Articles

Alexis Lepage et son coéquipier Matthew Sharpe (Colombie-Britannique) ont délibérément abandonné à la suite de leur parcours à vélo, jeudi, à la Qualification olympique mondiale de triathlon présentée à Tokyo, au Japon. Le stratagème s’est avéré payant pour le Manitobain Tyler Mislawchuk qui a été couronné à l’issue de l’épreuve.

« C’était prévu d’avance! Nous avions une stratégie d’équipe et Matthew et moi avions pour mandat d’aider Tyler au maximum de nos capacités pendant sa course et de nous retirer après le vélo », a lancé Lepage d’entrée de jeu. « Il (Tyler) a fait une superbe performance pour l’emporter », a poursuivi le triathlète de Québec au sujet de son comparse qui a remporté l’or avec un temps de 1 h 49 min 51 s.

Au final, il a devancé le Norvégien Casper Stornes (+4 secondes) et le Néo-Zélandais Hayden Wilde (+12 secondes), respectivement deuxième et troisième.

Malgré le triomphe de Mislawchuk, Lepage était loin d’être satisfait au terme de sa course. « Je n’ai pas été très utile aujourd’hui (jeudi). J’ai essayé de prendre du rythme, mais j’ai eu beaucoup de difficultés pendant ma natation et je n’ai pas réussi à garder le contrôle de ma technique », a-t-il confié.

Le Québécois aura toutefois la chance de se reprendre samedi, alors qu’il participera au relais mixte, une épreuve qui pourrait s’avérée promordiale pour la qualification olympique canadienne.

« Ç’a été plus difficile à la course individuelle, mais je garde le moral et je sais que je vais mieux performer samedi. À ce stade-ci, toutes les compétitions sont importantes pour la qualification olympique et je veux faire le meilleur relais possible pour aider mon équipe à terminer dans le haut du classement. »

 

Source: SportCom

Une chute survenue tout juste devant le Québécois Alexis Lepage est venue bousiller sa course, samedi, aux Séries mondiales de triathlon d’Edmonton.

L’incident est survenu à environ 500 mètres de la ligne de débarquement, alors qu’un compétiteur a violemment chuté au sol, entraînant quelques autres coureurs avec lui.

« Honnêtement, j’ai vu ma vie défiler devant moi! Ça s’est passé très vite et j’ai eu vraiment peur. J’ai dérapé et j’ai réussi à éviter la chute de peu », a expliqué Lepage, qui a finalement décidé d’abandonner quelques minutes plus tard.

« Tout s’est bien déroulé avant l’accident. Par contre, je ne me sentais plus très bien et j’avais l’impression que j’allais être malade. C’est là que j’ai décidé de me retirer. »

L’épreuve a finalement été remportée par le Britannique Jonathan Brownlee, qui a complété la course en 54 min 52 s. L’Espagnol Mario Mola (+5 secondes) et le Belge Marten Van Riel (+10 secondes) ont respectivement pris les deuxième et troisième rangs.

Même s’il avoue qu’il a été secoué, Lepage assure qu’il sera prêt pour le relais mixte auquel il participera, dimanche, en compagnie d’Amélie Kretz.

« J’aurais été en mesure de finir le parcours, mais c’est une sage décision d’arrêter. Je voulais garder mes énergies pour demain pour offrir une bonne performance. L’épreuve mixte est très importante pour ma qualification olympique et c’était la bonne décision. »

Kretz peine à terminer

À l’image de son compatriote québécois, Amélie Kretz a connu un bon départ en terminant l’épreuve de natation dans le peloton de tête. Elle a toutefois éprouvé des difficultés au vélo et à la course, ce qui l’a repoussé en fond de classement.

« La course ne s’est pas très bien passée. J’ai eu une bonne natation et j’étais devant, mais, ensuite, j’ai vraiment manqué de jambes. C’est vraiment décevant! Je ne voulais pas m’arrêter, alors j’ai terminé la course quand même », a commenté celle qui a finalement terminé au 38e et dernier échelon avec un temps de 1 h 8 min 6 s.

« Je ne sais pas ce qui s’est passé, ni pourquoi. Je vais devoir réévaluer avec mon entraîneur pour voir où était le problème! La forme était là, mais les jambes n’étaient pas du tout de la partie », a-t-elle renchéri.

Au final, c’est l’Australienne Emma Jackson (1 h 1 min 23 s) qui l’a emporté. Elle a tout juste devancé l’Américaine Summer Rappaport (+2 secondes) et une autre représentante de l’Australie, Ashleigh Gentle (+ 4 secondes).

Source: SportCom

Montréal a vibré au rythme du triathlon ce week-end alors que le Grand Quai du Port de Montréal accueillait le Triathlon Mondial Groupe Copley samedi dernier.

Les spectateurs ont eu la chance de voir les performances des élites (CAMTRI), des athlètes amateurs (groupes d’âge) ainsi que des professionnels (WTS) lors d’une journée à l’horaire bien remplie.

Coupe du Monde WTS

Le Manitobain Tyler Mislawchuk était très émotif après la course. Il a écrit une page d’histoire, samedi, en devenant le premier homme à remporter une médaille en Série mondiale.

L’athlète de 24 ans est monté sur la troisième marche du podium après avoir disputé un parcours sans faute qui s’est terminé sous une pluie torrentielle.

C’est le Belge Jelle Geens, qui a raflé la première place, une seconde devant l’espagnol Mario Mola, vainqueur l’an dernier.

Les femmes n’ont pas couru sous la pluie, mais on subit une chaleur accablante. La Canadienne Joanna Brown n’a pas été en mesure de terminer en aussi bonne position que lors des deux précédentes courses (4e place en 2017 et 2018), en prenant la 12e place.

L’Américaine Katie Zaferes, à dominer la totalité de l’épreuve avant de monter sur la plus haute marche du podium. Elle était suivie à 11 secondes par les Britanniques Georgia Taylor-Brown et Jessica Learmonth, 2e et 3e au fil d’arrivée.

Le seul québécois en lice pour les compétitions de la Coupe du Monde WTS était Alexis Lepage. Le jeune homme a eu des difficultés lors de la portion vélo, et a terminé au 36e rang.

Coupe Continentale CAMTRI

Un impressionnant contingent de 26 athlètes québécois a pris le départ de la Coupe Continentale CAMTRI de Montréal. Les femmes se sont élancées dans l’eau dès 7h00, suivies par les hommes à 7h45.

Charles Paquet a soulevé la foule en remportant sa première victoire en carrière à l’occasion de la course continentale (CAMTRI), samedi matin. L’américain Tommy Zeferes et le Canadien Aiden Longcroft-Harris ont complété le podium masculin.

Les Québécois Jeremy Briand et Édouard Garneau ont réalisé d’excellents résultats, terminant tous les deux dans le top 10, respectivement en 4e et 9e position.

Chez les femmes, 4 Québécoises ont terminé dans le top 10. Karol-Ann Roy (4e), Élisabeth Boutin (6e), Alexandrine Coursol (7e) et Kamille Larocque (9e) se sont démarquées par de superbes performances.

C’est la Japonaise Hiraku Fukuoka qui a grimpé sur la plus haute marche du podium, suivie par l’Australienne Kira Hedgeland et l’athlète ITU, Brittany Warly.

Compétitions amateurs par groupes d’âge

Le Triathlon Mondial Groupe Copley était aussi l’occasion de voir et participer aux compétitions amateurs par groupe d’âge. Ces courses permettent de se mesurer à d’autres triathlètes appartenant à la même tranche d’âge (ex. : 25-29 ans, 30-35 ans).

Pour l’édition 2019, quelques centaines d’athlètes de tous âges (3 triathlètes ont compétitionné dans la tranche 75 à 79 ans) ont pris le circuit de Montréal d’assaut.

Débutants, intermédiaires et athlètes accomplis, toutes les catégories étaient bien représentées.

Le Triathlon Mondial Groupe Copley a été un succès sur toute la ligne. Même la pluie, qui est venue rafraichir la température, n’a pas été à même de détruire l’ambiance.

Montréal est devenue une plaque incontournable du triathlon international et c’est avec plaisir que nous voyons à l’œuvre les meilleurs triathlètes au monde.

Rendez-vous en 2020?

Vous pouvez voir tous les résultats de la course ici.

Si les triathlètes féminines ont été épargnées par Dame Nature, samedi, aux Séries mondiales, ce ne fut pas le cas pour les hommes qui ont terminé la course sous un déluge au Grand Quai de Montréal. Seul Québécois en action, Alexis Lepage a finalement pris le 36e rang avec un temps de 56 min 39 s.

Lepage a pourtant bien commencé dans l’eau du Bassin Alexandra, lui qui occupait le 12e rang après cette étape. Les choses se sont moins bien déroulées par la suite et Lepage a connu quelques difficultés en vélo, où il a reculé au classement provisoire.

« J’avais l’impression de pousser trop fort pour la vitesse à laquelle j’avançais et je n’ai pas réussi à rester avec le peloton de tête », a-t-il fait savoir après la compétition.

Celui qui a gagné sa première médaille en Coupe du monde au mois de mai a su terminer en force à la course à pied avant de franchir la ligne d’arrivée sous une forte pluie. « Je suis plutôt content de mon sprint. Les gens m’ont encouragé tout au long de la course, même quand ça allait moins bien, ce qui m’a donné de l’énergie pour terminer en beauté », a souligné l’athlète de 25 ans.

Alexis Lepage revient sur sa performance à Montréal.

« C’est sûr que j’aurais aimé faire mieux devant ma famille et mes amis, mais ce n’était juste pas ma journée », a conclu Lepage qui, l’an dernier, avait dû se contenter du 37e rang en raison d’une crevaison.

Pour une première fois en Séries mondiales, un représentant de l’unifolié est parvenu à se hisser sur une des trois marches du podium, et ce, devant ses partisans, à deux jours de la fête du Canada. Tyler Mislawchuk, de Winnipeg, a décroché le bronze grâce à un temps de 53 min 53 s. C’est le Belge Jelle Geens qui a été le plus rapide avec un chronomètre de 53 min 49 s.

L’élite mondiale de triathlon s’est présentée pour une quatrième année de suite à Montréal, mais a pris part à une course de sprint, deux fois plus courte que le format olympique. Les coureurs ont donc parcouru 750 m à la nage, ont pédalé sur une distance de 20 km, puis ont conclu avec 5 km de course à pied.

Alexis Lepage reprendra l’action la fin de semaine prochaine aux Séries mondiales de Hambourg, en Allemagne.

Amélie Kretz avait de quoi être fière dimanche lors de la Coupe du monde de triathlon sur distance sprint à Anvers. La Québécoise a terminé au huitième rang de cette compétition présentée en Belgique.

L’Olympienne a franchi la ligne d’arrivée en 1 h 6 min 35 s. L’Allemagne a réussi un doublé avec Lisa Tertsch (1 h 5 min 26 s) et Laura Lindemann (1 h 5 min 44 s), respectivement première et deuxième. La Néo-Zélandaise Ainsley Thorpe (1 h 6 min 8 s) est montée sur la troisième marche du podium.

La Blainvilloise affirme avoir bien géré la natation. « Ç’a été quand même agressif, mais j’ai réussi à sortir à l’avant de la course. Le vélo était très difficile à cause des pavés, mais j’ai adoré cette portion et je me suis bien sentie! »

Une fois munie de ses espadrilles pour la section de course à pied, l’athlète de 26 ans a rejoint le groupe qui se battait pour la sixième place. « Avec le recul, j’aurais dû donner un coup pour aller chercher le top-5, car mes jambes étaient bonnes et le petit groupe devant ne prenait pas de temps sur nous. J’ai manqué de jus dans les 500 derniers mètres », a-t-elle ajouté.

Cette saison, en Coupe du monde, Kretz a fini 12e à Huatulco et 17e à Cagliari, ce qui constitue une bonne progression selon elle sur le circuit international. « J’exécute de mieux en mieux mes courses et je suis assez constante dans mes performances, chose que je n’ai pas faite depuis longtemps! J’ai eu beaucoup de plaisir aujourd’hui et j’ai déjà hâte à la prochaine! »

La Québécoise restera en Europe en vue de la Série mondiale d’Hambourg, en Allemagne, qui aura lieu du 6 au 7 juillet.

Source: Sportcom

La triathlète québécoise Amélie Kretz sera en action ce week-end, alors qu’elle prendra le départ de la Coupe du Monde de triathlon à Antwerp, en Belgique.

Le départ de la course en format sprint est prévu dimanche à 17:45, heure locale (11:45 heure du Québec).

Il y a une semaine, Kretz avait terminé en quatrième position à la Coupe du Monde de triathlon en relais, avec une équipe composée de Joanna Brown, Michael Lori, Alexis Lepage et elle-même.

La ville de Nottingham, en Grande-Bretagne, était l’hôte aujourd’hui d’une étape de la Série Mondial de triathlon par Relais mixte.

Les Québécois Alexis Lepage et Amélie Kretz complétaient le quatuor canadien, qui a livré une solide performance, aussi formé de Joanna Brown et Michael Lori.

La course avait été transformée en un duathlon (1.5 km de course, 7 km de vélo et 1.5 km de course) en raison de la mauvaise qualité de l’eau.

L’étape d’aujourd’hui faisait partie des courses comptant pour la sélection olympique de l’épreuve de relais, en vue des Jeux Olympique de Tokyo en 2020.

C’est Joanna Brown, qui s’est élancée la première. À la première transition, elle était cinquième avant de se placer en troisième place lors de la deuxième transition, position maintenue jusqu’au relais donné à Michael Lori.

Ce dernier avait réussi à améliorer la position de son équipe, étant en deuxième place lors de la première transition, mais il est sorti en quatrième position à la seconde. Finalement, lorsque Lori a donné le relais à Amélie Kretz, l’équipe était en sixième place.

La Québécoise a réussi à remonter en cinquième place lors de la première transition. Elle a fait une superbe remontée lors de la portion vélo, et elle a pris la seconde place à la sortie de la deuxième transition. En donnant le relais à Alexis Lepage, Amélie Kretz était cinquième.

Dans la portion finale du relais, Lepage a pris le quatrième rang lors de la première transition avant de sortir de la portion vélo en cinquième place. Le québécois a réussi à remonter l’écart qu’avait creusé l’allemand qui le précédait pour terminer la dernière portion et la course en quatrième place.

Au final, les Britanniques ont pris la première marche du podium, ayant eu une confortable avance tout au long de la course. Les Suisses et les Français ont terminés respectivement en deuxième et troisième position.

Rejoint au téléphone, Alexis Lepage était très heureux du résultat: « Je suis fier de mes coéquipiers, ce fut un bel effort collectif. Nous avons étés dans la game tout le long de la course ».

Au sujet de la quatrième place qui s’est décidé dans les derniers moments de la course (alors que le québécois à doublé l’athlète Allemand), Lepage à dit: « Je l’ai laissé prendre les devants au début de la course à pieds, je savais que j’avais des bonnes jambes. Tout s’est joué au sprint à 200 mètres de l’arrivée ».

Classement final

POSITIONÉQUIPETEMPS FINAL
1Great Britain01:23:13
2Switzerland01:23:55
3France01:24:03
4Canada01:24:25
5Germany01:24:28
6Italy01:24:49
7New Zealand01:24:55
8Australia01:25:17
9Netherlands01:25:55
10United States01:27:10
11Mexico01:28:19
12Belgium01:29:15
13Spain01:30:03
14Japan01:32:25

Quatre québécois seront du départ de la Coupe du Monde de Huatulco au Mexique ce dimanche.

Amélie Kretz et Karol-Ann Roy seront les deux seules canadiennes en lice alors que Charles Paquet et Alexis Lepage seront accompagnés de sept autres canadiens.

La chaleur et l’humidité seront certainement les plus gros défis des athlètes qui s’aligneront sur une distance sprint, dans cette année cruciale de qualification olympique.

Bonne chance à nos athlètes élites!

L’ITU a rendu disponible cette semaine la liste officielle des athlètes élites qui prendront le départ à Montréal le 29 juin, dans le cadre des Séries mondiales de triathlon ITU.

Quatre athlètes canadiens en font partie, notamment le québécois Alexis Lepage et l’ambassadrice du Triathlon Mondial Groupe Copley, l’athlète ontarienne Joanna Brown. Plusieurs autres canadiens participeront quant à eux à la Coupe continentale de triathlon sprint CAMTRI.

La liste de départ des athlètes qui compétitioneront au Parc Jean-Drapeau dans le cadre des Séries mondiales de paratriathlon ITU est également disponible. Venez les voir performer gratuitement le 28 juin 2019!

Amélie Kretz a signé un temps de 59 minutes et 27 secondes lors de la Coupe du monde de Cagliari, en Italie, ce qui lui a valu le 17e échelon de cette course remportée par la Britannique Sophie Coldwell (57 min 57 s).

Du côté des hommes, Alexis Lepage n’a pas été en mesure de terminer l’épreuve après avoir complété un seul tour de vélo.

La Coupe du monde se poursuit à Huatulco au Mexique dans trois semaines.