plan est de retourner à la maison et évaluer ce qu’on va faire pour se préparer le mieux possible pour les compétitions qui vont reprendre, on l’espère, dans six semaines. »

Retrouvez les résultats de cette course ici : https://www.triathlon.org/results/result/2020_mooloolaba_itu_triathlon_world_cup

Merci à Sportcom pour l’écriture de cet article légèrement modifié par notre équipe.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *