Articles

Les triathlètes se sont élancés au départ d’une épreuve de l’Union Internationale de Triathlon (ITU en anglais) pour une dernière fois avant la suspension du calendrier international jusqu’à 30 avril. Samedi, à la Coupe du monde sprint de Moloolaba (Australie), Amélie Kretz a pris le 22e rang dans un doublé britannique pour finir à un peu plus de 2 minutes de la gagnante, Vicky Holland.

Georgia Taylor-Brown et Ashleigh Gentle (Australie) ont été les autres médaillées de cette épreuve où l’autre Québécoise présente, Emy Legault, s’est classée 35e.

En entrevue d’après course, Kretz a mentionné que si elle a sauvé les meubles à la natation et au vélo, c’est à la course à pied que les choses se sont gâtées.

« Une journée un peu difficile pour moi. J’ai perdu du temps et raté le premier groupe en natation. En vélo, j’ai travaillé vraiment fort avec deux ou trois autres filles et nous avons rejoint le premier groupe à la mi-parcours. J’ai eu une bonne transition vélo-course, mais je me suis vite rendu compte que j’avais laissé mes jambes sur le vélo. Malheureusement, ça m’a pris 3 kilomètres pour retrouver mes bonnes sensations et il était trop tard. C’est donc une 22e place décevante pour moi. »

Abandon d’Alexis Lepage

À l’épreuve masculine, Alexis Lepage a complété les épreuves de natation et de vélo avant de s’arrêter à celle de la course à pied.

« C’est une contre-performance. J’étais assez confiant avant le départ, mais une fois sur le vélo, mon corps m’a dit non et le mental a suivi (en ce sens.) Je suis content de retourner à la maison. Ce fut une semaine stressante avec beaucoup de changements de plans », a-t-il relaté.

Matthew Sharpe a été le meilleur Canadien en se classant au 19e rang à cette épreuve qui a aussi été le théâtre d’un doublé, néo-zélandais cette fois, où Ryan Sissons s’est imposé.

L’incertitude des prochaines semaines

Le calendrier international de triathlon est à son tour remanié en raison de la pandémie du COVID-19. En vertu de leur classement mondial et du nombre de places attribuées au Canada aux épreuves olympiques individuelles, Kretz et Lepage n’apparaissent pas dans les classements provisoires de l’ITU. La porte demeure toutefois ouverte pour une place à la nouvelle épreuve du relais mixte.

Lepage n’entend pas baisser les bras et entend continuer à tout mettre en œuvre pour vivre sa première expérience olympique :

« Pour l’instant, c’est encore envisageable. Il y a encore beaucoup d’incertitudes de ce qui adviendra des critères de sélection et des horaires des prochaines compétitions. De mon côté, je vais faire tout ce que je peux pour être le meilleur athlète sur distance super sprint (relais) et on va voir où cela me mène. »

Kretz a l’expérience des Jeux de Rio en poche et elle est plutôt philosophe face à la situation qui secoue la planète.

« On va attendre de voir ce que la fédération internationale décide de faire avec la sélection et on y va un jour à la fois ! C’est sûr que ça change les plans, mais en ce moment, le problème est plus gros que le triathlon. Mon plan est de retourner à la maison et évaluer ce qu’on va faire pour se préparer le mieux possible pour les compétitions qui vont reprendre, on l’espère, dans six semaines. »

Retrouvez les résultats de cette course ici : https://www.triathlon.org/results/result/2020_mooloolaba_itu_triathlon_world_cup

Merci à Sportcom pour l’écriture de cet article légèrement modifié par notre équipe.

Alors que trois courses concernant des athlètes de l’Équipe du Québec étaient initialement au programme ce samedi, seule l’épreuve de Coupe du monde de Mooloolaba en Australie aura lieu. Comme l’épreuve de Coupe du monde qui devait se tenir le 22 mars au même endroit, l’ITU, en accord avec les autorités locales, ont décidé d’annuler la PATCO de Sarasota-Bradenton. En conséquence, seuls Amélie Kretz, Emy Legault et Alexis Lepage seront sur le pont.

À Mooloolaba, Amélie Kretz aura pour objectif de “chasser des points pour assurer une seconde place qualificative au Canada et sécuriser la présence d’un relais aux Jeux”. Emy Legault de son côté, tentera de continuer sur sa belle lancée après sa 3ème place obtenue lors de l’épreuve de Rayong en Thaïlande. Elles auront fort à faire avec la présence sur la start-list des trois meilleurs britanniques, respectivement deuxième, quatrième et sixième au classement mondial. Chez les hommes, Alexis Lepage fera sa rentrée après plusieurs semaines de camp au Portugal. Les néozélandais Hayden Wilde et Sam Ward feront figure de favoris. Les courses seront à suivre en direct sur TriathlonLIVE à partir de 23:00 (ET).

Du côté de la Floride, l’annulation de la Coupe du monde et de la PATCO de Sarasota-Bradenton met donc un terme au camp de l’Équipe du Québec. Malheureusement, les athlètes juniors de l’équipe du Québec n’auront pas l’occasion de lancer leur saison tandis qu’Élisabeth Boutin, Charles Paquet et Jérémy Briand n’auront pas l’occasion de confirmer les belles performances entrevues la semaine passée. L’ensemble des athlètes québécois prendront la direction du Québec ce soir et demain avant d’observer une période d’isolement de 14 jours comme le recommande le ministère.

Montréal, 9 décembre 2019 – Triathlon Mondial Groupe Copley est fier d’annoncer qu’il sera l’hôte des premiers Championnats du monde de triathlon sprint et par équipe de l’histoire, en 2022. Il s’agit de la plus importante compétition internationale de triathlon jamais tenue au Québec après les Championnats du monde de 1999.

La nouvelle survient quelques jours après la rencontre du comité exécutif de l’ITU en vue d’une année qui présentera les Jeux olympiques et paralympiques à Tokyo, avec le relais mixte qui fera son entrée comme nouvelle discipline médaillée en triathlon. Ainsi, une nouvelle épreuve a été ajoutée au calendrier mondial: les Championnats du monde sprint et par équipe qui comprendra le sprint par groupes d’âge, le relais mixte par groupes d’âge, le relais junior, le relais mixte junior, le relais mixte junior/U23, le relais mixte élite, la demi-finale du Super Sprint et une étape des Séries Mondiales de Triathlon (WTS). Pour la première édition en 2022, l’événement a été confié à Montréal. Les Championnats du monde de triathlon élite, ainsi que les Championnats du monde de triathlon de distance standard et super sprint, de paratriathlon et U23 ans se tiendront quant à eux à Abu Dhabi.

« Après 2 ans d’attente, nous sommes vraiment heureux de produire la première édition des Championnats du monde de triathlon sprint et par équipe de l’histoire. Nous travaillons conjointement avec l’ITU depuis 5 ans pour contribuer à faire grandir la discipline sur tous les continents, et particulièrement à Montréal. Nous voyons dans l’attribution de cet événement majeur une importante forme de reconnaissance de la part de l’ITU, tant pour notre niveau d’engagement dans la discipline que pour la qualité de nos productions, affirme Patrice Brunet, président et chef de la direction de Triathlon Mondial Groupe Copley et d’Événements TriCon. Non seulement nous fournirons une plateforme événementielle digne des grands rassemblements sportifs mondiaux, mais nous nous assurerons de positionner la ville de Montréal résolument sportive et événementielle à juste titre. »

« Montréal est reconnue comme une ville de premier plan pour l’organisation d’événements de calibre mondial. Il n’y a aucun doute dans mon esprit qu’elle le démontrera encore une fois en accueillant les Championnats du monde de triathlon sprint et par équipe en 2022, mentionne Kim Van Bruggen, chef de la direction de Triathlon Canada. Nous sommes ravis de cette nouvelle et très reconnaissants envers l’ITU de nous donner l’occasion de mettre notre sport en valeur au Canada et de faire rayonner les athlètes d’ici dans le monde entier. Cet événement sera mémorable. Nous avons très hâte d’accueillir la communauté internationale au pays. »

« Ces dernières années, Triathlon Québec a investi dans le développement des athlètes québécois et travaille étroitement avec les comités organisateurs tel que Triathlon Mondial Groupe Copley pour offrir des événements de standard international. Cette grande nouvelle vient concrétiser nos efforts. En plus de permettre à nos athlètes de s’illustrer à la maison, ce sera une incroyable fenêtre pour faire connaître davantage ce merveilleux sport, en plus de renforcer l’image de Montréal et du Québec comme la destination de triathlon par excellence. En termes de développement de la discipline et de qualité d’événements, le Québec se positionne plus que jamais comme une référence mondiale, » soutient Marie-Eve Sullivan, directrice générale de Triathlon Québec.

Les triathlètes québécois Alexis Lepage, Charles Paquet et Jérémy Briand étaient de la Coupe du Monde ITU ce dimanche, à Lima, la capitale du Pérou.

Malgré une température clémente (22 °C), les triathlètes ont dû affronter la lourdeur de l’humidité (69 %).

Charles Paquet a obtenu le meilleur résultat canadien de la journée, complétant l’épreuve en 53 minutes et 23 secondes, bon pour le 16e rang.

Il s’agit d’une très bonne performance pour l’athlète du club de triathlon Rouge et Or qui a enchaîné les podiums sur le circuit continental cette saison. Il n’avait cependant pas obtenu ce type de résultat en Coupe du Monde depuis 2017.

Ennuyé par des crampes aux muscles abdominaux lors de la portion de course à pied, Alexis Lepage a terminé en 34e position avec un temps de 54 minutes et 12 secondes.

Jérémy Briand a été contraint à l’abandon.

Charles et Jérémy seront à nouveau en action dimanche prochain à l’occasion de la dernière Coupe du monde de la saison, à Santo-Domingo, en République-Dominicaine.

 

Tous les résultats: ici

Près d’une cinquantaine de triathlète prenaient le départ de la Coupe du Monde féminine de triathlon à Miyazaki, une ville située sur l’île de Kyūshū, au Japon.

C’est la Japonaise Ai Ueda qui à remporter l’épreuve, avec un temps de 1 heure, 59 minutes et 32 secondes. Le podium a été complété par les Belges Claire Michel (1:59:39) et Valerie Barthelemy (2:00:09).

La Québécoise Amélie Kretz a réalisé une solide performance, livrant une excellente exécution dans les trois disciplines et terminant en 6e place (2:00:20). Il s’agit de son meilleur résultat en Coupe du Monde depuis 2016, alors que cette course lui permet de gagner d’importants points en vue de la sélection olympique de 2020.

“Ça été une bonne course. Je me suis bien positionné dans l’eau et en vélo c’était agressif alors je suis resté vers l’avant pour éviter d’être prise en arrière durant les virages. À la course à pied, les deux premiers tours étaient confortables, je me suis mise en position pour compétitionner pour le podium. Après 3 tours et demi sur 4 j’étais encore dans la game, mais les filles ont accéléré le dernier 500 m et je n’ai pas été capable de répondre” explique Kretz, jointe au Japon après sa course.

Elisabeth Boutin et Emy Legault participaient elles aussi à l’épreuve de la Coupe du Monde.

“[Ce fut une] grosse journée [pour moi] avec des conditions dont je ne suis pas familière, mais [je suis] bien contente d’avoir eu l’opportunité d’être sur la ligne de départ aujourd’hui. Je peux construire autour de cette course et continuer de travailler fort” confie Boutin, après sa course ou elle a terminé au 32e rang avec un temps de 2:07:17.

Emy Legault a complété l’épreuve en 2:09:09, en 38e place. “Pour ma part la course a été difficile et j’ai encore beaucoup de travail à faire pour être compétitive à ce niveau surtout sur la distance olympique. Je suis tout de même contente d’avoir pu exécuter certains points techniques comme il faut” a commenté la Québécoise à la suite de sa performance.

La Française Sandra Dodet a remporté l’épreuve de la Coupe du Monte ITU à Tongyeong, en Corée du Sud ce matin. Le podium était complété par la Japonaise Ai Ueda et la Belge Claire Michel.

Trois Québécoises prenaient le départ: Amélie Kretz, Elisabeth Boutin et Emy Legault.

Amélie Kretz a terminé au 13e rang avec un chronomètre total de 57 minutes et 52 secondes. Rejoint en Corée après sa course, l’athlète québécoise nous a livré ses impressions: “Nous étions environ 40 filles dans le premier groupe donc ça allait [se décider à la] course à pied. J’étais en positon pour me battre pour le top 5 avec 5 autres filles jusqu’au dernier 600 mètres. j’ai souffert un peu à la fin et j’ai perdu quelques places.”.

Elisabeth Boutin à terminé le parcours en 59 minutes et 10 secondes, bon pour la 31e place. Elle s’est dite contente du résultat face aux triathlètes de talents qui étaient présents. “[C’est] la première de 3 course pour moi alors [c’est] un bon début et ça va me permettre de continuer à m’améliorer!”.

Emy Legault qui a terminé 35e avec un temps de 59 minutes et 43 secondes à mentionner sur les réseaux sociaux qu’elle avait “oublié d’emporter, àTongyeong, ses jambes de coureur [NDLR: Traduction libre d’un commentaire en anglais]”.

Le prochain rendez-vous des trois triathlètes sera au Japon, la semaine prochaine, alors qu’elles s’élanceront lors de la Coupe du Monde ITU à Miyazaki

 

Tableau des résultats – Coupe du Monde ITU Tongyeong

PosPrénomNomPaysNumTempsNageT1VéloT2Course
Dos
1SandraDodet FRA900:57:1000:08:4100:00:3900:30:2900:00:2600:16:54
2AiUeda JPN600:57:1300:09:1600:00:3900:29:5300:00:2500:16:59
3ClaireMichel BEL300:57:1800:09:0400:00:4100:30:1000:00:2700:16:55
4SophieChase USA3700:57:3200:08:5900:00:4600:30:0400:00:3100:17:10
5NicolaSpirig SUI1700:57:3700:09:0500:00:4200:29:5800:00:2800:17:22
6AnnekeJenkins NZL5400:57:3800:09:0600:00:3600:30:0800:00:2400:17:23
7LuisaBaptista BRA700:57:4000:08:5000:00:3800:30:2500:00:2600:17:19
8PetraKurikova CZE1900:57:4200:09:0200:00:4500:30:0500:00:2500:17:23
9MarleneGomez-Islinger GER4200:57:4400:09:0200:00:4500:30:0100:00:3100:17:22
10ValerieBarthelemy BEL1500:57:4500:08:2800:00:4300:30:3500:00:2800:17:29
11NiinaKishimoto JPN2300:57:4800:08:5700:00:3900:30:1200:00:2900:17:29
12AlexandraRazarenova RUS1100:57:4900:09:0500:00:4400:30:0600:00:2900:17:23
13AmelieKretz CAN4400:57:5200:08:5500:00:4600:30:0600:00:2700:17:37
14MathildeGautier FRA5100:58:0500:09:0400:00:4400:30:0100:00:2900:17:45
15AnnaGodoy Contreras ESP1800:58:0700:08:4100:00:4200:30:2700:00:3000:17:44
16EmmaJeffcoat AUS1200:58:0700:08:3100:00:4000:30:3800:00:2500:17:52
17VerenaSteinhauser ITA500:58:0800:08:4400:00:3900:30:2300:00:2800:17:53
18HirakuFukuoka JPN2500:58:1200:09:0200:00:3900:30:0700:00:2600:17:56
19ZsanettBragmayer HUN2100:58:1700:08:2700:00:3800:30:4600:00:2400:17:59
20YukaSato JPN1600:58:1900:09:0100:00:4000:30:0500:00:3200:17:59
21Yun-JungJang KOR3300:58:2400:08:5500:00:4000:30:2100:00:2600:18:01
22MiriamCasillas García ESP800:58:2500:09:0000:00:4500:30:0300:00:2700:18:08
23KaidiKivioja EST3100:58:2500:09:2200:00:3900:29:4900:00:2600:18:06
24Kelly-AnnPerkins AUS1400:58:3200:08:3300:00:4900:30:2800:00:2600:18:13
25GillianSanders RSA2400:58:3700:08:5300:00:4700:30:1300:00:2700:18:14
26SarikaNakayama JPN4700:58:3700:08:4300:00:3800:30:3200:00:2600:18:16
27RominaBiagioli ARG2200:58:4400:08:4700:00:4500:30:1900:00:3400:18:18
28VittoriaLopes BRA100:58:4600:08:2600:00:4100:30:3800:00:2700:18:32
29EddaHannesdottir ISL3900:59:0300:08:5700:00:4800:30:0300:00:2800:18:45
30MelanieSantos POR2600:59:0700:08:4100:00:4200:30:2800:00:3200:18:42
31ElisabethBoutin CAN4600:59:1000:08:4900:00:4500:30:1600:00:2500:18:53
32VendulaFrintova CZE200:59:1800:08:5700:00:4100:30:1100:00:3400:18:54
33Ji YeonKim KOR3800:59:3500:09:0400:00:4000:30:0200:00:2200:19:25
34GyuriKim KOR4300:59:4000:09:0900:00:4200:30:0000:00:2800:19:19
35EmyLegault CAN4100:59:4300:09:0900:00:4100:30:0200:00:2700:19:22
36BaileeBrown HKG4500:59:4400:08:5500:00:4300:30:1300:00:2900:19:22
37SimoneAckermann RSA2000:59:5100:08:3600:00:4200:30:3600:00:2700:19:28
38LeslieAmat Alvarez CUB3000:59:5900:08:5300:00:4100:30:2100:00:3100:19:32
39GabrielaRibeiro POR5601:00:0900:08:3800:00:3900:30:3800:00:2600:19:46
40MacarenaSalazar CHI4801:00:1700:08:4600:00:4200:30:2500:00:2800:19:55
41LotteWilms NED5201:00:3100:09:1100:00:4500:29:5700:00:3100:20:05
42DominikaJamnicky CAN5301:00:3200:09:1900:00:4200:31:5700:00:2700:18:04
43JazHedgeland AUS1001:00:4900:09:1100:00:4300:32:0500:00:2600:18:22
44AdrianaBarraza MEX3201:01:2100:09:0700:00:4500:32:0800:00:3300:18:45
45RomanaGajdošová SVK3401:01:3000:09:0900:00:4100:32:1000:00:2800:19:00
46ChisatoNakajima JPN6101:01:3300:09:2100:00:4300:33:2400:00:2500:17:38
47SeverineBouchez BEL5001:01:3800:09:1700:00:4100:32:0100:00:2600:19:11
48MoiraMiranda ARG5701:01:5800:09:0100:00:4300:32:1700:00:2600:19:30
49SoljiOm KOR6001:02:0600:09:1200:00:4200:32:0700:00:2800:19:35
50BeatrizNeres BRA2801:02:1400:09:4000:00:4400:33:0500:00:2900:18:15
51HelenaCarvalho POR5501:02:4800:08:3000:00:4800:30:3100:00:2900:22:27
52HagarCohen Kalif ISR5901:03:4400:09:0800:00:4300:32:0800:00:2700:21:17
53ArinaShulgina ITU2701:04:2800:09:3800:00:4800:34:0400:00:3000:19:26
54Cha HeePyeon KOR5801:06:1500:09:3700:00:3900:35:3800:00:2800:19:51
55Jung WonLee KOR6201:08:5900:09:3900:00:4200:35:3400:00:2900:22:33
DNFYe JinPark KOR29DNF00:09:0700:00:4100:36:0600:00:3200:00:00
DNFCharlotteMcShane AUS35DNF00:09:0800:00:4200:32:0900:00:2600:00:00
DNFLinaVölker GER40DNF00:09:0700:00:4500:00:0000:00:0000:00:00
DNFHye RimJeong KOR49DNF00:09:1100:00:4400:00:0000:00:0000:00:00
LAPMi GyeongJeon KOR63LAP00:09:1700:00:4600:00:0000:00:0000:00:00

Malgré des courses difficiles aux championnats du monde à Lausanne, les athlètes québécois repartent de Lausanne avec des apprentissages importants.

Pour certains, les résultats n’ont pas été à la hauteur des attentes, pour d’autres, la malchance s’est invitée dans leurs courses.

Pavlos Antoniades, Filip Mainville et Alexandrine Coursol ont respectivement terminé 16e, 28 et 48e de leur course alors que Charles Paquet et Alexis Lepage ont été contraint à l’abandon sur chute.

Les exigences du sport et le niveau des compétiteurs évoluent rapidement et le parcours de Lausanne présentait un profil difficile et exigeant.

Dans ce contexte, il devient essentiel de s’adapter rapidement et de se préparer minutieusement pour être compétitif au niveau international. Cette expérience sera assurément bénéfique pour les athlètes et entraîneurs pour les prochaines courses de cette envergure.

Pavlos Antoniades était somme toute heureux de sa performance, lui qui disputait une première épreuve depuis le mois de mars en raison d’une blessure à la hanche.

« C’était bien de revenir à la compétition! J’aurais voulu faire mieux que l’année passée, mais ça reste quand même une bonne performance. J’ai été ralenti par les blessures et je n’ai pas pu m’entraîner autant que j’aurais voulu », a confié Antoniades, qui a terminé à 51 secondes du gagnant, le Portugais Ricardo Batista (55 min 5 sec).

Après un bon départ à la nage, l’athlète de 18 ans a connu quelques difficultés au vélo et à la course à pied, une facette de son sport qu’il n’a pu peaufiner au cours des derniers mois en raison de sa blessure.

« Le parcours de vélo était assez difficile! Il y avait de bonnes montées et la fin était très technique. Ensuite, j’ai manqué d’énergie lors de la course à pied. Ça fait à peine quelques semaines que j’ai recommencé à courir et ça paraît. Il m’en manquait un peu aujourd’hui (vendredi) », a-t-il expliqué, tout en insistant sur les aspects positifs à retirer de cette journée.

« Ça faisait très longtemps que je n’avais pas été dans une compétition et cette course m’aidera à reprendre le rythme. Je suis content d’être de retour. »

« J’avais une grosse douleur à la hanche et je n’ai pas été capable de continuer. C’était impossible de courir », a expliqué le Québécois Charles Paquet, qui s’en sort sans blessure grave.

« Je me sentais vraiment bien! C’est frustrant de ne pas avoir pu tester ma course à pied, mais ça fait partie du boulot. Je vais me reprendre », a-t-il conclu.

Alexis Lepage, Charles Paquet, Pavlos Antoniades, Filip Mainville et Alexandrine Coursol seront en action ce week-end à Lausanne à l’occasion des Championnats du monde ITU. Ils font partie des athlètes nommés par Triathlon Canada dans les catégories Élite, U23 et Juniors. Les Québec sera également très bien représenté dans les catégories groupes d’âges sur distance sprint et olympique avec près de cent athlètes en action dans la ville olympique suisse.

 

Alexis Lepage

Auteur de son premier podium en Coupe du Monde à Chengdu à Chine au mois de mai, un exploit qui n’avait pas été réalisé depuis plus de 20 ans pour un athlète québécois, Alexis connaît sa meilleure saison sur le circuit notamment avec deux autres résultats dans le top 12 en Coupe du Monde. Il a également fait partie du relais canadien médaillé d’argent aux Jeux Panaméricains à Lima et contribué à l’excellente 5e position du Canada aux Championnats du monde de relais par équipe mixte disputé à Lausanne. Alexis en sera à sa première expérience chez les élites à Lausanne, lui a cumulé plusieurs participations chez les U23 et les Juniors au fil des ans.

 

 

Charles Paquet

L’athlète originaire de Port Cartier et représentant du club de Triathlon Rouge et Or connaît sa meilleure saison en carrière avec pas moins de cinq podiums en course continentales dont une victoire à la CAMTRI de Montréal ainsi qu’un titre de champion canadien U23. Il a en outre terminé 6e de la course individuelle aux Jeux Panaméricains de Lima et contribué à la médaille d’argent du relais. Vice-champion du monde junior en 2016, Charles voudra certainement améliorer ses résultats  obtenus chez les U23 en 2017 et 2018.

 

 

Pavlos Antoniades

Le trifluvien et représentant du club Trimégo sera de retour pour une troisième année consécutive aux championnats du monde Junior. Le médaillé d’or des Jeux du Canada de 2017 sera en mission pour poursuivre sa progression aux mondiaux, lui qui a terminé 15e en 2017 et 8e l’an dernier en Australie. Ennuyé par une blessure limitant sa course à pied ce printemps, Pavlos a cependant pu se concentrer sur sa natation et son vélo pour aller chercher de précieux gains qui l’aideront certainement à rivaliser avec les meilleurs sur le parcours exigeant de Lausanne.

 

 

Filip Mainville

Autre représentant du club Trimégo de Trois-Rivières, Filip connaît assurément sa meilleure saison et sera du départ de ses premiers championnats du monde juniors aux côtés de son partenaire d’entraînement Pavlos. Cinquième des Championnats panaméricains juniors au mois de mai,  l’athlète a aussi connu le succès au pays en remportant l’argent aux championnats canadiens disputés à Kelowna. Il a également terminé à plusieurs reprises dans le top 15 sur des courses continentales élites ajoutant à la constance de ses résultats.

 

 

Alexandrine Coursol

Championne canadienne junior en titre, la représentante du club Hippocampe en sera à ses premiers championnats du monde. L’athlète s’est démarquée en 2019 par plusieurs solides performances, notamment une 10e position aux Championnats panaméricains juniors et une 7e place à course continentale élite de de Montréal. Ces résultats lui permettent d’aborder ces championnats avec confiance et motivation.

 

 

 

Les athlètes seront en action aux moments suivants (heure de la Suisse) :

Vendredi 8h00 – Alexandrine

Vendredi 10h00 – Filip et Pavlos

Vendredi 15h00 – Charles

Samedi 14h21 – Alexis . La course sera diffusée sur  https://www.triathlonlive.tv

 

Pour plus d’informations sur l’événement, cliquez ici – https://lausanne.triathlon.org/

Alexis Lepage et son coéquipier Matthew Sharpe (Colombie-Britannique) ont délibérément abandonné à la suite de leur parcours à vélo, jeudi, à la Qualification olympique mondiale de triathlon présentée à Tokyo, au Japon. Le stratagème s’est avéré payant pour le Manitobain Tyler Mislawchuk qui a été couronné à l’issue de l’épreuve.

« C’était prévu d’avance! Nous avions une stratégie d’équipe et Matthew et moi avions pour mandat d’aider Tyler au maximum de nos capacités pendant sa course et de nous retirer après le vélo », a lancé Lepage d’entrée de jeu. « Il (Tyler) a fait une superbe performance pour l’emporter », a poursuivi le triathlète de Québec au sujet de son comparse qui a remporté l’or avec un temps de 1 h 49 min 51 s.

Au final, il a devancé le Norvégien Casper Stornes (+4 secondes) et le Néo-Zélandais Hayden Wilde (+12 secondes), respectivement deuxième et troisième.

Malgré le triomphe de Mislawchuk, Lepage était loin d’être satisfait au terme de sa course. « Je n’ai pas été très utile aujourd’hui (jeudi). J’ai essayé de prendre du rythme, mais j’ai eu beaucoup de difficultés pendant ma natation et je n’ai pas réussi à garder le contrôle de ma technique », a-t-il confié.

Le Québécois aura toutefois la chance de se reprendre samedi, alors qu’il participera au relais mixte, une épreuve qui pourrait s’avérée promordiale pour la qualification olympique canadienne.

« Ç’a été plus difficile à la course individuelle, mais je garde le moral et je sais que je vais mieux performer samedi. À ce stade-ci, toutes les compétitions sont importantes pour la qualification olympique et je veux faire le meilleur relais possible pour aider mon équipe à terminer dans le haut du classement. »

 

Source: SportCom

Une chute survenue tout juste devant le Québécois Alexis Lepage est venue bousiller sa course, samedi, aux Séries mondiales de triathlon d’Edmonton.

L’incident est survenu à environ 500 mètres de la ligne de débarquement, alors qu’un compétiteur a violemment chuté au sol, entraînant quelques autres coureurs avec lui.

« Honnêtement, j’ai vu ma vie défiler devant moi! Ça s’est passé très vite et j’ai eu vraiment peur. J’ai dérapé et j’ai réussi à éviter la chute de peu », a expliqué Lepage, qui a finalement décidé d’abandonner quelques minutes plus tard.

« Tout s’est bien déroulé avant l’accident. Par contre, je ne me sentais plus très bien et j’avais l’impression que j’allais être malade. C’est là que j’ai décidé de me retirer. »

L’épreuve a finalement été remportée par le Britannique Jonathan Brownlee, qui a complété la course en 54 min 52 s. L’Espagnol Mario Mola (+5 secondes) et le Belge Marten Van Riel (+10 secondes) ont respectivement pris les deuxième et troisième rangs.

Même s’il avoue qu’il a été secoué, Lepage assure qu’il sera prêt pour le relais mixte auquel il participera, dimanche, en compagnie d’Amélie Kretz.

« J’aurais été en mesure de finir le parcours, mais c’est une sage décision d’arrêter. Je voulais garder mes énergies pour demain pour offrir une bonne performance. L’épreuve mixte est très importante pour ma qualification olympique et c’était la bonne décision. »

Kretz peine à terminer

À l’image de son compatriote québécois, Amélie Kretz a connu un bon départ en terminant l’épreuve de natation dans le peloton de tête. Elle a toutefois éprouvé des difficultés au vélo et à la course, ce qui l’a repoussé en fond de classement.

« La course ne s’est pas très bien passée. J’ai eu une bonne natation et j’étais devant, mais, ensuite, j’ai vraiment manqué de jambes. C’est vraiment décevant! Je ne voulais pas m’arrêter, alors j’ai terminé la course quand même », a commenté celle qui a finalement terminé au 38e et dernier échelon avec un temps de 1 h 8 min 6 s.

« Je ne sais pas ce qui s’est passé, ni pourquoi. Je vais devoir réévaluer avec mon entraîneur pour voir où était le problème! La forme était là, mais les jambes n’étaient pas du tout de la partie », a-t-elle renchéri.

Au final, c’est l’Australienne Emma Jackson (1 h 1 min 23 s) qui l’a emporté. Elle a tout juste devancé l’Américaine Summer Rappaport (+2 secondes) et une autre représentante de l’Australie, Ashleigh Gentle (+ 4 secondes).

Source: SportCom