Articles

Ça y est, le calendrier Coupe Québec présentée par Spark Sports Nutrition 2021 est maintenant en ligne. Ça n’a pas été chose facile dû à la pandémie, croyez-nous ! Le comité Coupe Québec a sélectionné sept évènements très solides pour composer le cru 2021. Des évènements connus de tous et qui ont su faire leur marque au fil des ans. Nous serons assurément entre bonnes mains !

Visitez la page liée à la Coupe Québec 2021 pour tous les détails.

Il faut comprendre que la pandémie aura des impacts encore pour la saison 2021. Les événements CQ en sont conscients et préparent déjà un plan « approuvé COVID » qui respectera toutes les normes de la santé publique en vigueur. Évidemment, si l’on se fie aux normes actuelles, la capacité de chaque événement sera coupée de presque moitié dû à la distanciation physique et les journées seront plus longues dû aux départs en contre-la-montre et à la capacité maximale de personnes autorisées sur le site de compétition. Les partenaires financiers seront aussi plus durs à dénicher, la pandémie ayant laisser des traces dans plusieurs PME québécoises. Plusieurs autres mesures devront également être mises en place pour assurer des événements sécuritaires.

Cela veut essentiellement dire pour les comités organisateurs beaucoup moins de revenus, pour beaucoup plus de dépenses. Néanmoins, plusieurs sont prêts à relever le défi d’offrir des événements de qualité malgré ces contraintes supplémentaires. Donc, pour 2021, ne vous attendez pas à des chandails, des médailles de participation, des repas copieux d’après course, etc. On revient à la base. On revient au sport pour le sport.

Nous disons donc un énorme merci aux comités organisateurs et aux bénévoles, car c’est grâce à eux que nous pourrons enfin revivre une saison Coupe Québec, différente certes, mais une saison complète de compétitions.

La Coupe Québec 2021 reviendra donc à la base. Des distances sprint, olympique et une longue distance. Toutes les étapes seront comptabilisées sur 1000 points.

Il a été décider par le comité CQ de ne pas offrir d’épreuves avec sillonnage pour les groupes d’âge. Avec la distanciation physique à respecter, mieux vaut jouer de prudence. Mais le sillonnage reviendra en force dans un futur proche. Cela étant dit, nous suivons la situation de près pour élaborer différents protocoles afin de permettre le sillonnage pour les catégories U13, U15, Junior et Élite.

 

Un 3 de 8 – (4 sur distance sprint, 3 sur distance olympique et 1 longue distance)

Les trois meilleurs résultats sur les huit étapes seront comptabilisés au classement. Ces huit étapes sont réparties sur sept évènements situés dans six régions différentes.

  1. Joliette – distance sprint (championnat québécois)
  2. Drummondville – distance sprint
  3. Sherbrooke – distance olympique (championnat québécois)
  4. Montréal – distance sprint (championnat canadien)
  5. Gatineau – distance olympique
  6. Magog – distance sprint (samedi) et longue distance (dimanche – championnat québécois)
  7. Duchesnay – distance olympique

 

Nouveauté : Défi « triple couronne » québécoise

Ce n’est pas parce qu’il y a la COVID qu’on ne peut pas se lancer de nouveaux défis ! Participer aux trois championnats québécois afin de conquérir le trône du Québec en Triathlon.

  • 06/06/2021 : Joliette – Championnat québécois sprint
  • 20/06/2021 : Sherbrooke – Championnat québécois olympique
  • 11/07/2021 : Magog – Championnat québécois longue distance

Vous pourrez également jumeler la triple couronne québécoise à la « triple couronne Montréalaise 2021 » au Triathlon Mondial Groupe Copley et à la « triple couronne canadienne ». Plus de détails à venir très bientôt.

 

La Super Série sera en 2022

Le lancement de la Super Série n’a pas pu voir le jour en 2020 comme prévu, pandémie oblige. Le comité CQ a pris la sage décision de prendre un pas de recul pour 2021. Rappelons que l’essence même de la Super Série est d’offrir des épreuves hors normes incluant du sillonnage et des formats spéciaux. Avec la limite maximale de personnes à respecter sur le site de compétition et les normes de distanciation physique en vigueur, disons que l’organisation de ces épreuves seraient très compliquée. Ce n’est que partie remise pour la Super Série en 2022.

 

Calendrier des événements qualificatifs

Le calendrier des événements qualificatifs pour la saison 2021 pour les championnats du monde 2022 sera à jour sous peu. Quelques détails sont encore à confirmer avec Triathlon Canada.

 

Merci à tous de votre patience et de votre support au cours des derniers mois. Au plaisir de vous (re)voir très bientôt dans une zone de transition !

Avant d’entreprendre le sujet du off-season, j’aimerais vous expliquer grossièrement la planification annuelle d’entrainement. En bref, on sépare l’année en trois périodes : Pré-Saison, Saison, et Hors-Saison. Dans chacune de ces périodes, on divise en catégories : période de préparation générale (PPG), spécifique (PPS), de compétition (PC) et de récupération.  Chacun de ces blocs comportent un objectif précis, que ce soit musculaire (prendre du muscle, perdre du poids), technique (stabilisateurs, flexibilité, réflexes, explosion), psychologique (analyse de mouvement, préparation mentale) et finalement, de repos (traitements des blessures, récupération psychologique). Pour la période off-season de triathlon, nous parlerons donc de l’évolution des mois de Novembre à Avril.

En fait, la période off-season débute lorsqu’il n’y a plus de compétitions à ton calendrier. À cette période, je te suggère de prendre du repos. Deux à 4 semaines, tout dépendant de la saison précédente. Si des blessures ont du être gérées et reportées pendant la période de compétition, il est temps de prendre ça en charge, en premier. Dans le cas où tout se passe bien physiquement, on peut en profiter pour s’occuper de notre tête. Ces semaines sont importantes pour « faire autre chose », s’adonner à d’autres activités et passe-temps, être en famille, pratiquer un sport différent. C’est l’occasion de mettre notre tête d’athlète et notre esprit compétitif de côté. Pas de montre, pas de planification, juste de faire du sport pour le plaisir !

« Oui mais je vais perdre tout ce que j’ai gagné ?! ». Je te confirme que tu ne perdras pas 11 mois d’efforts acharnés en 4 semaines !

Ensuite on entame la PPG. Cette période est fort utile pour développer musculairement et permettre à notre corps d’être plus fort (ou plus flexible) lors de nos entrainements futurs. Je vous donne l’exemple d’un cycliste : si ses jambes sont plus fortes, musclées, et sa ceinture abdominale plus solide, ne sera-t-il pas capable de « pousser plus de watts » sur son vélo par la suite ? Le coureur, quant à lui, sera plus performant dans sa foulée, lui permettant ainsi moins d’effort pour atteindre plus de vitesse, et de là moins s’épuiser et parcourir plus de distance ? C’est également la période, en triathlon, où mettre l’emphase sur la nage, et l’entrainement en piscine. Vos semaines devraient donc se concentrer sur la musculation (générale) et la natation.

Les mois suivants seront plus spécifique (PPS) et les mouvements choisis en entrainement reflèteront votre discipline. Vous pourrez donc augmenter les heures sur le vélo et les exercices d’explosion en musculation ainsi que les exercices de stabilisateurs et d’entrainement du core. Progressivement, intégrez plus de course, puis pratiquez vos transitions. On délaisse lentement la musculation afin de faire plus de places aux entrainements spécifiques au triathlon et à la pratique de nos trois sports, soit nage, vélo et course à pied.  Combiner tous ces beaux entrainements à une alimentation saine, équilibrée, combinée d’heures de sommeil récupératrices, et vous atteindrez le sommet de votre performance au moment souhaité.

Bon entrainement !

Une Collaboration de Kim St-Vincent
Kinésiologue SPARK SPORTS NUTRITION

Hier avait lieu la première étape présentée par Spark Sports Nutrition de notre course virtuelle par étape sur la plateforme Zwift. Plus de 150 athlètes s’étaient donné rendez-vous pour 19km sur le parcours Cobbled Climbs de Richmond et son KOM Libby Hill (2 fois) comptant pour le classement du meilleur grimpeur.

Alors que la série des triathlons virtuels avait connue un franc succès en mai dernier, nous avions hâte de voir si cette nouvelle compétition virtuelle connaitrait le même destin. Le fait est que l’enthousiasme est allé au delà de nos espérances puisque le meetup homme affichait complet avant même la fermeture des inscriptions et le taux de participation chez les femmes était supérieur à ce que nous avions connu pendant le confinement. Et que dire de la qualité du plateau ! Chez les femmes, la championne québécoise junior Noémie Beaulieu était présente au côté de la gagnante du mois de mai Joannie Sanche. Du côté des messieurs, nous retrouvions sur la ligne de départ le champion québécois Élite/U23, Thomas Bilodeau, accompagné du vainqueur de la série des triathlons virtuels présentée par Spark Sports Nutrition, Jérémie Martin, ou encore le professionnel longue distance Antoine Jolicoeur Desroches.

Meet-up femme

Rapidement, deux pelotons se formèrent. Alors que tout le monde restait groupé jusqu’au pied de la première montée du jour, Joannie Sanche lança les hostilités et passa en tête au sommet s’octroyant ainsi 3 points au classement de la montagne devant André-Anne Dumont et Sarah Hamel. Après un premier regroupement, les premiers écarts arrivèrent et un duo composé de Noémie Beaulieu et Andrée-Anne Dumont ne lâcha plus la tête de la course jusqu’à l’arrivée. C’est finalement la lauréate de la Coupe Québec 2019 qui s’imposa en 30’’24’ devant la jeune Noémie Beaulieu (30’’26’). Sur la troisième marche du podium nous retrouvons Sarah Hamel (30’’44’). Joannie Sanche terminant finalement quatrième (31”17′). Mention spéciale à la doyenne de l’évènement, Louise Atkinson-Clark, qui prouve que même à soixante-dix ans passés, on peut prendre part à des évènements virtuels et s’amuser !

Meet-up homme

Quel départ ! Les imperfections découlant de la fonctionnalité meetup ont eu pour conséquence d’obliger les participants placés en queue de peloton à fournir un gros effort pour combler leur retard. Résultats : des efforts de 30 secondes à plus de 800 watts pour certains ! Alors qu’un gros peloton de tête se détachait, comme chez les femmes, l’arrivée au pied de la bosse créa les premiers écarts et Charles (Chuck) Perrault parvenait à dompter la meute de jeunes loups pour passer en tête de la première difficulté du jour. Après un regroupement, les écarts se firent finalement dans le deuxième tour et plus particulièrement dans le second passage sur la Libby Hill où Thomas Bilodeau, Mickael Simard et Chuck Perrault prirent leur envol. Bien calé dans la roue de Chuck, c’est finalement Thomas Bilodeau qui s’impose (26”20) avec cinq secondes d’avance sur l’inoxydable Chuck Perrault (26”25) et dix sur Michael Simard (26”30). Jérémie Martin finira finalement neuvième (27’08) alors qu’Antoine Jolicoeur Desroches fut victime d’une mauvaise connexion internet et d’une, comme il aime l’appeler, crevaison virtuelle. Thomas Bilodeau nous confiait après sa course : « J’ai abordé la course en voulant avoir du plaisir et en voulant me faire mal aux jambes. J’ai réussi mes deux objectifs. Merci à TQ de nous donner cette opportunité et j’ai bien hâte d’essayer de défendre le maillot de leader lors de la prochaine course ».

Classements Généraux

Femmes – Général

  1. Andrée-Anne Dumont
  2. Noémie Beaulieu
  3. Sarah Hamel

Femmes – Meilleure Jeune

  1. Noémie Beaulieu
  2. Sarah Hamel
  3. Marie-Ange Hébert

Femmes – Classement de la montagne

  1. Andrée-Anne Dumont
  2. Noémie Beaulieu
  3. Joannie Sanche/Sarah Hamel

Hommes – Général

  1. Thomas Bilodeau
  2. Charles Perrault
  3. Michael Simard

Hommes – Meilleur Jeune

  1. Michael Simard
  2. Jérôme Emery
  3. Léandre Binette

Hommes – Classement de la montagne

  1. Charles Perrault
  2. Thomas Bilodeau/Michael Simard

Retrouvez l’ensemble des résultats sur notre page dédiée à la course virtuelle par étape Triathlon Québec.

Ce dimanche 31 mai avait lieu la 3e étape et Grande Finale de notre série de triathlons virtuels présentée par Spark Sports Nutrition. La veille, un deuxième volet jeunesse ouvert au U11, U13, U15 et Juniors était au programme. L’événement a encore une fois était un succès puisque plus de 200 athlètes étaient  de nouveau au rendez-vous !

C’est désormais une habitude, presque un rituel ! Comme pour les deux premiers événements, la journée débutait avec la réunion d’avant-course virtuelle animée le samedi par Francis Sarrasin-Larochelle, entraineur provincial, et le dimanche par Eric Noël, directeur technique à Triathlon Québec. Après ce rappel des règles expliquant en autres les quatre options de course proposées pour dimanche  (Zwift avec sillonnage, Zwift sans sillonnage, le fameux combo et toujours l’option sans Zwift), les compétitions pouvaient commencer !

Pour les « zwifteurs », les rendez-vous étaient donnés par l’intermédiaire de « meet-up » sur le parcours de New-Yorkais du « Mighty Metropolitan » avec un dénivelé total de 307m et le « reverse KOM», une montée de 1.14km à 5.9%.

 Volet Jeunesse 

Encore une fois, la participation a été remarquable avec plus de cent athlètes provenant de seize régions et vingt-trois clubs différents. Plusieurs jeunes de la catégorie U11 se sont d’ailleurs ajoutés cette fois-ci pour un format de 5km vélo – 1,5km course à pied.

Malgré un léger souci technique de la plateforme Zwift forçant les athlètes a emprunté deux parcours différents ne présentant pas le même relief, nous avons tout de même pu compiler un classement représentatif que vous pouvez retrouver ici.

On notera notamment les belles performances de Léo Roy (CAMO), Samuel Beaulieu (Espoirs), Rose-Emmanuelle Binette (Trivic) et Shelby Lajeunesse (Tribut) qui ont été les plus rapides  dans la catégorie vélo Zwift. Raphaël Bélanger et Léa Pelletier de Jet Triathlon ont réalisé les meilleurs chronos dans la catégorie vélo extérieur. 

Félicitations à tous les athlètes et clubs participants. La programmation d’une troisième étape  est en cours pour le mois de juin.

Volet adulte – Classement Zwift avec sillonnage

Chez les hommes, Jérémie Martin se présentait en favori pour cette Grande Finale puisqu’il avait remporté les deux premières étapes mais plusieurs athlètes avaient pour ambition de mettre un terme à cette invincibilité. Alors qu’un important peloton se présentait en bas de la difficulté du jour, Jérémie Martin et Pierre-Luc Bélanger Mélançon, qui nous avoueront plus tard avoir été en communication durant la course, placèrent une attaque dévastatrice. Si un petit groupe parvenait finalement à combler l’écart avec Pierre-Luc Bélanger-Mélançon, personne ne fût en mesure d’aller chercher Jérémie Martin qui bouclait la portion vélo en 29’18”, soit une quinzaine de secondes devant un groupe composé de Marc-Etienne Gagnon, Loïc Poulin-Desjardin, Pierre-Luc Bélanger-Mélançon, JP Bergeron et Thomas Regouffre et un peu plus d’une minute devant le duo Nolan Turgeon et Paul Lavoie.

Malgré un 5 km incroyablement rapide(15’’49), Nolan Turgeon (46’17”) ne parvenait pas à combler son retard sur Jérémie Martin (45’44”) qui s’imposa donc pour la 3ème fois de suite et remporte le titre de cette première série de triathlons virtuels présentée par Spark Sports Nutrition. Le podium était finalement complété par JP Bergeron (46’47”).

Chez les femmes, un quatuor composé de Joannie Sanche, Mélanie Mantha, Léa Jacquin et Justine Grimard-Spalding se détacha rapidement aux avants postes. Alors que Justine Grimard-Spalding était la première à lâcher prise peu après l’ascension, Mélanie Mantha faussa compagnie à ses deux compagnes d’échappée dans les derniers hectomètres pour prendre une dizaine de secondes d’avance sur le duo composé de Joannie Sanche et Léa Jacquin. La différence se fera finalement sur la course à pied et Joannie Sanche s’imposera pour la deuxième fois consécutive à la faveur d’un 5 km couru en 19’49” pour un temps final de 53’03” devant la française Léa Jacquin (53’17’’) et Mélanie Mantha qui se classa finalement troisième (53’28’’).

Vous pouvez toujours revoir ces deux courses en rediffusion sur notre page Facebook !

Volet adulte – Classement Zwift sans sillonnage

Du côté de la formule Zwift sans sillonnage, on retrouve encore une fois Jérémie Martin sur la plus haute marche du podium devant JP Bergeron et Francis Martin. Chez les femmes, on notera le triplé Bionick Triathlon avec la victoire Charlotte Guay-Julien devant ses coéquipières Amélie Gauthier et Audrey Bergeron.

Volet adulte – Classement Zwift Combo

Pour reprendre les termes de Paul Lavoie, le combo était un effort “extrêmement violent”. Nous tenons donc à féliciter la quinzaine de courageux qui se sont lancés ce beaux défi. Sur, nous retrouvons donc les incontournables Jérémie Martin, JP Bergeron et Paul Lavoie. Chez les femmes, seule Anne Grégoire-Duclos, membre du club Bionick Triathlon encore une fois, compléta  l’épreuve.

Volet adulte – Classement non Zwift 

Chez les non-Zwift, la victoire est revenue à Stéphanie Gagnon devant Élisabeth Boutin et Matisse Vaillancourt au classement féminin pendant que Gabriel Rondeau-Dumas s’imposait devant Genathan Lebel-Chouinard et du Edmond Roy du côté des hommes. A noter que ces résultats sont à prendre avec « des pincettes » en raison du potentiel d’erreur venant du calibrage des bases d’entrainement.

Retrouvez dès à présent l’ensemble des résultats sur notre page dédiée à cette nouvelle série !

 

La fin de semaine du 16/17 mai avait lieu la 2e étape de notre série de triathlons virtuels présentée par Spark Sport Nutrition. Au programme, un volet jeunesse le samedi avec 10km de vélo et 2km de course à pied et un volet adulte le dimanche composé de 30km de vélo et 8km. C’est donc plus de 200 athlètes qui étaient en action un peu partout au Québec !

Que ce soit pour les jeunes ou les moins jeunes, la journée débutait à 9h30 avec la traditionnelle réunion d’avant-course animée par Francis Sarrasin-Larochelle, entraineur provincial, et Éric Noël, directeur technique pour Triathlon Québec. Après ce bref rappel des règles et des différentes modalités de course en fonction de l’option choisie (deux options étaient proposées avec une version pour les utilisateurs de la plateforme Zwift et une autre pour les « non-Zwift »), les compétitions pouvaient commencer !

Pour les « Zwifteurs », les rendez-vous étaient donnés à 10h par l’intermédiaire de « meet-up »  sur le parcours de « London Loop » et sa fameuse « Box Hill», une montée de 3 km à 4% à gravir une fois pour la section jeunesse et deux fois pour les groupes d’âge, une occasion en or pour créer des écarts.

 

Volet Jeunesse 

Chez les hommes, les plus rapides de ce volet ont été Samaël Fleury Nadeau, Léo Roy et Mathis Larochelle tandis que chez les femmes, ce sont Noémie Beaulieu, Léa Boucher et Samantha Wood qui ont réalisé les meilleurs temps.

Du côté extérieur, Samuel Lafrance, Antonin Marsolais et Jean-Félix Morin se sont illustrés du côté masculin alors que Rose-Emmanuelle Binette, Léa Turgeon et Léa Gobeil ont fait de même du côté féminin.

Félicitations également aux clubs Bionick Triathlon de Lévis et Trivic de Victoriaville qui étaient les plus représentés avec chacun quatorze athlètes participants. La prochaine étape se déroulera le 30 mai prochain et un volet U11 s’ajoutera à la programmation.

 

Volet adulte – Classement Zwift

Chez les hommes, alors qu’un gros peloton se présentait en bas de la première difficulté du jour, l’olympien en vélo de montagne Léandre Bouchard plaçait une attaque dévastatrice dès le début de l’ascension que seul Jérémy Martin, vainqueur de la première étape, tenta de contrer, en vain. Le natif d’Alma s’engageait alors dans un contre-la-montre d’une quinzaine de kilomètres et personne ne fût en mesure d’aller le chercher. Il profita même de la seconde ascension pour augmenter son avance sur ses poursuivants.

Au terme du vélo, le vététiste possédait donc 1’40” d’avance sur Jérémie Martin et près de 2 minutes sur un trio composé de Oliver Moisan, Olivier Forest et JP Bergeron. Malheureusement pour lui, la course à pied est le terrain de prédilection de son poursuivant du jour, Jérémie Martin, qui bouclait les 8 km de course à pied avec très bon 26’27” qui lui permettait de combler son retard et de terminer l’épreuve avec neuf secondes d’avance sur Léandre Bouchard. Ce fût également aussi très serré pour la troisième et quatrième place puisque Olivier Forest se classera finalement troisième avec un infime avantage de cinq secondes sur Olivier Moisan. A noter les cinquième et sixième place de JP Bergeron et Paul Lavoie respectivement troisième et deuxième lors de la première étape. La portion vélo masculine est à revivre sur notre page Facebook !

Chez les femmes, un trio composé de Joannie Sanche, Mélanie Mantha et Léa Jacquin se détacha rapidement aux avants postes et s’échangea la tête plusieurs fois. Mélanie Mantha et Joannie Sanche creusèrent un léger écart et posèrent virtuellement le vélo ensemble avec une quinzaine de secondes d’avance sur leur compère d’échappée. La différence se fera finalement sur la course à pied et Jonnie Sanche s’imposera à la faveur d’un 8 km couru en 33’20” pour un temps final de 1h25’06” devant Mélanie Mantha (1’25’’34) qui devance Léa Jacquin pour seulement cinq secondes (1h25’41”).

 

Classement non-Zwift

Chez les non-Zwift, la victoire est revenue à  Julie Roy devant Matisse Vaillancourt et Pascale Gougeon au classement féminin pendant que Nicholas Rafael s’imposait devant Ralph Feurer et du Philippe Blouin du côté des hommes.

Retrouvez dès à présent l’ensemble des résultats sur notre page dédiée à cette nouvelle série !

 

Grande Finale

La journée se concluait par un deuxième Facebook live avec les vainqueurs Zwift du jour pour recueillir leurs impressions et leur donner rendez-vous le 31 mai prochain pour la Grande Finale de la série virtuelle de Triathlon Québec présentée par Spark Sport Nutrition. Pour vous inscrire, c’est par ici !

A noter également qu’un volet jeunesse spécifiques pour les catégories U11, U13, U15 et Juniors aura de nouveau lieu la veille. Retrouvez toutes les informations et les inscriptions ici !

Ce dimanche 3 mai avait lieu la 1ère étape de notre série de triathlons virtuels présentée par Spark Sport Nutrition. Au programme, 20km de vélo et 5km de course à pied pour près de 200 athlètes d’un peu partout au Québec !

La journée débutait à 9h30 avec la traditionnelle réunion d’avant-course animée par deux officiels de Triathlon Québec, Yan Therien et Eric Noël. Confinement oblige, celle-ci avait lieu par l’intermédiaire d’un Facebook live que vous pouvez retrouver ici. Après ce bref rappel des règles et des différentes modalités de course en fonction de l’option choisie (deux options étaient proposées avec une version pour les utilisateurs de la plateforme Zwift (lien vers Zwift) et une autre pour les « non-Zwift »), la compétition pouvait commencer !

Pour les « Zwifteurs », le rendez-vous était donné à 10h par l’intermédiaire de deux « meet-up » avec une vague femme et une vague homme, presque comme en vrai. Après un changement de dernière minute, la portion vélo a donc eu lieu sur le circuit « Tempus Fugit » de Watopia, ce qui engendrera un léger souci technique. Du côté de l’organisation on reconnait que nous sommes encore en phase d’apprentissage pour ce nouveau type d’événement et que le tir sera rectifié pour éviter ce genre d’inconvénient lors de la deuxième étape qui aura lieu le 17 mai.

Classement Zwift

Comme le sillonnage était autorisé, rapidement plusieurs peloton se sont formés. Chez les hommes, c’est finalement un groupe de sept athlètes qui a bouclé en premier les 20km avec un temps de 25’30” et même un peu moins pour Jérémie Martin qui a su profiter d’un « PowerUp » (« poids léger » ou « la plume » pour les connaisseurs de Zwift!) dans les derniers mètres pour creuser un léger écart de quatre secondes sur ses poursuivants et finir avec une moyenne de 350 watts.

Chez les femmes, Sarah Hamel ne laissera aucune chance à ses poursuivantes sur le vélo et terminera les 20km de vélo en 26’42”. Derrière elle, un groupe composé de Noémie Beaulieu, Mélanie Mantha et Justine Grimard-Spalding restait au contact avant la course à pied en finissant à un peu plus d’une minute sur la portion vélo.

Après une transition plus tranquille qu’à l’accoutumée, les compétiteurs se sont lancés pour leur 5 km de course à pied et Jérémie Martin a confirmé sa grande forme du jour avec un superbe temps de 15’41”. Il remporte donc cette première étape devant Paul Lavoie et JP Bergeron. Du côté des femmes, Noémie Beaulieu a comblé son retard à la faveur d’un temps canon de 18’02” pour finalement s’imposer devant Sarah Hamel et Clara Normand.

Classement non-Zwift

Chez les non-Zwift, la victoire est revenue à Matisse Vaillancourt devant Annie Grimard et Chantale Garneau au classement féminin pendant que Gabriel Rondeau-Dumas s’imposait devant Robert Bélanger et Ralph Feurer du côté des hommes.

Retrouvez dès à présent l’ensemble des résultats sur notre page dédiée à cette nouvelle série !

Deuxième étape et volet jeunesse 

La journée se concluait par un deuxième Facebook live avec les vainqueurs Zwift du jour pour recueillir leurs impressions et leur donner rendez-vous le 17 mai prochain pour la 2e étape de la série virtuelle de Triathlon Québec présentée par Spark Sport Nutrition. Pour vous inscrire, c’est par ici !
A noter également qu’un volet jeunesse spécifiques pour les catégories U11, U13, U15 et Juniors aura lieu la veille. Retrouvez toutes les informations et les inscriptions ici !

Sportstats World Triathlon and Duathlon

En attendant cette deuxième étape, n’hésitez pas à participer au “Sportstats  World Triathlon and Duathlon” pour lequel nous sommes également fiers d’être partenaire !